La chaux : matériau de maçonnerie universel

La chaux est un matériau de maçonnerie utilisé depuis des temps immémoriaux : on la retrouve dans des constructions antiques à peu près partout dans le monde : à Rome, à Athènes, en Amérique précolombienne, en Chine ancienne, etc. Concurrencée un temps par le ciment, elle retrouve aujourd'hui sa place dans la construction comme matériau naturel, bien plus écologique.

LIVRE RECOMMANDÉ

La chaux dans l'Antiquité

L'utilisation de la chaux comme "adhésif" ou "colle" pour assembler des pierres est attestée en Mésopotamie et dans le Sinaï depuis au moins 15 000 ans, comme l'attestent des vertiges de fours à chaux à peu près à la même époque. On en trouve trace en Égypte (dans la pyramide de Gizeh) et en Inde. Son utilisation semble remonter même au néolithique. Sa progression suit l'évolution de la colonisation grecque. Les Gaulois l'utilisaient avant la conquête romaine. Idéale pour assembler les briques, composantes essentielles des bâtiments romains, la chaux est consubstantielle de l'expansion de l'Empire, où elles constituent la structure des constructions, habillées de marbre ou d'enduits, eux-mêmes à la chaux. Elle permet aussi de fixer les tuiles caractéristiques de l'architecture de l'époque. 

La chaux au moyen-âge

Le savoir-faire pour l'obtention de mortiers de chaux résistant semble régresser avec la décadence de l'Empire romain et les premiers siècles du moyen-âge. Il faut attendre le XIIème siècle pour retrouver une qualité de chaux qui permettra la construction de grands édifices, dont bien sûr les cathédrales, mais aussi des constructions de génie civil, fortifications, ponts, etc. C'est la grande époque du développement des fours à chaux dans les villages, en tant que "banalité" c'est-à-dire d'équipements offert à la communauté villageoise. On retrouve alors les préceptes de Vitruve, célèbre architecte romain du Ier siècle avant notre ère, qui en a fixé les règles de fabrication et d'utilisation dans son célèbre ouvrage De Architectura, repris dans les traités de construction médiévaux. Le métier de chaufournier émerge, souvent au sein même des chantiers. La chaux, comme dans l'antiquité, est utilisée aussi bien pour lier les matériaux de construction, notamment les moellons de pierre, que les tesselles des mosaïques mais aussi pour réaliser les enduits couvrant la maçonnerie ou pour servir de support aux fresques, notamment dans les édifices religieux.  

L'avènement du ciment

Il faut attendre la première partie du XIXème siècle pour voir l'émergence puis l'hégémonie du ciment, dont le premier brevet est déposé en 1824 par Joseph Aspdin, dans la foulée des travaux de Louis Vicat qui fera la démonstration des possibilités de résistance du béton à base de ciment Portland. Béton banché et béton armé, mais aussi "pierres factices" en béton moulé, ancêtres des parpaings, enfin le béton précontraint vont assurer l'hégémonie du béton de ciment qui, adopté unanimement par les architectes, les constructeurs et les promoteurs, triomphe au XXème siècle jusqu'à supplanter complètement la chaux.

Le retour de la chaux

La fin du XXème siècle a vu un retour vers la restauration de constructions anciennes dans les règles de l'art, autrement dit en recourant largement à la chaux, autant à la chaux aérienne (pour les enduits intérieurs) qu'à la chaux hydraulique (pour la construction-même ou les enduits extérieurs). On redécouvre les vertus de la chaux : "respiration" de la construction, absence de dégagement de COV, caractère antibactérien, meilleur bilan carbone, car fabrication beaucoup moins énergivore, esthétique du matériau. Il n'est jusqu'au béton de chaux qui retrouve du crédit pour les ouvrages non-porteurs. La chaux est redevenue un matériau de construction à part entière, au goût du jour. 


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Chaux et ciment: quelles différences?

