L'électricité dans la cuisine : efficacité et sécurité

La cuisine est une pièce technique qui tend à devenir aussi une pièce à vivre servant à la fois à prendre les repas après qu'on les y aient préparés. Dans beaucoup d'appartements, elle est d'ailleurs ouverte sur la salle à manger ou sur la pièce à vivre quand il s'agit d'un studio ou d'un F2 sans cuisine séparée. On parle alors de cuisine "américaine". En matière d'électricité, son installation doit respecter les règles de la norme NF C 15-100, sans pratiquement de contraintes de sécurité spécifiques, mais seulement des préconisations techniques. Des règles de bon sens s'y appliquent.

La cuisine : une pièce humide

Bien que ce soit une pièce humide, dans la mesure où elle intègre forcément une évier et une robinetterie, elle ne fait pas l'objet de règles de sécurité électriques particulières, comme c'est le cas pour la salle de bains. On y prendra donc un certain nombre de précautions, en fonction et l’usage important de l’eau qui y est fait. Promotelec donne un certain nombre de préconisations.

Un coffret de complément

Pour des raisons de sécurité autant que de flexibilité, on conseille aujourd’hui de doter la cuisine d’un mini-tableau de commande et de protection (qui peut être placé dans une placard ventilé et toujours accessible), alimenté par des conducteurs d’au moins 10 mm2 qui doivent être protégée par un disjoncteur divisionnaire d'au moins 32 A (et jusqu'à 50 A en fonction des besoins de puissance des appareils à raccorder). 

Les prises électriques

La norme impose l’installation d’au moins 6 prises de courant minimum non spécialisés, 4 de ces prises de 16 A devant être placées au-dessus du plan de travail, à 5 cm minimum au-dessus de celui-ci. Elles sont alimentées par des conducteur cuivre de 2,5 mm2 de section. Pour les cuisines de moins de 4 m2 on peut se limiter à 3 prises, 

L’alimentation des 6 prises doit être assurée par un circuit spécifique. La cuisine sera équipée d’au moins une prise de 32 A, pour une cuisinière électrique, et de plusieurs prises de 16 A pour le branchement d’un réfrigérateur-congélateur, d’une rôtissoire, d’un lave-vaisselle, etc.

D'autres prises (bénéficiant d'une alimentation par un circuit séparé) pourront être situées au-dessus de la plinthe, à au moins 5 cm du sol, pour éviter les projections d’eau lorsqu’on le lave. Nous préconisons 15 à 25 cm. Les prises de courant spécialisées (lave-vaisselle, four, plaque de cuisson, etc.) auront leur propre circuit et seront protégées par leur propre disjoncteur. La plaque de cuisson sera alimentée par une sortie de câble 32A en 6 mm² et d’un disjoncteur de 32A. Aucune prise ne doit se trouver au-dessus des bacs d’évier, des feux et des plaques de cuisson (sauf une prise éventuelle pour alimenter une hotte aspirante électrique).

Bien sûr toutes les prises doivent être raccordées à la terre.

Buanderie, séchoir, lingerie

Ce sont des pièces où les risques électriques sont supérieurs à ceux pièces à vivre. Les appareils électriques doivent y être protégés contre les chutes d’eaux verticales et les douilles doivent bénéficier d’une enveloppe isolante.


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Électricité : pourquoi refaire l'installation?

Le temps passe vite, et les règles de sécurité et d'efficacité des installation électriques domestiques évoluent d'autant. Par "installation", on doit entendre la pose à demeure des conducteurs constituant les différents circuits et les appareils fixes (prises, interrupteurs, etc.) qui leur sont raccordés, ainsi que les coupe circuits qui les protègent. Une mise aux normes régulière (tous les 10 ans maximum) doit avoir lieu en fonction de la vétusté des matériels et installation, mais aussi de l'évolution des normes. Livre recommandé sur l'électricité

image

Installation électrique : interrupteurs, prises, boîte de rédivation

Une installation électrique comprend un disjoncteur d'abonné, un tableau de répartition, des disjoncteurs protégeant des circuits. Tout ce dispositif sert à fournir ou à mettre à disposition du courant électrique à un certain nombre d'équipement : interrupteur, prises, boîte de dérivation.  VOIR AUSSI : INSTALLATION ÉLECTRIQUE : DISJONCTEUR PRINCIPAL ET TABLEAU DE RÉPARTITION VOIR AUSSI : INSTALLATION ÉLECTRIQUE : CIRCUITS ET CONDUCTEURS  

image

Installation électrique : circuits et conducteurs

Du tableau de répartition partent les différents circuits destinés à alimenter les prises, les éclairages et certains appareils exigeant une alimentation et un raccordement directs. Chaque circuit est protégé par un disjoncteur d'ampérage adapté aux appareils alimentés. Il en est de même pour le diamètre des conducteurs. 

image

Interrupteurs, prises et fils dangereux

Une installation électrique dont les interrupteurs, les prises et les fils sont hors d'âge est particulièrement dangereuse. Les risques d'électrocution, mais aussi d'incendies sont importants. Elle doit être refait au plus vite en adoptants des matériels aux normes .

image

Installation électrique : les coffrets de complément

Les coffrets électriques complémentaires permettent de bénéficier en toute sécurité du confort apporté par les nouveaux équipements électriques domestiques. Ils évitent de greffer sur l’installation existante des circuits dérivés qui la surchargent.

image

Conducteur électrique de protection : la prise de terre

On donne généralement le nom de "terre" au conducteur de protection, qui tire son nom du fait qu’il est conçu pour permettre le retour vers la terre  de tout courant s’échappant, en quelque sorte, de son conducteur ou de l'appareil qui l'alimente. C'est une composante essentielle de toute installation électrique domestique    

Les dernieres vidéos maison

image

Halte aux arnaques : reconnaître les éco-délinquants !

