L'atelier : l'établi et les rangements

On ne peut prétendre effectuer un travail de qualité sans disposer d’un emplacement réservé au bricolage. Évidemment, la place dont on dispose conditionne l’agencement de l’atelier. Celui-ci peut se limiter à un placard ou une armoire, dans un petit appartement, ou occuper un bâtiment annexe dans une grande propriété. L'établi en est l'équipement central.

L’établi dans l'atelier

Le choix du meuble de base de toute activité de bricolage – l'établi – est important, car un équipement trop sommaire ou manquant de solidité peut compromettre la qualité du travail ; à tout le moins, un établi inadapté peut rendre la moindre tâche fastidieuse, voire dangereuse.

  • Les dimensions de l’établi dépendent évidemment de l’espace dont le bricoleur dispose pour son activité. Mais c’est la surface libre du plan de travail qui importe avant tout. D’où l’importance de soigner d’autant plus les rangements quand on dispose de peu de place, de manière à ne pas encombrer le plan de travail d’outils et de boîtes diverses.
  • La constitution de l’établi doit être particulièrement robuste, surtout s’il doit servir aux travaux les plus divers. Toutefois, quand on a suffisamment de place, il est préférable de reporter les travaux de martelage sur un billot de bois dur surmonté d’une bigorne ; celle-ci pouvant être simplement constituée par un tronçon de rail de chemin de fer ou de gros fer IPN “T” ou “U”.
  • La surface de travail doit pouvoir supporter de fortes agressions, tant mécaniques que chimiques, ou même thermiques si on prévoit d’y exécuter des travaux de brasure ou soudure. C’est pourquoi le plateau des établis proposés dans les magasins de bricolage est réalisé en bois robuste et souple (hêtre généralement), protégé par un vernis résistant aux huiles, diluants et produits pétroliers d’usage courant.
  • Des éléments de rangement exploitent l’espace disponible sous le plan de travail : casiers, placards, tiroirs et étagères. Ces éléments doivent se situer en retrait du bord du plan de travail, afin d’éviter qu’un produit liquide renversé sur ce dernier ne se déverse dans les rangements.

L’équipement de l’établi

Le plan de travail doit toujours être équipé d’au moins un dispositif de serrage :
– au minimum un étau, complété si possible par une presse d’établi ; un étau à socle pivotant est d’autant plus pratique que l’espace disponible est exigu.
– un ou deux trous traversant le plateau près de son bord avant permettent de passer un valet de banc ou de caler la queue d’un taquet

  • Si vous effectuez couramment des travaux de soudage ou de brasage, prévoyez une protection thermique amovible : un élément en matériau réfractaire (une sole de cheminée préfabriquée fait parfaitement l’affaire), de préférence à une tôle d’acier. Cette dernière s’avère cependant intéressante pour les petits travaux de soudure électrique, à condition d’avoir une bonne épaisseur (2,5 à 4 mm).
  • Il est formellement déconseillé d’implanter une prise électrique sur l’établi lui-même ; les chocs et vibrations auxquelles elle sera soumise finiront infailliblement par desserrer les contacts, cause classique d’échauffement et de court-circuit.
  • Les machines fixes équipant éventuellement l’établi (perceuse à colonne, scie circulaire, touret à meuler) doivent être fixées à l’aide de boulons traversant le plateau.

Râteliers et panoplies

Rangez à portée de main, en les regroupant par type d’utilisation (selon les “métiers”), les outils les plus couramment employés : marteaux, tournevis, pinces, limes, ciseaux à bois, cisailles. Selon leur forme, placez-les sur des râteliers ou des panneaux munis de crochets.

  • Si vous disposez d’une place restreinte, utilisez le dos des portes d’un placard ou du meuble-établi.
  • Si vous pouvez exploiter la surface d’un grand mur, doublez celui-ci d’un panneau de particules ou d’un panneau perforé qui faciliteront l’accrochage des panoplies.
  • Rangez dans des tiroirs ce qui doit rester abrité de l’humidité et de la poussière : forets, tarauds et filières, pierre à affûter, petits ciseaux à bois et limes de serrurier, etc.
  • Prévoyez un bac sur roulettes sous l’établi pour ranger les matériels les plus lourds : serre-joints et presses, massettes, tas, burins de maçon, taloches, etc.
  • Prévoyez un petit meuble avec une fermeture pour y ranger l’outillage électroportatif dans l’endroit le plus sec du local ; il est même recommandé de placer un sachet de produit dessiccateur à l’intérieur.

Le rangement des consommables

  • Aménagez des espaces de rangement fermés pour les clous, vis, chevilles et accessoires d’assemblage. Ils doivent être rangés par type et taille, dans des boîtes étiquetées, ou bien dans un petit meuble à tiroirs.
  • Il peut paraître séduisant de stoker colles, vernis et peintures sur une étagère au-dessus de l’établi. Mais on risque de voir un pot mal refermé s’ouvrir quand on le saisit et répandre son contenu sur les outils, les clous et vis qui se trouvent en dessous ! Mieux vaut donc les ranger dans un meuble bas, ou encore sous l’établi, mais de toute façon le plus loin possible de la surface de travail.

