L'ardoise : matériau de couverture durable et élégant

L'ardoise naturelle est un schiste dur : la roche d'origine est tranchée en fines feuilles, de formats variés. L'ardoise la plus répandue (celle de la meilleure qualité) est l'ardoise d'Angers, bleu-gris. Malheureusement les gisements sont pratiquement épuisés ou trop coûteux à exploiter. L'ardoise d'Espagne, moins chère, lui ressemble beaucoup, mais elle contient souvent des pyrites. On trouve aussi l'ardoise du Morbihan (à dominante verte) et celle des Pyrénées, plus foncée. Ces ardoises naturelles sont aujourd'hui fortement concurrencées par les ardoises synthétiques fibre-ciment (dites "fibro") d'un aspect très proche, plus faciles à poser et d'un coût inférieur de 50% environ, mais dont la couleur n'est pas toujours stable et durable.

Les caractéristiques

L'ardoise est non gélive et rigoureusement imperméable ; elle présente une résistance de haute qualité à l'usure, aux agents chimiques et aux chocs; elles n'est pas attaquable par les champignons. Le poids de la roche est assez élevé. Ce défaut n'est pas gênant si le matériau est utilisé en faibles épaisseurs.

Épaisseurs

Les ardoises minces ont moins de 3,5 mm d'épaisseur (2,8 ou 3 mm le plus souvent). Ce sont les plus utilisées. Elles conviennent pour la plupart des régions de France et peuvent être posées sur une charpente ordinaire.
Les ardoises épaisses ont généralement 3,8 mm d'épaisseur. Elle sont employées dans les régions à fortes chutes de neige et de grêle. Elles imposent une charpente renforcée.
Il existe des ardoises plus épaisses encore (4,3 mm) de tranchage irrégulier (ardoises "historiques") utilisées pour la restauration de demeures anciennes et des monuments.

Formats

Il existe une assez large gamme de formats (de 220 x 160 mm à 355 x 250 mm). Le choix du format dépend des conditions climatiques. En effet une forte pente de toit (nécessaire dans les régions exposées) impose un recouvrement (pureau) important (de 60 à 150 mm). Le recouvrement des ardoises est destiné à empêcher la remontée de l'eau sous la couverture (phénomène de capillarité). La longueur d'une ardoise doit être égale à 3 fois le recouvrement. On cherche généralement à utiliser les petites ardoises pour que l'accrochage soit meilleur (davantage de crochets).

La pose

Pour fixer les ardoises, on utilisait jadis des clous. On prend aujourd'hui des crochets en cuivre ou en acier Inox®, plus fiables. Ces crochets sont fixés sur les liteaux : l'extrémité qui tient l'ardoise passe entre deux ardoises de la rangée inférieure. La pose commence toujours par le bas du pan pour aller vers le faîtage. Les ardoises sont disposées par rangées, à joints alternés. Il existe également des ardoises carrées que l'on pose en diagonale par rapport aux liteaux.
Les éléments de ventilation sont métalliques (zinc). Les éléments de faîtage sont toujours en zinc. La tendance actuelle est à la suppression des zincages pour les angles saillants, les ardoises étant posées "à cul-nu", c'est-à-dire parfaitement jointives en angle, surtout sur les pans inclinés.
Pour remplacer une ardoise cassée, il est toujours nécessaire d'enlever les ardoises voisines : les crochets doivent être ouverts à la pince, les clous sectionnés avec un outil spécial.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Les tuiles

La tuile traditionnelle résulte de la cuisson de l'argile. Elle est rouge vif ou jaune orangé selon le gisement. Depuis la seconde guerre mondiale est apparue la tuile "béton", teintée dans la masse, qui concurrence sérieusement la tuile traditionnelle en raison de ses qualités (non gélive, non poreuse, facile à trancher, de format régulier, etc.) et de son coût légèrement moindre.

image

La toiture

Le toit d'une maison constitue la couverture de celle-ci : il la protège et abrite ses occupants des intempéries, à tel point que le mot a pris un sens figuré, au même titre d'ailleurs que "foyer", symbolisant le confort, sinon le réconfort que peut apporter la maison où l'on se sent "sous son toit".

Les dernieres vidéos maison

image

Les aides pour le chauffage au bois

Saviez-vous que vous que le  # chauffage  au  # bois  bénéficiait d'aides telles que le  # CITE  ? Le point avec le label  Flamme Verte  et  Christian Pessey  !

Les derniers conseils maison

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

La vermiculite (mica expansé) :

La vermiculite est adaptée à l'isolation du sol des combles : la méthode d’épandage des isolants en vrac est évidemment assez simple ; un minimum de méthode et un certain nombre de précautions sont cependant nécessaires pour obtenir de bons résultats.

image

Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.

image

Le matériel de peinture

Technique ancienne et restant très largement artisanale, la peinture fait appel à des outils classiques – les brosses, en particulier – dans des gammes importantes pour répondre à de multiples cas de figure.  

image

Poser un revêtement vinyle (PVC) en lé

Héritiers du traditionnel linoléum – toujours fabriqué –, les revêtements plastiques en lés occupent aujourd’hui une place prépondérante dans l’univers des revêtements de sol. Leur pose est simple à condition d'être précédée d'une bonne préparation.

image

Construire un mur en béton banché

Le béton peut servir à construire des murs ou des cloisons d'une grande solidité. C'est ainsi que sont construits nombre d'immeubles collectifs, mais aussi certaines maisons individuelles. Cette technique peut aussi être utilisée pour l'édification de mur de soutènement très solides.