Assembler le métal à froid

Les pièces de métal peuvent être assemblées à chaud, mais aussi à froid. Les différentes techniques utilisées dépendent de la destination des pièces, de la résistance souhaitée et du métal travaillé. On assemble à froid par collage, vissage et rivetage

Coller

Le collage des métaux est un procédé d’assemblage récent qui n’a pu se développer que grâce aux progrès effectués dans le domaine des résines synthétiques. Il est aujourd’hui si sûr qu’on l’emploie dans bien des cas en industrie (en aéronautique, par exemple), à la place du rivetage, pourtant très résistant. Seul inconvénient de cette technique d’assemblage : le prix très élevé des colles.

Coller avec des résines époxy

Les colles à base de résine époxy sont généralement à deux composants. Elles se présentent donc sous la forme de deux tubes contenant respectivement l’adhésif et le durcisseur. Les pièces à assembler doivent être parfaitement dégraissées avec du trichloréthylène et légèrement dépolies : frottez-les avec de la toile émeri ou avec une lime si la forme s’y prête davantage.

L’utilisation de la colle

Comme il s'agit d'une colle à deux composants, il faut les mélanger. Le dosage est soit manuel (il faut suivre le dosage indiqué par le fabricant), soit automatique, grâce à une seringue à deux réservoirs, le mélange se faisant en poussant le piston de la seringue.  

Le mélange doit être fait sur une surface propre : petite plaque de verre ou de métal. Il faut obtenir un mélange homogène des deux composants (qui sont d’ailleurs de couleurs différentes) : malaxez avec une petite spatule de bois.
La colle à base de résine époxy a besoin d’une certaine chaleur pour durcir. Prévoyez donc de placer les pièces à coller dans un endroit assez chaud. Il faut au moins 15 °C pour obtenir le durcissement. À 20 °C, il faut 24 heures – ce temps de séchage assez long permet de rectifier les erreurs de positionnement des pièces. À l’aide de la spatule, étalez un film de colle sur les deux pièces (ce produit est à double encollage). Vérifiez le positionnement et placez des serre-joints pour maintenir les pièces pendant le séchage. Afin d’accélérer le durcissement, placez l’assemblage sur un radiateur de chauffage central (séchage en 4 heures) ou dans un four ménager à 80 °C (séchage en 1 heure). Les colles à base de résine époxy ne sont pas sensibles aux hydrocarbures ni aux acides. Avant le séchage, les bavures doivent être enlevées avec un chiffon imprégné d’alcool.

Coller avec des colles cyano-acrylates

Ces colles à prise rapide permettent d’assembler la plupart des métaux et des alliages, en particulier le cuivre, l’aluminium et l’acier. Très liquides, elles se présentent en tubes minuscules (3 g) pour les besoins de l’amateur. Il s’agit de colles s’employant en très petite quantité, la minceur du film garantissant la solidité de l’assemblage. Dans la plupart des cas, une simple goutte suffit (3 g de colle correspondent à environ 200 gouttes).
La solidité de l’assemblage est considérable : la résistance à la traction se situe aux environs de 200 à 250 kg/cm2 ! La résistance au cisaillement et aux chocs est très nettement supérieure à celle des métaux assemblés.

Visser

L’assemblage des métaux par vissage est sans doute le système le plus pratiqué par l’amateur. Deux techniques sont utilisées :
le boulonnage avec serrage d’écrou et le vissage avec filetage (taraudage) des trous ; 
l’assemblage des tôles fines qui peut être effectué aussi avec des vis spéciales à pas auto-taraudeur.

Les boulons

Il n’est pas inutile de préciser qu’on entend par « boulon » une tige filetée cylindrique terminée par une tête dont la forme (variée) permet le serrage – la plus classique est hexagonale, mais on trouve aussi des boulons à tête fraisée à empreinte cruciforme ou à fente. Les écrous sont, eux, taraudés, c’est-à-dire filetés intérieurement pour être serrés sur le boulon. Ils sont aussi hexagonaux, mais il en existe d’autres, à oreilles (papillons) serrables à la main. Le trou taraudé est généralement traversant, mais il y a aussi des boulons borgnes. Les boulons à tête ronde et collet carré sont réservés aux assemblages des pièces de bois (de charpente, notamment).

