Le chauffage central : radiateurs et plancher chauffant

Il n'y a pas si longtemps, l’expression “chauffage central” désignait exclusivement une installation avec une chaudière diffusant de l'eau chaude (le liquide caloporteur) à des radiateurs via un ensemble de canalisations. Toujours d’actualité, cette forme de chauffage central s’est enrichie de systèmes de restitution de la chaleur autres que les radiateurs.

Le chauffage avec radiateurs

C’est le type de chauffage central le plus connu et le plus utilisé. Il a fait ses preuves et peut même être installé par des amateurs expérimentés. Les radiateurs sont historiquement en fonte d'acier (toujours disponible), en acier et en aluminium. Les ventilo-convecteurs (ou radiateurs dynamiques) constituent un type spécifique de radiateurs, associé principalement à la pompe à chaleur.

Le principe de fonctionnement

L’eau est chauffée dans une chaudière centrale et poussée dans les canalisations par un accélérateur (ou circulateur). La sécurité est assurée par un vase d’expansion qui absorbe les dilatations de liquide dues à la chaleur. Un thermostat d’ambiance ou un thermostat programmable règle la température. Des robinets thermostatiques assurent une régulation de la température pièce par pièce, radiateur par radiateur.

Les avantages

La température peut être facilement réglée dans chaque pièce, l’installation est simple, l’entretien est généralement peu important ; c’est le système qui revient généralement le moins cher. Les radiateurs diffusent une chaleur agréable, par convection et par rayonnement. Majoritairement en fonte, ils offrent une certaine inertie générant une accumulation de chaleur et une diffusion progressive.

Les inconvénients

Les radiateurs prennent de la place au sol et sur les murs, ne sont pas toujours décoratifs, et l’installation induit des travaux assez importants (percement des cloisons, des murs et des planchers pour le passage des canalisations). La part de convection de la diffusion de la chaleur met la poussière ambiante en suspension et en mouvement, d'où la salissure des murs au-dessus des radiateurs.

Le chauffage par le sol

L’idée de se chauffer par le sol est loin d’être nouvelle ; c’est peut-être même l’un des plus anciens modes de chauffage qui soit, puisqu’on l’utilisait déjà dans l’Antiquité. Dans les années 1960, le boom de la construction d’immeubles collectifs avait vu la réapparition de ce type de système : ce fut l’échec, les chaudières utilisées alors, conduisant à une émission de chaleur bien trop élevée au niveau du sol, entraînant un inconfort évident et même des troubles de santé (problèmes circulatoires). La mise au point de chaudières basse température a permis la relance de ce procédé, avec une température surfacique du sol ne dépassant pas 28 °C.  Avec une pompe à chaleur réversible le plancher chauffant se transforme en plancher rafraîchissant. C'est un mode de chauffage très confortable et désormais sans aucun risque pour la santé.

Avantages

Comme il fonctionne exclusivement par rayonnement, l’un des grands avantages du chauffage par le sol est de ne pas provoquer de déplacement d’air, à la différence du chauffage central par radiateurs qui fonctionne en grande partie sur le principe de la convection. On évite ainsi de brasser la poussière en permanence, ce qui représente un intérêt majeur pour les personnes sensibles à la poussière.

Le plancher chauffant libère aussi l'espace au sol et sur les murs occupés par les radiateurs.

Fonctionnement du plancher chauffant

Il se prête particulièrement au remplacement de la chaudière par une pompe à chaleur, au fonctionnement plus vertueux écologiquement et très économique. Quel que soit l'émetteur de chaleur (chaudière ou pompe à chaleur), l'eau circule dans un réseau de canalisations en forme de serpentin, noyé dans la chape ou dans la dalle de la même façon qu'avec une chaudière, la régulation passant par un thermostat d'ambiance, éventuellement programmable. 

Les tubes de diffusion

Les tubes métalliques utilisés autrefois ont été abandonnés, car sensibles à la corrosion, et remplacés par des tubes en matière synthétique. Au lieu de noyer les tubes dans la dalle comme auparavant, les techniques actuelles préfèrent les inscrire dans une chape rapportée, en les désolidarisant ainsi du support pour une meilleure isolation. Le serpentin est d’ailleurs généralement disposé dans un support à picots renforçant cette isolation. La diffusion d’une température surfacique n’excédant pas 28 °C a conduit à augmenter la densité des tubes, proposés en polybutène (PB), polyétylène réticulé (PER) ou copolymère de propylène (PP).

