Sécurité électrique dans l'atelier de bricolage

La multiplication des machine électroportatives ou à poste fixe impose une large utilisation de l'électricité dans l'atelier de bricolage. Il faut donc prendre un certain nombre de précautions pour l'utiliser en toute sécurité.

La sécurité électrique dans l'atelier

L’électricité facilite tellement notre vie quotidienne qu’elle est totalement entrée dans nos mœurs. Elle est très présente dans l'atelier. Il n’en demeure pas moins que son utilisation, dans de mauvaises conditions, peut se révéler extrêmement dangereuse. Le non-respect des normes, aussi bien pour les installations que pour les conditions d’utilisation, peut entraîner de graves accidents (électrocution).
Soyez particulièrement vigilant au risque de surcharge des circuits  et à la tentation d'utiliser des rallonges et des barrettes multiprises en cascade. Le danger est double : chuter en se prenant les pieds dedans et créer un incident électrique pouvant aller jusqu'à causer un incendie.
Attention aussi à la qualité de la prise de terre pour éviter tout risque d'électrocution! 

Deux types d'installations

Dans une maison individuelle, l’atelier est installé, la plupart du temps, dans le sous-sol. Dans ce cas, respectez les normes concernant les pièces humides et qui imposent d’utiliser du matériel électrique étanche. Dans de tels locaux, il n’est pas suffisant que les conducteurs soient protégés, ce qui est la première condition de la sécurité en électricité. Il faut aussi que les conducteurs soient bien protégés et que tous les appareils de commande et de liaison le soient aussi.
Utilisés des câbles multiconducteurs:
soit fixés au mur par des cavaliers ou des pontets ;
soit disposés dans des goulottes, moulures et des chemins de câbles qui permettent de dérouler les câbles en toute sécurité. Leur installation est simple et permet de créer un circuit rapidement. Selon les modèles, les goulottes ou les chemins de câbles se fixent sur des équerres vissées contre le mur ou par vissage direct du corps du rail contre le mur:
dans le premier cas, il faut utiliser les câbles multiconducteurs.
dans le second cas, l'installation peut être réalisée avec des fils monoconducteurs à âme massive,  un couvercle-plastron venant recouvrir le rail une fois l’installation terminée. 

Les chemins de câbles

Ce matériel est constitué de longueurs de rails en matière plastique, supportées par des équerres fournies dans certains cas par le même fabricant. Les multiconducteurs cheminent à l’intérieur du rail ; les points d’alimentation peuvent ainsi être implantés où cela se révèle nécessaire (prévoyez-les près de l’établi, afin de pouvoir brancher aisément les machines électroportatives). Si vous devez établir une dérivation, utilisez une boîte de connexion étanche, que vous fixerez, par vissage, contre le chemin de câbles.

Les goulottes d’atelier

Elles ressemblent à de grosses plinthes électriques. Le corps de la goulotte se fixe par vissage contre le mur (indifféremment horizontalement ou verticalement). Des pattes de fixation spéciales permettent ensuite de monter la platine de l’appareil (prise ou interrupteur) à l’endroit choisi. Des couvercles, ainsi que des plastrons pour les appareils, viennent ensuite protéger le câblage.

Attention !

Attention : toute dérivation se faisant par l’intermédiaire d'accessoires de raccordement (dés de raccordement, connecteurs automatiques ou à levier) doit être protégée par une boîte facilement accessible pour une intervention éventuelle.

La sécurité lors des interventions

Avant toute intervention sur une machine ou sur un circuit électrique, qu’il s’agisse d’installation ou de dépannage, prenez les précautions suivantes:
coupez le courant au niveau du compteur avant toute réparation ou vérification d’un appareil ou d’un circuit (de plus, mettez sur le compteur une petite affichette indiquant que vous travaillez, de sorte que personne ne rétablisse le courant à ce moment-là);
débranchez toujours un appareil électrique (machine électroportative ou appareil électroménager) avant de l’examiner ou de le réparer;
avant de percer un mur ou un plafond, assurez-vous qu’il n’y a pas, à cet endroit, une canalisation électrique encastrée que vous risqueriez de rencontrer avec la mèche de la perceuse. Efforcez-vous de déduire le cheminement des canalisations en fonction de l’emplacement des appareils, l’idéal étant de disposer du plan de l’installation électrique.
lors de toute intervention, utilisez des outils adaptés aux travaux d'électricité, à manche et lame isolés. C’est une précaution supplémentaire, qui préviendra tout risque d’accident.

