Humidité : la condensation, comment l'éviter, comment s'en débarrasser

La condensation est avec les remontées capillaires et les infiltrations, l’une des causes principales d’humidité dans la maison. Elle résulte d’un phénomène physique naturel : le passage de la vapeur d’eau de l’état gazeux à l’état liquide au contact de zones froides.

La condensation est l'un des fléaux de nos maisons. C'est l'une des sources principales d'humidité dans nos logements, appartements comme maisons individuelles. 

La vapeur d'eau dans la maison

Sauf lorsque vous prenez une douche avec de l’eau très chaude ou lorsque vous faites bouillir de l’eau dans une casserole dans la cuisine, la vapeur d’eau contenue dans l'air n’est pas visible. Elle est pourtant présente dans l’air sous forme d’un taux d’humidité qui résulte de différents facteurs, dont votre propre respiration. Il faut savoir que chaque personne présente au foyer produit entre 3 et 4 litres de vapeur, donc d’eau par jour. Faites le calcul : on dit qu’une famille de 4 personnes rejette la valeur d’un plein seau d’eau dans l’atmosphère. Si on y ajoute la vapeur d’eau produite par les douches, les bains, la cuisine on arrive vite à une saturation d’humidité de l’air ambiant.

Condensation sur les vitres des fenêtres

Si vos murs et les combles ne sont pas très bien isolés, si vous n’avez pas de fenêtres à double vitrage et si de surcroît l’air extérieur qui pénètre dans la maison est lui-même humide, la vapeur d’eau se condense sur les vitres et sur la face intérieure des murs et des cloisons. Le phénomène est accru si vous n’êtes pas bien chauffé et si le renouvellement de l’air est insuffisant.

Conséquences de la condensation dans la maison

Les conséquences sont à la fois économiques et sanitaires :

  • Economiques, parce que l’humidité accroît la sensation de froid et vous incite à plus chauffer (on parle de plus de 30% de dépense de chauffage).
  • Sanitaires avec une irritation des yeux, des voies respiratoires, un assèchement des lèvres et de la peau par une sudation accrue et plus rapide, mais aussi des maux de tête, des difficultés de concentration et une fatigue accrue.

Au niveau du bâti, la condensation humidifie les murs, fragilisant les enduits, les doublages en plaques de plâtre et la maçonnerie. Elle se traduit par l’apparition de moisissures, notamment à la jonction des murs et du plafond, sous la forme de traces noires caractéristiques, notamment dans les pièces les plus humides (l’air chaud monte naturellement). Ces moisissures ont elles-mêmes des conséquences sur la santé avec des risques pathologiques d’allergies cutanées et de problèmes respiratoires (asthme notamment).

Comment éviter la condensation?

Quelles sont les solutions pour remédier à ce phénomène particulièrement pernicieux ? D’abord abaisser le taux d’humidité intérieur en dessous de 50 à 40%, en ventilant et en renouvelant l’air soit par une ventilation mécanique contrôlée, soit tout simplement en ouvrant les fenêtres au moins ½ h deux fois par jour. Exceptionnellement on peut utiliser un déshumidificateur électrique puissant qui éliminera plusieurs litres d’eau par jour. Les déshumidificateurs à cartouche ne sont d’aucune utilité. Ensuite, si ce n’est pas fait, il faudra isoler les murs et installer des fenêtres isolantes à double vitrage. Changer ses fenêtres sans se préoccuper de la ventilation et du renouvellement de l’air a pour conséquence immédiate de confiner le logement et d’aggraver, voire de créer les phénomènes d’humidité que je viens de décrire. La condensation dégrade la qualité de l’air intérieur et vous met en danger ! 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Le traitement de l'air dans la maison

Le souci de respirer un air de qualité, plus sain, moins pollué, fait partie des préoccupations de confort, au même titre que de bénéficier du chauffage ou de la climatisation. C’est aujourd’hui possible grâce à divers équipements, dont il faut savoir apprécier l’efficacité. Sans ce renouvellement, l'air intérieur peut être de 5 à 10 fois plus pollué que l'air extérieur, même en ville. La règlementation sur le sujet est ancienne avec l'arrêté du 22 mars 1982 et celui du 24 mars 1983.

