La robinetterie

Pendant longtemps, tous les robinets reposaient sur le même principe : un clapet doté d’un joint, obturant ou libérant un passage d’eau dans le corps du robinet sous l’effet de la rotation d’une poignée. Si ce système équipe encore beaucoup de robinets – vannes, robinets de puisage, mélangeurs –, des mécanismes plus sophistiqués permettent désormais un dosage précis, et certains mitigeurs thermostatiques sont réglables au degré près. Bien plus performants, ces robinets sont aussi beaucoup plus chers et pratiquement impossibles à entretenir par l’amateur. 

Comment fonctionne un robinet ?

Le mouvement d’un clapet mobile coupe ou libère la circulation de l’eau. Ce clapet est actionné par une vis solidaire d’une poignée. Lorsque l’on tourne la poignée dans le sens du vissage, le clapet descend pour obturer l’arrivée d’eau. Il s’agit donc d’un mécanisme assez simple. L’évolution de ce dispositif a débouché sur la mise au point de modèles plus élaborés capables, notamment, de doser avec plus ou moins de précision le mélange eau chaude-eau froide (mélangeurs, mitigeurs mécaniques et thermostatiques).

Les robinets simples (puisage et mélangeur)

Le robinet traditionnel (utilisé notamment au jardin) est en cuivre ; il a un nez courbe, qui dirige l’eau à la verticale de l’évier ou du sol, et une poignée à oreilles en forme de potence. Les robinets modernes sont le plus souvent en laiton chromé. Ils sont dotés d’une poignée crantée maintenue par une vis. Dans les cuisines, on pose fréquemment un robinet quart-de-tour, qui se ferme avec une petite manette, plus facile à manœuvrer qu’une poignée classique. Il existe des robinets avec nez fileté pour le raccordement des tuyaux d’arrosage.

Les mélangeurs

Pour l’évier comme pour le lavabo, pour la douche comme pour la baignoire, on pose souvent un mélangeur ou un mitigeur, qui permet de régler à la fois le débit et la température de l’eau.
Le mélangeur est un appareil relativement simple, dérivé du robinet de puisage, à deux poignées de commande : une pour l’eau chaude, l’autre pour l’eau froide. Le mélange se fait dans le corps de l’appareil et l’eau tiède sort par un tube recourbé, appelé col-de-cygne. Tous les mélangeurs fonctionnent sur ce principe, même s’ils se présentent sous des aspects très divers. Pour une baignoire, il faut installer un mélangeur à deux sorties (douche et robinet) et inverseur. Ce système présente cependant un inconvénient : lorsque l’on coupe l’eau pour un bref moment (pendant la douche, par exemple), il faut recommencer à faire le réglage de température. Ce dernier est par ailleurs toujours imprécis.

Les mitigeurs

Leur principe de fonctionnement est différent, le dosage de l’eau chaude et de l’eau froide se faisant par l’intermédiaire d’un boisseau rotatif percé de trous. On a ici une seule poignée, dont la rotation assure le réglage de température, le débit étant sélectionné soit par rotation d’une partie indépendante de la tête, soit par tirage de celle-ci.
Bien que le réglage de température du robinet mitigeur mécanique soit très précis, il peut être influencé par le débit (lorsque l’on tire en même temps de l’eau chaude sur un autre robinet de l’installation, par exemple). Le robinet thermostatique évite cet inconvénient, une sonde contrôlant en permanence la température de l’eau, au degré près, et modifiant le réglage en conséquence lorsqu’une variation de pression se produit.
Il existe désormais des robinets à commande automatique, optique ou infrarouge. Ils s'ouvre quand on passe les mains  

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Remplacer les joints de robinet

Rien n’est plus gênant qu’un robinet qui coule goutte à goutte. Sur un robinet classique ( puisage ou mélangeur) il s’agit le plus souvent d’un problème de joint . Lorsque l’on ferme le robinet, un joint circulaire épais (clapet) vient obturer le siège du robinet. À la longue, ce joint est écrasé ; il faut donc le changer. Il arrive également que le robinet fuit par la tête ; il s’agit, cette fois, d’un problème d’étanchéité au niveau du pas de vis qui maintient la tête sur le corps du robinet.

