Poser du carrelage mural

La pose du carrelage mural se fait avec de la colle et ne présente pas réellement de difficultés autres que celle de la coupe des carreaux, toujours délicate. 

Par où commencer la pose du carrelage ?

Ne vous alignez pas sur l’angle formé entre deux murs. Tracez un axe vertical et un axe horizontal (avec le fil à plomb et le niveau à bulles ou le niveau laser) au milieu du support. Dans une salle de bains, le mieux est de s’aligner sur le bord de la baignoire. Si vous ne posez pas de carreaux jusqu’au plafond, il est préférable d’éviter d’avoir à effectuer des coupes au ras des plinthes (ou du sol). Effectuez donc un montage “à blanc” (sans colle) pour calculer la position de l’axe horizontal. N’oubliez pas de tenir compte de l’épaisseur des joints (2 mm environ) pour effectuer ce calcul.

La préparation des murs

Il est déconseillé de poser les carreaux sur une peinture ancienne, qui risque de mal adhérer au mur et de causer la chute d’un carreau. Si la peinture semble en bon état, griffez l’ensemble du mur avec un papier de verre à gros grain pour que la colle adhère bien. Bien sûr, il ne faut jamais poser de carrelage sur du papier peint. On peut se permettre de ne pas reboucher les petits trous laissés par des clous ou des vis, car ils seront dissimulés par le revêtement. Ne posez jamais de carrelage sur un mur humide : il faut d’abord trouver la cause de l’humidité et effectuer un traitement approprié.

La pose des premières rangées de carrelage

La colle utilisée est vendue prête à l’emploi dans des récipients de matière plastique. Le fabricant indique la surface de carrelage pouvant être couverte avec un seau de colle. Ce produit a une consistance pâteuse. Il adhère bien sur le support.

Appliquez la colle à l’aide de la spatule crantée (peigne). Effectuez un seul passage avec la spatule crantée, afin que la pellicule de colle laissée sur le mur permette aux carreaux d’avoir une assise correcte et donne une bonne adhérence. Un double passage croisé à la spatule enlève l’excédent de colle.

Mettez en place la première rangée de carreaux, par exemple au bord de la baignoire ou en vous alignant sur l’axe horizontal. Chaque carreau adhère sans difficulté : effectuez une légère pression avec la main ou une cale de bois, pour qu’il s’enfonce bien dans la colle. Il faut que l’écartement entre les carreaux soit constant, afin que la pose soit régulière. Le moyen le plus simple consiste à utiliser des cales (en croix) pour carreaux de faïence, en matière plastique (vendues en sachets de 250 ou de 500). Ces cales sont placées aux angles ; elles doivent être retirées lorsque le ciment-colle a commencé à prendre et avant qu’il ne soit sec. On peut également utiliser une mince cordelette que l’on enfonce entre les carreaux. Ce moyen a l’avantage de laisser creux l’intervalle lorsque l’on retire la cordelette, ce qui permet de faire des joints parfaits (autrement, il faut enlever les éventuelles remontées de colle).

Les coupes

Pour les angles des murs, il faut réaliser des coupes. Elles doivent être nettes et droites : les mesures doivent être précises pour que l’ensemble soit esthétique. Il faut aussi réaliser des coupes droites ou courbes pour assurer la liaison entre le revêtement mural et les divers éléments sanitaires montés en applique (lavabo, par exemple).

La prise des mesures


Il est déconseillé de mesurer la distance entre le dernier carreau posé et l’angle pour la reporter sur le carreau à couper, car on commet souvent des erreurs.
Pour obtenir la plus grande précision, adoptez une méthode simple : posez un carreau A sur le dernier carreau posé (il doit exactement coïncider). Placez un autre carreau B contre le mur. Avec un crayon, tracez sur A en suivant le bord de B. Coupez A en suivant ce trait et mettez le carreau en place.

La coupe à la pointe à tracer

La manière la plus simple de couper les carreaux est d’utiliser une pointe à tracer pour carreleur, au carbure de tungstène. Cette pointe, très dure, permet de rayer (d’émailler) le parement du carreau (côté décoratif). On peut aussi utiliser la roulette d’une pince. Il suffit, ensuite, de placer le carreau en porte-à-faux et d’effectuer une pression pour qu’il se produise une cassure. Il faut appuyer suffisamment pour que le carreau soit entaillé. Pour placer le carreau en porte-à-faux, il faut le poser sur la pointe à tracer elle-même et appuyer de chaque côté pour casser.

