Les différentes clôtures : grillages et barrières

Les clôtures ont une double fonction : marquer une limite de propriété et protéger cette dernière. Différentes solutions sont possibles.

Les grillages

Le grillage est la clôture la plus simple et la moins onéreuse. Il a beaucoup évolué, depuis le simple grillage à poules, toujours disponible, aux panneaux rigides en fil d’acier galvanisé et plastifié.

Les différents grillages

Le grillage tissé alvéolé conserve un charme suranné et reste efficace pour les petits animaux de ferme. Lorsqu’il est enrobé de plastique – blanc ou vert –, il se fait plus discret dans l’environnement. Le grillage plastique est moins solide. Il est léger et résiste cependant à toute corrosion (imputrescible). Il se présente en mailles losanges ou carrées de 5 cm, ou en petites mailles carrées de 2 cm. Il est assez décoratif et peut être associé aux haies. Le grillage à simple ou triple torsion est fixé sur des fils tendus entre les poteaux. Il est galvanisé et recouvert d’un enduit plastique très adhérent.

Les panneaux grillagés

Les panneaux grillagés en fil d’acier galvanisé et plastifié assurent une protection à la fois efficace et discrète, moderne et très propre. Ils font partie de systèmes cohérents qui comprennent, en plus des panneaux rigides, les poteaux, colliers, platines et ancrages éventuels permettant leur installation. Ces dispositifs présentent, en outre, l’avantage d’être facilement démontables, ce qui est intéressant pour faire passer des véhicules et des engins quand nécessaire.

 

Les barrières

Il n’est pas toujours nécessaire d’installer une protection grillagée ; dans bien des cas, une simple barrière, plus ou moins symbolique, suffit pour délimiter une propriété.

La barrière en bois

On trouve des clôtures en bois prêtes à la pose dans une grande variété de styles. Ces clôtures sont en bois massif de premier choix, traité pour l’extérieur. Les poteaux en bois doivent être scellés ; les lisses ou les frises sont assemblées avec des accessoires de quincaillerie fournis par le fabricant (boulons, vis, etc.).
Ces clôtures en bois sont très élégantes et s’associent avec bonheur aux végétaux. Elles sont le plus souvent en sapin, en pin du Nord, en red cedar et parfois en bois exotique.

La barrière en béton

Réalisée en béton armé, une clôture est composée de piliers à sceller dans le sol qui reçoivent des lisses (deux, en général) par emboîtement. La pose est donc simple.
Ce type de clôture, très commun à la campagne, est solide et résistant. Il doit être peint pour être plus décoratif et mieux s’harmoniser avec son environnement. Il s’oppose au passage des gros animaux et convient, en particulier, aux pâturages à chevaux (qui ne risquent pas de se blesser sur une clôture plus agressive).
Le bois est quelquefois associé à la maçonnerie et au métal. Des frises de bois peuvent être posées sur un cadre métallique (par boulonnage) au-dessus d’un muret.

La barrière en PVC

Les clôtures en plastique présentent l’avantage de bien résister aux intempéries, sans perdre leur couleur ni se détériorer. On trouve de nombreux styles de clôture en prêt à poser, destinés surtout aux façades des terrains donnant sur la rue.
Les barrières en PVC sont faciles à poser. Les éléments s’assemblent par vissage. La seule difficulté réside dans le scellement des poteaux. Les clôtures sont vendues avec portillon et portail assortis qui s’adaptent sur les lisses des éléments de clôture.
Les barrières en matière plastique servent de limite et de décoration, mais, le plus souvent, il ne s’agit pas de clôtures défensives (elles sont généralement assez basses).
Les poteaux de certains modèles sont scellés dans le béton, et les supports de portillon et de portail sont renforcés intérieurement par des tubes en acier, assurant une meilleure rigidité. Certains fabricants préconisent de remplir l’intérieur des poteaux de béton jusqu’à une certaine hauteur pour renforcer leur solidité. Les accessoires de couronnement des poteaux sont généralement assemblés à l’aide d’une colle pour PVC.

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Clôtures en béton type haras

Les clôtures en béton formées de poteaux et de lisses parallèles sont très utilisées dans les haras et dans les propriétés de caractère. Elles entrent en concurrence avec les clôtures traditionnelles en bois, à lisses en planches et poteaux camés, aussi bien sur le plan de l'esthétique que sur celui du prix.  

Les dernieres vidéos maison

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Les insectes du bois : une menace pour la maison

Les insectes du bois menacent peut-être votre maison ! Les termites, les capricornes s'attaquent à certains éléments structurels de votre maison, d'autres comme les vrillettes s'intéressent plutôt à votre mobilier, à vos parquets. Pour lutter contre eux, il faut déjà les connaître et les identifier. Les traitements passent le plus souvent par des professionnels agréés (attention aux arnaques !).

image

Les détecteurs de qualité de l'air : CO2, HCHO, TVOC, humidité, température

La qualité de l'air est un enjeu sanitaire majeur. On sait que l'air intérieur de nos maison est beaucoup plus pollué que l'extérieur. L'accumulation des polluants et notamment des virus constitue un enjeu majeur pour notre santé. D'où la nécessité d'une bonne ventilation par les systèmes mécanique ( VMC, VMI, VMR ), ce qui n'empêche pas de devoir ouvrir les fenêtres régulièrement. Pour savoir quand il faut le faire, il est nécessaire de posséder un détecteur qui mesure différents facteurs sanitaires et de confort. Encore faut-il qu'il donne des informations claires et fiables et que l'on sache les interpréter. La ventilation, le chauffage et l'action sur l'humidité sont les actions permettant d'améliorer la qualité de l'air et de se prémunir contre certain désagréments (inconfort) et pathologies.

image

Les adjuvants du mortier et du béton : à quoi ça sert?

Les adjuvants sont des produits qui, ajoutés en faible dose au moment du gâchage modifient et améliorent les mortiers et béton. la pratique n'est pas nouvelle pusique déjà dans l'antiquité, on ajoutait du sang de bœuf au mortier pour accélérer sa prise.

image

Sol froid au pied : comment l'éviter?

Un sol froid est désagréable mais aussi mauvais pour la santé. Il n'est rien de plus désagréable que de mettre le pied sur un sol froid au réveil, mais aussi dans la journée ou le soir quand on se détend dans un fauteuil. Pour éviter cela il y a des solutions basiques : des tapis, de bons chaussons. Mais il est possible aussi de revoir l'équipement de la maison, et d'installer une trame électrique chauffante.

image

France-Rénov : un service public pour mieux rénover votre logement

Annoncé le vendredi 22 octobre par Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, aux côtés de Thierry Repentin, président de l'Anah, le lancement de France Rénov’, le service public de la rénovation de l'habitat entre en vigueur en 2022. Ce nouveau service public unique facilite l'information, l'orientation et l'accompagnement de tous les ménages dans leur projet de rénovation.

image

Remboursement du Crédit d'Impôt (CITE) : l'Administration fiscale répond

Nombreux sont les particuliers qui, ayant bénéficié du CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique), se demandent s'ils devront le rembourser s'ils vendent leur maison après l'avoir touché, et si oui pendant combien de temps pourrait peser ce risque.  RÉNO-INFO-MAISON a consulté la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP) qui a apporté sa réponse officiellement.

image

Puits bouché dans une maison : faut-il le déboucher?

J'ai acheté une maison de village ancienne, et j'ai découvert la présence d'un puits dans la maison qui n'était pas déclaré, ni même dans l'acte de vente. Le problème c'est que ce puits a été bouché par les anciens propriétaires avec des gravats... J'imagine donc qu'il doit y avoir de l'humidité sous les gravats qui n'arrive pas à s'évacuer et qui remonte du coup dans les murs, ce qui apporte de l'humidité à la maison. Nous avons donc commencé à déboucher le puits, nous en sommes à environ 2,50 mètres de profondeur mais j'ignore toujours la profondeur totale... Et au début c'était des gravats, mais là nous arrivons à de la terre... (en sachant que ce puits a été creusé à même la roche). Bref, du coup étant novice dans les puits je me pose plusieurs questions : - je voulais savoir si un puits bouché représente effectivement un risque d'humidité pour les murs de la maison ? - savoir si c'est normal qu'il y ait autant de terre ? - savoir par expérience en moyenne la profondeur de puits dans les maisons ? Je ne l'ai pas précisé aussi mais je n'ai pas l'intention d'utiliser ce puits, je ne veux juste pas avoir de problème d'humidité. Rémi

L’extérieur de la maison bien aménagé

Façade, terrasse, clôture, piscine, toutes les parties à l’extérieur d’une maison et un certain nombre d’équipements annexes méritent d’être entretenus, équipés, rénovés régulièrement. Le ravalement de la façade de la construction est essentiel pour éviter les infiltrations d’eau et empêcher l’humidification de la maçonnerie. Un ravalement régulier est nécessaire sur le plan esthétique comme technique. 

De la terrasse à la piscine

La terrasse doit être bien organisée. Les allées, les bordures maçonnées, les pavages, les aires de stationnement doivent être bien conçus pour favoriser la circulation autour de l’habitation et vers celle-ci. Ces éléments doivent être régulièrement entretenus. Un soin particulier doit être apporté aux stores, aux volets et aux persiennes. La piscine est un équipement qui participe au confort et valorise la construction.