Les différents métaux utilisés en bricolage

Par le mot “métallerie”, on entend le travail d’un certain nombre de métaux usuels, que l’on trouve dans le commerce sous forme de plaques (tôle), de barres plates ou rondes, de tubes et de profilés. Un certain nombre d'entre eux peuvent être utilisés dans la maison pour sa construction, pour sa rénovation et quand vous bricolez. Il est bon de la connaître.

LES DIFFÉRENTS MÉTAUX

 Les métaux non ferreux

Cuivre  

De couleur rouge-brun, il possède une excellente résistance à l’oxydation, mais aussi aux chocs et aux frottements. Il est, en revanche, malléable (surtout lorsqu’il est recuit), se scie et se lime facilement. On le trouve en plaque, mais on l’utilise surtout en tube.

Plomb

Plus tendre et plus malléable que le cuivre, il a longtemps été utilisé pour la réalisation des installations sanitaires (d’où le terme de “plomberie”), qu’il s’agisse des canalisations d’alimentation ou de celles d’évacuation. Il est aujourd’hui interdit dans les installation neuves et doit être éradiqué des anciennes pour des raisons sanitaires (il donne le saturnisme, une maladie extrêmement grave). Il a supplanté le cuivre, le PER et le multicouche pour les alimentations et le PVC pour les évacuations. Il possède un point de fusion très bas et une faible résistance mécanique.

Étain

Il a été pendant longtemps le métal “culinaire” par excellence, en raison de sa parfaite neutralité au contact des différents aliments. Hier très bon marché, son prix l’écarte aujourd’hui d’une utilisation quotidienne. Son point de fusion bas et sa bonne résistance, après refroidissement, en font un bon métal d’apport pour certaines soudures soumises à de faibles efforts mécaniques.

Aluminium

C’est le plus “récent” des métaux non ferreux, puisqu’on ne le trouve pas spontanément dans la nature. Il est en effet obtenu par un procédé de transformation électrique (réduction électrolytique) de l’alumine, elle-même obtenue à partir de la bauxite rouge. C’est un métal très léger, malléable, qui ne s’altère pas à l’eau et qui est parfaitement neutre en présence des différents aliments, d’où son utilisation fréquente pour la fabrication d’ustensiles culinaires. Assez malléable, il se travaille facilement, mais ne peut être soudé.

Les métaux ferreux

Fonte

Elle provient de la fusion directe du minerai de fer associé à un fondant et à du coke, et s’apparente à un alliage dans la mesure où elle a une faible teneur en carbone, en silicium et en manganèse. Très utilisée pour certaines pièces de fortes dimensions souvent soumises à des températures élevées, la fonte est très rigide, cassante, difficile à scier, à percer, pratiquement impossible à souder par l’amateur.

 

Fer

Il a longtemps été extrait du minerai de fer, par réduction avec le charbon de bois ou avec la houille.
Il est désormais obtenu par différents procédés modernes liés, pour la plupart, à la production de la fonte. Résistant, relativement malléable lorsqu’on le chauffe, facile à scier, à percer et à limer avec des outils adéquats, il se soude et se brase sans problème. Il est cependant sensible à l’oxydation (il rouille) tant à l’air qu’à l’eau.

Acier

Il peut être considéré comme un alliage de fer et de carbone, doté de caractéristiques mécaniques de haute résistance du fait d’un traitement spécifique. Il existe un grand nombre de “qualités” d’acier (des aciers très durs au fer-blanc).

Les alliages

Il s’agit, comme leur nom l’indique, de mélanges de métaux, le plus souvent non ferreux.
Le plus ancien et le plus connu est le bronze, mélange de cuivre et d’étain qui bénéficie, par rapport à ces deux métaux, d’une plus grande résistance et d’une meilleure tenue à la corrosion. On peut le scier, le percer, le limer et le braser facilement.
Le laiton est, comme le bronze, connu depuis longtemps. C’est un alliage de cuivre et de zinc, résistant à l’état normal, mais malléable lorsqu’il est recuit. Il durcit sous l’effet du martelage.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Braser, soudo-braser, souder

 La terminologie concernant l’assemblage à chaud de deux pièces métalliques n’est pas des plus claires, ce qui conduit parfois à des confusions, voire à des erreurs. Tout assemblage par voie thermique de pièces métalliques doit, en principe, être appelé soudage. S’il se fait avec l’apport d’un alliage ou celui d’un métal fusible différent de celui des pièces à assembler, on doit parler de brasage jusqu’à 400 °C, de soudo-brasage au-delà. Dans la pratique, le vocabulaire est beaucoup moins précis et révèle un certain décalage par rapport à cette terminologie. C’est ainsi qu’on parle de soudage à l’étain (ce qui implique l’apport d’un métal) aussi bien que de soudage à l’arc (obtenu sans métal d’apport, à plus de 3 000 °C), de brasage de tubes de cuivre (alors que la température nécessaire est de l’ordre de 1 000 °C) et de soudo-brasage des tubes d’acier (à une température proche de 3 000 °C).

image

Assembler le métal à froid

Les pièces de métal peuvent être assemblées à chaud, mais aussi à froid. Les différentes techniques utilisées dépendent de la destination des pièces, de la résistance souhaitée et du métal travaillé. On assemble à froid par collage, vissage et rivetage

image

Travailler le métal

Contrairement à une idée reçue, le travail du métal n’est pas du seul ressort du professionnel. Il est vrai que l’on accorde volontiers à l’amateur une compétence davantage en rapport avec des matériaux plus faciles à façonner que le métal. Pourtant, les occasions ne manquent pas, dans la vie courante, particulièrement lorsqu’on habite une maison individuelle, de mettre en pratique une activité somme toute assez simple, à condition, bien entendu, d’employer et de maîtriser les techniques et le matériel appropriés. Le métal est un matériau qui rebute parfois le bricoleur, car celui-ci le considère comme froid et difficile à travailler, lui préférant le bois. Le métal, pourtant, est plus facile à scier et à usiner, car plus homogène.

Les dernieres vidéos maison

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

Améliorer son confort acoustique

Dans cette vidéo, Christian PESSEY interroge Pascal OZOUF,  responsable Innovations et Acoustique chez Placo® , sur les dernières innovations permettant d'améliorer votre confort acoustique.

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

Les derniers conseils maison

image

Cloisons légères de séparation : quel matériau choisir?

Monter une cloison permet de réaliser différents aménagements : séparer un grand espace en plusieurs pièces, créer une séparation dans une pièce ou installer un coin bureau ou toilettes. Suivant votre besoin et l’emplacement de la cloison, il est important de faire le bon choix.  

image

Isoler la toiture de combles aménageables

Quand on veut conserver la possibilité d’utiliser les combles, notamment pour en faire des pièces à vivre, on isole la sous-toiture et non le sol du grenier. On utilise pour cela de la laine minérale ou végétale de forte épaisseur. La solution la plus simple est de l’embrocher sur des suspentes et de la maintenir par des profilés (appelés aussi fourrures) métalliques sur lesquels sont ensuite fixées des plaques de plâtre ou encore du lambris. Ce type d’isolant (ici IBR Contact) très performant est gainé d’un voile de protection limitant les risques d’irritation de la peau quand on le manie.

image

Confinement : aménager la maison pour le télétravail

Les confinements successifs révèlent la place prépondérante qu'est en train de prendre le télétravail, autrement dit, le travail à la maison, encouragé, voire imposé par les Pouvoirs publics et donc par les entreprises. L'expérience démontre la nécessité d'organiser voire d'aménager les lieux pour être efficace et pour ne pas déranger le reste de la famille.

image

Couler une dalle en béton extérieure

Le béton commence à prendre 2 h environ après avoir été gâché. Il faut donc le couler, le tasser et en lisser la surface pendant cette durée. Divisez les grandes surfaces en sections pouvant être finies sans difficulté dans ce laps de temps. Vous pouvez marcher sur le béton au bout de 3 jours, mais attendez 5 jours avant de le décoffrer et au moins 10 avant de rouler dessus avec une voiture.  

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup .