L'ardoise : matériau de couverture durable et élégant

L'ardoise naturelle est un schiste dur : la roche d'origine est tranchée en fines feuilles, de formats variés. L'ardoise la plus répandue (celle de la meilleure qualité) est l'ardoise d'Angers, bleu-gris. Malheureusement les gisements sont pratiquement épuisés ou trop coûteux à exploiter. L'ardoise d'Espagne, moins chère, lui ressemble beaucoup, mais elle contient souvent des pyrites. On trouve aussi l'ardoise du Morbihan (à dominante verte) et celle des Pyrénées, plus foncée. Ces ardoises naturelles sont aujourd'hui fortement concurrencées par les ardoises synthétiques fibre-ciment (dites "fibro") d'un aspect très proche, plus faciles à poser et d'un coût inférieur de 50% environ, mais dont la couleur n'est pas toujours stable et durable.

Les caractéristiques

L'ardoise est non gélive et rigoureusement imperméable ; elle présente une résistance de haute qualité à l'usure, aux agents chimiques et aux chocs; elles n'est pas attaquable par les champignons. Le poids de la roche est assez élevé. Ce défaut n'est pas gênant si le matériau est utilisé en faibles épaisseurs.

Épaisseurs

Les ardoises minces ont moins de 3,5 mm d'épaisseur (2,8 ou 3 mm le plus souvent). Ce sont les plus utilisées. Elles conviennent pour la plupart des régions de France et peuvent être posées sur une charpente ordinaire.
Les ardoises épaisses ont généralement 3,8 mm d'épaisseur. Elle sont employées dans les régions à fortes chutes de neige et de grêle. Elles imposent une charpente renforcée.
Il existe des ardoises plus épaisses encore (4,3 mm) de tranchage irrégulier (ardoises "historiques") utilisées pour la restauration de demeures anciennes et des monuments.

Formats

Il existe une assez large gamme de formats (de 220 x 160 mm à 355 x 250 mm). Le choix du format dépend des conditions climatiques. En effet une forte pente de toit (nécessaire dans les régions exposées) impose un recouvrement (pureau) important (de 60 à 150 mm). Le recouvrement des ardoises est destiné à empêcher la remontée de l'eau sous la couverture (phénomène de capillarité). La longueur d'une ardoise doit être égale à 3 fois le recouvrement. On cherche généralement à utiliser les petites ardoises pour que l'accrochage soit meilleur (davantage de crochets).

La pose

Pour fixer les ardoises, on utilisait jadis des clous. On prend aujourd'hui des crochets en cuivre ou en acier Inox®, plus fiables. Ces crochets sont fixés sur les liteaux : l'extrémité qui tient l'ardoise passe entre deux ardoises de la rangée inférieure. La pose commence toujours par le bas du pan pour aller vers le faîtage. Les ardoises sont disposées par rangées, à joints alternés. Il existe également des ardoises carrées que l'on pose en diagonale par rapport aux liteaux.
Les éléments de ventilation sont métalliques (zinc). Les éléments de faîtage sont toujours en zinc. La tendance actuelle est à la suppression des zincages pour les angles saillants, les ardoises étant posées "à cul-nu", c'est-à-dire parfaitement jointives en angle, surtout sur les pans inclinés.
Pour remplacer une ardoise cassée, il est toujours nécessaire d'enlever les ardoises voisines : les crochets doivent être ouverts à la pince, les clous sectionnés avec un outil spécial.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Les tuiles

La tuile traditionnelle résulte de la cuisson de l'argile. Elle est rouge vif ou jaune orangé selon le gisement. Depuis la seconde guerre mondiale est apparue la tuile "béton", teintée dans la masse, qui concurrence sérieusement la tuile traditionnelle en raison de ses qualités (non gélive, non poreuse, facile à trancher, de format régulier, etc.) et de son coût légèrement moindre.

image

La toiture

Le toit d'une maison constitue la couverture de celle-ci : il la protège et abrite ses occupants des intempéries, à tel point que le mot a pris un sens figuré, au même titre d'ailleurs que "foyer", symbolisant le confort, sinon le réconfort que peut apporter la maison où l'on se sent "sous son toit".