La coupe à la pince de carreleur

Cet outil permet de couper facilement toutes les sortes de carreaux. Il s’agit d’une pince à branches robustes et galbées. Elle est pourvue d’une molette de tungstène (interchangeable) destinée à rayer le parement du carreau. On place ensuite le carreau entre les deux mors, pour le casser selon le tracé. Un ressort de rappel permet de travailler sans fatigue. La difficulté consiste à tracer droit avec la molette ; il existe des pinces de carreleur pourvues d’un guide gradué et d’un curseur réglable : on s’appuie sur le bord du carreau pour tirer le trait de coupe à la molette (même principe que pour le trusquin).

La coupe à la carrelette (coupe-carreau)

C’est l’outil le plus adapté pour réaliser des coupes droites sur tous les types de carreaux (pour le sol et pour les murs). Il existe différents modèles qui se caractérisent par leur capacité en longueur de coupe (ainsi qu’en épaisseur).
La carrelette est dotée d’un socle en bois ou métallique sur lequel on pose le carreau à couper. Un chariot mobile porte une molette interchangeable, au carbure de tungstène, que l’on peut presser contre le carreau à l’aide d’une poignée. L’outil est pourvu de pattes de casse qui s’appuient sur le carrelage par pression de la poignée. Avec les modèles récents, on raye et on casse sans avoir à déplacer le carreau. Pour la coupe des carreaux de faïence, il faut exercer une pression légère sur la poignée, afin de ne pas endommager le parement (alors qu’il faut une pression forte pour les carreaux durs).

Si vous avez beaucoup de carreaux à couper, utilisez un coupe-carreau électrique.

Les joints

La barbotine est vendue sous forme de poudre. Il faut préparer le produit en le délayant dans de l’eau : suivez les dosages préconisés par le fabricant. Il existe des barbotines teintées pour harmoniser ou au contraire mettre en évidence les joints par rapport aux carreaux.

Appliquez le produit sur le support à l’aide d’une raclette en caoutchouc ou d’une éponge. Attendez une demi-heure pour que le ciment-colle ait le temps de prendre. Nettoyez le surplus de barbotine à l’aide d’une éponge mouillée, en rinçant souvent celle-ci. Travaillez en diagonale pour ne pas abîmer les joints. Lustrez en frottant énergiquement avec du papier ou des chiffons (lorsque la barbotine est sèche).

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Les outils du carreleur

Héritier des dalles de pierre et de marbre, le carrelage a connu une expansion considérable avec le développement des céramiques, et cela dès l’Antiquité.

image

Poser du carrelage : préparation des supports

Les carreaux de carrelage sont souvent assez lourds. Il faut donc les poser sur une surface solide. Le plus souvent, le carrelage est collé sur une chape spécialement coulée ou sur une chape ancienne ragréée. Assurez-vous que la construction peut supporter sans problème le poids des carreaux. Pour carreler, il faut normalement déposer l’ancien revêtement de sol, mais il n'est pas impossible de coller un nouveau carrelage sur un ancien.

Les dernieres vidéos maison

image

CAPEB : redonner la confiance dans le label RGE (Reconnu Garant de l'Environnement)

Depuis 18 mois d’échanges et de réunions, les pouvoirs publics, l’ADEME, la DGCCRF, l’ANAH, les représentants des consommateurs, les organisations professionnelles du bâtiment et les organismes de qualification ont participé aux travaux de rénovation du dispositif RGE. Les pouvoirs publics ont arbitré et devraient procéder à la rédaction des futurs arrêtés qui encadreront ce nouveau dispositif et qui seront applicables au cours du 1er semestre 2020. La CAPEB a participé activement à l’instance partenariale dont le but était de « réformer ensemble », soucieuse de renforcer la crédibilité du dispositif RGE, auprès des consommateurs et des entreprises.

image

LE CHAUFFAGE AU BOIS : UNE REPONSE A L’AUGMENTATION DE LA FACTURE ENERGETIQUE DES MENAGES

Le médiateur de l’énergie a publié hier son baromètre annuel. « Comme en 2018, 15% des répondants déclarent avoir souffert du froid au cours de l’hiver (…). Un tiers des ménages a restreint le chauffage pour ne pas avoir de factures trop élevées, et un foyer sur dix rencontre des difficultés pour payer certaines factures d’électricité ou de gaz naturel. »

image

Le Mondial du Bâtiment : du 4 au 8 novembre à Villepinte (Batimat, interclima, Idéobain)

Le Mondial du Bâtiment réunira, du 4 au 8 novembre prochain à Paris-Nord Villepinte, les salons INTERCLIMA, IDÉOBAIN et BATIMAT pour former l’évènement international de référence des secteurs de l’architecture, du bâtiment et de la construction. Considéré comme LE rendez-vous incontournable de tous les acteurs de la filière pour relever les défis d’aujourd’hui et de demain, le Mondial du Bâtiment a pour ambition d’être un observatoire à 360° des transformations du secteur.