Le disjoncteur différentiel

Le rôle d’un disjoncteur différentiel est de calculer la différence d’intensité entre les deux conducteurs (phase et neutre), qui peut se produire en cas de fuite du courant (retour à la terre). Le disjoncteur intervient alors en coupant automatiquement le courant. On comprend l’intérêt d’un tel dispositif, car, en cas de retour à la terre, le courant peut passer par le corps de l’utilisateur et provoquer un grave accident.
Obligatoires dans les lieux publics, les disjoncteurs différentiels apportent une sécurité maximale dans une installation particulière. La pose en est simple ; il est généralement incorporé au tableau de l’abonné.

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Installations électriques dangereuses

Toutes les enquêtes le prouvent : les installations électriques des maisons et appartements sont pour la plupart hors normes, voire vétustes et dangereuses. Pour le savoir, vous pouvez conduire un certain nombre de vérifications.

image

Les installations électriques apparentes sous baguettes ou goulottes

La nature de la maçonnerie ne permet pas toujours de réaliser des encastrements. De plus, les différentes installations apparentes (câbles multiconducteurs ou baguettes) sont toujours plus faciles à réaliser pour l’amateur. Il est en effet plus commode de répartir les circuits de cette façon. Les interventions ultérieures (dépannages, prolongations) seront aussi plus aisées.

Les dernieres vidéos maison

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

Les derniers conseils maison

image

Repeindre la façade

En maintenant l’extérieur d’une maison en bon état, on préserve son étanchéité et sa qualité esthétique. Il est inutile de peindre les briques, mais si l’une d’entre elles est abîmée ou poreuse, il faut la remplacer avant que l’humidité ne se propage. Il est en revanche important de repeindre périodiquement les crépis avec une peinture façade microporeuse. Elle présente l’avantage de protéger la façade en empêchant l’eau et l’humidité de pénétrer, tout en laissant la maçonnerie respirer.

image

Cloisons légères de séparation : quel matériau choisir?

Monter une cloison permet de réaliser différents aménagements : séparer un grand espace en plusieurs pièces, créer une séparation dans une pièce ou installer un coin bureau ou toilettes. Suivant votre besoin et l’emplacement de la cloison, il est important de faire le bon choix.  

image

Isoler la toiture de combles aménageables

Quand on veut conserver la possibilité d’utiliser les combles, notamment pour en faire des pièces à vivre, on isole la sous-toiture et non le sol du grenier. On utilise pour cela de la laine minérale ou végétale de forte épaisseur. La solution la plus simple est de l’embrocher sur des suspentes et de la maintenir par des profilés (appelés aussi fourrures) métalliques sur lesquels sont ensuite fixées des plaques de plâtre ou encore du lambris. Ce type d’isolant (ici IBR Contact) très performant est gainé d’un voile de protection limitant les risques d’irritation de la peau quand on le manie.

image

Confinement : aménager la maison pour le télétravail

Les confinements successifs révèlent la place prépondérante qu'est en train de prendre le télétravail, autrement dit, le travail à la maison, encouragé, voire imposé par les Pouvoirs publics et donc par les entreprises. L'expérience démontre la nécessité d'organiser voire d'aménager les lieux pour être efficace et pour ne pas déranger le reste de la famille.

image

Couler une dalle en béton extérieure

Le béton commence à prendre 2 h environ après avoir été gâché. Il faut donc le couler, le tasser et en lisser la surface pendant cette durée. Divisez les grandes surfaces en sections pouvant être finies sans difficulté dans ce laps de temps. Vous pouvez marcher sur le béton au bout de 3 jours, mais attendez 5 jours avant de le décoffrer et au moins 10 avant de rouler dessus avec une voiture.  

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup .