Cultiver les fleurs du jardin

Il est passionnant, mais surtout économique, de multiplier soi-même les plants qui fleuriront le jardin, l’intérieur ou le balcon? Selon qu’il s’agit d’annuelles, de bisannuelles, de vivaces ou de bulbeuses, les plantes demandent des soins différents, depuis le semis jusqu’à la floraison.

Un beau jardin d’agrément ne peut être conçu sans un certain nombre de variétés de fleurs. En effet, les arbres et les arbustes constituent le squelette du jardin ; les massifs et bordures fleuris lui donnent vie et couleurs. Ce terme commun de “fleurs” désigne les plantes herbacées de consistance “molle”, par opposition aux tiges lignifiées des arbres ou arbustes, et dont le caractère ornemental réside principalement dans leur floraison. En plantant des espèces dont la floraison s’échelonne sur presque toute l’année, chaque partie du jardin devient source d’intérêt à son tour.

Le cycle végétatif des plantes

Toutes ces plantes herbacées à fleurs ne possèdent pas un cycle végétatif de même durée. Il faut distinguer, suivant cette durée, trois grands groupes :
• les annuelles ;
• les bisannuelles;
• les vivaces.

Dans certaines conditions climatiques défavorables, de nombreuses annuelles sont parfois traitées soit en annuelles soit comme des bisannuelles. Chacune de ces catégories possède des exigences particulières pour accomplir son cycle végétatif. Il faut donc connaître les modes de multiplication adaptés, et respecter leur période pour les effectuer et obtenir ainsi un beau jardin fleuri.

Plantes annuelles ou de culture annuelle

Les plantes herbacées annuelles germent le plus souvent au début du printemps. Elles se développent rapidement, fleurissent durant l’été ou l’automne et montent à graine. Puis elles dépérissent et meurent dès les premiers froids. Leur cycle végétatif dure une année et ne comporte pas de période de repos.

Les plantes herbacées bisannuelles

Elles germent le plus souvent à la fin du printemps. Elles se développent durant l’été et l’automne, fleurissent l’été suivant, montent en graine puis dépérissent. Leur cycle végétatif dure donc de douze à seize mois, répartis sur deux ans, d’où leur nom de “bisannuelles”. Ce cycle comporte une période de repos hivernal. Cet arrêt de végétation les fait parfois confondre avec les plantes vivaces, mais, contrairement à ces dernières qui persistent plusieurs années, les bisannuelles meurent à la fin du second été, après leur fructification. Les plantes de ce groupe sont très appréciées pour leur floraison printanière.

Les plantes vivaces.

Contrairement aux annuelles ou aux bisannuelles, durent plusieurs années. Elles germent le plus souvent en début d’été, développent tiges et feuilles qui meurent en hiver ; elles reparaissent au printemps, fleurissent puis disparaissent l’hiver suivant et ainsi de suite pendant plusieurs années en place. Quelques plantes vivaces gardent leurs feuilles l’hiver. D’autres plantes, dites “molles”, vivaces seulement dans les pays chauds dont elles proviennent, doivent être rentrées ou protégées des gelées sous peine de voir leur souche détruite. Cela explique que certaines d’entre elles, de reproduction facile, se cultivent en annuelles (impatiens, par exemple).

Plantes bulbeuses, tubéreuses ou rhizomateuses

Les plantes de cette catégorie sont bien entendu des vivaces, mais elles méritent d’être classées à part. En effet, leur mode de multiplication diffère, puisqu’il s’effectue à l’aide de bulbes. Le terme de “bulbe” s’emploie d’une façon très générale pour qualifier un organe souterrain renflé et charnu, qui accumule les réserves nutritives nécessaires au départ de la végétation, et assure ainsi la persistance d’une année sur l’autre. Il peut s’agir de bulbes véritables (tels ceux de la jacinthe, composés d’écailles charnues imbriquées) ou de bulbes solides (par exemple ceux du glaïeul, avec une tige renflée en forme de sphère aplatie), de tubercules (comme ceux de l’orchis ou du dahlia, tiges ou racines souterraines modifiées) et de rhizomes, tiges souterraines renflées et rampantes (ceux de l’iris, notamment). La culture des plantes bulbeuses ne présente aucune difficulté. Celles à floraison printanière se plantent en automne, et celles à floraison estivale se plantent généralement au printemps.