Si l’assemblage des éléments de construction peut se faire par simple superposition voire par ajustage précis, leur liaison a le plus souvent été réalisée par un mortier composé d’un liant – chaux, ciment – et d’agrégats – sable, gravier – dont la prise assure la solidité des constructions.

image

Mortier bâtard : à quoi ça sert?

Le mortier bâtard résulte du mélange de ciment et de chaux, de sable et d'eau. On obtient ainsi un mortier de haute qualité, plus solide que le mortier de chaux, plus facile à travailler et plus respirant que le mortier de ciment. LIVRE RECOMMANDÉ

image

Enduit à la chaux : comment faire?

Un enduit de façade à la chaux peut-il recouvrir un crépis en ciment? Nous venons en effet de racheter une vieille ferme dont les murs on été recouverts d'un crépi tyrolien en ciment qui est soufflé par endroit : on voit les pierres par endroit. Elles ne méritent pas d'être apparentes. Est-ce une bonne idée que de faire un enduit à la chaux. Quelle finition choisir? Et surtout peut-on le faire sur le vieux crépi ou faut-il le gratter? Nous voudrions faire quelque chose d'authentique, mais qui tienne dans le temps. Marie

image

Faire du mortier de chaux (dosage et gâchage)

Le mortier de chaux a longtemps été le matériau de maçonnerie le plus utilisé pour maçonner et notamment pour assembler des pierres ou pour réaliser des enduits notamment intérieurs. Facile à fabriquer car utilisant un liant aisé à produire, il reste très employé, surtout pour la restauration des vieilles demeures et des bâtiments historiques. Comme toujours, de bons outils bien sélectionnés sont nécessaires pour tous vos travaux de maçonnerie . LIVRE RECOMMANDÉ

image

Faire du béton de chaux (dosage et gâchage)

La chaux étant un liant hydraulique , au même titre que le ciment, elle est très utilisée en maçonnerie et depuis très longtemps, pour maçonner des pierres et réaliser des enduits. Elle peut donc tout à fait être utilisée pour réaliser du béton, notamment pour la réalisation de dalles flottantes sur hérisson. Les précaution par temps froid ou quand il gèle doivent être prises.

image

Faire du mortier bâtard (dosage et gâchage)

Le mortier bâtard s’obtient en mélangeant du ciment , de la chaux hydraulique et du sable , en gâchant le mélange avec de l’eau, comme le mortier de ciment . LIVRE RECOMMANDÉ

Les dernieres vidéos maison

image

Halte aux arnaques : reconnaître les éco-délinquants !

Chauffage, eau chaude, ventilation : Qualit’EnR , l'association qualité énergie renouvelable dresse le portrait des arnaqueurs, des écodélinquants dans le domaine des énergies renouvelables. Des conseils essentiels pour éviter les arnaques.

image

Nouvelle rubrique séniors !

Rester le plus longtemps possible chez soir pout bien y vivre sa retraite et y vieillir dans les meilleures conditions, c'est le souhait d'un maximum de personnes, même si les établissements spécialisés sont en grande majorité bien tenus, par des personnels dévoués et attentifs. Mais pour rester chez soit quand on perd de la mobilité, il faut des aménagements, des adaptations qui facilitent la vie. Les conseils manquent souvent pour réaliser des travaux dans le logement, avoir les bonnes informations sur les aides financières, les bons contact pour faire certaines démarches. C'est l'objet de cette rubrique.

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

Les derniers conseils maison

image

Sécurité sur le chantier de maçonnerie

En soi, la maçonnerie n'est pas une activité spécialement dangereuse, mais elle doit être accompgnée de mesure spécifiques de sécurité compte-tenu des outils utilisés (souvent de frappe), des matériaux concernés (souvent lourd) et des conditions de travail, pour partie extérieurs et en hauteur.   SGESTION D'OUTILLAGE

image

La peinture : comment la choisir, comment la réussir ?

