La toiture

Le toit d'une maison constitue la couverture de celle-ci : il la protège et abrite ses occupants des intempéries, à tel point que le mot a pris un sens figuré, au même titre d'ailleurs que "foyer", symbolisant le confort, sinon le réconfort que peut apporter la maison où l'on se sent "sous son toit".

C'est vraisemblablement par extension d'une telle signification que les toitures ont pris leur caractère propre, ajoutant à leur fonction première l'esthétique, reflet de |'âme des habitants, pour former, au fil des siècles, les paysages bien connus de nos régions. On a ici à l'esprit les toits normands, alsaciens, provençaux, savoyards, etc ; dont les signes particuliers répondent en outre aux contingences imposées par la rigueur du climat (neige, pluie, vent, etc.). Il est facile de comprendre, pour toutes ces raisons, combien il serait condamnable d'introduire des tuiles mécaniques ou pire, de la tôle ondulée au milieu d'un ensemble de tuiles canal, par exemple. Condamnable moralement, et heureusement maintenant interdit par une réglementation stricte visant à protéger les sites. Néanmoins, quel que soit son aspect extérieur, la toiture d'une maison est l'ensemble des éléments formant sa couverture C'est aussi le matériau et la technique de pose utilisés pour recouvrir la charpente, support de la couverture.

La charpente

La fonction de la charpente est de répartir le poids de la couverture sur les murs porteurs (murs de pignons et murs de refend). Généralement, du moins pour les constructions anciennes, les pièces de charpente sont faites de bois massif, de forte section, particulièrement résistantes. Cependant, au fil des ans, l'attaque des intempéries et des insectes peut entraîner un affaiblissement, qui risquerait d'être dangereux s'il se manifestait à un point d'assemblage de deux pièces de charpente. Aussi, avant d'entreprendre les travaux d'aménagement des combles ou de réfection de la couverture, examinez attentivement l'état des pannes, chevrons, liteaux, arbalétriers, entraits, etc., et pro- cédez à leur rénovation (élimination du vieux bois pourri, traitement fongicide et insecticide) et même, dans les cas extrêmes, à leur remplacement. Cette dernière opération est particulièrement délicate, surtout pour les pièces maîtresses, telles que les pannes ou les arbalétriers. Confiez de préférence ces travaux à des professionnels. En revanche, vous pourrez procéder vous- même au remplacement des liteaux ou des chevrons, dans le but de refaire une partie de la couverture.

La couverture

Tuiles, ardoises, plaques ondulées, matériaux de synthèse ou au contraire chaume naturel sont les matériaux utilisés pour assurer la protection de la maison contre la pluie et la neige : un défaut d étanchéité ne tarde pas à dégrader la charpente, puis à abîmer la maçonnerie et les planchers, d'où la nécessité de savoir intervenir en couverture.
Les couvertures traditionnelles sont généralement faites de tuiles ou d'ardoises. Les constructions plus récentes sont recouvertes de tuiles en béton, de bardeaux sur volige ou sur panneaux, d'ardoises artificielles. Des toitures moins décoratives sont faites en plaques ondulées d'amiante-ciment de tôle, de matière plastique, etc.

Le choix du matériau

Si vous refaites une toiture, employez un matériau semblable ou plus léger que celui d'origine: ceci, d'abord pour des raisons techniques. En effet, les pièces de charpente et l'épaisseur des murs porteurs sont fonction du poids de la couverture. Cela aussi pour rester en conformité avec le permis de construire d'origine: toute modification du matériau de couverture doit faire l'objet d'un nouveau permis. Ainsi, dans de nombreuses régions, l'utilisation des matériaux est sévèrement réglementée.
Par ailleurs, le type de couverture est aussi fonction du climat de la région (humidité, gel, vent, chute de neige, etc.). Il est déconseillé d'utiliser du fibro-ciment au-dessus de 1000 m d'altitude et de la tuile canal au-dessus de 800 m. La tuile "mécanique" convient jusqu'à 1200 m‚ la tuile plate jusqu'à 1500 m. Dans certaines régions de montagne on utilise du bardage en bois; dans d'autres, de larges plaques de pierres (lauzes).

Caractéristiques des produits de couverture

Pour les tuiles, les ardoises ou les bardeaux, le fabricant précise le nombre d'éléments au m2. Il doit également indiquer le poids du matériau, ainsi que l'écartement des liteaux et la pente minimale nécessaire à sa pose. Ces deux dernières données sont précisées en fonction de la zone et du site.

Zones et sites

Pour les couvreurs, la.France est divisée en 3 zones:
• zone 1 : intérieur et côte méditerranéenne au-dessous de 200 m.
• zone 2 : de Lorient à la frontière belge, bande située entre 20 et 40 km de la mer; de Lorient à la frontière espagnole, bande côtière sur 20 km de profondeur; altitudes de 200 à 500 m.
• zone 3 : de Lorient à la frontière belge, bande côtière sur 20 km de profondeur; altitudes supérieure à 500 m.