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Rénovation de la maison : planifiez vos travaux

Que vous envisagiez de rénover complètement une maison ou simplement de redécorer une pièce, il faut partir du bon pied : évaluer l’ampleur du travail à entreprendre, mesurer le temps qu’il vous faudra pour le mener à bien, apprécier vos propres capacités à le réaliser correctement. Vous devrez aussi prendre les précautions qui s’imposent pour écarter, dès le début du chantier, tout risque d’accident. Enfin, vous devrez vous faire une idée du coût des travaux que vous souhaitez entreprendre pour ne pas dépasser exagérément votre budget ou prendre les mesures nécessaires pour en assurer le financement échelonné.

image

Les insectes du bois : une menace pour la maison

Les insectes du bois menacent peut-être votre maison ! Les termites, les capricornes s'attaquent à certains éléments structurels de votre maison, d'autres comme les vrillettes s'intéressent plutôt à votre mobilier, à vos parquets. Pour lutter contre eux, il faut déjà les connaître et les identifier. Les traitements passent le plus souvent par des professionnels agréés (attention aux arnaques !).

image

Les détecteurs de qualité de l'air : CO2, HCHO, TVOC, humidité, température

La qualité de l'air est un enjeu sanitaire majeur. On sait que l'air intérieur de nos maison est beaucoup plus pollué que l'extérieur. L'accumulation des polluants et notamment des virus constitue un enjeu majeur pour notre santé. D'où la nécessité d'une bonne ventilation par les systèmes mécanique ( VMC, VMI, VMR ), ce qui n'empêche pas de devoir ouvrir les fenêtres régulièrement. Pour savoir quand il faut le faire, il est nécessaire de posséder un détecteur qui mesure différents facteurs sanitaires et de confort. Encore faut-il qu'il donne des informations claires et fiables et que l'on sache les interpréter. La ventilation, le chauffage et l'action sur l'humidité sont les actions permettant d'améliorer la qualité de l'air et de se prémunir contre certain désagréments (inconfort) et pathologies.

image

Les adjuvants du mortier et du béton : à quoi ça sert?

Les adjuvants sont des produits qui, ajoutés en faible dose au moment du gâchage modifient et améliorent les mortiers et béton. la pratique n'est pas nouvelle pusique déjà dans l'antiquité, on ajoutait du sang de bœuf au mortier pour accélérer sa prise.

image

Sol froid au pied : comment l'éviter?

Un sol froid est désagréable mais aussi mauvais pour la santé. Il n'est rien de plus désagréable que de mettre le pied sur un sol froid au réveil, mais aussi dans la journée ou le soir quand on se détend dans un fauteuil. Pour éviter cela il y a des solutions basiques : des tapis, de bons chaussons. Mais il est possible aussi de revoir l'équipement de la maison, et d'installer une trame électrique chauffante.

image

France-Rénov : un service public pour mieux rénover votre logement

Annoncé le vendredi 22 octobre par Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, aux côtés de Thierry Repentin, président de l'Anah, le lancement de France Rénov’, le service public de la rénovation de l'habitat entre en vigueur en 2022. Ce nouveau service public unique facilite l'information, l'orientation et l'accompagnement de tous les ménages dans leur projet de rénovation.

image

Remboursement du Crédit d'Impôt (CITE) : l'Administration fiscale répond

Nombreux sont les particuliers qui, ayant bénéficié du CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique), se demandent s'ils devront le rembourser s'ils vendent leur maison après l'avoir touché, et si oui pendant combien de temps pourrait peser ce risque.  RÉNO-INFO-MAISON a consulté la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP) qui a apporté sa réponse officiellement.

Jardiner pour valoriser la maison

Jardiner : une école de patience

Les conseils pour créer, entretenir, fleurir et arborer votre jardin et pour produire des légumes sains et naturels pendant toute l’année, grâce aux informations et aux suggestions de Christian spécialiste de la construction mais aussi du jardinage. Une connaissance de l’alternance des saisons et de leurs conséquences sur la vie des plantes est souhaitable. Le jardinage demande de la patience, mais aussi une attention permanente, par exemple dans l’arrosage des plantes, le tuteurage, mais aussi le désherbage des mauvaises herbes, aujourd’hui baptisées « plantes indésirables ». 

Jardiner en préservant la nature

Le traitement des plantes doit exclure les pesticides et privilégier des produits naturels, admissibles en agriculture biologique. On préfèrera par exemple un paillage à un désherbant.