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

Les derniers conseils maison

image

Installez et entretenez votre bassin

La présence d'un jardin dans votre propriété est un véritable atout, car il vous permet de profiter de votre extérieur durant les beaux jours. Si vous avez la chance d'en disposer, pensez à optimiser son aménagement afin de créer un lieu de vie propice à la détente et à la relaxation. Créer un bassin est un excellent moyen d'embellir votre espace et de lui donner du cachet. Cependant, son installation doit être réalisée avec soin, et il est important de bien l'entretenir régulièrement.

image

Quels sont les choix de positionnement et l'orientation d'une maison

Le positionnement et l’orientation de leur maison ont préoccupé les hommes de toute éternité, mais pas toujours pour les mêmes raisons. La multiplication des constructions pavillonnaires ces dernières années a malheureusement souvent fait oublier ces préoccupations.

image

Qu’est-ce qu’un produit « biosourcé » ?

Le mot « biosourcé », souvent galvaudé, confondu avec le caractère écologique d’un matériau ou d’un produit répond à une définition officielle. Les pouvoirs publics définissent les matériaux biosourcés comme «  issus de la matière organique renouvelable (biomasse), d’origine végétale ou animale. Ils peuvent être utilisés comme matière première dans des produits de construction et de décoration, de mobilier fixe et comme matériau de construction dans un bâtiment  »

image

Installer un lavabo dans une salle de bains

La technique de pose dépend de l’appareil et aussi de la nature de la cloison ou du mur dans laquelle il doit éventuellement se fixer. Elle est différente suivant que le lavabo est sur suspendu sur console, sur colonne ou encastré. Il existe des kits de raccordement proposés en grande surface de bricolage ou magasins de sanitaires, qui permettent de gagner du temps et d’obtenir un résultat esthétique sans soudures.

image

Ouverture de portail autonome grâce à l'énergie solaire.

L'alimentation électrique de l'ouverture d'un portail à battants constitue souvent un problème d'installation. Il faut "tirer" une ligne, parfois l'enterrer. L'énergie solaire peut apporter une réponse à cette difficulté et assurer de surcroît une autonomie d'alimentation, même en cas de coupure de courant. 

image

Qualité de l'air intérieur : les effets des polluants sur la santé

La notion de polluant n'est pas toujours facile à cerner. On pense immédiatement aux substance chimiques contenues dans l'air ou aux poussière qu'il contient. En fait les polluants sont nombreux et leurs conséquences sur la santé multiples. Un bon traitement de l'air de la maison permet d'en réduire les effets.

image

Qualité de l'air intérieur : quels sont les polluants?

La qualité de l'air intérieur est une préoccupation majeure de santé publique, car l'ensemble de la population est concerné, et plus particulièrement les personnes fragiles ou fragilisées telles que les enfants, les personnes âgées ou les malades pulmonaires chroniques. Un intérêt tout particulier doit ainsi être porté aux différents polluants présents dans l’air intérieur, afin de réussir à en éliminer un maximum. Des analyseurs d'air permettent de les détecter .

L’installation de plomberie

Les canalisations de plomberie

L’installation sanitaire d’une maison ou d’un appartement comprend des canalisations d’alimentation en eau sous pression. Si les canalisations en plomb ont aujourd’hui disparue, les tubes en acier, les tubes en cuivre, assemblés par des raccords de plomberie mécanique ou soudés sont largement utilisés. Les tubes métalliques sont remplacés largement par des canalisations en polyéthylène (PER) ou par des canalisations multicouches. 

Les évacuations sanitaires

L’évacuation des eaux usées est assurée au niveau de l’installation intérieure par des tubes en PVC de différentes sections, en fonction du volume d’eau des appareils (évier, lavabo, baignoire, douche, bidet, W.-C.) assemblés par collage. Elles dirigent l’eau vers les installations d’assainissement : réseau public, fosse septique ou micro-station d’épuration.