Le plomb dans les peintures : diagnostic immobilier obligatoire

Le plomb est susceptible d’être présent dans les logements anciens notamment dans les veilles peintures. Son dépistage fait partie des diagnostics obligatoires avant la vente ou la location. Il peut se révéler très dangereux pour la santé. 

Pourquoi le plomb est-il dangereux?

Le plomb, c’est un métal lourd qui peut causer le saturnisme. C’est une pathologie très grave qui peut engendrer des troubles importants, certains réversibles (comme l'anémie, les troubles digestifs) d’autres irréversibles (comme des atteintes au système nerveux, des encéphalopathies et neuropathies). On l’ingère par contact buccal ou par inhalations de particules dans l’air. Bien que le plomb ait-été interdit dans les peintures depuis 1949, on compte encore plusieurs centaines de cas de saturnisme infantile par an, qui sont liés à ce problème. Les femmes enceintes peuvent aussi contaminer le fœtus si elles sont en contact avec le plomb.

Pourquoi y a-t-il du plomb dans les vieilles peintures?

Le plomb dit « à la céruse » était introduit autrefois dans les peintures pour ses qualités de résistance à l’usure et à l’humidité. Il a donc été utilisé généralement dans les parties communes, couloir, hall d’immeubles et escalier, et à l’intérieur des logements dans les entrées et les couloirs. On réservait ce type de peinture aux parties basses des murs et des lambris qui sont sujettes aux remontées d’humidité et aux chocs et frottements.

Pourquoi rechercher le plomb dans les vieilles peintures?

C’est en raison de sa toxicité que la détection du plomb a été l’un des tous premiers diagnostics immobiliers obligatoires pour la vente et la location d’un logement construit avant 1949. On est alors en 1998, 50 ans après l’interdiction du plomb dans les peintures. Ceci étant , la peinture au minium de plomb, très utilisée pour ses vertus anti-rouille pour repeindre, les grilles, les barreaux de rampes, les persiennes métalliques n'a été interdite qu'en 1993. On en trouve encore malheureusement sur le marché. 

Les diagnostiqueurs traquent le plomb avec un appareil à fluorescence X qui permet de le détecter même derrière des couches successives de peinture qui ont pu être appliquées sur une ancienne peinture au plomb. Cela ressemble à un thermomètre frontal à infrarouge. C’est un appareil extrêmement fiable. Le diagnostic est très précis et énumère toutes les parties de la maison contenant du plomb.

Obligation de travaux contre le plomb

Aujourd’hui, 70 ans après l’interdiction des peintures au plomb, il est rare de trouver des surfaces encore apparentes peintes de la sorte, mais cela arrive encore. Si ce type de revêtement est dégradé, la réglementation précise une obligation de travaux qui consistent (je cite) « à mettre en place des matériaux de recouvrement sur les revêtements dégradés et peuvent inclure le remplacement de certains éléments de construction, ainsi que les travaux nécessaires pour supprimer les causes immédiates de la dégradation des peintures (fuites, etc.). Ces travaux sont à la charge du propriétaire, qu’il soit occupant ou bailleur. Dans les parties communes d’un immeuble collectif, ils sont à la charge de la copropriété. En cas de peinture au plomb encore apparente, il faut impérativement la recouvrir d’une peinture, d’un revêtement ou d’un lambris. Il est regrettable que le diagnostic plomb ne soit finalement jamais pratiqué, sauf volontairement, dans les parties communes puisqu’elles ne sont jamais vendues ou louées. C’est là qu’on trouve le plus de plomb dans les peintures des immeubles anciens.

D’autres parties de la maison peuvent être en plomb et induire des risques d’intoxication. C’est notamment le cas des canalisations d’eau. Dans ce cas, ce n'est pas le plomb des canalisation qui est recherché, mais la teneur dans l'eau distribuée (10 microgrammes/litre maximum).

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Le diagnostic avant travaux (DAT)

Si vous entreprenez ou envisagez de faire entreprendre des travaux qui entraînent la moindre destruction ou démolition, il est obligatoire de faire réaliser un DAT, ou Diagnostic Avant Travaux, qui inclut un repérage de l'amiante (mais pas seulement).

Les dernieres vidéos maison

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

Améliorer son confort acoustique

Dans cette vidéo, Christian PESSEY interroge Pascal OZOUF,  responsable Innovations et Acoustique chez Placo® , sur les dernières innovations permettant d'améliorer votre confort acoustique.

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

Les derniers conseils maison

image

Cloisons légères de séparation : quel matériau choisir?

Monter une cloison permet de réaliser différents aménagements : séparer un grand espace en plusieurs pièces, créer une séparation dans une pièce ou installer un coin bureau ou toilettes. Suivant votre besoin et l’emplacement de la cloison, il est important de faire le bon choix.  

image

Isoler la toiture de combles aménageables

Quand on veut conserver la possibilité d’utiliser les combles, notamment pour en faire des pièces à vivre, on isole la sous-toiture et non le sol du grenier. On utilise pour cela de la laine minérale ou végétale de forte épaisseur. La solution la plus simple est de l’embrocher sur des suspentes et de la maintenir par des profilés (appelés aussi fourrures) métalliques sur lesquels sont ensuite fixées des plaques de plâtre ou encore du lambris. Ce type d’isolant (ici IBR Contact) très performant est gainé d’un voile de protection limitant les risques d’irritation de la peau quand on le manie.

image

Confinement : aménager la maison pour le télétravail

Les confinements successifs révèlent la place prépondérante qu'est en train de prendre le télétravail, autrement dit, le travail à la maison, encouragé, voire imposé par les Pouvoirs publics et donc par les entreprises. L'expérience démontre la nécessité d'organiser voire d'aménager les lieux pour être efficace et pour ne pas déranger le reste de la famille.

image

Couler une dalle en béton extérieure

Le béton commence à prendre 2 h environ après avoir été gâché. Il faut donc le couler, le tasser et en lisser la surface pendant cette durée. Divisez les grandes surfaces en sections pouvant être finies sans difficulté dans ce laps de temps. Vous pouvez marcher sur le béton au bout de 3 jours, mais attendez 5 jours avant de le décoffrer et au moins 10 avant de rouler dessus avec une voiture.  

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup .