Les abris de jardin : lequel choisir ? Quelles contraintes administratives et fiscales

Une abri de jardin est bien utile, quelle que soit la saison, mais principalement au printemps, pour ranger les outils et les équipements pour jardiner. Il en existe de toutes tailles, dans différents matériaux. Certaines contraintes administratives s'appliquent en fonction de la taille et d'éventuelles dispositions locales.

Abri en bois, en PVC ou en métal

Le plus classique est l’abri en panneaux ou en lames de bois à emboîter, de 1,50 x 1,50 m au sol soit un peu plus de 2 m2 d'emprise au sol sur 1,80 m de haut. Ce genre d’abri a une toiture en panneau recouvert de feutre bitumineux ou une d’une ou plusieurs  plaques ondulées. L’idéal est de l’équiper d’un plancher en lames de sapin, pour le décoller du sol et éviter son pourrissement par capillarité. On y accède par une porte généralement percée d’une fenêtre à vitre en acrylique. Tous les autres abris dérivent de ce modèle, dans des dimensions qui peuvent aller jusqu’à de d'authentiques chalets de loisir pouvant constituer de véritables annexes ou extensions de la maison de près de 20 m2.

Le bois, en lames ou en panneaux est le matériau d’origine et certainement encore le plus utilisé, on trouve aujourd’hui des abris en matière plastique (PVC, polyéthylène ou composite) mais aussi en acier et en aluminium : des matériaux solides, qui offrent l’avantage d’être sans entretien, mais qui n’ont évidemment pas le charme du bois et du côté chalet de certains modèles.

Contraintes administratives pour un abri de jardin

Quel que soit l’abri, même de petites dimensions, il faut évidemment se demander si on a le droit de l’installer sans autorisation ou bien avec quelle autorisation. Méfiez-vous des conseils intéressés de certains vendeurs très optimistes sur la question.

Le principe général est simple :
–  jusqu’à 5 m2 et dans les hauteurs classiques (c.a.d. moins de 12 m…) : pas besoin d’autorisation administrative, c'est-à-dire de déclaration préalable de travaux.
– de + 5 m2 à 20 m2, déclaration préalable de travaux mais pas besoin de permis de construire
– au-delà de 20 m2 permis de construire (sauf en zone PLU, dans certaines villes, où la cote peut être portée à 40 m2)

Attention :
– en secteur sauvegardé (par exemple dans le périmètre d’un monument historique), il faut une déclaration préalable de travaux en dessous de 5 m2 et un permis de construire au-delà !
– certaines communes ont pris des mesures plus restrictives que les dispositions générales qui viennent d’être évoquées. Elles sont inscrites dans le PLU (plan local d’urbanisme). Il est donc toujours prudent d’aller le consulter en mairie ou d’interroger le service de l’urbanisme.

Taxe d'aménagement sur une abri de jardin

Pour tout abri de jardin de plus de 5 m2 impliquant donc une déclaration préalable de travaux, vous aurez à vous acquitter d’une taxe d’aménagement (ce que les vendeurs omettent souvent de vous rappeler). La valeur annuelle est (depuis le 32/12/2020)  de :
– 767 € / mètre carré hors Île-de-France
– 870 € / mètre carré en Île de France.
Le taux d'incidence est fixé par arrêté municipal et départemental (taux communal + taux départemental).  Pour en connaître le montant final, on multiplie la valeur applicable par la surface et par le taux d'incidence.

Attention : elle peut être appliquée aux abris de moins de 5m2 mais de plus de 1,80 m de hauteur !

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Pergola bioclimatique : faut-il payer la taxe d'aménagement?

Je souhaite installer sur ma terrasse une pergola bio climatique à lames orientables, adossée à ma maison, d'environ 20m 2 . Je voudrais savoir si je serai assujetti à la taxe d'aménagement. Les diverses réponses trouvées sur internet sont peu claires à ce sujet. Kiki

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

Les atouts de la PAC hybride gaz

Quels sont les atouts d'une pompe à chaleur hybride gaz ? Christian pessey fait le tour de la question dans cette nouvelle vidéo.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Rénovation énergétique : la charte TEKSIAL

Spécialisée dans l'accompagnement des travaux de rénovation énergétiques TEKSIAL vient de présenter une charte visant à lutter contre la fraude et à évincer les éco-délinquants. Il s'agit d'assurer une sélection rigoureuse des professionnels du bâtiment et de la rénovation pour assurer aux particuliers une garantie de qualité des travaux, en sécurisant toutes les étapes du projet. C'est une condition essentielle pour lever les freins à la décision des particuliers inquiets à l'idée de se lancer dans des travaux de rénovation énergétique.

image

Comment faire soi-même sa lessive bio

La fabrication "maison" de produits d’entretien est de plus en plus prisée. C'est économique, et le fait de réaliser soi-même ses produits ménagers "bio" présente  l’avantage d’être écologique en même temps que respectueux de la peau et de son linge. Il est par exemple facile de faire soi-même sa lessive "bio".

image

Comment se nettoyer les mains sur un chantier?

Tout chantier de bricolage est salissant. Maniement de la peinture, application des enduits, graissage des équipements et des machines, décapage des surfaces... Tous ces travaux sont salissant et le nettoyage des mains sur chantier est loin d'être simple et agréable. La présentation de lingettes spécifiquement dédiées au lavage des mains et les outils est une très bonne initiative.  

image

Remplacement de votre chaudière fioul par une pompe à chaleur

La perspective de l'interdiction de remplacement des chaudières fioul au 1 er juillet 2022 inquiète légitimement les possesseurs de ce type de matériel. C'est le moment de s'intéresser à son remplacement par une pompe à chaleur (PAC). Des structures comme ENGIE Home Services mettent en œuvre un dispositif facilitant. Le choix de la pompe à chaleur, c'est celui des économies, de la protection de l'environnement et du confort.

image

Trier et traiter les déchets dans la maison

Confinement, réconfinement, reconfinement… télétravail… On vit de plus en plus à la maison et l’on produit forcément de plus en plus de déchets. Il est vraiment nécessaire de bien gérer ses déchets ménagers, d’autant que dans bien des endroits, les tournées de ramassage des ordures ont été plus espacées que d’ordinaire.

image

Bien choisir une porte intérieure

Les styles et les matériaux des portes intérieures sont très diversifiés. Si les portes traditionnelles ont toujours leurs adeptes, les plus vendues sont maintenant les portes en matériau sandwich, postformé, pleines ou à vitrer et isoplanes. 

image

La label E+ C- ou le label Énergie Carbone

Cette formule n’est pas liée à la relativité restreinte ou générale… mais à la future Réglementation Environnementale 2020 (RE 2020), destinée  à laRèglementation Thermique 2012  (RT 2012).

image

La pompe à chaleur (PAC): le geste le plus efficace pour la rénovation énergétique

L’Observatoire National de la Rénovation Energétique (ONRE)  vient de publier le premier « bilan des travaux et aides sur la rénovation énergétiques de 2016 et 2019 ». Ce rapport fait une analyse des rénovations énergétiques ayant reçu, sur la période, une aide publique, non seulement sur les quantités des travaux réalisés mais aussi sur leur efficacité.