Installation électrique : les prises et les interrupteurs

Les prises permettent le raccordement et l'alimentation des appareils électriques mobiles par l'intermédiaire d'une fiche et d'un fil de liaison. Les interrupteurs, eux, permettent de laisser passer ou au contraire d'interrompre le passage du courant. 

Les prises électriques

Il s’agit de dispositifs permettant le raccordement sur un circuit électrique et donc, comme leur nom l’indique, la "prise" d’une certaine quantité d’électricité nécessaire au fonctionnement d’un matériel mobile (éclairage, chauffage, moteur, etc.). Une prise se compose donc de deux éléments. L’un fixe, relié directement au circuit de l’installation : le socle ; l’autre mobile, pouvant être raccordé et débranché du socle à volonté : la fiche. Cette distinction doit être parfaitement établie pour éviter toute confusion.
Une prise est normalement conçue pour le raccordement d’une seule fiche. Les barrettes ou “prises multiples”, qui permettent de brancher beaucoup de fiches de raccordement sont à utiliser avec discernement, car elles risquent d’aboutir à une surcharge du circuit pouvant entraîner une disjonction. Il ne faut surtout pas les utiliser en cascade (plusieurs barrettes successives branchées sur la même prise).

La norme NF C 15-100 prévoit :
- 5 prises de courant pour un circuit alimenté en 1,5 mm² et protégé par un disjoncteur de 16 A ;
- 8 
prises de courant pour un circuit alimenté en 2,5 mm² et protégé par un disjoncteur de 20 A.

Les prolongateurs doivent bénéficier d’une protection continue, sans aucun raccordement sur le parcours du câble ; en clair, un prolongateur coupé accidentellement ne peut être réparé par aucun moyen.  Il est seulement possible de le raccourcir.

Les socles de prise électrique

Ils se composent d’un boîtier destiné à être fixé au mur, soit de manière apparente, soit de façon encastrée, soit intégré à une plinthe ou à une goulotte. Ce boîtier a pour fonction de protéger et de maintenir le dispositif de raccordement au circuit constitué d’alvéoles métalliques. Ces dernières sont conçues pour recevoir les broches des fiches. Elles sont reliées en permanence au conducteur par des blocs métalliques à vis de blocage dont la structure rappelle celle des dés de raccordement. Il existe des matériels à raccordement rapide.

Il existe une gamme très étendue de socles de prise qui correspond à l’utilisation qui doit être faite du circuit en fonction du matériel à alimenter. La taille des alvéoles, notamment, est fonction de l’ampérage du circuit, et, surtout, du matériel à alimenter. 

Il est à noter que les socles de toutes les prises doivent intégrer un dispositif de raccordement au conducteur de protection (terre). Pour les prises de faible ampérage (10/16 A), le socle possède une broche ; pour les autres (20/32 A), le socle est doté d’une alvéole rectangulaire.

Les fiches électriques

Elles sont destinées à raccorder les conducteurs souples, alimentant un matériel consommateur de courant, aux conducteurs fixes de l’installation. Elles se composent toutes d’un certain nombre de broches correspondant à celui des conducteurs à alimenter (plus, dans certains cas, une broche ou une alvéole pour le conducteur de protection terre), ainsi que d’un corps isolant permettant leur maniement et garantissant, de ce fait, la continuité de l’isolation. À l'intérieur du corps de la fiche, le raccordement aux conducteurs souples se fait, comme dans le socle, par l’intermédiaire de blocs métalliques à vis de blocage, soit par des connecteurs rapides.

Les interrupteurs électriques

Pour les appareils raccordés en permanence à l’installation, tels que les éclairages fixes, les appareils consommateurs installés à demeure (éléments de chauffage, chauffe-eau, etc.), il est nécessaire de disposer, sur le circuit, un dispositif de commande permettant d’ouvrir ou de fermer le circuit à volonté : c’est l’interrupteur. Le commutateur n’est rien d’autre qu’un interrupteur spécialisé permettant, par le biais d’une installation particulière (va-et-vient), de commander un circuit depuis deux points différents.
Un interrupteur peut être défini comme un appareil permettant d’interrompre un circuit en coupant, momentanément, le courant sur l’un des conducteurs. Pour ce faire, l’interrupteur comporte deux bornes reliées par un dispositif métallique mobile, qui les met ou non en contact sous l’action d’un bouton.

Les interrupteurs fixes

Faisant partie de l’installation, ils sont fixés dans des boîtiers apparents ou encastrés.
Si le principe de fonctionnement est resté le même depuis les débuts de l’électricité, la forme des interrupteurs et leur mode de fonctionnement ont beaucoup évolué. On est ainsi passé de l’interrupteur rotatif à oreille en porcelaine à l’interrupteur à bascule rond, à capot métallique et bouton en forme de boule, qui a évolué vers le modèle rectangulaire ou carré moderne, à bouton plat basculant ou à poussoir. Ce type d’interrupteur peut être soit encastré, soit posé de façon apparente, en applique.
La technique moderne a permis de faire encore évoluer ce matériel, d’où un certain nombre de modèles très sophistiqués :
interrupteur variateur permettant de moduler l’intensité du courant (et donc de la lumière) ;
– interrupteur programmable, ou temporisé (matériel dérivé de la minuterie traditionnelle) ;
– interrupteur connecté pouvant être commandé  à distance ;
–interrupteur crépusculaire, etc.

