Les principes d'une installation électrique

La vocation d’une installation est d’alimenter des appareils fixes ou des points d’alimentation (prises) pour des appareils mobiles. Pour cela, un certain nombre de conducteurs partent du tableau de répartition, situé après le compteur. Ils permettent de répartir le courant mis ainsi à disposition par le distributeur d'énergie.

Le disjoncteur de branchement

Placé normalement à l'intérieur du logement, le disjoncteur de branchement joue un double rôle :
interrupteur général
protection globale (disjoncteur d'abonné) de l'installation. d'une sensibilité de 500 mA.

Le tableau de répartition

La répartition du courant entre les différents circuits se fait au tableau de répartition, qui était à l’origine (et encore, malheureusement, dans bien des cas) une planche de bois fixée au mur, d’où l’appellation de “tableau”.
On trouve à ce niveau plusieurs répartitions effectuées grâce à des bornes permettant d’alimenter les circuits, en passant par les coupe-circuits – aujourd’hui des disjoncteurs haute sensibilité (30 mA) –, qui les protègent. La répartition des circuits – et de la terre – doit être faite en fonction du nombre de pièces et des appareils qui doivent être alimentés. 
Il comprend :
• une répartiteur de phase
• un répartiteur de neutre
• un ou plusieurs disjoncteurs ou interrupteurs différentiels haute sensibilité (30 mA)
• des barres de pontage (peignes isolés) de phase et de neutre
• les dispositifs de protection (disjoncteurs différentiels)  des différents circuits
• un répartiteur de terre
• différents équipements tels que télérupteur, minuterie, parafoudre, délesteur, etc.

Les circuits et les conducteurs

Du tableau de répartition partent donc les différents circuits de conducteurs. Il s’agit toujours de conducteurs à âme massive, c’est-à-dire des fils compacts, généralement en cuivre. Leur section dépend directement de l’intensité maximale du courant qu’ils auront à transporter, d’où l’importance de bien prévoir quelle sera la fonction des différents circuits. Il n’est pas inutile, pour cela, de faire un petit croquis ou un tableau figurant les appareils qui seront raccordés. Par ailleurs, une règle d’or veut de ne pas disposer plus de huit points d’alimentation (prises ou raccordements fixes) sur chaque circuit électrique. Tous les circuits doivent comprendre aussi un conducteur de terre.

Les appareils

Ce terme désigne indifféremment un dispositif de coupure (interrupteur, commutateur ou télérupteur), un dispositif d’alimentation (prise, boîte de raccordement) ou un appareil consommateur de courant électrique (éclairage, chauffage, moteur, etc.).
Cependant, lorsqu’on parle d’installations, le mot “appareil” désigne avant tout les interrupteurs et les prises, parfois aussi les éclairages.
Les appareils sont fixés à demeure en différents points de la maison, suivant une répartition dont les règles sont fondées sur la commodité d’utilisation.

Le nombre des conducteurs

Un circuit électrique est composé d’au moins 2 conducteurs. C’est le cas des circuits éclairage et des circuits prises. Les appareils alimentés par les circuits spécialisés et les circuits chauffage ayant besoin d’une forte puissance, ils peuvent comporter jusqu’à 4 conducteurs actifs (triphasé), qui permettent une alimentation en 380 V.
L’ensemble des circuits spécialisés et de chauffage comportent en outre un conducteur inactif dit de protection, raccordé à la terre.
Les socles de prises ainsi alimentées comportent une broche ou un alvéole de raccordement pour ce conducteur.

Les points d’utilisation

Les différents circuits alimentent les appareils par un certain nombre de points d’utilisation. Si la répartition de quelques-uns d’entre eux est conditionnée par l’emplacement obligatoire d’appareils (chauffage, lave-linge, lave-vaisselle, chauffe-eau, appareils de cuisson), il n’en est pas de même pour celle des points d’utilisation de foyers lumineux fixes et des prises.
Le nombre, la répartition et la disposition des foyers lumineux fixes et surtout des prises sont liés à la notion de confort et doivent faire l’objet d’une étude précise à partir du plan de l’appartement, en se fondant sur les normes existant dans ce domaine.