Chauffage, eau chaude, ventilation : Qualit’EnR , l'association qualité énergie renouvelable dresse le portrait des arnaqueurs, des écodélinquants dans le domaine des énergies renouvelables. Des conseils essentiels pour éviter les arnaques.

image

Nouvelle rubrique séniors !

Rester le plus longtemps possible chez soir pout bien y vivre sa retraite et y vieillir dans les meilleures conditions, c'est le souhait d'un maximum de personnes, même si les établissements spécialisés sont en grande majorité bien tenus, par des personnels dévoués et attentifs. Mais pour rester chez soit quand on perd de la mobilité, il faut des aménagements, des adaptations qui facilitent la vie. Les conseils manquent souvent pour réaliser des travaux dans le logement, avoir les bonnes informations sur les aides financières, les bons contact pour faire certaines démarches. C'est l'objet de cette rubrique.

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

Les derniers conseils maison

FIN DE LA PUBLICITÉ SUR RÉNO-INFO-MAISON.com

Pour répondre à la demande de plusieurs internautes fidèles, nous avons supprimé la publicité sur RÉNO-INFO-MAISON.com pour une meilleure lecture du site mais aussi pour souligner notre indépendance. Nous espérons que vous apprécierez cet effort qui n'est pas sans impact budgétaire. RÉNO-INFO-MAISON.com, C'EST + de 2000 FICHES CONSEILS, DES CENTAINES DE RÉPONSES À VOS QUESTIONS, SUR LA MAISON, SUR LA CONSTRUCTION, LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE MAIS AUSSI LE JARDINAGE. 

image

Faire un forage soi-même dans son jardin : taper un puits (mise à jour)

Autrefois, chaque jardin avait son puits, qui permettait son arrosage en toutes saisons (ou presque) et souvent l'alimentation en eau de la maison. La nappe phréatique se trouvant généralement à quelques mètres sous le niveau du sol, il était possible de récupérer l'eau avec un seau ou avec une pompe de surface. Les puits ont souvent été bouchés. Il existe une solution simple pour aller chercher l'eau, sans forage important: il est possible de "taper" un puits chez soi, sans grand équipement.  

image

Le BTP se mobilise pour le Téléthon 2024 - programme et actions

Partenaire de l’AFM Télethon depuis 2018, Synerciel (réseau ayant pour objectif de fédérer des entrepreneurs autour de la rénovation énergétique) souhaite en cette année olympique 2024 mettre toute son énergie à l’organisation de la plus grande manifestation sportive du secteur du BTP sous le signe de la solidarité : la première édition du « Téléthon de la Filière du Bâtiment  ».

image

Interdiction de louer les passoires thermiques : le calendrier est revu

Les passoires thermiques, nom donné aux logements laissant fuir les calories l'hiver du fait d'une absence d'isolation ou d'une isolation défaillante, sont dans le collimateur du Gouvernement depuis longtemps. Pour "inciter" les propriétaires bailleurs à faire des travaux, l'idée d'une interdiction de location ou de re-location des logements les plus mal classés thermiquement a fait son chemin. On savait le principe acquis, mais pas le calendrier et les modalités de mise en œuvre des dispositions prises. Un arrêté le publié 18 août 2023, jugé trop contraignant, a été remplacé par un autre, le 23 mars 2024, modifiant notamment l'entrée en vigueur des mesures restrictives à la location des logements en fonction de leur classement au DPE.  

image

Comment faire du mortier de chaux

Le mortier de chaux a longtemps été le matériau de maçonnerie le plus utilisé pour maçonner et notamment pour assembler des pierres ou pour réaliser des enduits notamment intérieurs. Facile à fabriquer car utilisant un liant aisé à produire, il reste très employé, surtout pour la restauration des vieilles demeures et des bâtiments historiques. Comme toujours, de bons outils bien sélectionnés sont nécessaires pour tous vos travaux de maçonnerie .

image

Comment améliorer l'eau du robinet?

On se pose beaucoup de questions sur la qualité de l'eau du robinet . Il est possible de l'assainir pour garantir sa potabilité et donc notre sécurité alimentaire. Voici quelques méthodes pour traiter l' eau du robinet à la maison.

image

Le salpêtre c'est quoi? Ça se traite comment?

Le salpêtre est une formation saline qui se produit sur les surfaces des murs, principalement en maçonnerie ou en béton, à cause de l' humidité . Il apparaît sous forme de taches blanchâtres ou grises, souvent poudreuses. Le salpêtre est causé par la migration des sels minéraux contenus dans les matériaux de construction vers la surface sous l'effet de l'eau. Lorsque l'eau s'évapore, elle laisse ces sels derrière elle sous forme de poudre grisâtre à blanche. Le salpêtre touche prioritairement les vieux locaux agricoles ayant accueilli du bétail dont la maçonnerie a été imprégné d'urine animale : bergerie, étable, écurie, porcherie notamment.  Dans les maisons récente, il apparaît au niveau des joints entre parpaing, qu'il désagrège