Résoudre un problème d'humidité saisonnier

Je vous sollicite pour m'aider à résoudre un problème. J'ai un duplex en RdC dans un immeuble dans le (06). Il y a de l'humidité dans les 3 chambres en bas. J'ai un hygromètre. J'ai mesuré 30% d'humidité de octobre à mai et 70% le reste du temps. Comment résoudre le problème car il y a des moisissures sur les murs et sur nos chaussures dans leur boite. Cyril

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

La mention PAC HYBRIDE par LES PROFESSIONNELS DU GAZ (PG)

L’Association des Professionnels du Gaz (PG) lance la mention « PAC hybride ». Elle permettra aux particuliers d’identifier les professionnels de la PAC hybride gaz. Tous ceux qui souhaitent opter pour ce système de chauffage performant auront ainsi la garantie d’être accompagnés par des professionnels qualifiés. Cette nouveauté devrait contribuer à mettre en place un réseau d’experts et assurer le développement des ventes de PAC hybride gaz. La filière s’est fixée un objectif de 15 000 unités vendues à horizon 2024.

image

Comment lutter contre l'humidité dans la maison?

La bataille contre l’humidité est rarement définitivement gagnée au stade de la construction. Si vous êtes attentif à l'état de votre maison, surtout à la mauvaise saison, vous pourrez déceler à temps ses attaques et y remédier . Quand vous découvrez les traces du passage de l’eau, ne tentez pas d’en masquer les effets, mais cherchez  d’où elles proviennent, afin d’attaquer le mal à la "source".

image

Rénover un lavabo ou une baignoire

Avec le temps les appareils sanitaires finissent par s’abîmer : l’émail s’ébrèche, se ternit, voire jaunit sous l’effet du calcaire. Il existe aujourd’hui des produits faciles à utiliser, qui permettent de redonner une nouvelle jeunesse à vos baignoires et lavabos. On peut les utiliser bien entendu sur tous les appareils émaillés (cuisinière, par exemple), mais aussi sur le carrelage.

image

Comment bien limer le métal?

Limer semble une opération élémentaire. Pourtant, cela demande de la précision, de la force et une attention redoublée. 

image

Maisons individuelles : les solutions gaz font le pari de l’hybridation

La nouvelle réglementation environnementale des bâtiments neufs, la RE2020, entrera en vigueur au 1 er janvier 2022. Modernes et performantes, les solutions hybrides fonctionnant avec du gaz répondent aux exigences de cette règlementation qui a été renforcée. Elles contribuent également à diminuer l’impact carbone des bâtiments, et ce d’autant plus avec l’essor du gaz vert, une énergie respectueuse de l’environnement. La production de gaz vert représente aujourd’hui l’équivalent de la consommation de gaz d’1,4 million de logements neufs chauffés au biométhane.

image

Bois traités à la créosote : danger !

Les bois traités à la créosote sont très dangereux. Les traverses de chemin de fer sont en bois dur et généralement très sec. On est tenté de les récupérer pour en faire du bois de chauffage ou différentes utilisations dans le jardin. Il en est de même des poteaux téléphoniques en bois. Les faire brûler dans la cheminée ou les utiliser pour en faire des terrasses ou des piquets de clôture vous font courir de graves dangers : ces bois sont hautement cancérigènes.

image

Flambée dans la cheminée : faut-il s'en priver?

La cheminée à foyer ouvert, c'est-à-dire sans insert, est montrée du doigt comme polluante et peu efficace. Ce n'est pas faux, mais faut-il pour autant se priver d'une agréable flambée de bûches quand la maison elle-même est déjà chauffée par une chaudière ou une pompe à chaleur, par un plancher chauffant ou des radiateurs électriques? Un certain nombre de sécurités sont à prendre pour réunir toutes les conditions de sécurité.

image

Une cuisine en kit : avantages et inconvénients

On trouve des éléments en kit pour les cuisines et les salles de bains. Ils se sont régulièrement améliorés et modernisés, et l’on dispose aujourd’hui d’un choix très étendu d’éléments aussi bien sur le style, les fonctions et les dimensions. Les prix son imbattables par rapport aux produits des cuisinistes

L’humidité : un fléau pour les constructions

L’humidité dégrade les maisons

Liée à la condensation (par manque d’isolation), aux infiltrations, à des fuites de plomberie ou de toiture, à la capillarité (par manque de drainage) comme aux inondations, l’humidité engendre des désordres qui dégradent les enduits, les murs, la maçonnerie et fragilisent la construction jusqu’à la mettre en péril. Des moisissures et la prolifération de champignons comme la mérule causent des dégâts parfois irréversibles. 

L’humidité et la qualité de l’air intérieur

L’humidité dégrade la qualité de l’air intérieur et peut aller jusqu’à nuire à la santé des habitants en favorisant les allergies, l’asthme et autres maladies respiratoires. Une bonne ventilation en réduit les risques et protège le bâti. À la ventilation naturelle, on préfère aujourd’hui la ventilation mécanique répartie, la ventilation mécanique contrôlée (VMC simple-flux ou VMC double-flux) voire la ventilation par surpression (VMI).