La toiture

Le toit d'une maison constitue la couverture de celle-ci : il la protège et abrite ses occupants des intempéries, à tel point que le mot a pris un sens figuré, au même titre d'ailleurs que "foyer", symbolisant le confort, sinon le réconfort que peut apporter la maison où l'on se sent "sous son toit".

C'est vraisemblablement par extension d'une telle signification que les toitures ont pris leur caractère propre, ajoutant à leur fonction première l'esthétique, reflet de |'âme des habitants, pour former, au fil des siècles, les paysages bien connus de nos régions. On a ici à l'esprit les toits normands, alsaciens, provençaux, savoyards, etc ; dont les signes particuliers répondent en outre aux contingences imposées par la rigueur du climat (neige, pluie, vent, etc.). Il est facile de comprendre, pour toutes ces raisons, combien il serait condamnable d'introduire des tuiles mécaniques ou pire, de la tôle ondulée au milieu d'un ensemble de tuiles canal, par exemple. Condamnable moralement, et heureusement maintenant interdit par une réglementation stricte visant à protéger les sites. Néanmoins, quel que soit son aspect extérieur, la toiture d'une maison est l'ensemble des éléments formant sa couverture C'est aussi le matériau et la technique de pose utilisés pour recouvrir la charpente, support de la couverture.

La charpente

La fonction de la charpente est de répartir le poids de la couverture sur les murs porteurs (murs de pignons et murs de refend). Généralement, du moins pour les constructions anciennes, les pièces de charpente sont faites de bois massif, de forte section, particulièrement résistantes. Cependant, au fil des ans, l'attaque des intempéries et des insectes peut entraîner un affaiblissement, qui risquerait d'être dangereux s'il se manifestait à un point d'assemblage de deux pièces de charpente. Aussi, avant d'entreprendre les travaux d'aménagement des combles ou de réfection de la couverture, examinez attentivement l'état des pannes, chevrons, liteaux, arbalétriers, entraits, etc., et pro- cédez à leur rénovation (élimination du vieux bois pourri, traitement fongicide et insecticide) et même, dans les cas extrêmes, à leur remplacement. Cette dernière opération est particulièrement délicate, surtout pour les pièces maîtresses, telles que les pannes ou les arbalétriers. Confiez de préférence ces travaux à des professionnels. En revanche, vous pourrez procéder vous- même au remplacement des liteaux ou des chevrons, dans le but de refaire une partie de la couverture.

La couverture

Tuiles, ardoises, plaques ondulées, matériaux de synthèse ou au contraire chaume naturel sont les matériaux utilisés pour assurer la protection de la maison contre la pluie et la neige : un défaut d étanchéité ne tarde pas à dégrader la charpente, puis à abîmer la maçonnerie et les planchers, d'où la nécessité de savoir intervenir en couverture.
Les couvertures traditionnelles sont généralement faites de tuiles ou d'ardoises. Les constructions plus récentes sont recouvertes de tuiles en béton, de bardeaux sur volige ou sur panneaux, d'ardoises artificielles. Des toitures moins décoratives sont faites en plaques ondulées d'amiante-ciment de tôle, de matière plastique, etc.

Le choix du matériau

Si vous refaites une toiture, employez un matériau semblable ou plus léger que celui d'origine: ceci, d'abord pour des raisons techniques. En effet, les pièces de charpente et l'épaisseur des murs porteurs sont fonction du poids de la couverture. Cela aussi pour rester en conformité avec le permis de construire d'origine: toute modification du matériau de couverture doit faire l'objet d'un nouveau permis. Ainsi, dans de nombreuses régions, l'utilisation des matériaux est sévèrement réglementée.
Par ailleurs, le type de couverture est aussi fonction du climat de la région (humidité, gel, vent, chute de neige, etc.). Il est déconseillé d'utiliser du fibro-ciment au-dessus de 1000 m d'altitude et de la tuile canal au-dessus de 800 m. La tuile "mécanique" convient jusqu'à 1200 m‚ la tuile plate jusqu'à 1500 m. Dans certaines régions de montagne on utilise du bardage en bois; dans d'autres, de larges plaques de pierres (lauzes).

Caractéristiques des produits de couverture

Pour les tuiles, les ardoises ou les bardeaux, le fabricant précise le nombre d'éléments au m2. Il doit également indiquer le poids du matériau, ainsi que l'écartement des liteaux et la pente minimale nécessaire à sa pose. Ces deux dernières données sont précisées en fonction de la zone et du site.

Zones et sites

Pour les couvreurs, la.France est divisée en 3 zones:
• zone 1 : intérieur et côte méditerranéenne au-dessous de 200 m.
• zone 2 : de Lorient à la frontière belge, bande située entre 20 et 40 km de la mer; de Lorient à la frontière espagnole, bande côtière sur 20 km de profondeur; altitudes de 200 à 500 m.
• zone 3 : de Lorient à la frontière belge, bande côtière sur 20 km de profondeur; altitudes supérieure à 500 m.

Sites : à l'intérieur de ces zones, on distingue 3 types de sites :
• protégé: en fond de cuvette et protégé pour toutes les directions du vent; protégé par des collines des vents dominants.
• normal: plaines ou plateaux pouvant présenter des vallonnements et des ondulations.
• exposé: bord de mer (sur 5 km de profondeur), îles et presqu'îles, sommets des falaises; vallées étroites; montagnes: hauteurs isolées et cols venteux. La pente minimale est plus élevée pour la zone 3 et les sites exposés.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Les bardeaux et plaques ondulées

Il existe aussi d'autres façons de couvrir une toiture. Ces deux matériaux sont plutôt réservés aux petits bâtiments annexes qu'aux maisons d'habitation.

image

Les tuiles

La tuile traditionnelle résulte de la cuisson de l'argile. Elle est rouge vif ou jaune orangé selon le gisement. Depuis la seconde guerre mondiale est apparue la tuile "béton", teintée dans la masse, qui concurrence sérieusement la tuile traditionnelle en raison de ses qualités (non gélive, non poreuse, facile à trancher, de format régulier, etc.) et de son coût légèrement moindre.