Les dernieres vidéos maison

image

Immobilier : l'impact du confinement

Près de 3 mois de confinement ont fait prendre conscience aux Français des qualités et, plus souvent encore, des carences de leur logement. Manque de surface, de pièces, de balcon ou de terrasse, de jardin... suscitent de nouvelles envies. Le déconfinement les libère. C'est ce que nous explique Éric ALLOUCHE, le directeur général exécutif du réseau ERA 

image

A quel point le bois de chauffage est-il économique ?

Dans cette interview, Christian PESSEY et Jean-Louis BAL, président du label flamme verte vous expliquent en quoi le bois de chauffage représente encore aujourd'hui l'un des combustibles les plus économiques. 

image

Les isolants naturels : qu'est-ce que c'est?

Les isolants naturels ont le vent en poupe. Christian PESSEY fait le point sur le sujet avec Joël PACCANELLI, gérant de ECO-LOGIS, entreprise de distribution d’éco-matériaux pour la maison et notamment de matériaux d’isolation biosourcés et de peintures écocertifiés.

image

Pompe à chaleur et confort d'été

Dans cette interview, Christian PESSEY et Christel MOLLÉ de l' AFPAC , font le point sur l'utilisation d'une pompe à chaleur réversible pour améliorer le confort d'été dans votre logement. 

image

Les conseils de la semaine du 4 au 10 mai

Isoler les combles  contre la chaleur, tout savoir sur  les prises et les interrupteurs , entretenir une  terrasse en terre cuite , rénover les  meubles de jardin , insonoriser une  pompe de piscine , choisir un  chauffe-eau électrique , rénover la pierre, nettoyer un  crépis monocouche , réparer les  fuites de chasse-d’eau  : retrouvez tous les conseils publiés pendant la semaine.

Les derniers conseils maison

image

Les différents métaux utilisés en bricolage

Par le mot “métallerie”, on entend le travail d’un certain nombre de métaux usuels, que l’on trouve dans le commerce sous forme de plaques (tôle), de barres plates ou rondes, de tubes et de profilés. Un certain nombre d'entre eux peuvent être utilisés dans la maison pour sa construction, pour sa rénovation et quand vous bricolez. Il est bon de la connaître.

image

Faire du bois de chauffage

Le bois est une énergie renouvelable dont la qualité n’est plus à démontrer. L’évolution des poêles, inserts, foyers fermés et même chaudières l’ont replacé en bonne position parmi les différents combustibles. Si vous possédez une parcelle boisée ou si vous pouvez acheter du bois sur pied, il est très intéressant de pouvoir “faire son bois” soi-même, bien sûr dans le respect des règles d’exploitation raisonnée de la forêt.

image

Une initiative collective de production et d'autoconsommation d'électricité entre voisins : HARMON'YEU

Au printemps 2020, ENGIE, en partenariat avec la mairie de l’Île d’Yeu et 3 institutions locales, a lancé cette expérimentation innovante d’autoconsommation collective baptisée Harmon’Yeu. Né grâce à la volonté de ses habitants et des autorités locales de s’inscrire dans la transition énergétique, ce projet constitue une première en France dans le fait qu’il intègre plusieurs maisons individuelles productrices d’énergie et une batterie de stockage commune, à l’échelle d’un quartier. Un logiciel intelligent développé spécifiquement par ENGIE pour le projet permet de piloter la répartition de l’énergie produite entre les utilisateurs.

image

Faire une terrasse en bois ou en composite

C’est toujours le moment de s’intéresser à la terrasse, que vous soyez en maison individuelle ou en logement avec un grand balcon ou une terrasse. Souvent le sol est en béton ou en carrelage. La tendance est à les recouvrir de lames en bois ou en bois composite, parfois en dalles de caillebotis.