Maçonnerie à joint mince en mousse polyuréthane

Mon fils va bientôt faire construire et le maître d'œuvre lui propose, pour limiter les coûts, de monter les murs en briques avec joints fins à la mousse type Califix qui soit disant est plus résistant que la colle. Je ne vois nulle part des avis sur cette technique de montage sauf qu'un maçon portugais nous le déconseille fortement car si c'est mal posé ce peut être la catastrophe. Cela m'inquiète un peu. Merci pour votre avis
Valy

La réponse de Christian PESSEY sur la maçonnerie à joints minces

Calibric® et Califix®

Au vu de votre mail, il semble qu'il y ait une confusion entre les produits Calibric®, qui est un mortier à gâcher et Califix®, qui est un liant en mousse polyuréthane, prêt à l'emploi, deux produits destinés à l'assemblage des blocs en terre cuite rectifiées de la marque Terreal. 

Blocs de maçonnerie rectifiés

Concernant la maçonnerie en blocs rectifiée, qu'ils soient en terre cuite (Monomur) ou en béton, il s'agit d'une technique spécifique, qui demande une formation et une pratique particulière, sans laquelle des malfaçons peuvent être constatées, si ceux qui la pratique n'en ont pas les compétences. Il est surprenant que le maître d'œuvre la conseille pour "limiter le coût" de la construction, ce type de maçonnerie étant généralement plus onéreux que la maçonnerie traditionnelle. 

La maçonnerie à joints minces polyuréthane

Le produit que vous évoquez en "mousse"  (Califix® de chez Terreal) est un liant polyuréthane monocomposant prêt à l'emploi, présenté en cartouche sous pression, qui s'applique avec un pistolet à débit réglable. Il est associé à un nettoyant spécifique. Il est destiné uniquement au montage de briques rectifiées (type multialvéolaires verticales), de préférence de la même marque, pour des construction R + 1. Les avantages du produits sont la rapidité de mise en œuvre, la propreté du chantier, la rapidité de séchage (5 h). L'étanchéité à l'air et donc l'isolation thermique des joints qui en découlent sont aussi appréciables. L'application est plus simple qu'avec un mortier spécifique.

La maçonnerie à joints minces au mortier spécifique

La même marque (comme d'autres, par exemple Porotherm®) propose depuis longtemps un mortier (Calibric® pour Terreal) spécifique à gâcher, applicable avec chariot distributeur pour des briques de terre cuite multialvéolaires. C'est une technique parfaitement maîtrisée, mais qui demande, comme pour tous les blocs rectifiés, exige  une formation spécifique et des compétences appropriées.  

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Parpaing ou brique?

Je démarche les constructeurs pour une maison neuve et l'un d'entre-eux me propose de la construire en parpaing avec une bonne isolation au lieu de la brique. Pensez-vous que cela peut être judicieux ?

image

Construire en briques Monomur

La brique est l’un des matériaux les plus utilisés pour construire une maison. La brique dite « Monomur » est une brique creuse particulière, inventée dans les années 1970 pour répondre aux besoins de construction de maisons aux parois isolantes pour faire face à la crise pétrolière.

image

Comment enduire une brique monomur (BGV Thermo)

Ma maison va être construite en brique BGV Thermo. Quel méthode d'enduit doit-être appliqué: - enduit type allégé méthode frais sur frais? ou... - enduit avec sous couche préalable? Daniel

image

Briques collées ou briques maçonnées au mortier?

Nous envisageons de faire bâtir une maison par un constructeur, nous sommes dans le département de la Gironde, certains nous ont parlé de pose en "brique collée " ( en colle Califax si j ai bien compris ) plutôt que la pose en "brique maçonnée ". A-t-on assez de recul pour savoir la tenu , la fiabilité de cette pose "brique collée" ( j'avoue que ça m'inquiète un peu )? Que me conseillez-vous de choisir entre les deux ? Merci et bravo pour votre émission.

