Les principes d'une installation électrique

La vocation d’une installation est d’alimenter des appareils fixes ou des points d’alimentation (prises) pour des appareils mobiles. Pour cela, un certain nombre de conducteurs partent du tableau de répartition, situé après le compteur. Ils permettent de répartir le courant mis ainsi à disposition par le distributeur d'énergie.

Le disjoncteur de branchement

Placé normalement à l'intérieur du logement, le disjoncteur de branchement joue un double rôle :
interrupteur général
protection globale (disjoncteur d'abonné) de l'installation. d'une sensibilité de 500 mA.

Le tableau de répartition

La répartition du courant entre les différents circuits se fait au tableau de répartition, qui était à l’origine (et encore, malheureusement, dans bien des cas) une planche de bois fixée au mur, d’où l’appellation de “tableau”.
On trouve à ce niveau plusieurs répartitions effectuées grâce à des bornes permettant d’alimenter les circuits, en passant par les coupe-circuits – aujourd’hui des disjoncteurs haute sensibilité (30 mA) –, qui les protègent. La répartition des circuits – et de la terre – doit être faite en fonction du nombre de pièces et des appareils qui doivent être alimentés. 
Il comprend :
• une répartiteur de phase
• un répartiteur de neutre
• un ou plusieurs disjoncteurs ou interrupteurs différentiels haute sensibilité (30 mA)
• des barres de pontage (peignes isolés) de phase et de neutre
• les dispositifs de protection (disjoncteurs différentiels)  des différents circuits
• un répartiteur de terre
• différents équipements tels que télérupteur, minuterie, parafoudre, délesteur, etc.

Les circuits et les conducteurs

Du tableau de répartition partent donc les différents circuits de conducteurs. Il s’agit toujours de conducteurs à âme massive, c’est-à-dire des fils compacts, généralement en cuivre. Leur section dépend directement de l’intensité maximale du courant qu’ils auront à transporter, d’où l’importance de bien prévoir quelle sera la fonction des différents circuits. Il n’est pas inutile, pour cela, de faire un petit croquis ou un tableau figurant les appareils qui seront raccordés. Par ailleurs, une règle d’or veut de ne pas disposer plus de huit points d’alimentation (prises ou raccordements fixes) sur chaque circuit électrique. Tous les circuits doivent comprendre aussi un conducteur de terre.

Les appareils

Ce terme désigne indifféremment un dispositif de coupure (interrupteur, commutateur ou télérupteur), un dispositif d’alimentation (prise, boîte de raccordement) ou un appareil consommateur de courant électrique (éclairage, chauffage, moteur, etc.).
Cependant, lorsqu’on parle d’installations, le mot “appareil” désigne avant tout les interrupteurs et les prises, parfois aussi les éclairages.
Les appareils sont fixés à demeure en différents points de la maison, suivant une répartition dont les règles sont fondées sur la commodité d’utilisation.

Le nombre des conducteurs

Un circuit électrique est composé d’au moins 2 conducteurs. C’est le cas des circuits éclairage et des circuits prises. Les appareils alimentés par les circuits spécialisés et les circuits chauffage ayant besoin d’une forte puissance, ils peuvent comporter jusqu’à 4 conducteurs actifs (triphasé), qui permettent une alimentation en 380 V.
L’ensemble des circuits spécialisés et de chauffage comportent en outre un conducteur inactif dit de protection, raccordé à la terre.
Les socles de prises ainsi alimentées comportent une broche ou un alvéole de raccordement pour ce conducteur.

Les points d’utilisation

Les différents circuits alimentent les appareils par un certain nombre de points d’utilisation. Si la répartition de quelques-uns d’entre eux est conditionnée par l’emplacement obligatoire d’appareils (chauffage, lave-linge, lave-vaisselle, chauffe-eau, appareils de cuisson), il n’en est pas de même pour celle des points d’utilisation de foyers lumineux fixes et des prises.
Le nombre, la répartition et la disposition des foyers lumineux fixes et surtout des prises sont liés à la notion de confort et doivent faire l’objet d’une étude précise à partir du plan de l’appartement, en se fondant sur les normes existant dans ce domaine.

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

La production et la distribution de l'électricité

La production d’énergie électrique est assurée, dans un pays comme la France, par différents types de centrales : hydraulique (turbine sur des chutes d’eau), thermique (à gaz ou à charbon), atomique (80% de la production). D’autres sources sont aujourd’hui complémentaires ou à l’étude : solaires, éoliennes, géothermiques. La distribution est assurée par un réseau aérien maillé.  

image

La recherche des pannes électriques

En matière d’électricité, les pannes ont des causes et des conséquences très variées. Elles vont de la simple coupure résultant du fonctionnement normal d’un coupe-circuit ou d’un disjoncteur, au court-circuit brutal pouvant entraîner un incendie. Pour éviter tout désagrément, il n’est pas inutile de passer l’installation en revue périodiquement, ce qui permettra, dans bien des cas, de constater certaines anomalies de fonctionnement (échauffements, grésillements) qui risquent un jour ou l’autre d’être à l’origine d’incidents plus ou moins graves.

