Les principes d'une installation électrique

La vocation d’une installation est d’alimenter des appareils fixes ou des points d’alimentation (prises) pour des appareils mobiles. Pour cela, un certain nombre de conducteurs partent du tableau de répartition, situé après le compteur. Ils permettent de répartir le courant mis ainsi à disposition par le distributeur d'énergie.

Le disjoncteur de branchement

Placé normalement à l'intérieur du logement, le disjoncteur de branchement joue un double rôle :
interrupteur général
protection globale (disjoncteur d'abonné) de l'installation. d'une sensibilité de 500 mA.

Le tableau de répartition

La répartition du courant entre les différents circuits se fait au tableau de répartition, qui était à l’origine (et encore, malheureusement, dans bien des cas) une planche de bois fixée au mur, d’où l’appellation de “tableau”.
On trouve à ce niveau plusieurs répartitions effectuées grâce à des bornes permettant d’alimenter les circuits, en passant par les coupe-circuits – aujourd’hui des disjoncteurs haute sensibilité (30 mA) –, qui les protègent. La répartition des circuits – et de la terre – doit être faite en fonction du nombre de pièces et des appareils qui doivent être alimentés. 
Il comprend :
• une répartiteur de phase
• un répartiteur de neutre
• un ou plusieurs disjoncteurs ou interrupteurs différentiels haute sensibilité (30 mA)
• des barres de pontage (peignes isolés) de phase et de neutre
• les dispositifs de protection (disjoncteurs différentiels)  des différents circuits
• un répartiteur de terre
• différents équipements tels que télérupteur, minuterie, parafoudre, délesteur, etc.

Les circuits et les conducteurs

Du tableau de répartition partent donc les différents circuits de conducteurs. Il s’agit toujours de conducteurs à âme massive, c’est-à-dire des fils compacts, généralement en cuivre. Leur section dépend directement de l’intensité maximale du courant qu’ils auront à transporter, d’où l’importance de bien prévoir quelle sera la fonction des différents circuits. Il n’est pas inutile, pour cela, de faire un petit croquis ou un tableau figurant les appareils qui seront raccordés. Par ailleurs, une règle d’or veut de ne pas disposer plus de huit points d’alimentation (prises ou raccordements fixes) sur chaque circuit électrique. Tous les circuits doivent comprendre aussi un conducteur de terre.

Les appareils

Ce terme désigne indifféremment un dispositif de coupure (interrupteur, commutateur ou télérupteur), un dispositif d’alimentation (prise, boîte de raccordement) ou un appareil consommateur de courant électrique (éclairage, chauffage, moteur, etc.).
Cependant, lorsqu’on parle d’installations, le mot “appareil” désigne avant tout les interrupteurs et les prises, parfois aussi les éclairages.
Les appareils sont fixés à demeure en différents points de la maison, suivant une répartition dont les règles sont fondées sur la commodité d’utilisation.

Le nombre des conducteurs

Un circuit électrique est composé d’au moins 2 conducteurs. C’est le cas des circuits éclairage et des circuits prises. Les appareils alimentés par les circuits spécialisés et les circuits chauffage ayant besoin d’une forte puissance, ils peuvent comporter jusqu’à 4 conducteurs actifs (triphasé), qui permettent une alimentation en 380 V.
L’ensemble des circuits spécialisés et de chauffage comportent en outre un conducteur inactif dit de protection, raccordé à la terre.
Les socles de prises ainsi alimentées comportent une broche ou un alvéole de raccordement pour ce conducteur.

Les points d’utilisation

Les différents circuits alimentent les appareils par un certain nombre de points d’utilisation. Si la répartition de quelques-uns d’entre eux est conditionnée par l’emplacement obligatoire d’appareils (chauffage, lave-linge, lave-vaisselle, chauffe-eau, appareils de cuisson), il n’en est pas de même pour celle des points d’utilisation de foyers lumineux fixes et des prises.
Le nombre, la répartition et la disposition des foyers lumineux fixes et surtout des prises sont liés à la notion de confort et doivent faire l’objet d’une étude précise à partir du plan de l’appartement, en se fondant sur les normes existant dans ce domaine.

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

La production et la distribution de l'électricité

La production d’énergie électrique est assurée, dans un pays comme la France, par différents types de centrales : hydraulique (turbine sur des chutes d’eau), thermique (à gaz ou à charbon), atomique (80% de la production). D’autres sources sont aujourd’hui complémentaires ou à l’étude : solaires, éoliennes, géothermiques. La distribution est assurée par un réseau aérien maillé.  

image

La recherche des pannes électriques

En matière d’électricité, les pannes ont des causes et des conséquences très variées. Elles vont de la simple coupure résultant du fonctionnement normal d’un coupe-circuit ou d’un disjoncteur, au court-circuit brutal pouvant entraîner un incendie. Pour éviter tout désagrément, il n’est pas inutile de passer l’installation en revue périodiquement, ce qui permettra, dans bien des cas, de constater certaines anomalies de fonctionnement (échauffements, grésillements) qui risquent un jour ou l’autre d’être à l’origine d’incidents plus ou moins graves.

Les dernieres vidéos maison

image

Lutter contre les problèmes de bruit

Christian PESSEY et  Nicolas BALANANT, expert Qualitel en acoustique, vous apportent leur conseils sur tous les problèmes sonores que vous pouvez rencontrer dans votre logement.

Les derniers conseils maison

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

La vermiculite (mica expansé) :

La vermiculite est adaptée à l'isolation du sol des combles : la méthode d’épandage des isolants en vrac est évidemment assez simple ; un minimum de méthode et un certain nombre de précautions sont cependant nécessaires pour obtenir de bons résultats.

image

Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.

image

Le matériel de peinture

Technique ancienne et restant très largement artisanale, la peinture fait appel à des outils classiques – les brosses, en particulier – dans des gammes importantes pour répondre à de multiples cas de figure.  

image

Poser un revêtement vinyle (PVC) en lé

Héritiers du traditionnel linoléum – toujours fabriqué –, les revêtements plastiques en lés occupent aujourd’hui une place prépondérante dans l’univers des revêtements de sol. Leur pose est simple à condition d'être précédée d'une bonne préparation.

image

Construire un mur en béton banché

Le béton peut servir à construire des murs ou des cloisons d'une grande solidité. C'est ainsi que sont construits nombre d'immeubles collectifs, mais aussi certaines maisons individuelles. Cette technique peut aussi être utilisée pour l'édification de mur de soutènement très solides.