Les dernieres vidéos maison

image

Les ministres pointent du doigt les fraudeurs à la rénovation énergétique

Julien Denormandie, ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat à la Transition Ecologique, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat à l’Economie ont annoncé un renforcement des exigences pour l’attribution du label RGE,  plus de contrôles exerces par la DGCCRF, mais aussi par l’Anah. 

image

CAPEB : redonner la confiance dans le label RGE (Reconnu Garant de l'Environnement)

Depuis 18 mois d’échanges et de réunions, les pouvoirs publics, l’ADEME, la DGCCRF, l’ANAH, les représentants des consommateurs, les organisations professionnelles du bâtiment et les organismes de qualification ont participé aux travaux de rénovation du dispositif RGE. Les pouvoirs publics ont arbitré et devraient procéder à la rédaction des futurs arrêtés qui encadreront ce nouveau dispositif et qui seront applicables au cours du 1er semestre 2020. La CAPEB a participé activement à l’instance partenariale dont le but était de « réformer ensemble », soucieuse de renforcer la crédibilité du dispositif RGE, auprès des consommateurs et des entreprises.

image

LE CHAUFFAGE AU BOIS : UNE REPONSE A L’AUGMENTATION DE LA FACTURE ENERGETIQUE DES MENAGES

Le médiateur de l’énergie a publié hier son baromètre annuel. « Comme en 2018, 15% des répondants déclarent avoir souffert du froid au cours de l’hiver (…). Un tiers des ménages a restreint le chauffage pour ne pas avoir de factures trop élevées, et un foyer sur dix rencontre des difficultés pour payer certaines factures d’électricité ou de gaz naturel. »

image

Le Mondial du Bâtiment : du 4 au 8 novembre à Villepinte (Batimat, interclima, Idéobain)

Le Mondial du Bâtiment réunira, du 4 au 8 novembre prochain à Paris-Nord Villepinte, les salons INTERCLIMA, IDÉOBAIN et BATIMAT pour former l’évènement international de référence des secteurs de l’architecture, du bâtiment et de la construction. Considéré comme LE rendez-vous incontournable de tous les acteurs de la filière pour relever les défis d’aujourd’hui et de demain, le Mondial du Bâtiment a pour ambition d’être un observatoire à 360° des transformations du secteur.

image

La CAPEB et BUTAGAZ lancent leur nouvelle offre packagée FACILIPASS Chaudière bois

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment ( CAPEB ) et Butagaz, fournisseur de solutions multi-énergies, lancent aujourd’hui une nouvelle offre packagée « Chaudière Bois FACILIPASS ». Dans le prolongement des « Pack Chaudière » et « Pack Pompe à Chaleur », cette offre permet le financement par mensualisation sur 60 mois, de travaux d’installation et d’entretien de chaudières à granulés de bois pour les clients particuliers. Parallèlement, l’intégration de l’aide « Habiter Mieux Agilité » de l’ANAH vient compléter les différentes offres FACILIPASS, afin de favoriser les travaux de rénovation énergétique des ménages les plus modestes.

image

Fin de crédit d'impôt au profit d'une prime unique

Mis en place au début des années 1980, le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) a vécu. Il sera remplacé au 1er janvier 2020 par un système de prime versé directement aux bénéficiaires.

image

Qu'est-ce qu'une pompe à chaleur

La pompe à chaleur, c'est quoi ? François Deroche de l' AFPAC  nous explique tout ce qui se cache derrière une pompe à chaleur, ses différentes versions et l' économie  d' énergie  qu'elle représente. Plus d'informations sur :   

Les derniers conseils maison

image

Le béton prêt à l'emploi et les bétons pré-dosés

Si vous avez besoin d'un quantité importante de béton vous pouvez vous en faire livrer "prêt à l'emploi", par un camion toupie. À l'inverse, pour de petites qualités, vous pouvez recourir à du béton pré-dosé, en sac de 2 à 30 kg.

image

Le béton prêt à l'emploi et les bétons pré-dosés

Si vous avez besoin d'un quantité importante de béton vous pouvez vous en faire livrer "prêt à l'emploi", par un camion toupie. À l'inverse, pour de petites qualités, vous pouvez recourir à du béton pré-dosé, en sac de 2 à 30 kg.

image

Le gâchage du béton à la bétonnière

L'emploi d'une bétonnière (que vous pouvez louer) s'impose sitôt qu'il est nécessaire de gâcher une quantité relativement importante de béton (coulage d'une petite chape par exemple).

image

Chauffage : les appareils à combustible liquide et les chauffages individuels au gaz

Considéré pendant un temps comme un chauffage de pauvre, le poêle à pétrole est revenu au goût du jour grâce à une série de perfectionnements assurant un fonctionnement sûr et sans odeur. Par ailleurs, sous l'appellation " chauffage au gaz ", on regroupe des appareils individuels, mobiles d'appoint alimentés par des bouteilles, mais aussi aujourd'hui les foyers à gaz , alimentés par réseau et pouvant s'insérer dans un foyer de cheminée. Les foyers à éthanol doivent être avant tout considérés comme des appareils d'appoint décoratifs et d'ambiance. 

image

Limer le métal : choisir la bonne lime et apprendre à limer

Le travail à la lime – l’ajustage en langage professionnel – est un exercice difficile, qui demande un véritable apprentissage. Lorsqu’on est néophyte, il vaut mieux commencer par s’exercer sur des pièces simples (voire sur des chutes).