Monter un abri de jardin

De la simple cabane à outils jusqu’au chalet d’été doté d’une installation électrique, bien isolé, voire chauffé, la gamme des abris de jardin est très vaste. Ils se distinguent par l’épaisseur des planches (pré-assemblées ou non), la surface, le type et le nombre d’ouvertures, la présence ou non d’un plancher, la nature de la couverture. Tous doivent bénéficier d’un bon traitement du bois. 

Structure de l'abri de jardin

Le modèle présenté ici est constitué de panneaux pré-assemblés constituant les 4 "murs", d'un plancher en OSB posé sur des traverses et d'une toiture en panneaux (également en OSB), avec étanchéité en feutre asphalté en rouleau.

Montage de l'abri de jardin  

L’abri est monté sur des traverses, qui doivent reposer soit sur des parpaings permettant de le décoller du sol, soit sur une dalle en béton lui assurant une parfaite stabilité. Donnez-lui une petite pente (1 à 2 cm / m) pour drainer l’eau.

Centrez le plancher, ici en OSB, par rapport à la dalle en béton, avec un débord de 25 mm de tous les côtés. Mesurez et repérez le centre de chaque côté, ainsi que celui de chacune des traverses inférieures des panneaux latéraux. Le plancher peut aussi être constitué de lames de parquet.

Montez le pignon aveugle (sans ouverture) et calez-le en place par un bastaing en biais. Placez l’un des côtés sur le bord du plancher. Assemblez le pignon aveugle avec le côté, par leurs montants adjacents, au moyen de vis galvanisées de 50 mm insérées dans des avant-trous, 3 en haut, 3 en bas et 3 au milieu.

Assemblez l’autre panneau de côté de la même manière. Montez et fixez ensuite le pignon comportant les ouvertures. Mais ne fixez pas encore les murs avec le plancher.

Posez la panne faîtière, insérée dans les encoches aménagées au sommet de chaque pignon. Vérifiez que l’abri repose parfaitement sur ses quatre côtés et que la porte s’ouvre sans forcer. Fixez alors la panne faîtière sur les pignons par des équerres métalliques et des vis de 30 mm. L’un après l’autre, posez les panneaux de toiture au sol, rives (bordées d’une baguette) placées en dessous. Mesurez et tracez 6 points de fixation équidistants entre eux. Percez des avant-trous et enfoncez les pointes pour solidariser chaque panneau avec sa panne sablière.

Couverture de l'abri de jardin

Amenez chaque panneau de toit (également en OSB)en place. Alignez les côtés sur le plancher au moyen des repères tracés au début avant de fixer les panneaux sur la panne faîtière par des vis de 30 mm. Fixez-les sur les côtés et les pignons avec des pointes de 40 mm, ou de 30 mm sur le linteau des fenêtres. Vérifiez à nouveau l’équerrage avant de fixer définitivement les côtés et les pignons au plancher avec des pointes de 50 mm.

L’étanchéité de la toiture de l’abri est assurée soit par du feutre asphalté présenté en rouleau, soit par des bardeaux constitués d'une armature en fibres de verre imprégnée de bitumes oxydés, et surfacée par des granulés minéraux de couleur, imitant les tuiles ou les ardoises. Le feutre asphalté se coupe assez facilement avec un cutter à forte lame. Déroulez le feutre asphalté et découpez-le en trois pièces : une pour chaque pente du toit et une bande à cheval sur le faîte. Les pièces couvrant les pentes doivent déborder de 50 mm sur les côtés de rive et de pignon. La bande de faîte doit recouvrir les pièces des pentes sur 75 mm au minimum.

Fixation du feutre de couverture

Posez une première pièce sur l’une des pentes, avec un débord de 50 mm. Clouez son bord au faîte avec des pointes (semences galvanisées ou Inox) espacées d’environ 30 cm. Clouez les bords sur les pignons et la rive tous les 10 cm. Répétez l’opération sur l’autre pente. Placez la bande de faîte et clouez ses bords tous les 10 cm. Moulez le feutre sur les coins : fendez la diagonale et rabattez franchement les bords. Clouez les planches sur le rabat du feutre avec quatre pointes de 40 mm pour chaque côté. Arrêtez le rabat dans chaque coin avec trois pointes de 30 mm équidistantes.

Finitions de l'abri de jardin

Les vitrages des abris, généralement en polyacrylate ou polycarbonate, se glissent aisément dans le cadre des fenêtres.  Depuis l’extérieur, glissez les traverses métalliques d’appui des fenêtres en position sur la base de l’ouverture. Toujours depuis l’extérieur, clouez avec des pointes de 40 mm les lattes qui maintiendront en place les traverses métalliques. Passez à l’intérieur pour glisser le vitrage reposant sur la traverse. Les parcloses sont clouées par des pointes de 25 mm. Pointez-les d’abord, puis présentez-les contre les bords du vitrage et clouez-les en place. Ôtez ensuite le film qui protège le vitrage.