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Installer un détecteur de monoxyde carbone (CO) : une assurance sur la vie

Si l'installation d'au moins un détecteur de fumée (DAAF) par logement est devenu obligatoire (de haute lutte) en 2015, le détecteur de monoxyde de carbone reste facultatif. Pourtant ce gaz inodore et incolore tue chaque année une centaine de personnes en France et cause des invalidités souvent irréversibles, notamment neurologiques, à près de 3000 personnes. Les parlementaires ont mis la loi visant à les rendre obligatoire sur une voie de garage. C'est inacceptable.

image

La mention PAC HYBRIDE par LES PROFESSIONNELS DU GAZ (PG)

L’Association des Professionnels du Gaz (PG) lance la mention « PAC hybride ». Elle permettra aux particuliers d’identifier les professionnels de la PAC hybride gaz. Tous ceux qui souhaitent opter pour ce système de chauffage performant auront ainsi la garantie d’être accompagnés par des professionnels qualifiés. Cette nouveauté devrait contribuer à mettre en place un réseau d’experts et assurer le développement des ventes de PAC hybride gaz. La filière s’est fixée un objectif de 15 000 unités vendues à horizon 2024.

image

Comment lutter contre l'humidité dans la maison?

La bataille contre l’humidité est rarement définitivement gagnée au stade de la construction. Si vous êtes attentif à l'état de votre maison, surtout à la mauvaise saison, vous pourrez déceler à temps ses attaques et y remédier . Quand vous découvrez les traces du passage de l’eau, ne tentez pas d’en masquer les effets, mais cherchez  d’où elles proviennent, afin d’attaquer le mal à la "source".

image

Rénover un lavabo ou une baignoire

Avec le temps les appareils sanitaires finissent par s’abîmer : l’émail s’ébrèche, se ternit, voire jaunit sous l’effet du calcaire. Il existe aujourd’hui des produits faciles à utiliser, qui permettent de redonner une nouvelle jeunesse à vos baignoires et lavabos. On peut les utiliser bien entendu sur tous les appareils émaillés (cuisinière, par exemple), mais aussi sur le carrelage.

image

Comment bien limer le métal?

Limer semble une opération élémentaire. Pourtant, cela demande de la précision, de la force et une attention redoublée. 

image

Maisons individuelles : les solutions gaz font le pari de l’hybridation

La nouvelle réglementation environnementale des bâtiments neufs, la RE2020, entrera en vigueur au 1 er janvier 2022. Modernes et performantes, les solutions hybrides fonctionnant avec du gaz répondent aux exigences de cette règlementation qui a été renforcée. Elles contribuent également à diminuer l’impact carbone des bâtiments, et ce d’autant plus avec l’essor du gaz vert, une énergie respectueuse de l’environnement. La production de gaz vert représente aujourd’hui l’équivalent de la consommation de gaz d’1,4 million de logements neufs chauffés au biométhane.

image

Bois traités à la créosote : danger !

Les bois traités à la créosote sont très dangereux. Les traverses de chemin de fer sont en bois dur et généralement très sec. On est tenté de les récupérer pour en faire du bois de chauffage ou différentes utilisations dans le jardin. Il en est de même des poteaux téléphoniques en bois. Les faire brûler dans la cheminée ou les utiliser pour en faire des terrasses ou des piquets de clôture vous font courir de graves dangers : ces bois sont hautement cancérigènes.

image

Flambée dans la cheminée : faut-il s'en priver?

La cheminée à foyer ouvert, c'est-à-dire sans insert, est montrée du doigt comme polluante et peu efficace. Ce n'est pas faux, mais faut-il pour autant se priver d'une agréable flambée de bûches quand la maison elle-même est déjà chauffée par une chaudière ou une pompe à chaleur, par un plancher chauffant ou des radiateurs électriques? Un certain nombre de sécurités sont à prendre pour réunir toutes les conditions de sécurité.

La maçonnerie : à la base de la maison

Les matériaux de maçonnerie

On se demande souvent quel matériau de construction adopter pour la construction d’une maison : entre le parpaing de béton (ou bloc béton), les briques pleines, le briques creuses, les Monomur, les blocs de béton cellulaire, le maçon amateur s’interroge. Les pierres apparentes sont à la mode, mais l’enduit de façade lui apporte l’étanchéité.

La fissuration des maisons

C’est l’une des préoccupations de tous ceux et toutes celles qui ont une maison sur un sol argileux soumis au phénomène de retrait-gonflement. Les solutions existent mais sont onéreuses et rarement couvertes par l’assurance.