La peinture des murs de la maison est certainement l’une des techniques de revêtement parmi les plus anciennes ; c’est aussi l’une des plus couramment employées. Elle a pris le pas sur tous les autres revêtements muraux en s'imposant par ses qualités esthétiques mais aussi techniques : elle est de plus en plus durable, techniquement elle est de plus en plus facile à appliquer, grâce à des matériels de qualité . Elle est aussi devenue de moins en moins agressive pour l'environnement. MATÉRIEL SUGGÉRÉ

image

Fenêtres de toit : comment éviter la surchauffe?

Avec l'arrivée des beaux jours et les températures qui montent, on a envie d'une maison où se réfugier pour se rafraîchir. Mais réguler la température idéale de son habitat relève parfois du challenge. Pas de panique ! Pour transformer l'espace de vie en havre de fraîcheur, VELUX® présente une sélection de solutions fonctionnelles, discrètes et intelligentes qui protègent efficacement de la chaleur sans obstruer la vue sur l'extérieur, ni la lumière naturelle. Coup de projecteur !

image

Rénover un parquet bois

Un parquet bois anciens peut souvent être rénové avec un minimum n'interventions. Combien de fois arrache-t-on un revêtement de sol banal pour trouver un parquet auquel on peut redonner tout son charme? C'est d'ailleurs le sol préféré de tout ceux et celles qui apprécient les qualités du bois. LIVRE DE CHRISTIAN PESSEY RECOMMANDÉ  

image

Poser de dalles de liège au mur

Le liège présente bien des avantages : c'est un isolant acoustique qui amortit les bruits d'impact, c'est un isolant thermique complémentaire, c'est un produit biosourcé renouvelable. La technique de pose du liège mural en dalles est intermédiaire entre celle des revêtements épais et celle des carreaux de carrelage.  Elle doit être très soignée, car, sur un plan vertical, la moindre erreur se voit très rapidement. La pose de liège en rouleau s'apparente à celle d'un revêtement mural épais.

image

La tuile romane

Caractéristique du Sud de la France, la tuile romane fait son apparition passé Lyon, quand on vient du Nord, pour annoncer le Midi. C’est le mode de couverture symbole du soleil, de la chaleur et pour beaucoup des vacances.

image

Sonnettes et portiers : sécurité avant tout

La première des sécurité est de ne pas ouvrir sans savoir qui est devant votre porte ou portail. La sonnette et le portier sont les premiers éléments de sécurité. Les progrès de l’électronique permettent aujourd’hui de disposer de matériels fiables et faciles à installer, aussi bien pour signaler la présence d'un visiteurs en commandant une sonnette que pour transmettre à distance des images de vidéo-surveillance. Produit suggéré

image

L'électricité dans la cuisine : efficacité et sécurité

La cuisine est une pièce technique qui tend à devenir aussi une pièce à vivre servant à la fois à prendre les repas après qu'on les y aient préparés. Dans beaucoup d'appartements, elle est d'ailleurs ouverte sur la salle à manger ou sur la pièce à vivre quand il s'agit d'un studio ou d'un F2 sans cuisine séparée. On parle alors de cuisine "américaine". En matière d'électricité, son installation doit respecter les règles de la norme NF C 15-100, sans pratiquement de contraintes de sécurité spécifiques, mais seulement des préconisations techniques. Des règles de bon sens s'y appliquent.

Rénovation et entretien de votre logement

Rénover tous les secteurs de la maison

Tous les conseils pratiques et les informations dans tous les secteurs de l’habitat, pour entretenir, rénover, réparer, construire sa maison par Christian PESSEY, journaliste de la construction. L’entretien de la maison est crucial pour une utilisation optimale et quotidienne de votre logement, mais aussi pour maintenir la valeur de votre maison au plus haut niveau. 

Un entretien régulier de la maison

Faute d’entretien régulier, il faut souvent recourir à une rénovation globale, par des travaux de consolidation de la maçonnerie, par une restructuration du bâti, une mise à niveau de l’isolation et du chauffage pour une exploitation rationnelle de la maison, en économisant l’énergie, donc les dépenses de chauffage, dans le respect de l’environnement, par réduction des nuisances, des particules fines, mais aussi des gaz à effet de serre dans la perspective d’une optimisation du bilan carbone de l’habitat.