image

La CAPEB et BUTAGAZ lancent leur nouvelle offre packagée FACILIPASS Chaudière bois

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment ( CAPEB ) et Butagaz, fournisseur de solutions multi-énergies, lancent aujourd’hui une nouvelle offre packagée « Chaudière Bois FACILIPASS ». Dans le prolongement des « Pack Chaudière » et « Pack Pompe à Chaleur », cette offre permet le financement par mensualisation sur 60 mois, de travaux d’installation et d’entretien de chaudières à granulés de bois pour les clients particuliers. Parallèlement, l’intégration de l’aide « Habiter Mieux Agilité » de l’ANAH vient compléter les différentes offres FACILIPASS, afin de favoriser les travaux de rénovation énergétique des ménages les plus modestes.

image

Fin de crédit d'impôt au profit d'une prime unique

Mis en place au début des années 1980, le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) a vécu. Il sera remplacé au 1er janvier 2020 par un système de prime versé directement aux bénéficiaires.

image

Qu'est-ce qu'une pompe à chaleur

La pompe à chaleur, c'est quoi ? François Deroche de l' AFPAC  nous explique tout ce qui se cache derrière une pompe à chaleur, ses différentes versions et l' économie  d' énergie  qu'elle représente. Plus d'informations sur :   

image

Installer une pompe à chaleur en conservant sa chaudière : la PAC hybride

La pompe à chaleur peut remplacer une vieille chaudière. Il est possible aussi de combiner une PAC avec l'énergie initialement utilisée (gaz ou fioul) : on parle alors de "pompe à chaleur hybride". Comment ça marche? Est-ce intéressant économiquement? Peut-on bénéficier d'aides comme le CITE? Valérie LAPLAGNE, vice-présidente de l' AFPAC (Association Française pour les Pompes à Chaleur), répond aux questions de Christian PESSEY, journaliste de la construction, en charge de l'émission VOTRE MAISON sur RMC. 

Les derniers conseils maison

image

Chauffage : les appareils à combustible liquide et les chauffages individuels au gaz

Considéré pendant un temps comme un chauffage de pauvre, le poêle à pétrole est revenu au goût du jour grâce à une série de perfectionnements assurant un fonctionnement sûr et sans odeur. Par ailleurs, sous l'appellation " chauffage au gaz ", on regroupe des appareils individuels, mobiles d'appoint alimentés par des bouteilles, mais aussi aujourd'hui les foyers à gaz , alimentés par réseau et pouvant s'insérer dans un foyer de cheminée. Les foyers à éthanol doivent être avant tout considérés comme des appareils d'appoint décoratifs et d'ambiance. 

image

Limer le métal : choisir la bonne lime et apprendre à limer

Le travail à la lime – l’ajustage en langage professionnel – est un exercice difficile, qui demande un véritable apprentissage. Lorsqu’on est néophyte, il vaut mieux commencer par s’exercer sur des pièces simples (voire sur des chutes).

image

Assembler des tubes de cuivre avec des raccords à rondelles

Quand on veut installer un appareil sanitaire en le raccordant à l’installation sans faire de gros travaux, on peut avoir recours à des éléments de raccordement qui se montent sans soudure ni brasure, ni travail d’usinage comme pour les collets battus. Il s’agit de raccords à rondelles qui assurent la jonction entre deux canalisations par simple vissage.

Percer le bois

Avant-trous de vis, mise en place de tourillons, pose d’éléments de quincaillerie… les occasions de percer sont nombreuses en menuiserie. Aujourd’hui, on emploie surtout la perceuse, mais le vilebrequin traditionnel convient à tous les travaux. Pour percer des trous dans le bois, la machine doit être réglée sur la fonction "perçage", la percussion étant débrayée - doc. Bosch

image

La CAPEB et BUTAGAZ lancent leur nouvelle offre packagée FACILIPASS Chaudière bois

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment ( CAPEB ) et Butagaz, fournisseur de solutions multi-énergies, lancent aujourd’hui une nouvelle offre packagée « Chaudière Bois FACILIPASS ». Dans le prolongement des « Pack Chaudière » et « Pack Pompe à Chaleur », cette offre permet le financement par mensualisation sur 60 mois, de travaux d’installation et d’entretien de chaudières à granulés de bois pour les clients particuliers. Parallèlement, l’intégration de l’aide « Habiter Mieux Agilité » de l’ANAH vient compléter les différentes offres FACILIPASS, afin de favoriser les travaux de rénovation énergétique des ménages les plus modestes.