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

La production et la distribution de l'électricité

La production d’énergie électrique est assurée, dans un pays comme la France, par différents types de centrales : hydraulique (turbine sur des chutes d’eau), thermique (à gaz ou à charbon), atomique (80% de la production). D’autres sources sont aujourd’hui complémentaires ou à l’étude : solaires, éoliennes, géothermiques. La distribution est assurée par un réseau aérien maillé.  

image

La recherche des pannes électriques

En matière d’électricité, les pannes ont des causes et des conséquences très variées. Elles vont de la simple coupure résultant du fonctionnement normal d’un coupe-circuit ou d’un disjoncteur, au court-circuit brutal pouvant entraîner un incendie. Pour éviter tout désagrément, il n’est pas inutile de passer l’installation en revue périodiquement, ce qui permettra, dans bien des cas, de constater certaines anomalies de fonctionnement (échauffements, grésillements) qui risquent un jour ou l’autre d’être à l’origine d’incidents plus ou moins graves.

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

La purge des radiateurs de chauffage central

Il faut purger les radiateurs de chauffage central quand de l'air s'est introduit dans le circuit, pour différentes cause. Cela crée des poches d'air dans les radiateurs réduisant voire neutralisant leur capacité de chauffage : il faut les purger.

image

Faire des économie sur l'abonnement d'électricité

La puissance électrique souscrite est généralement supérieure à celle nécessaire, par souci de confort et pour ne pas être ennuyé par une coupure subite lorsqu’un appareil de forte puissance (souvent le soir, en plein milieu du repas) se met en marche et fait “sauter” le disjoncteur. En calculant plus précisément la puissance nécessaire et en adoptant certains dispositif, on peut faire des économie sur le coût de l'abonnement.

image

Brumisation : avantages et inconvénients

La brumisaton est incontestablement un moyen de rafraichissement extérieur très agréable : l'évaporation des fines gouttelettes d'eau sur la peau y abaisse la température et procure une sensation de fraîcheur. L'air ambiant, bien sûr, reste à la même température et l'effet s'arrête immédiatement quand la brumisation s'arrête. Ce dispositif, parfaitement contrôle sur les équipements professionnels, n'est pas sans risque sur ceux proposés au grand public. 

image

Air trop sec, air trop humide : comment y remédier

Un air trop sec (en dessous de 40 %) est aussi préjudiciable qu'un air trop humide (au-dessus de 60%), surtout lors des fortes chaleurs. Il existe des moyens d'y remédier. Un hygromètre permet de mesurer en permanence l'humidité ou la sécheresse de l'air intérieur.

image

Fuites sur robinet mélangeur

Les robinets mélangeurs à col de cygne équipent encore beaucoup de lavabos de salles de bains et d'éviers de cuisine. Leur fonctionnement est simple et les sources de problèmes faciles à résoudre. Différents joints peuvent faire "goutter" ou faire fuir le robinet.

image

Les frises décoratives en papier, intissé et vinyle expansé

Longtemps rangées au rayon des accessoires décoratifs oubliés, les frises décoratives sont redevenues à la mode en même temps que le papier peint. Il faut dire que les fabricants rivalisent d’imagination et d’originalité et que leur utilisation ne se limite plus à border le plafond comme autrefois.

image

Eau calcaire : la reconnaître et la traiter

Le calcaire est un fléau pour l’installation sanitaire de la maison : il colmate les canalisations, abîme les robinets, entartre les appareils, notamment ceux où l’eau est chauffée. Rien ne démontre cependant, à ce jour, que le tartre soit dangereux pour la santé.

image

Installations électriques à l'extérieur : des règles strictes

L'électricité à l'extérieur est indispensable pour éclairer les abords de la maison. C'est un facteur de sécurité, tant contre les intrus que pour guider les pas dans les allées. Une prise extérieure rend aussi bien des services, surtout depuis la multiplication des outils électroportatifs et tondeuses à gazon électriques. Il faut pour cela une installation réaliser dans les règles de sécurité optimale, l'humidité étant un facteur de risque plus important que dans la maison.Les risques électriques sont aggravés par l’eau, plus ou moins ruisselante et les possibilités de contact brutal avec des objets métalliques tels qu’outils de jardinage, vélos, jeux d’enfants, étendoirs, etc.

Une installation électrique sûre et confortable

La sécurité électrique

L’installation électrique d’une maison doit assurer la sécurité et le confort du logement en conformité avec la norme NF-C 15-100 en vigueur.  Conducteurs électriques, gaines électriques, interrupteurs et prises de courant, tableau de répartition, disjoncteurs et coupe-circuits, prise de terre doivent y être installés dans les règles de l’art, à partir d’un tableau d’abonné constitué d’un nombre suffisant de coupe-circuits et de disjoncteurs. 

Une maison bien éclairée

La qualité de l’installation électrique est essentielle pour garantir un bon éclairage des pièces de la maison, mais aussi le bon fonctionnement du chauffage, de la climatisation, de la ventilation et la production de l’eau sanitaire dans le logement.