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Plancher rafraîchissant: comment ça marche?

Le souhait de bénéficier d’une atmosphère rafraîchie quand il fait très chaud n’est pas nouveau. Beaucoup de maisons, dans le Midi, sont conçues avec cet objectif. La climatisation est la réponse la plus directe ; il existe pourtant des solutions intermédiaires et moins radicales.

image

L'entretien des radiateurs

L’entretien des radiateurs de chauffage central doit être fait périodiquement. Il s’agit d’une série d’opérations qui concernent aussi bien le mécanisme que l’aspect de l’appareil. Ce peut être aussi l’occasion de revoir l’isolation arrière.

Les dernieres vidéos maison

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

image

Entretenir son logement: le carnet numérique du logement

Le carnet numérique du logement – CLEA – est-il le carnet de santé de la maison? Dans cette interview, Christian PESSEY et Bertrand LECLERCQ, Directeur de la stratégie numérique chez Qualitel , vous présentent CLEA , véritable outil numérique pour connaître et entretenir votre logement. Il est destiné aussi bien aux professionnels du bâtiment qu'aux habitants des logements.

image

Rénovation énergétique: quel parcours travaux ?

Dans cette interview de Christian PESSEY, Florian CHEVALLIER, directeur marketing "offres" chez ENGIE, nous présente un simulateur de rénovation énergétique qui permet d'évaluer le coup des travaux mais également de trouver un artisan RGE (Reconnue Garant de l'Environnement) afin de concrétiser vos travaux et de bénéficier des aides à la rénovation auxquelles vous avez le droit.

Les derniers conseils maison

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup . 

image

Isolation des combles perdus : les conseils de l'AQC (l'Agence Qualité Construction).

L'AQC, la très sérieuse AGENCE QUALITÉ CONSTRUCTION, a sorti un "mémo de chantier" à la demande du Ministère de la Transition Énergétique. Il s’agit de bien identifier les points importants du soufflage de laine dans les combles. L'initiative est d’autant plus importante qu’une grande majorité des isolations des combles se fait de cette façon.

image

Maprimerenov : le barème et mode d'emploi des aides par travaux

Le dispositif MAPRIMERENOV est désormais en place. Le barème d'accès aux aides est formulé sous la forme de 4 catégories pour les particuliers et une 5e pour les copropriétés. Cela va du bleu (pour les foyers les plus modestes, au jaune, violet et rose en montant dans l'échelle des revenus.  Restait à connaître le montant des aides pour les différents travaux et équipements pour les différentes "couleurs" de revenu. Vous les trouverez dans cet article.

image

Dalle en béton ou vide sanitaire?

Tout d'abord je tiens a vous dire mon regret concernant la suppression de votre émission sur RMC que je suivais régulièrement. Je me rabats sur votre site pour avoir des infos bricolage!. Je souhaite rénover une maison ancienne (pierres/chaux) notamment le sol composé actuellement de pierre sur terre battue surmonté d'un plancher en bois. Faut-il mieux couler une dalle béton sur l'ensemble de la surface ou de créer un nouveau vide sanitaire en dur mais avec quels matériaux? Jean-Pierre

image

Se chauffer avec des pellets (granulés)

Je me chauffe actuellement avec chauffage central gaz citerne (500 kg). Ma chaudière, qui a 18 ans, donne des signes de fatigue et le remplissage de la citerne me coute cher (550€ les 200 kg dernièrement). Je souhaitais votre avis sur un chauffage à pellets (granulés) avec chauffage centra (l'eau sanitaire est fournie par un ballon électrique). Le poêle serait poser au centre de la maison (120 m2 habitable bien isolée 30 cm Siporex – 30 cm laine en comble – fenêtre PVC double vitrage... et je suis dans les le 13) Sachant que j'ai déjà les conduits ventilés pour chauffer les pièces éloignées du poêle. Je souhaite votre avis sur mon projet? Si cette énergie me fera faire des économies? Si vous pouvez m'orienter vers une marque, un type de poêle ou un professionnel?  Maurice

image

Le plomb dans les peintures : diagnostic immobilier obligatoire

Le plomb est susceptible d’être présent dans les logements anciens notamment dans les veilles peintures. Son dépistage fait partie des diagnostics obligatoires avant la vente ou la location. Il peut se révéler très dangereux pour la santé.