La robinetterie

Pendant longtemps, tous les robinets reposaient sur le même principe : un clapet doté d’un joint, obturant ou libérant un passage d’eau dans le corps du robinet sous l’effet de la rotation d’une poignée. Si ce système équipe encore beaucoup de robinets – vannes, robinets de puisage, mélangeurs –, des mécanismes plus sophistiqués permettent désormais un dosage précis, et certains mitigeurs thermostatiques sont réglables au degré près. Bien plus performants, ces robinets sont aussi beaucoup plus chers et pratiquement impossibles à entretenir par l’amateur. 

Comment fonctionne un robinet ?

Le mouvement d’un clapet mobile coupe ou libère la circulation de l’eau. Ce clapet est actionné par une vis solidaire d’une poignée. Lorsque l’on tourne la poignée dans le sens du vissage, le clapet descend pour obturer l’arrivée d’eau. Il s’agit donc d’un mécanisme assez simple. L’évolution de ce dispositif a débouché sur la mise au point de modèles plus élaborés capables, notamment, de doser avec plus ou moins de précision le mélange eau chaude-eau froide (mélangeurs, mitigeurs mécaniques et thermostatiques).

Les robinets simples (puisage et mélangeur)

Le robinet traditionnel (utilisé notamment au jardin) est en cuivre ; il a un nez courbe, qui dirige l’eau à la verticale de l’évier ou du sol, et une poignée à oreilles en forme de potence. Les robinets modernes sont le plus souvent en laiton chromé. Ils sont dotés d’une poignée crantée maintenue par une vis. Dans les cuisines, on pose fréquemment un robinet quart-de-tour, qui se ferme avec une petite manette, plus facile à manœuvrer qu’une poignée classique. Il existe des robinets avec nez fileté pour le raccordement des tuyaux d’arrosage.

Les mélangeurs

Pour l’évier comme pour le lavabo, pour la douche comme pour la baignoire, on pose souvent un mélangeur ou un mitigeur, qui permet de régler à la fois le débit et la température de l’eau.
Le mélangeur est un appareil relativement simple, dérivé du robinet de puisage, à deux poignées de commande : une pour l’eau chaude, l’autre pour l’eau froide. Le mélange se fait dans le corps de l’appareil et l’eau tiède sort par un tube recourbé, appelé col-de-cygne. Tous les mélangeurs fonctionnent sur ce principe, même s’ils se présentent sous des aspects très divers. Pour une baignoire, il faut installer un mélangeur à deux sorties (douche et robinet) et inverseur. Ce système présente cependant un inconvénient : lorsque l’on coupe l’eau pour un bref moment (pendant la douche, par exemple), il faut recommencer à faire le réglage de température. Ce dernier est par ailleurs toujours imprécis.

Les mitigeurs

Leur principe de fonctionnement est différent, le dosage de l’eau chaude et de l’eau froide se faisant par l’intermédiaire d’un boisseau rotatif percé de trous. On a ici une seule poignée, dont la rotation assure le réglage de température, le débit étant sélectionné soit par rotation d’une partie indépendante de la tête, soit par tirage de celle-ci.
Bien que le réglage de température du robinet mitigeur mécanique soit très précis, il peut être influencé par le débit (lorsque l’on tire en même temps de l’eau chaude sur un autre robinet de l’installation, par exemple). Le robinet thermostatique évite cet inconvénient, une sonde contrôlant en permanence la température de l’eau, au degré près, et modifiant le réglage en conséquence lorsqu’une variation de pression se produit.
Il existe désormais des robinets à commande automatique, optique ou infrarouge. Ils s'ouvre quand on passe les mains  

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Remplacer les joints de robinet

Rien n’est plus gênant qu’un robinet qui coule goutte à goutte. Sur un robinet classique ( puisage ou mélangeur) il s’agit le plus souvent d’un problème de joint . Lorsque l’on ferme le robinet, un joint circulaire épais (clapet) vient obturer le siège du robinet. À la longue, ce joint est écrasé ; il faut donc le changer. Il arrive également que le robinet fuit par la tête ; il s’agit, cette fois, d’un problème d’étanchéité au niveau du pas de vis qui maintient la tête sur le corps du robinet.

Les dernieres vidéos maison

image

Les atouts de la PAC hybride gaz

Quels sont les atouts d'une pompe à chaleur hybride gaz ? Christian pessey fait le tour de la question dans cette nouvelle vidéo.

image

Isolation : les tests en situation réelle

Pour mesurer les performances de leurs isolants, Actis pratique ce que l'on appelle des "tests en situation réelle" ! Christian PESSEY et Maxime DURAN, directeur de l'innovation chez Actis vous expliquent de quoi il s'agit.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Un lit en forme de cabane pour vos enfants

Créé en 2017, Mon Lit Cabane est né de l’idée de deux parents en quête d’inspiration et de designs originaux pour choyer leurs deux enfants avec des chambres créatives, ludiques et où il fait bon grandir.

image

Nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE)

L'arrivée prochaine d'un nouveau Diagnostic de Performance Énergétique obligatoire ne laisse pas indifférents les professionnels de l'immobilier comme le montre la réaction de la FNAIM, qui salue "un outil plus fiable et plus lisible" au service de la rénovation énergétique Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement a précisé les grandes lignes du nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) -obligatoire lors d’une vente ou d’une mise en location d’un logement- qui sera applicable au 1er juillet 2021. Principal changement, l’estimation de la facture énergétique annuelle ainsi que celles des émissions de gaz à effet de serre vont figurer sur le diagnostic. Voici son décryptage.

image

La tendance JAPANDI

Subtile rencontre entre le Japon et la Scandinavie, la tendance Japandi souffle un vent de sérénité et de bien-être dans les intérieurs.

image

Acheter une maison ou un appartement : les conseils de Christian

Compte tenu de la valeur actuelle des appartements et des maisons, l’achat dans l’immobilier ancien mérite de prendre un certain nombre de précautions, souvent de pur bon sens… Les taux de crédit sont très bas : ce n'est pas une raison pour acheter n'importe quoi n'importe où !

image

Les différents types de plafonds

Dans les maisons anciennes, les plafonds sont en plâtre sur lattis (bacula). Dans les habitations modernes, ils sont le plus souvent en plaque de plâtre. Si le plancher est à structure bois, les deux types de plafond sont fixés sur les solives qui supportent le plancher de la pièce supérieure. Beaucoup de maisons ont des sols et planchers d’étage en béton : dalle auto-porteuse, mais plus souvent encore plancher en hourdis béton (ou entrevous), posés entre des poutrelles en béton précontraint, des plaques de plâtre assurant la finition du plafond.

image

Poser de la mosaïque murale en plaque

La pose des tesselles de mosaïque est facilitée par leur assemblage en plaques contrecollées sur une toile Nylon, parfois sur papier kraft. On peut ainsi couvrir toute une surface ou insérer des motifs entre des carreaux classiques.