Les installations électriques encastrées

L’encastrement des circuits et des conducteurs qui les composent permet de réaliser des installations à la fois discrètes (seuls les capots des appareils sont apparents) et sûres (l’isolation et la protection des conducteurs étant mieux garanties).

La contrepartie des avantages des installations encastrées réside dans les travaux de creusement des saignées et dans la difficulté d’interventions ultérieures en cas de court-circuit ou de mauvais contact. Lorsque la nature du matériau de construction permet la réalisation de saignées, ce type d’installation est désormais préféré, surtout dans les constructions neuves. Dans l’aménagement de l’habitat ancien, les travaux de creusement et de rebouchage des saignées imposent, bien sûr, de refaire la décoration.

Traçage des saignées d’encastrement

Il faut commencer par tracer l’emplacement des saignées. Il n’est pas nécessaire, ici, de suivre les plinthes ou d’entourer les huisseries pour camoufler les lignes électriques. Le parcours des saignées sera d’abord guidé par le souci d’économiser conduits et conducteurs. La position obligatoire de certains appareils, et en particulier celle des interrupteurs, conduira cependant, dans certains cas, à longer les entourages de portes et les plinthes.
Tracez l’emplacement des saignées en tenant compte de la largeur nécessaire à l’encastrement d’un conduit donné. La profondeur de la saignée sera fonction de la grosseur du conduit et de la nature et de l’épaisseur du mur ou de la cloison.

Parcours des saignées d'encastrement

Des règles strictes concernent le parcours des saignées d'encastrement :
Les saignées obliques sont interdites.
Les saignées horizontales ne peuvent concerner qu'une seule face d'une cloison et elles ne peuvent être exécutées que sur une longueur de 0,50 m de part et d'autre d'un angle entre deux murs ou cloisons. Elles sont interdites au-dessus d'une porte ou d'une fenêtre.
Les saignées verticales ne peuvent être exécutées que sur 0,80 m à partir du plafond et 1,20 m du sol et à 0,20 m au moins d'un angle entre deux murs ou cloisons. Deux saignées parallèles doivent être distantes d'au moins 0,50 m.

Réalisation des saignées d'encastrement 

Creusement des saignées d’encastrement

Si le matériau le permet, le creusement s’effectuera avec un ciseau de maçon. Pour le béton, il existe des machines spéciales (rainureuses).
La saignée étant creusée, il est bon de l’évaser avec un grattoir triangulaire, le fond de la saignée devant être légèrement plus grand que son ouverture, cela afin de garantir un scellement parfait du conduit.
Les conducteurs étant passés dans le conduit, mettez-le en place ainsi que le boîtier encastrable des appareils. Mouillez la saignée à l’éponge ou à la brosse avant d’effectuer le scellement, cela afin d’éviter que le matériau constituant le mur ou la cloison ne “boive” l’eau de gâchage du plâtre ou du mortier. Rebouchez la saignée à l’aide d’une truelle.

Rebouchage des saignées et pose des appareils électriques

Enlevez l’excédent de plâtre ou de mortier avec une truelle Berthelet. Lissez, puis, éventuellement, enduisez.
Un soin particulier doit être apporté au scellement des boîtiers encastrables des appareils. Vous devez être attentif à leur positionnement, car celui-ci déterminera, dans bien des cas, celui des façades d’appareils. Certaines ne sont pas réglables et viennent se placer par vissage sur le boîtier. Si ce dernier n’a pas été scellé droit, l’appareil ne le sera pas non plus. Pour effectuer ce scellement, il est souvent nécessaire d’utiliser de petites cales en bois qui permettent une correction précise du positionnement.
Le raccordement des appareils, les différentes liaisons et dérivations n’interviendront qu’après la prise du scellement.

L’encastrement des conduits a pour corollaire celui des appareils, d’où l’utilisation d’un matériel spécifique. Interrupteurs et prises, boîtes de raccordement et de dérivation comprennent donc une partie encastrable qui doit être scellée dans la maçonnerie. La façade d’un appareil, qui inclut le mécanisme, vient se rapporter sur le boîtier ; le creusement doit être suffisant pour que l’appareil affleure le mur, le couvercle (doté du bouton de commande pour l’interrupteur) étant seul en saillie.

Des règles essentielles

• Les conducteurs doivent impérativement être protégés par des conduits qui prendront place dans les saignées.
• Les conduits orange, qui sont conducteurs de flamme, doivent être entièrement noyés, et recouverts au minimum d'un rebouchage de 4 mm (seule leur extrémité pouvant être à l’air libre sur une longueur maximale de 11 cm).
Les épissures sont interdites.
• Les conducteurs doivent être rigides et donc à âme massive ; ils doivent de préférence appartenir au même circuit.
• Les différents conducteurs passant dans un même conduit ne doivent pas occuper plus du tiers de celui-ci.
• Chaque saignée ne doit accueillir qu’un seul conduit ; celui-ci doit pouvoir être complètement recouvert de plâtre et d’enduit.

