Clôtures en béton type haras

Les clôtures en béton formées de poteaux et de lisses parallèles sont très utilisées dans les haras et dans les propriétés de caractère. Elles entrent en concurrence avec les clôtures traditionnelles en bois, à lisses en planches et poteaux camés, aussi bien sur le plan de l'esthétique que sur celui du prix.

 

La réalisation

Il est possible de fabriquer soi-même des poteaux de clôtures et des lisses en béton. Il faut réaliser des moules (toujours en planches de 27 mm) à trois faces, comportant des saillies correspondant aux évidements nécessaires à la mise en place des lisses dans les poteaux et soigneusement ferrailles pour obtenir une bonne rigidité. En fabriquant vous-même ces éléments de clôture en béton, vous ne réaliserez pas une économie en rapport avec le temps passé. En effet, en plus du travail de préparation et de coulage, il faut compter une durée de séchage importante avant la mise en place. Si vous achetez des éléments de clôtures préfabriqués, vérifiez lors de la livraison le bon état de toutes les pièces (poteaux et lisses). Assurez-vous aussi que le béton n'est pas fendillé, que les fers ne dépassent pas les extrémités, que les tenons des lisses ne présentent pas d'ébréchures et qu'ils s'emboîtent sans difficulté dans les mortaises des côtés des poteaux. Pour assurer une bonne rigidité à une clôture en béton, et un aspect soigné, il faut la mettre en place avec beaucoup de soin. Déterminez avec précision l'emplacement de la clôture, en tenant compte de votre droit, de celui des autres et de la loi, mais aussi des us et coutumes propres à votre région. Il serait regrettable que vous vous voyiez obligé par la suite de la déplacer par manque de précautions préliminaires.

Le tracé de la clôture

Sauf si les contours de votre terrain l'imposent, il est préférable d'effectuer un tracé rectiligne. Déterminez celui-ci avec un cordeau de jardinier, et marquez l'emplacement de la clôture sur le sol en laissant une traînée de plâtre ou de chaux. Marquez la place d'un poteau d'angle ou d'extrémité. Creusez le sol en vue de sa mise en place (profondeur du trou : 1/4 de la longueur du poteau). Disposez le poteau au centre du trou, en veillant à 1'orientation des mortaises latérales destinées à recevoir les lisses. Calez le poteau avec de grosses pierres pour assurer sa verticalité (contrôlez avec un niveau à bulles). Gâchez un béton grossier et scellez immédiatement ce premier poteau dans le sol. Ne remplissez pas complètement le trou : il est préférable de disposer de la terre jusqu'au pied du poteau, tant pour y faire pousser de l'herbe que pour épargner ultérieurement la lame de votre tondeuse. Pour déterminer avec précision l'emplacement du deuxième poteau, attendez le séchage complet du scellement du premier. Disposez sur le sol une lisse, apportez le deuxième poteau et tenez-le verticalement. Engagez une lisse dans l'une des mortaises du premier poteau, puis dans la mortaise du deuxième poteau; Ainsi, l'emplacement du scellement de ce dernier est repéré avec exactitude. Creusez le trou destiné au deuxième poteau et calez celui-ci comme précédemment, après avoir disposé les lisses. Vous devez cette fois contrôler non seulement la verticalité du poteau, mais aussi l'horizontalité des lisses (sur un terrain plat, bien sûr). Sur un terrain en pente, vous devez veillera ce que les lisses soient parallèles entre elles et par rapport au sol. Lorsque tout est en ordre, scellez le deuxième poteau, en glissant du mortier dans ses mortaises avec une truelle étroite. Procédez de la même façon pour tous les poteaux.

Attention particulièrement aux poteaux d'extrémités et aux poteaux d'angles : vous pouvez les renforcer à l'aide d'une jambe de force! Il s'agit, là encore, d'un élément en béton.

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

Les dernieres vidéos maison

image

Qu'est-ce qu'une pompe à chaleur

La pompe à chaleur, c'est quoi ? François Deroche de l' AFPAC  nous explique tout ce qui se cache derrière une pompe à chaleur, ses différentes versions et l' économie  d' énergie  qu'elle représente. Plus d'informations sur :   

image

Installer une pompe à chaleur en conservant sa chaudière : la PAC hybride

La pompe à chaleur peut remplacer une vieille chaudière. Il est possible aussi de combiner une PAC avec l'énergie initialement utilisée (gaz ou fioul) : on parle alors de "pompe à chaleur hybride". Comment ça marche? Est-ce intéressant économiquement? Peut-on bénéficier d'aides comme le CITE? Valérie LAPLAGNE, vice-présidente de l' AFPAC (Association Française pour les Pompes à Chaleur), répond aux questions de Christian PESSEY, journaliste de la construction, en charge de l'émission VOTRE MAISON sur RMC. 

image

Bien apprécier la lumière dans les combles

Modélisez rapidement vos combles et imaginez les possibilités d'aménagement pour créer de nouveaux espaces de vie depuis votre smartphone. L'application gratuite My Daylight vous révèle les bénéfices de l'éclairage naturel. Obtenez facilement des pièces plus grandes et plus confortables à vivre. Catherine JUILLARD, Responsable Prescription Lumière et Thomas BERGE, Chef de Produit Digital, tous deux chez VELUX®, répondent aux questions de Christian PESSEY, Journaliste de la Construction, en charge de l'émission VOTRE MAISON sur RMC. 

image

Quels travaux entreprendre à l'arrivée du printemps?

Les jours rallongent et les températures sont plus clémentes : le printemps constitue une belle opportunité d’entreprendre des travaux de rénovation à la maison. Quels que soient les travaux entrepris, la luminosité, l’ouverture sur l’extérieur et le renouvellement de l’air intérieur sont des éléments clés à considérer pour gagner en qualité de vie. De simples ajustements aux projets de rénovation permettront de prioriser ces éléments pour une maison confortable et agréable à vivre pour tous les membres de la famille. Prisca Pellerin, architecte et designer d'intérieur donne des conseils.

Les derniers conseils maison

image

Dallage en dalles irrégulières (opus incertum)

Pour ce type de dallage à appareillage irrégulier, le fait que les surfaces soient plus importantes et les dalles plus grossières et irrégulières que le carrelage ne signifie pas que la pose en soit plus facile. Dans la plupart des cas, il est nécessaire d'établir une dalle en béton sur laquelle on pose une couche de mortier permettant de sceller les dalles.

image

Dallage en dalles irrégulières (opus incertum)

Pour ce type de dallage à appareillage irrégulier, le fait que les surfaces soient plus importantes et les dalles plus grossières et irrégulières que le carrelage ne signifie pas que la pose en soit plus facile. Dans la plupart des cas, il est nécessaire d'établir une dalle en béton sur laquelle on pose une couche de mortier permettant de sceller les dalles.

image

Dallage en dalles irrégulières (opus incertum)

Pour ce type de dallage à appareillage irrégulier, le fait que les surfaces soient plus importantes et les dalles plus grossières et irrégulières que le carrelage ne signifie pas que la pose en soit plus facile. Dans la plupart des cas, il est nécessaire d'établir une dalle en béton sur laquelle on pose une couche de mortier permettant de sceller les dalles.

image

La plomberie en cuivre

Bien qu'il existe aujourd'hui d'autres produits que le cuivre pour réaliser les alimentations d'une installation sanitaire, le cuivre a toujours la préférence de bien des professionnels, qui ne jurent toujours que par lui, malgré un prix assez élevé.

image

L'électricité, c'est quoi?

Qu’il s’agisse de faire une demande d’abonnement, de lire une facture d’électricité ou de réaliser une installation, il faut maîtriser un certain nombre de données de base sur cette énergie indispensable dans la maison : l'électricité.

image

Assembler les briques

Un maçon amateur voulant réaliser une construction en briques commence souvent son apprentissage par la réalisation d’un ouvrage en briques pleines : petit muret décoratif, construction d’un barbecue, etc. Il faut respecter des règles précises concernant la disposition des briques (appareillage), leur coupe et l’exécution des joints.

image

Entretien de la chaudière et ramonage du conduit de fumée (cheminée)

Il faut rappeler qu’il est obligatoire de faire entretenir sa chaudière une fois par an et de faire ramoner le conduit de cheminée une fois par an si vous êtes chauffé au gaz et deux fois si vous êtes chauffé au fioul ou au bois. Dans les deux cas, il faut recourir aux service d'un professionnel qualifié.

image

Entretien de la chaudière et ramonage du conduit de fumée (cheminée)

Il faut rappeler qu’il est obligatoire de faire entretenir sa chaudière une fois par an et de faire ramoner le conduit de cheminée une fois par an si vous êtes chauffé au gaz et deux fois si vous êtes chauffé au fioul ou au bois. Dans les deux cas, il faut recourir aux service d'un professionnel qualifié.