Les tuiles

La tuile traditionnelle résulte de la cuisson de l'argile. Elle est rouge vif ou jaune orangé selon le gisement.
Depuis la seconde guerre mondiale est apparue la tuile "béton", teintée dans la masse, qui concurrence sérieusement la tuile traditionnelle en raison de ses qualités (non gélive, non poreuse, facile à trancher, de format régulier, etc.) et de son coût légèrement moindre.

Tuiles à emboîtement.

Ce sont les plus répandues car les plus simples à poser. Elles s'emboîtent les unes dans les autres, par un système de rainures. Selon le nombre de rainures; les tuiles sont à simple, double ou triple emboîtement. Elles comportent un talon qui permet de les accrocher au liteau. Leur fabrication industrielle et le recours à des moules stéréotypés les a fait nommer "tuiles mécaniques".

Dimensions

On distingue les tuiles "grand moule" et "petit moule". Pour les premières, comptez de 11 à 15 au m2, et de 21 à 23 pour les secondes.

Pose

L'écartement entre liteaux est précisé par le fabricant. On commence la pose par le bas. Il est parfois nécessaire de réaliser des coupes en bout de rangées. Selon les modèles, les joints sont alignés ou alternés.
Si la pente est importante, ou si la couverture est exposée, on effectue un pannetonnage: un certain nombre de tuiles sont accrochées aux liteaux à l'aide d'un fil de fer galvanisé. Il existe des éléments spéciaux pour le faîtage ainsi que pour les arêtes. On utilise aussi des tuiles de rive ainsi que des chatières. Certains fabricants proposent des demi-tuiles.

Tuiles plates

Ce sont les tuiles traditionnelles des régions du Nord. Les tuiles plates sont pourvues d'un ou deux talons qui permettent de les accrocher sur les liteaux.

Dimensions

On distingue entre grand moule et petit moule. Pour le grand moule, les éléments ont de 30 à 40 cm de long. Ils ont de 20 à 30 cm pour le petit moule.
L'épaisseur des tuiles se situe aux environs de 10 à 15 mm. Les formats sont au nombre de 3: rectangulaire pour les tuiles les plus classiques; en écaille (bord arrondi); gironnée (forme trapézoïdale).

Pose

Le recouvrement n'est jamais inférieur à 8 cm (il doit être calculé en fonction de la pente du toit et des indications du fabricant). Les tuiles plates sont posées à joints alternés (ce qui oblige à faire des coupes).
Dans les régions ventées, les tuiles sont fixées par clouage du talon, ou bien par un crochet, comme les ardoises.

Tuiles canal

Ce sont les héritières directes des tuiles mises au point et utilisées autrefois par les Romains, les toitures d'a|ors étant faites d'une succession alternée d'éléments creux (tegula) et plats (imbrix). La tuile canal actuelle (traditionnelle) n'est composée que d'une tegula, les éléments étant alternativement disposés dans un sens et dans l'autre. ll en existe une version à emboîtement. On appelle tuiles de courant, les éléments posés en-dessous, et tuiles de couvert, ceux placés à cheval sur les premières. Les tuiles canal ont une extrémité légèrement évasée.

Dimensions

La longueur varie de 30 à 50 cm (selon les impératifs du recouvrement). La largeur est de 16 à 21 cm (du côté évasé); l'épaisseur de 10 à 13 mm.

Pose

La pose traditionnelle se fait sur chevrons de section triangulaire. Les tuiles de courant sont directement posées sur les chevrons (partie resserrée vers le bas). Les tuiles de couvert sont simplement posées par-dessus (partie évasée vers le bas). Le recouvrement d'une rangée sur l'autre est de 15 cm.
Sur un voligeage jointif, les tuiles doivent être alignées et fixées à l'aide d'un mortier de chaux. Pour faciliter la pose, on emploie parfois des plaques de support ondulées spéciales en fibres-ciment. Ces plaques sont fixées sur les liteaux par clouage. Elles permettent de dispenser de la pose des tuiles de courant: on place uniquement les rangées de tuiles de couvert.

Éléments spéciaux

Pour tous les types de tuiles, les fabricants fournissent des faîtières rondes, des arêtiers ainsi que des abouts d'arêtier, des tuiles de rive et des abouts de rive.
Il est indispensable de prévoir une ventilation sous la toiture pour empêcher toute condensation. Le jeu existant entre les éléments de couverture étant insuffisant pour permettre cette aération, on utilise des tuiles spéciales, appelées "chatières", ou des sorties d'air, Pour la décoration en abouts de faîtière, on utilise parfois des éléments pointus (poinçons). Les tuyaux d'aération sont parfois raccordés à des éléments décoratifs, les lanternes. La plupart de ces éléments sont scellés sur les tuiles à l'aide de mortier de chaux.

 

 

 

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Surveiller et entretenir la charpente

La charpente est une partie essentielle de la maison. C’est elle qui supporte de « chapeau » de votre habitation, autrement dit sa couverture. Tout fléchissement dû à la dégradation du bois peut avoir des conséquences funestes pour la maison tout entière.

Les dernieres vidéos maison

image

Les aides pour le chauffage au bois

Saviez-vous que vous que le  # chauffage  au  # bois  bénéficiait d'aides telles que le  # CITE  ? Le point avec le label  Flamme Verte  et  Christian Pessey  !

image

Calculer son isolation

Calculez votre isolation grâce à  # Rockcalc  de  ROCKWOOL France . Frédéric Gautier et christian Pessey font le point sur cet outil novateur !

image

Les ministres pointent du doigt les fraudeurs à la rénovation énergétique

Julien Denormandie, ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat à la Transition Ecologique, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat à l’Economie ont annoncé un renforcement des exigences pour l’attribution du label RGE,  plus de contrôles exerces par la DGCCRF, mais aussi par l’Anah. 

image

CAPEB : redonner la confiance dans le label RGE (Reconnu Garant de l'Environnement)

Depuis 18 mois d’échanges et de réunions, les pouvoirs publics, l’ADEME, la DGCCRF, l’ANAH, les représentants des consommateurs, les organisations professionnelles du bâtiment et les organismes de qualification ont participé aux travaux de rénovation du dispositif RGE. Les pouvoirs publics ont arbitré et devraient procéder à la rédaction des futurs arrêtés qui encadreront ce nouveau dispositif et qui seront applicables au cours du 1er semestre 2020. La CAPEB a participé activement à l’instance partenariale dont le but était de « réformer ensemble », soucieuse de renforcer la crédibilité du dispositif RGE, auprès des consommateurs et des entreprises.

image

LE CHAUFFAGE AU BOIS : UNE REPONSE A L’AUGMENTATION DE LA FACTURE ENERGETIQUE DES MENAGES

Le médiateur de l’énergie a publié hier son baromètre annuel. « Comme en 2018, 15% des répondants déclarent avoir souffert du froid au cours de l’hiver (…). Un tiers des ménages a restreint le chauffage pour ne pas avoir de factures trop élevées, et un foyer sur dix rencontre des difficultés pour payer certaines factures d’électricité ou de gaz naturel. »

Les derniers conseils maison

image

Coffrage du béton

Plus particulièrement utilisés pour la réalisation d'ouvrages en béton armé, les coffrages serviront dès que l'on voudra donner au béton durci une forme très précise résultant d'un véritable moulage. Le moule utilisé ici sera en fait un simple coffrage, constitué d'éléments plats en bois, parfois en métal et même en matière plastique. Le coffrage permettra donc de limiter la coulée et de contenir le béton frais pendant la prise.

image

Coffrage du béton

Plus particulièrement utilisés pour la réalisation d'ouvrages en béton armé, les coffrages serviront dès que l'on voudra donner au béton durci une forme très précise résultant d'un véritable moulage. Le moule utilisé ici sera en fait un simple coffrage, constitué d'éléments plats en bois, parfois en métal et même en matière plastique. Le coffrage permettra donc de limiter la coulée et de contenir le béton frais pendant la prise.

image

Le béton armé : ferraillage des poteaux, des poutres, des linteaux et des dalles

Matériau à haute résistance, le béton est néanmoins cassant sitôt que s'exerce sur lui des tensions importantes. Il est particulièrement sensible à la traction. Le remède à cette relative fragilité consiste à placer dans la pièce en béton une armature métallique qui, en la renforçant dans d'appréciables proportions, en fera un matériau de construction idéal, pratiquement inaltérable, permettant de véritables prouesses architecturales, et possédant des qualités de résistance au feu bien supérieures à celles du fer et du bois.  

image

Calculer son isolation

Calculez votre isolation grâce à  # Rockcalc  de  ROCKWOOL France . Frédéric Gautier et christian Pessey font le point sur cet outil novateur !

image

Entretenir le circuit de chauffage central

Si la chaudière elle-même doit légalement faire l'objet d'un entretien annuel par un technicien habilité, le système de chauffage central doit faire l'objet d'une série de contrôles et d'interventions, dont beaucoup peuvent être réalisés par le particulier.