Quant au commutateur, il tend à disparaître au profit du télérupteur, interrupteur intégrant un électro-aimant commandé à distance par une série d’interrupteurs séquentiels de type bouton de sonnette. Dans ce genre d’appareil, le circuit est en permanence coupé, le contact n’étant établi que lorsqu’on appuie sur le bouton.

Les interrupteurs de fils souples

Ils permettent d’interrompre, sur un fil méplat souple, l’alimentation d’un appareil, sans qu’il soit besoin de débrancher à chaque fois la fiche du socle de prise. Les formes sont variées : olive à bouton traversant ou bascule, pédale, etc.

 

 

 

 

 

 

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Les principes d'une installation électrique

La vocation d’une installation est d’alimenter des appareils fixes ou des points d’alimentation (prises) pour des appareils mobiles. Pour cela, un certain nombre de conducteurs partent du tableau de répartition, situé après le compteur. Ils permettent de répartir le courant mis ainsi à disposition par le distributeur d'énergie.

Les dernieres vidéos maison

image

Rénovation globale : Teksial et ses activités

Rénovation globale : Christian Pessey est allez à la rencontre de Jean-Baptiste Devalland, Directeur général chez Teksial pour en apprendre plus sur cette société, sa mission et son accompagnement des particuliers dans la rénovation globale de leurs logements ! 

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

Les derniers conseils maison

image

Le plancher rafraichissant : une climatisation modérée

Beaucoup moins radical que la climatisation air/air, le plancher rafraichissement utilise une pompe à chaleur (éventuellement hybride) utilisée en version "froid" mais ne vise qu'à l'abaissement de la température de quelques degrés, par échange thermique au niveau du sol. beaucoup le préfère aujourd'hui à la climatisation car il évite les écarts de températures trop violents que certains ont du mal à supporter.

image

Qu'est-ce qu'une ruine? Peut-on facilement la restaurer?

Dans certaines campagnes, l'habitat ancien s'est tellement dégradé que les bâtiments en ruine se sont multipliées. Dans certaines régions, ce sont des hameaux entiers qui sont aujourd'hui délabrés. On est évidemment tenté de les relever et de les restaurer, en espérant faire une bonne affaire. Pourtant, ce n'est pas toujours possible compte tenu du classement administratif de ces bâtiment dégradés. les contraintes techniques sont aussi importantes.

image

Entretien d'une climatisation : les filtres

À l’intérieur, votre climatisation est généralement composée d’un certain nombre de   «  consoles  » qu’on appelle des   «  splits  » .  Il est essentiel de  nettoyer voire de remplacer les filtres périodiquement.

image

Les combinés : pour bricoleurs avertis

Les combinés offrent à l'amateur averti tous les équipements d'une atelier de menuiserie réunis en un seul équipement. Son achat se justifie quand on est passionné de menuiserie mais surtout quand on entreprend la rénovation d'une maison, pour laquelle quantité d'opération font appel à cette discipline et aux assemblages du bois. Il suffit de réaliser un escalier, d'installer une terrasse ou de faire des meubles de cuisine pour se rendre compte que l'investissement est vite amorti. En cherchant bien, on trouvera aussi à louer ce type d'équipement pour la durée d'un chantier. Évidemment, cette machine ne dispense pas d'une panoplie d'outils à main de qualité.

image

Produire, stocker et autoconsommer l'électricité photovoltaïque

La production décentralisée d’électricité se développe. Viessmann, spécialiste du thermique, développe une solution complète (Vitocharge) pour stocker l’électricité produite par des panneaux photovoltaïques, afin de l’utiliser ultérieurement de différentes manières (alimentation pompe à chaleur, ballon thermodynamique, recharge véhicule électrique ou hybride).

image

Abri de jardin : autorisations et fiscalité

L'installation d'un abri de jardin permet de ranger des outils, du matériel, un barbecue mobile, des chaises pliantes, etc. Les vendeurs sont toujours optimistes quand aux conditions d'installation. Quant aux sites internet d'e-commerce, ils sont généralement muets sur les questions administratives ou fiscale. Cela peut coûter cher.

image

Flamme Verte : le label renforcé

Depuis ce printemps 2022, le label Flamme Verte évolue avec de nouvelles exigences pour une plus grande performance énergétique et environnementale des appareils de chauffage au bois domestique (poêles, inserts, foyers fermés, cuisinières, chaudières à bûches ou à granulés).  

Une installation électrique sûre et confortable

La sécurité électrique

L’installation électrique d’une maison doit assurer la sécurité et le confort du logement en conformité avec la norme NF-C 15-100 en vigueur.  Conducteurs électriques, gaines électriques, interrupteurs et prises de courant, tableau de répartition, disjoncteurs et coupe-circuits, prise de terre doivent y être installés dans les règles de l’art, à partir d’un tableau d’abonné constitué d’un nombre suffisant de coupe-circuits et de disjoncteurs. 

Une maison bien éclairée

La qualité de l’installation électrique est essentielle pour garantir un bon éclairage des pièces de la maison, mais aussi le bon fonctionnement du chauffage, de la climatisation, de la ventilation et la production de l’eau sanitaire dans le logement.