Poser du carrelage mural

La pose du carrelage mural se fait avec de la colle et ne présente pas réellement de difficultés autres que celle de la coupe des carreaux, toujours délicate. 

Par où commencer la pose du carrelage ?

Ne vous alignez pas sur l’angle formé entre deux murs. Tracez un axe vertical et un axe horizontal (avec le fil à plomb et le niveau à bulles ou le niveau laser) au milieu du support. Dans une salle de bains, le mieux est de s’aligner sur le bord de la baignoire. Si vous ne posez pas de carreaux jusqu’au plafond, il est préférable d’éviter d’avoir à effectuer des coupes au ras des plinthes (ou du sol). Effectuez donc un montage “à blanc” (sans colle) pour calculer la position de l’axe horizontal. N’oubliez pas de tenir compte de l’épaisseur des joints (2 mm environ) pour effectuer ce calcul.

La préparation des murs

Il est déconseillé de poser les carreaux sur une peinture ancienne, qui risque de mal adhérer au mur et de causer la chute d’un carreau. Si la peinture semble en bon état, griffez l’ensemble du mur avec un papier de verre à gros grain pour que la colle adhère bien. Bien sûr, il ne faut jamais poser de carrelage sur du papier peint. On peut se permettre de ne pas reboucher les petits trous laissés par des clous ou des vis, car ils seront dissimulés par le revêtement. Ne posez jamais de carrelage sur un mur humide : il faut d’abord trouver la cause de l’humidité et effectuer un traitement approprié.

La pose des premières rangées de carrelage

La colle utilisée est vendue prête à l’emploi dans des récipients de matière plastique. Le fabricant indique la surface de carrelage pouvant être couverte avec un seau de colle. Ce produit a une consistance pâteuse. Il adhère bien sur le support.

Appliquez la colle à l’aide de la spatule crantée (peigne). Effectuez un seul passage avec la spatule crantée, afin que la pellicule de colle laissée sur le mur permette aux carreaux d’avoir une assise correcte et donne une bonne adhérence. Un double passage croisé à la spatule enlève l’excédent de colle.

Mettez en place la première rangée de carreaux, par exemple au bord de la baignoire ou en vous alignant sur l’axe horizontal. Chaque carreau adhère sans difficulté : effectuez une légère pression avec la main ou une cale de bois, pour qu’il s’enfonce bien dans la colle. Il faut que l’écartement entre les carreaux soit constant, afin que la pose soit régulière. Le moyen le plus simple consiste à utiliser des cales (en croix) pour carreaux de faïence, en matière plastique (vendues en sachets de 250 ou de 500). Ces cales sont placées aux angles ; elles doivent être retirées lorsque le ciment-colle a commencé à prendre et avant qu’il ne soit sec. On peut également utiliser une mince cordelette que l’on enfonce entre les carreaux. Ce moyen a l’avantage de laisser creux l’intervalle lorsque l’on retire la cordelette, ce qui permet de faire des joints parfaits (autrement, il faut enlever les éventuelles remontées de colle).

Les coupes

Pour les angles des murs, il faut réaliser des coupes. Elles doivent être nettes et droites : les mesures doivent être précises pour que l’ensemble soit esthétique. Il faut aussi réaliser des coupes droites ou courbes pour assurer la liaison entre le revêtement mural et les divers éléments sanitaires montés en applique (lavabo, par exemple).

La prise des mesures


Il est déconseillé de mesurer la distance entre le dernier carreau posé et l’angle pour la reporter sur le carreau à couper, car on commet souvent des erreurs.
Pour obtenir la plus grande précision, adoptez une méthode simple : posez un carreau A sur le dernier carreau posé (il doit exactement coïncider). Placez un autre carreau B contre le mur. Avec un crayon, tracez sur A en suivant le bord de B. Coupez A en suivant ce trait et mettez le carreau en place.

La coupe à la pointe à tracer

La manière la plus simple de couper les carreaux est d’utiliser une pointe à tracer pour carreleur, au carbure de tungstène. Cette pointe, très dure, permet de rayer (d’émailler) le parement du carreau (côté décoratif). On peut aussi utiliser la roulette d’une pince. Il suffit, ensuite, de placer le carreau en porte-à-faux et d’effectuer une pression pour qu’il se produise une cassure. Il faut appuyer suffisamment pour que le carreau soit entaillé. Pour placer le carreau en porte-à-faux, il faut le poser sur la pointe à tracer elle-même et appuyer de chaque côté pour casser.

La coupe à la pince de carreleur

Cet outil permet de couper facilement toutes les sortes de carreaux. Il s’agit d’une pince à branches robustes et galbées. Elle est pourvue d’une molette de tungstène (interchangeable) destinée à rayer le parement du carreau. On place ensuite le carreau entre les deux mors, pour le casser selon le tracé. Un ressort de rappel permet de travailler sans fatigue. La difficulté consiste à tracer droit avec la molette ; il existe des pinces de carreleur pourvues d’un guide gradué et d’un curseur réglable : on s’appuie sur le bord du carreau pour tirer le trait de coupe à la molette (même principe que pour le trusquin).

La coupe à la carrelette (coupe-carreau)

C’est l’outil le plus adapté pour réaliser des coupes droites sur tous les types de carreaux (pour le sol et pour les murs). Il existe différents modèles qui se caractérisent par leur capacité en longueur de coupe (ainsi qu’en épaisseur).
La carrelette est dotée d’un socle en bois ou métallique sur lequel on pose le carreau à couper. Un chariot mobile porte une molette interchangeable, au carbure de tungstène, que l’on peut presser contre le carreau à l’aide d’une poignée. L’outil est pourvu de pattes de casse qui s’appuient sur le carrelage par pression de la poignée. Avec les modèles récents, on raye et on casse sans avoir à déplacer le carreau. Pour la coupe des carreaux de faïence, il faut exercer une pression légère sur la poignée, afin de ne pas endommager le parement (alors qu’il faut une pression forte pour les carreaux durs).

Si vous avez beaucoup de carreaux à couper, utilisez un coupe-carreau électrique.

Les joints

La barbotine est vendue sous forme de poudre. Il faut préparer le produit en le délayant dans de l’eau : suivez les dosages préconisés par le fabricant. Il existe des barbotines teintées pour harmoniser ou au contraire mettre en évidence les joints par rapport aux carreaux.

Appliquez le produit sur le support à l’aide d’une raclette en caoutchouc ou d’une éponge. Attendez une demi-heure pour que le ciment-colle ait le temps de prendre. Nettoyez le surplus de barbotine à l’aide d’une éponge mouillée, en rinçant souvent celle-ci. Travaillez en diagonale pour ne pas abîmer les joints. Lustrez en frottant énergiquement avec du papier ou des chiffons (lorsque la barbotine est sèche).

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Les outils du carreleur

Héritier des dalles de pierre et de marbre, le carrelage a connu une expansion considérable avec le développement des céramiques, et cela dès l’Antiquité.

image

Poser du carrelage : préparation des supports

Les carreaux de carrelage sont souvent assez lourds. Il faut donc les poser sur une surface solide. Le plus souvent, le carrelage est collé sur une chape spécialement coulée ou sur une chape ancienne ragréée. Assurez-vous que la construction peut supporter sans problème le poids des carreaux. Pour carreler, il faut normalement déposer l’ancien revêtement de sol, mais il n'est pas impossible de coller un nouveau carrelage sur un ancien.

Les dernieres vidéos maison

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

Les derniers conseils maison

image

Repeindre la façade

En maintenant l’extérieur d’une maison en bon état, on préserve son étanchéité et sa qualité esthétique. Il est inutile de peindre les briques, mais si l’une d’entre elles est abîmée ou poreuse, il faut la remplacer avant que l’humidité ne se propage. Il est en revanche important de repeindre périodiquement les crépis avec une peinture façade microporeuse. Elle présente l’avantage de protéger la façade en empêchant l’eau et l’humidité de pénétrer, tout en laissant la maçonnerie respirer.

image

Cloisons légères de séparation : quel matériau choisir?

Monter une cloison permet de réaliser différents aménagements : séparer un grand espace en plusieurs pièces, créer une séparation dans une pièce ou installer un coin bureau ou toilettes. Suivant votre besoin et l’emplacement de la cloison, il est important de faire le bon choix.  

image

Isoler la toiture de combles aménageables

Quand on veut conserver la possibilité d’utiliser les combles, notamment pour en faire des pièces à vivre, on isole la sous-toiture et non le sol du grenier. On utilise pour cela de la laine minérale ou végétale de forte épaisseur. La solution la plus simple est de l’embrocher sur des suspentes et de la maintenir par des profilés (appelés aussi fourrures) métalliques sur lesquels sont ensuite fixées des plaques de plâtre ou encore du lambris. Ce type d’isolant (ici IBR Contact) très performant est gainé d’un voile de protection limitant les risques d’irritation de la peau quand on le manie.

image

Confinement : aménager la maison pour le télétravail

Les confinements successifs révèlent la place prépondérante qu'est en train de prendre le télétravail, autrement dit, le travail à la maison, encouragé, voire imposé par les Pouvoirs publics et donc par les entreprises. L'expérience démontre la nécessité d'organiser voire d'aménager les lieux pour être efficace et pour ne pas déranger le reste de la famille.

image

Couler une dalle en béton extérieure

Le béton commence à prendre 2 h environ après avoir été gâché. Il faut donc le couler, le tasser et en lisser la surface pendant cette durée. Divisez les grandes surfaces en sections pouvant être finies sans difficulté dans ce laps de temps. Vous pouvez marcher sur le béton au bout de 3 jours, mais attendez 5 jours avant de le décoffrer et au moins 10 avant de rouler dessus avec une voiture.  

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup .