Le chauffage électrique par le sol

L’idée de placer des résistances ou des câbles chauffant dans le sol n’est pas nouvelle, mais sa mise en œuvre est récente. Des fabricants développent même aujourd’hui des solutions intéressantes permettant de constituer des systèmes de confort – plus que de vrais chauffages – dans le sol au cours d’une rénovation.

Le principe

Il s’agit, comme pour le chauffage par le sol par liquide caloporteur (de l’eau avec des additifs), de diffuser la chaleur à partir du plancher, dans des conditions de confort équivalentes, c’est-à-dire ne dépassant par 28 °C en surface. 

Basse température

La température de surface obtenue avec un plancher chauffant ne doit pas dépasser 28 °C ; dans les faits, elle excède rarement 24 °C, ce qui est très suffisant pour obtenir un chauffage ambiant harmonieusement réparti. 
Le plancher chauffant électrique agit aussi par rayonnement, d’où l’absence de chauffage apparent et de point chaud.
Les câbles utilisés préviennent tout risque de contact direct entre le plancher et la tension électrique ; la protection est, de surcroît, assurée par un disjoncteur différentiel 30 mA.

Dans une maison individuelle

Quand on construit une maison individuelle, il est possible de concevoir un système complet de chauffage électrique par le sol, afin d’obtenir une régulation optimale. Il est possible aussi de l'installer à l'occasion d'une rénovation.

En neuf

L’insertion de panneaux isolants permet d’éviter la diffusion de la chaleur vers le plancher porteur. La trame électrique est disposée directement sur les panneaux, selon un calepinage précis déterminé par un ingénieur. Des agrafes la maintiennent sur l’isolant. Une chape de 5 cm de mortier, noyant la trame, est ensuite coulée ; c’est elle qui recevra le revêtement.

En rénovation

Le système mis au point pour les maisons individuelles a été développé pour être intégré au sol d’une pièce à l’occasion d’une rénovation. Le procédé permet d’intégrer une trame chauffante dans la colle-même du revêtement, en posant les éléments chauffants directement sur l’ancien sol, sans dépose de celui-ci. L’absence d’isolant et les incertitudes concernant la résistance thermique du revêtement sous-jacent comme du nouveau peuvent faire varier les performances du dispositif. On parlera donc plutôt de système de confort que de chauffage, bien que dans les faits il puisse en tenir lieu. La régulation thermique se fait dans ce cas pièce par pièce, avec un thermostat et une sonde de dalle.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Le chauffage est de plus en plus cher !...

Pour 92 % des Français, le coup du chauffage est de plus en plus élevé . C'est ce que révèle une étude réalisée par OpinionWay pour Andrews Sykes , réalisée sur plus de 1000 personnes. L'agacement concernant les coûts liés au chauffage hivernal est clairement mis en évidence.  

image

Plancher rafraîchissant: comment ça marche?

Le souhait de bénéficier d’une atmosphère rafraîchie quand il fait très chaud n’est pas nouveau. Beaucoup de maisons, dans le Midi, sont conçues avec cet objectif. La climatisation est la réponse la plus directe ; il existe pourtant des solutions intermédiaires et moins radicales.

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Pose d'une fenêtre PVC en rénovation

On trouve désormais dans le commerce des “blocs-fenêtres” en PVC pouvant se substituer facilement à l’ancienne fenêtre. Si l'on conserve le dormant (cadre fixe) existant, comme ici, on parle de remplacement en "rénovation".

image

Chats et chiens : êtes-vous bien assuré?

Les accidents causés par les chiens, les chats, les chiens et autres animaux de compagnie peuvent vous coûter cher. Votre assurance multirisques habitation ne vous couvre peut-être pas suffisamment. La Fédération Française de l'assurance vient de le rappeler.

image

Un isolant pour toiture-terrasse photovoltaïque

Fabricant d’isolants en laine de roche, ROCKWOOL innove en proposant sa nouvelle solution pour les toitures-terrasses photovoltaïques. Plus performant avec son lambda 38, Rockacier C nu Energy garantit une meilleure isolation, des qualités incombustibles et une parfaite stabilité dimensionnelle.

image

La nouvelle pince multifonctions PST Leatherman

Véritable couteau suisse du bricoleur, cette pince multifonctions est un outil étonnant qui combine 14 outils. Le Bond, petit dernier du génial Tim Leatherman, est une véritable boîte à outil de poche.

image

La pompe à chaleur : l'équipement de chauffage le plus économique

Après son étude sur le chauffage électrique en 2020, l’Association Promotelec publie une étude* relative à la perception des Français sur la pompe à chaleur. Dans un contexte sociétal et énergétique marqué de plus en plus par la pression des contraintes écologiques, la pompe à chaleur apparaît comme un dispositif particulièrement en phase avec les attentes des propriétaires.

image

Éviter les remontées capillaires : caniveau, bande d'arase, drainage, étanchéité, injections

Au-delà des phénomènes phréatiques, les grosses pluies sont la cause principale es remontées capillaires qui humidifient l’intérieur des murs du rez-de-chaussée. C’est un grand classique et si l'on en est victimes on risque de se lancer dans des palliatifs dont la plupart sont des cautères sur une jambe de bois et vont coûter une fortune. Un certain nombre d'opération techniques permettent d'éviter d'en arriver là.