Sites : à l'intérieur de ces zones, on distingue 3 types de sites :
• protégé: en fond de cuvette et protégé pour toutes les directions du vent; protégé par des collines des vents dominants.
• normal: plaines ou plateaux pouvant présenter des vallonnements et des ondulations.
• exposé: bord de mer (sur 5 km de profondeur), îles et presqu'îles, sommets des falaises; vallées étroites; montagnes: hauteurs isolées et cols venteux. La pente minimale est plus élevée pour la zone 3 et les sites exposés.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Les bardeaux et plaques ondulées

Il existe aussi d'autres façons de couvrir une toiture. Ces deux matériaux sont plutôt réservés aux petits bâtiments annexes qu'aux maisons d'habitation.

image

Les tuiles

La tuile traditionnelle résulte de la cuisson de l'argile. Elle est rouge vif ou jaune orangé selon le gisement. Depuis la seconde guerre mondiale est apparue la tuile "béton", teintée dans la masse, qui concurrence sérieusement la tuile traditionnelle en raison de ses qualités (non gélive, non poreuse, facile à trancher, de format régulier, etc.) et de son coût légèrement moindre.

Les dernieres vidéos maison

image

Pompe à chaleur et confort d'été

Dans cette interview, Christian PESSEY et Christel MOLLÉ de l' AFPAC , font le point sur l'utilisation d'une pompe à chaleur réversible pour améliorer le confort d'été dans votre logement. 

image

Les conseils de la semaine du 4 au 10 mai

Isoler les combles  contre la chaleur, tout savoir sur  les prises et les interrupteurs , entretenir une  terrasse en terre cuite , rénover les  meubles de jardin , insonoriser une  pompe de piscine , choisir un  chauffe-eau électrique , rénover la pierre, nettoyer un  crépis monocouche , réparer les  fuites de chasse-d’eau  : retrouvez tous les conseils publiés pendant la semaine.

image

Faire des économies d'énergie

Christian PESSEY et Francis TIFFANNEAU, expert chez QUALITEL , font le point de toutes ces règles et habitudes de vie, simples mais efficaces, qui permettent d'économiser l'énergie dans son logement.

Les derniers conseils maison

image

Entretenir le carrelage, la pierre, le marbre, le travertin, les tomettes

Le carrelage, le marbre, le travertin ou encore les tomettes, autrement dit, les revêtements de surface durs, présentent l’avantage de se nettoyer facilement. Sur le plan sanitaire, en période d'épidémie virale,  il peut y avoir un revers de la médaille : les virus y vivraient plus longtemps et y seraient plus facilement accessibles à l’homme. Il faut donc redoubler d'attention pour l'entretien de ces surfaces.

image

L'atelier : l'établi et les rangements

On ne peut prétendre effectuer un travail de qualité sans disposer d’un emplacement réservé au bricolage. Évidemment, la place dont on dispose conditionne l’agencement de l’atelier. Celui-ci peut se limiter à un placard ou une armoire, dans un petit appartement, ou occuper un bâtiment annexe dans une grande propriété. L'établi en est l'équipement central.

image

Clôture en bois ou en PVC

La classique clôture en forme de “barrière” présente un aspect rustique qui lui vaut bien des adeptes, dans les lotissements pavillonnaires comme à la campagne. Elle reste la plus appréciée dans les régions rurales, où elle est parfois la seule acceptée (notamment en montagne) par les services de l'urbanisme. Néanmoins, le PVC (généralement blanc) gagne des adeptes car il dispense de tout entretien (autre qu'un coup de jet de temps en temps). Les clôtures en PVC se montent comme un jeu de construction. Ces clôtures peuvent être fixées directement au sol ou sur un muret.

image

Rénovation des volets en bois

La remise en état régulière des volets en bois tient de la corvée. Impossible d’y échapper tous les deux ou trois ans, surtout en site exposé, par exemple au bord de la mer. C’est pourquoi beaucoup préfèrent le PVC, l’aluminium, voire la résine. 

image

Motorisation de portail

Motoriser l’ouverture du portail d’entrée apporte un élément de confort évident, auquel s’ajoute un aspect de sécurité, dans la mesure où ces systèmes peuvent être commandés à distance par télécommande ou par un dispositif à code sur clavier et/ou une clé de sécurité. Les éléments de motorisation assurent aussi une grande solidité à la fermeture du portail.

image

Installer une baignoire ou une douche

Baignoire ou douche? La compétition semble devoir être remportée par la douche, même si la baignoire reste l'équipement sanitaire le plus efficace pour l'hygiène comme pour le confort et la relaxation. Les conditions d'installation sont assez différentes.

image

Réaliser un pavage extérieur : allée et terrasse

À l’extérieur, le revêtement du sol doit être réalisé sur un terrain bien préparé, avec des matériaux capables de supporter les agressions du temps. Les briques, les pavés autobloquants, les pavés constituent des matériaux solides et durables.

image

Pose des volets roulants : choix et installation

Le volet roulant est composé de lames horizontales articulées entre elles, qui s’enroulent à l’intérieur d’un coffre placé en partie haute de l’ouverture. Leur maniement peut être manuel ou motorisé.