Pour finir, fixez le verrou de porte par des vis insérées dans des avant-trous. Montez un verrou pouvant être bloqué par un cadenas. Après pose du verrou, il ne reste plus qu’à décorer l’intérieur. Vous pouvez traiter l’extérieur avec une lasure.

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

La purge des radiateurs de chauffage central

Il faut purger les radiateurs de chauffage central quand de l'air s'est introduit dans le circuit, pour différentes cause. Cela crée des poches d'air dans les radiateurs réduisant voire neutralisant leur capacité de chauffage : il faut les purger.

image

Faire des économie sur l'abonnement d'électricité

La puissance électrique souscrite est généralement supérieure à celle nécessaire, par souci de confort et pour ne pas être ennuyé par une coupure subite lorsqu’un appareil de forte puissance (souvent le soir, en plein milieu du repas) se met en marche et fait “sauter” le disjoncteur. En calculant plus précisément la puissance nécessaire et en adoptant certains dispositif, on peut faire des économie sur le coût de l'abonnement.

image

Brumisation : avantages et inconvénients

La brumisaton est incontestablement un moyen de rafraichissement extérieur très agréable : l'évaporation des fines gouttelettes d'eau sur la peau y abaisse la température et procure une sensation de fraîcheur. L'air ambiant, bien sûr, reste à la même température et l'effet s'arrête immédiatement quand la brumisation s'arrête. Ce dispositif, parfaitement contrôle sur les équipements professionnels, n'est pas sans risque sur ceux proposés au grand public. 

image

Air trop sec, air trop humide : comment y remédier

Un air trop sec (en dessous de 40 %) est aussi préjudiciable qu'un air trop humide (au-dessus de 60%), surtout lors des fortes chaleurs. Il existe des moyens d'y remédier. Un hygromètre permet de mesurer en permanence l'humidité ou la sécheresse de l'air intérieur.

image

Fuites sur robinet mélangeur

Les robinets mélangeurs à col de cygne équipent encore beaucoup de lavabos de salles de bains et d'éviers de cuisine. Leur fonctionnement est simple et les sources de problèmes faciles à résoudre. Différents joints peuvent faire "goutter" ou faire fuir le robinet.

image

Les frises décoratives en papier, intissé et vinyle expansé

Longtemps rangées au rayon des accessoires décoratifs oubliés, les frises décoratives sont redevenues à la mode en même temps que le papier peint. Il faut dire que les fabricants rivalisent d’imagination et d’originalité et que leur utilisation ne se limite plus à border le plafond comme autrefois.

image

Eau calcaire : la reconnaître et la traiter

Le calcaire est un fléau pour l’installation sanitaire de la maison : il colmate les canalisations, abîme les robinets, entartre les appareils, notamment ceux où l’eau est chauffée. Rien ne démontre cependant, à ce jour, que le tartre soit dangereux pour la santé.

image

Installations électriques à l'extérieur : des règles strictes

L'électricité à l'extérieur est indispensable pour éclairer les abords de la maison. C'est un facteur de sécurité, tant contre les intrus que pour guider les pas dans les allées. Une prise extérieure rend aussi bien des services, surtout depuis la multiplication des outils électroportatifs et tondeuses à gazon électriques. Il faut pour cela une installation réaliser dans les règles de sécurité optimale, l'humidité étant un facteur de risque plus important que dans la maison.Les risques électriques sont aggravés par l’eau, plus ou moins ruisselante et les possibilités de contact brutal avec des objets métalliques tels qu’outils de jardinage, vélos, jeux d’enfants, étendoirs, etc.

Rénovation et entretien de votre logement

Rénover tous les secteurs de la maison

Tous les conseils pratiques et les informations dans tous les secteurs de l’habitat, pour entretenir, rénover, réparer, construire sa maison par Christian PESSEY, journaliste de la construction. L’entretien de la maison est crucial pour une utilisation optimale et quotidienne de votre logement, mais aussi pour maintenir la valeur de votre maison au plus haut niveau. 

Un entretien régulier de la maison

Faute d’entretien régulier, il faut souvent recourir à une rénovation globale, par des travaux de consolidation de la maçonnerie, par une restructuration du bâti, une mise à niveau de l’isolation et du chauffage pour une exploitation rationnelle de la maison, en économisant l’énergie, donc les dépenses de chauffage, dans le respect de l’environnement, par réduction des nuisances, des particules fines, mais aussi des gaz à effet de serre dans la perspective d’une optimisation du bilan carbone de l’habitat.