Une norme précise définit les possibilités d’encastrement en fonction de l’épaisseur et de la nature des murs et cloisons.

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Les installations électriques apparentes sous baguettes ou goulottes

La nature de la maçonnerie ne permet pas toujours de réaliser des encastrements. De plus, les différentes installations apparentes (câbles multiconducteurs ou baguettes) sont toujours plus faciles à réaliser pour l’amateur. Il est en effet plus commode de répartir les circuits de cette façon. Les interventions ultérieures (dépannages, prolongations) seront aussi plus aisées.

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Chauffage au bois : faut-il tuber votre conduit de cheminée?

Les matériels de chauffage au bois bûche (poêles, inserts, foyers fermés voire chaudière) ou au granulés (pellets) étant de plus en plus  performants, leurs fumées sont aussi de plus en plus chaudes, ce que certains vieux conduits ne peuvent supporter. Il faut donc les tuber : une opération assez simple mais qui doit néanmoins être confiée à un professionnel.

image

Le seul podcast sur la maison !

La Maison de Christian : retrouvez tous les podcasts ! Près de 40 émissions LA MAISON DE CHRISTIAN ont été produites et diffusées sur notre site . Mais vos pouvez aussi vous abonner pour les recevoir en PODCAST dès leur mise en ligne. N'hésitez pas à en faire profiter votre entourage et vos amis : : https://soundcloud.com/reno-info-maison

image

Installer un store à enrouleur

La gamme des stores à enrouleur est très vaste, on en trouve de toutes sortes et de toutes dimensions. Ils présentent l'avantage de la discrétion puisqu'une fois enroulés, ils libèrent la totalité de la baie. Ils sont aussi très économiques. Ils peuvent être tamisants ou plus ou moins occultants, blancs ou de différentes couleurs. Il en existe aussi pour fenêtres de toit .

image

Faire entretenir sa chaudière avant l'hiver

Toutes les chaudières doivent être entretenue un fois par an, par une entreprise qualifiée qui vous remettra une attestation dans les 15 jours de l’intervention, à conserver 2 ans. Si vous êtes locataire, regardez votre bail : dans certains cas, cette obligation revient au propriétaire. Si ce n’est pas le cas, c’est à vous de faire faire l’ entretien et vous devrez produire cette attestation au bailleur.  

image

Alimentation électrique d'un lave-linge dans une salle d'eau

L'installation d'un lave-linge pose souvent un réel problème dans les immeubles relativement ancien. S'ils sont la plupart du temps conçu pour recevoir un lave-vaisselle dans la cuisine, rien n'est généralement prévu pour le lave-linge, qu'on retrouve souvent de ce fait dans la salle de bains, la salle de douche ou le cabinet de toilette. Si l'alimentation et l'évacuation ne présente pas de difficulté du fait de la présence des appareils sanitaire, l'alimentation électrique doit généralement être créée dans le le respect des règles de sécurité liées à cet endroit spécifique.

image

Mortier bâtard : à quoi ça sert?

Le mortier bâtard résulte du mélange de ciment et de chaux, de sable et d'eau. On obtient ainsi un mortier de haute qualité, plus solide que le mortier de chaux, plus facile à travailler et plus respirant que le mortier de ciment.

image

Dalle béton : quand et pourquoi la ferrailler?

Une dalle béton est une structure solide destinée à supporter une charge plus ou moins importante selon son épaisseur et sa structure. Pour supporter les tensions de l'ouvrage, elle est renforcée par des fers destinés à assurer sa résistance.

image

Briques verre pour mur ou cloison

Les briques de verre constituent une bonne solution pour séparer une pièce en deux tout en laissant passer la lumière. Elles sont très appréciées dans les cuisines et salles de bains, à cause de leur tenue à la graisse et à l’humidité. Il s'agit de blocs creux, extrêmement résistants, qui peuvent s'assembler pour former de véritables ouvrages de maçonnerie. Ce type de cloison rivalise favorablement avec celles en plaques de plâtre .

Une installation électrique sûre et confortable

La sécurité électrique

L’installation électrique d’une maison doit assurer la sécurité et le confort du logement en conformité avec la norme NF-C 15-100 en vigueur.  Conducteurs électriques, gaines électriques, interrupteurs et prises de courant, tableau de répartition, disjoncteurs et coupe-circuits, prise de terre doivent y être installés dans les règles de l’art, à partir d’un tableau d’abonné constitué d’un nombre suffisant de coupe-circuits et de disjoncteurs. 

Une maison bien éclairée

La qualité de l’installation électrique est essentielle pour garantir un bon éclairage des pièces de la maison, mais aussi le bon fonctionnement du chauffage, de la climatisation, de la ventilation et la production de l’eau sanitaire dans le logement.