Les vis

L’utilisation des vis à métaux est justifiée pour des petits assemblages. Elle permet aussi d’assembler lorsqu’il n’est pas possible de poser un écrou sur l’autre face. La difficulté réside dans la nécessité de tarauder les trous percés (de réaliser un pas de vis). Les vis auto-taraudeuses ne peuvent être utilisées que pour les petits assemblages dans du métal tendre.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Travailler le métal

Contrairement à une idée reçue, le travail du métal n’est pas du seul ressort du professionnel. Il est vrai que l’on accorde volontiers à l’amateur une compétence davantage en rapport avec des matériaux plus faciles à façonner que le métal. Pourtant, les occasions ne manquent pas, dans la vie courante, particulièrement lorsqu’on habite une maison individuelle, de mettre en pratique une activité somme toute assez simple, à condition, bien entendu, d’employer et de maîtriser les techniques et le matériel appropriés. Le métal est un matériau qui rebute parfois le bricoleur, car celui-ci le considère comme froid et difficile à travailler, lui préférant le bois. Le métal, pourtant, est plus facile à scier et à usiner, car plus homogène.

image

Percer le métal : les outils de perçage

On perce à froid dans le métal, pour réaliser des trous traversants ou borgnes, destinés généralement au passage des rivets ou au taraudage pour l’assemblage des pièces par boulonnage.  

image

Assembler le métal avec des rivets

Destinés à l’assemblage des métaux en feuilles, en barres laminées et en profilés, les rivets sont posés à froid (jusqu’à 8 mm de diamètre) ou à chaud. Dans l’industrie, on utilise des machines pneumatiques ou hydrauliques. L’amateur se sert plus simplement d’une bouterolle ou d’une pince riveteuse (les rivets sont différents).

Les dernieres vidéos maison

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

Les derniers conseils maison

image

Repeindre la façade

En maintenant l’extérieur d’une maison en bon état, on préserve son étanchéité et sa qualité esthétique. Il est inutile de peindre les briques, mais si l’une d’entre elles est abîmée ou poreuse, il faut la remplacer avant que l’humidité ne se propage. Il est en revanche important de repeindre périodiquement les crépis avec une peinture façade microporeuse. Elle présente l’avantage de protéger la façade en empêchant l’eau et l’humidité de pénétrer, tout en laissant la maçonnerie respirer.

image

Cloisons légères de séparation : quel matériau choisir?

Monter une cloison permet de réaliser différents aménagements : séparer un grand espace en plusieurs pièces, créer une séparation dans une pièce ou installer un coin bureau ou toilettes. Suivant votre besoin et l’emplacement de la cloison, il est important de faire le bon choix.  

image

Isoler la toiture de combles aménageables

Quand on veut conserver la possibilité d’utiliser les combles, notamment pour en faire des pièces à vivre, on isole la sous-toiture et non le sol du grenier. On utilise pour cela de la laine minérale ou végétale de forte épaisseur. La solution la plus simple est de l’embrocher sur des suspentes et de la maintenir par des profilés (appelés aussi fourrures) métalliques sur lesquels sont ensuite fixées des plaques de plâtre ou encore du lambris. Ce type d’isolant (ici IBR Contact) très performant est gainé d’un voile de protection limitant les risques d’irritation de la peau quand on le manie.

image

Confinement : aménager la maison pour le télétravail

Les confinements successifs révèlent la place prépondérante qu'est en train de prendre le télétravail, autrement dit, le travail à la maison, encouragé, voire imposé par les Pouvoirs publics et donc par les entreprises. L'expérience démontre la nécessité d'organiser voire d'aménager les lieux pour être efficace et pour ne pas déranger le reste de la famille.

image

Couler une dalle en béton extérieure

Le béton commence à prendre 2 h environ après avoir été gâché. Il faut donc le couler, le tasser et en lisser la surface pendant cette durée. Divisez les grandes surfaces en sections pouvant être finies sans difficulté dans ce laps de temps. Vous pouvez marcher sur le béton au bout de 3 jours, mais attendez 5 jours avant de le décoffrer et au moins 10 avant de rouler dessus avec une voiture.  

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup .