Clôtures en béton type haras

Les clôtures en béton formées de poteaux et de lisses parallèles sont très utilisées dans les haras et dans les propriétés de caractère. Elles entrent en concurrence avec les clôtures traditionnelles en bois, à lisses en planches et poteaux camés, aussi bien sur le plan de l'esthétique que sur celui du prix.

 

La réalisation

Il est possible de fabriquer soi-même des poteaux de clôtures et des lisses en béton. Il faut réaliser des moules (toujours en planches de 27 mm) à trois faces, comportant des saillies correspondant aux évidements nécessaires à la mise en place des lisses dans les poteaux et soigneusement ferrailles pour obtenir une bonne rigidité. En fabriquant vous-même ces éléments de clôture en béton, vous ne réaliserez pas une économie en rapport avec le temps passé. En effet, en plus du travail de préparation et de coulage, il faut compter une durée de séchage importante avant la mise en place. Si vous achetez des éléments de clôtures préfabriqués, vérifiez lors de la livraison le bon état de toutes les pièces (poteaux et lisses). Assurez-vous aussi que le béton n'est pas fendillé, que les fers ne dépassent pas les extrémités, que les tenons des lisses ne présentent pas d'ébréchures et qu'ils s'emboîtent sans difficulté dans les mortaises des côtés des poteaux. Pour assurer une bonne rigidité à une clôture en béton, et un aspect soigné, il faut la mettre en place avec beaucoup de soin. Déterminez avec précision l'emplacement de la clôture, en tenant compte de votre droit, de celui des autres et de la loi, mais aussi des us et coutumes propres à votre région. Il serait regrettable que vous vous voyiez obligé par la suite de la déplacer par manque de précautions préliminaires.

Le tracé de la clôture

Sauf si les contours de votre terrain l'imposent, il est préférable d'effectuer un tracé rectiligne. Déterminez celui-ci avec un cordeau de jardinier, et marquez l'emplacement de la clôture sur le sol en laissant une traînée de plâtre ou de chaux. Marquez la place d'un poteau d'angle ou d'extrémité. Creusez le sol en vue de sa mise en place (profondeur du trou : 1/4 de la longueur du poteau). Disposez le poteau au centre du trou, en veillant à 1'orientation des mortaises latérales destinées à recevoir les lisses. Calez le poteau avec de grosses pierres pour assurer sa verticalité (contrôlez avec un niveau à bulles). Gâchez un béton grossier et scellez immédiatement ce premier poteau dans le sol. Ne remplissez pas complètement le trou : il est préférable de disposer de la terre jusqu'au pied du poteau, tant pour y faire pousser de l'herbe que pour épargner ultérieurement la lame de votre tondeuse. Pour déterminer avec précision l'emplacement du deuxième poteau, attendez le séchage complet du scellement du premier. Disposez sur le sol une lisse, apportez le deuxième poteau et tenez-le verticalement. Engagez une lisse dans l'une des mortaises du premier poteau, puis dans la mortaise du deuxième poteau; Ainsi, l'emplacement du scellement de ce dernier est repéré avec exactitude. Creusez le trou destiné au deuxième poteau et calez celui-ci comme précédemment, après avoir disposé les lisses. Vous devez cette fois contrôler non seulement la verticalité du poteau, mais aussi l'horizontalité des lisses (sur un terrain plat, bien sûr). Sur un terrain en pente, vous devez veillera ce que les lisses soient parallèles entre elles et par rapport au sol. Lorsque tout est en ordre, scellez le deuxième poteau, en glissant du mortier dans ses mortaises avec une truelle étroite. Procédez de la même façon pour tous les poteaux.

Attention particulièrement aux poteaux d'extrémités et aux poteaux d'angles : vous pouvez les renforcer à l'aide d'une jambe de force! Il s'agit, là encore, d'un élément en béton.

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

Les dernieres vidéos maison

image

Les atouts de la PAC hybride gaz

Quels sont les atouts d'une pompe à chaleur hybride gaz ? Christian pessey fait le tour de la question dans cette nouvelle vidéo.

image

Isolation : les tests en situation réelle

Pour mesurer les performances de leurs isolants, Actis pratique ce que l'on appelle des "tests en situation réelle" ! Christian PESSEY et Maxime DURAN, directeur de l'innovation chez Actis vous expliquent de quoi il s'agit.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Un lit en forme de cabane pour vos enfants

Créé en 2017, Mon Lit Cabane est né de l’idée de deux parents en quête d’inspiration et de designs originaux pour choyer leurs deux enfants avec des chambres créatives, ludiques et où il fait bon grandir.

image

Nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE)

L'arrivée prochaine d'un nouveau Diagnostic de Performance Énergétique obligatoire ne laisse pas indifférents les professionnels de l'immobilier comme le montre la réaction de la FNAIM, qui salue "un outil plus fiable et plus lisible" au service de la rénovation énergétique Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement a précisé les grandes lignes du nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) -obligatoire lors d’une vente ou d’une mise en location d’un logement- qui sera applicable au 1er juillet 2021. Principal changement, l’estimation de la facture énergétique annuelle ainsi que celles des émissions de gaz à effet de serre vont figurer sur le diagnostic. Voici son décryptage.

image

La tendance JAPANDI

Subtile rencontre entre le Japon et la Scandinavie, la tendance Japandi souffle un vent de sérénité et de bien-être dans les intérieurs.

image

Acheter une maison ou un appartement : les conseils de Christian

Compte tenu de la valeur actuelle des appartements et des maisons, l’achat dans l’immobilier ancien mérite de prendre un certain nombre de précautions, souvent de pur bon sens… Les taux de crédit sont très bas : ce n'est pas une raison pour acheter n'importe quoi n'importe où !

image

Les différents types de plafonds

Dans les maisons anciennes, les plafonds sont en plâtre sur lattis (bacula). Dans les habitations modernes, ils sont le plus souvent en plaque de plâtre. Si le plancher est à structure bois, les deux types de plafond sont fixés sur les solives qui supportent le plancher de la pièce supérieure. Beaucoup de maisons ont des sols et planchers d’étage en béton : dalle auto-porteuse, mais plus souvent encore plancher en hourdis béton (ou entrevous), posés entre des poutrelles en béton précontraint, des plaques de plâtre assurant la finition du plafond.

image

Poser de la mosaïque murale en plaque

La pose des tesselles de mosaïque est facilitée par leur assemblage en plaques contrecollées sur une toile Nylon, parfois sur papier kraft. On peut ainsi couvrir toute une surface ou insérer des motifs entre des carreaux classiques.