Les dernieres vidéos maison

image

Les ministres pointent du doigt les fraudeurs à la rénovation énergétique

Julien Denormandie, ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat à la Transition Ecologique, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat à l’Economie ont annoncé un renforcement des exigences pour l’attribution du label RGE,  plus de contrôles exerces par la DGCCRF, mais aussi par l’Anah. 

image

CAPEB : redonner la confiance dans le label RGE (Reconnu Garant de l'Environnement)

Depuis 18 mois d’échanges et de réunions, les pouvoirs publics, l’ADEME, la DGCCRF, l’ANAH, les représentants des consommateurs, les organisations professionnelles du bâtiment et les organismes de qualification ont participé aux travaux de rénovation du dispositif RGE. Les pouvoirs publics ont arbitré et devraient procéder à la rédaction des futurs arrêtés qui encadreront ce nouveau dispositif et qui seront applicables au cours du 1er semestre 2020. La CAPEB a participé activement à l’instance partenariale dont le but était de « réformer ensemble », soucieuse de renforcer la crédibilité du dispositif RGE, auprès des consommateurs et des entreprises.

image

LE CHAUFFAGE AU BOIS : UNE REPONSE A L’AUGMENTATION DE LA FACTURE ENERGETIQUE DES MENAGES

Le médiateur de l’énergie a publié hier son baromètre annuel. « Comme en 2018, 15% des répondants déclarent avoir souffert du froid au cours de l’hiver (…). Un tiers des ménages a restreint le chauffage pour ne pas avoir de factures trop élevées, et un foyer sur dix rencontre des difficultés pour payer certaines factures d’électricité ou de gaz naturel. »

image

Le Mondial du Bâtiment : du 4 au 8 novembre à Villepinte (Batimat, interclima, Idéobain)

Le Mondial du Bâtiment réunira, du 4 au 8 novembre prochain à Paris-Nord Villepinte, les salons INTERCLIMA, IDÉOBAIN et BATIMAT pour former l’évènement international de référence des secteurs de l’architecture, du bâtiment et de la construction. Considéré comme LE rendez-vous incontournable de tous les acteurs de la filière pour relever les défis d’aujourd’hui et de demain, le Mondial du Bâtiment a pour ambition d’être un observatoire à 360° des transformations du secteur.

image

La CAPEB et BUTAGAZ lancent leur nouvelle offre packagée FACILIPASS Chaudière bois

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment ( CAPEB ) et Butagaz, fournisseur de solutions multi-énergies, lancent aujourd’hui une nouvelle offre packagée « Chaudière Bois FACILIPASS ». Dans le prolongement des « Pack Chaudière » et « Pack Pompe à Chaleur », cette offre permet le financement par mensualisation sur 60 mois, de travaux d’installation et d’entretien de chaudières à granulés de bois pour les clients particuliers. Parallèlement, l’intégration de l’aide « Habiter Mieux Agilité » de l’ANAH vient compléter les différentes offres FACILIPASS, afin de favoriser les travaux de rénovation énergétique des ménages les plus modestes.

image

Fin de crédit d'impôt au profit d'une prime unique

Mis en place au début des années 1980, le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) a vécu. Il sera remplacé au 1er janvier 2020 par un système de prime versé directement aux bénéficiaires.

image

Qu'est-ce qu'une pompe à chaleur

La pompe à chaleur, c'est quoi ? François Deroche de l' AFPAC  nous explique tout ce qui se cache derrière une pompe à chaleur, ses différentes versions et l' économie  d' énergie  qu'elle représente. Plus d'informations sur :   

Les derniers conseils maison

image

Entretenir le circuit de chauffage central

Si la chaudière elle-même doit légalement faire l'objet d'un entretien annuel par un technicien habilité, le système de chauffage central doit faire l'objet d'une série de contrôles et d'interventions, dont beaucoup peuvent être réalisé par le particulier.

image

Entretenir le circuit de chauffage central

Si la chaudière elle-même doit légalement faire l'objet d'un entretien annuel par un technicien habilité, le système de chauffage central doit faire l'objet d'une série de contrôles et d'interventions, dont beaucoup peuvent être réalisé par le particulier.

image

Le béton prêt à l'emploi et les bétons pré-dosés

Si vous avez besoin d'un quantité importante de béton vous pouvez vous en faire livrer "prêt à l'emploi", par un camion toupie. À l'inverse, pour de petites qualités, vous pouvez recourir à du béton pré-dosé, en sac de 2 à 30 kg.

image

Le béton prêt à l'emploi et les bétons pré-dosés

Si vous avez besoin d'un quantité importante de béton vous pouvez vous en faire livrer "prêt à l'emploi", par un camion toupie. À l'inverse, pour de petites qualités, vous pouvez recourir à du béton pré-dosé, en sac de 2 à 30 kg.

image

Le gâchage du béton à la bétonnière

L'emploi d'une bétonnière (que vous pouvez louer) s'impose sitôt qu'il est nécessaire de gâcher une quantité relativement importante de béton (coulage d'une petite chape par exemple).

image

Chauffage : les appareils à combustible liquide et les chauffages individuels au gaz

Considéré pendant un temps comme un chauffage de pauvre, le poêle à pétrole est revenu au goût du jour grâce à une série de perfectionnements assurant un fonctionnement sûr et sans odeur. Par ailleurs, sous l'appellation " chauffage au gaz ", on regroupe des appareils individuels, mobiles d'appoint alimentés par des bouteilles, mais aussi aujourd'hui les foyers à gaz , alimentés par réseau et pouvant s'insérer dans un foyer de cheminée. Les foyers à éthanol doivent être avant tout considérés comme des appareils d'appoint décoratifs et d'ambiance.