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

L'atelier de bricolage

Quand cela est possible, il est évidemment préférable de consacrer une pièce entière à l’installation d’un atelier. Une pièce fermée donne la possibilité de tenir outils et produits hors de portée des enfants et de travailler en toute tranquillité.

Les dernieres vidéos maison

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Les insectes du bois : une menace pour la maison

Les insectes du bois menacent peut-être votre maison ! Les termites, les capricornes s'attaquent à certains éléments structurels de votre maison, d'autres comme les vrillettes s'intéressent plutôt à votre mobilier, à vos parquets. Pour lutter contre eux, il faut déjà les connaître et les identifier. Les traitements passent le plus souvent par des professionnels agréés (attention aux arnaques !).

image

Les détecteurs de qualité de l'air : CO2, HCHO, TVOC, humidité, température

La qualité de l'air est un enjeu sanitaire majeur. On sait que l'air intérieur de nos maison est beaucoup plus pollué que l'extérieur. L'accumulation des polluants et notamment des virus constitue un enjeu majeur pour notre santé. D'où la nécessité d'une bonne ventilation par les systèmes mécanique ( VMC, VMI, VMR ), ce qui n'empêche pas de devoir ouvrir les fenêtres régulièrement. Pour savoir quand il faut le faire, il est nécessaire de posséder un détecteur qui mesure différents facteurs sanitaires et de confort. Encore faut-il qu'il donne des informations claires et fiables et que l'on sache les interpréter. La ventilation, le chauffage et l'action sur l'humidité sont les actions permettant d'améliorer la qualité de l'air et de se prémunir contre certain désagréments (inconfort) et pathologies.

image

Les adjuvants du mortier et du béton : à quoi ça sert?

Les adjuvants sont des produits qui, ajoutés en faible dose au moment du gâchage modifient et améliorent les mortiers et béton. la pratique n'est pas nouvelle pusique déjà dans l'antiquité, on ajoutait du sang de bœuf au mortier pour accélérer sa prise.

image

Sol froid au pied : comment l'éviter?

Un sol froid est désagréable mais aussi mauvais pour la santé. Il n'est rien de plus désagréable que de mettre le pied sur un sol froid au réveil, mais aussi dans la journée ou le soir quand on se détend dans un fauteuil. Pour éviter cela il y a des solutions basiques : des tapis, de bons chaussons. Mais il est possible aussi de revoir l'équipement de la maison, et d'installer une trame électrique chauffante.

image

France-Rénov : un service public pour mieux rénover votre logement

Annoncé le vendredi 22 octobre par Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, aux côtés de Thierry Repentin, président de l'Anah, le lancement de France Rénov’, le service public de la rénovation de l'habitat entre en vigueur en 2022. Ce nouveau service public unique facilite l'information, l'orientation et l'accompagnement de tous les ménages dans leur projet de rénovation.

image

Remboursement du Crédit d'Impôt (CITE) : l'Administration fiscale répond

Nombreux sont les particuliers qui, ayant bénéficié du CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique), se demandent s'ils devront le rembourser s'ils vendent leur maison après l'avoir touché, et si oui pendant combien de temps pourrait peser ce risque.  RÉNO-INFO-MAISON a consulté la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP) qui a apporté sa réponse officiellement.

image

Puits bouché dans une maison : faut-il le déboucher?

J'ai acheté une maison de village ancienne, et j'ai découvert la présence d'un puits dans la maison qui n'était pas déclaré, ni même dans l'acte de vente. Le problème c'est que ce puits a été bouché par les anciens propriétaires avec des gravats... J'imagine donc qu'il doit y avoir de l'humidité sous les gravats qui n'arrive pas à s'évacuer et qui remonte du coup dans les murs, ce qui apporte de l'humidité à la maison. Nous avons donc commencé à déboucher le puits, nous en sommes à environ 2,50 mètres de profondeur mais j'ignore toujours la profondeur totale... Et au début c'était des gravats, mais là nous arrivons à de la terre... (en sachant que ce puits a été creusé à même la roche). Bref, du coup étant novice dans les puits je me pose plusieurs questions : - je voulais savoir si un puits bouché représente effectivement un risque d'humidité pour les murs de la maison ? - savoir si c'est normal qu'il y ait autant de terre ? - savoir par expérience en moyenne la profondeur de puits dans les maisons ? Je ne l'ai pas précisé aussi mais je n'ai pas l'intention d'utiliser ce puits, je ne veux juste pas avoir de problème d'humidité. Rémi

Un atelier de bricolage bien agencé

Un atelier pour les travaux de réparation et d’aménagement

L’atelier est une pièce incontournable de la maison individuelle qui doit être aménagé pour réunir tous les outils et équipements nécessaires à l’entretien et l’aménagement de la maison, les dépannages et différentes installations techniques du logement. 

Un atelier bien équipé

Établi, outils à main, machines électroportatives ou machines combinées à poste fixe participent à l’équipement d’un atelier performant et pratique. Un bon éclairage garantit la sécurité des opérations. L’atelier doit bénéficier d’une installation électrique en rapport avec la puissance des appareils utilisés. Des étagères et placards de rangement sont à prévoir.