L'atelier : l'établi et les rangements

On ne peut prétendre effectuer un travail de qualité sans disposer d’un emplacement réservé au bricolage. Évidemment, la place dont on dispose conditionne l’agencement de l’atelier. Celui-ci peut se limiter à un placard ou une armoire, dans un petit appartement, ou occuper un bâtiment annexe dans une grande propriété. L'établi en est l'équipement central.

L’établi dans l'atelier

Le choix du meuble de base de toute activité de bricolage – l'établi – est important, car un équipement trop sommaire ou manquant de solidité peut compromettre la qualité du travail ; à tout le moins, un établi inadapté peut rendre la moindre tâche fastidieuse, voire dangereuse.

  • Les dimensions de l’établi dépendent évidemment de l’espace dont le bricoleur dispose pour son activité. Mais c’est la surface libre du plan de travail qui importe avant tout. D’où l’importance de soigner d’autant plus les rangements quand on dispose de peu de place, de manière à ne pas encombrer le plan de travail d’outils et de boîtes diverses.
  • La constitution de l’établi doit être particulièrement robuste, surtout s’il doit servir aux travaux les plus divers. Toutefois, quand on a suffisamment de place, il est préférable de reporter les travaux de martelage sur un billot de bois dur surmonté d’une bigorne ; celle-ci pouvant être simplement constituée par un tronçon de rail de chemin de fer ou de gros fer IPN “T” ou “U”.
  • La surface de travail doit pouvoir supporter de fortes agressions, tant mécaniques que chimiques, ou même thermiques si on prévoit d’y exécuter des travaux de brasure ou soudure. C’est pourquoi le plateau des établis proposés dans les magasins de bricolage est réalisé en bois robuste et souple (hêtre généralement), protégé par un vernis résistant aux huiles, diluants et produits pétroliers d’usage courant.
  • Des éléments de rangement exploitent l’espace disponible sous le plan de travail : casiers, placards, tiroirs et étagères. Ces éléments doivent se situer en retrait du bord du plan de travail, afin d’éviter qu’un produit liquide renversé sur ce dernier ne se déverse dans les rangements.

L’équipement de l’établi

Le plan de travail doit toujours être équipé d’au moins un dispositif de serrage :
– au minimum un étau, complété si possible par une presse d’établi ; un étau à socle pivotant est d’autant plus pratique que l’espace disponible est exigu.
– un ou deux trous traversant le plateau près de son bord avant permettent de passer un valet de banc ou de caler la queue d’un taquet

  • Si vous effectuez couramment des travaux de soudage ou de brasage, prévoyez une protection thermique amovible : un élément en matériau réfractaire (une sole de cheminée préfabriquée fait parfaitement l’affaire), de préférence à une tôle d’acier. Cette dernière s’avère cependant intéressante pour les petits travaux de soudure électrique, à condition d’avoir une bonne épaisseur (2,5 à 4 mm).
  • Il est formellement déconseillé d’implanter une prise électrique sur l’établi lui-même ; les chocs et vibrations auxquelles elle sera soumise finiront infailliblement par desserrer les contacts, cause classique d’échauffement et de court-circuit.
  • Les machines fixes équipant éventuellement l’établi (perceuse à colonne, scie circulaire, touret à meuler) doivent être fixées à l’aide de boulons traversant le plateau.

Râteliers et panoplies

Rangez à portée de main, en les regroupant par type d’utilisation (selon les “métiers”), les outils les plus couramment employés : marteaux, tournevis, pinces, limes, ciseaux à bois, cisailles. Selon leur forme, placez-les sur des râteliers ou des panneaux munis de crochets.

  • Si vous disposez d’une place restreinte, utilisez le dos des portes d’un placard ou du meuble-établi.
  • Si vous pouvez exploiter la surface d’un grand mur, doublez celui-ci d’un panneau de particules ou d’un panneau perforé qui faciliteront l’accrochage des panoplies.
  • Rangez dans des tiroirs ce qui doit rester abrité de l’humidité et de la poussière : forets, tarauds et filières, pierre à affûter, petits ciseaux à bois et limes de serrurier, etc.
  • Prévoyez un bac sur roulettes sous l’établi pour ranger les matériels les plus lourds : serre-joints et presses, massettes, tas, burins de maçon, taloches, etc.
  • Prévoyez un petit meuble avec une fermeture pour y ranger l’outillage électroportatif dans l’endroit le plus sec du local ; il est même recommandé de placer un sachet de produit dessiccateur à l’intérieur.

Le rangement des consommables

  • Aménagez des espaces de rangement fermés pour les clous, vis, chevilles et accessoires d’assemblage. Ils doivent être rangés par type et taille, dans des boîtes étiquetées, ou bien dans un petit meuble à tiroirs.
  • Il peut paraître séduisant de stoker colles, vernis et peintures sur une étagère au-dessus de l’établi. Mais on risque de voir un pot mal refermé s’ouvrir quand on le saisit et répandre son contenu sur les outils, les clous et vis qui se trouvent en dessous ! Mieux vaut donc les ranger dans un meuble bas, ou encore sous l’établi, mais de toute façon le plus loin possible de la surface de travail.

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

L'atelier de bricolage

Quand cela est possible, il est évidemment préférable de consacrer une pièce entière à l’installation d’un atelier. Une pièce fermée donne la possibilité de tenir outils et produits hors de portée des enfants et de travailler en toute tranquillité.

Les dernieres vidéos maison

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

Améliorer son confort acoustique

Dans cette vidéo, Christian PESSEY interroge Pascal OZOUF,  responsable Innovations et Acoustique chez Placo® , sur les dernières innovations permettant d'améliorer votre confort acoustique.

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

Les derniers conseils maison

image

Cloisons légères de séparation : quel matériau choisir?

Monter une cloison permet de réaliser différents aménagements : séparer un grand espace en plusieurs pièces, créer une séparation dans une pièce ou installer un coin bureau ou toilettes. Suivant votre besoin et l’emplacement de la cloison, il est important de faire le bon choix.  

image

Isoler la toiture de combles aménageables

Quand on veut conserver la possibilité d’utiliser les combles, notamment pour en faire des pièces à vivre, on isole la sous-toiture et non le sol du grenier. On utilise pour cela de la laine minérale ou végétale de forte épaisseur. La solution la plus simple est de l’embrocher sur des suspentes et de la maintenir par des profilés (appelés aussi fourrures) métalliques sur lesquels sont ensuite fixées des plaques de plâtre ou encore du lambris. Ce type d’isolant (ici IBR Contact) très performant est gainé d’un voile de protection limitant les risques d’irritation de la peau quand on le manie.

image

Confinement : aménager la maison pour le télétravail

Les confinements successifs révèlent la place prépondérante qu'est en train de prendre le télétravail, autrement dit, le travail à la maison, encouragé, voire imposé par les Pouvoirs publics et donc par les entreprises. L'expérience démontre la nécessité d'organiser voire d'aménager les lieux pour être efficace et pour ne pas déranger le reste de la famille.

image

Couler une dalle en béton extérieure

Le béton commence à prendre 2 h environ après avoir été gâché. Il faut donc le couler, le tasser et en lisser la surface pendant cette durée. Divisez les grandes surfaces en sections pouvant être finies sans difficulté dans ce laps de temps. Vous pouvez marcher sur le béton au bout de 3 jours, mais attendez 5 jours avant de le décoffrer et au moins 10 avant de rouler dessus avec une voiture.  

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup .