Poser un revêtement vinyle (PVC) en lé

Héritiers du traditionnel linoléum – toujours fabriqué –, les revêtements plastiques en lés occupent aujourd’hui une place prépondérante dans l’univers des revêtements de sol. Leur pose est simple à condition d'être précédée d'une bonne préparation.

Les produits

Les revêtements plastiques en lés possèdent tous un support fibreux sur lequel est imprimé un décor qui est recouvert d’une couche plus ou moins épaisse de vinyle (couche d’usure). Les rouleaux de vinyle sont vendus en 2 m de large ou en grande largeur (4 m), ce qui permet, dans bien des cas, de revêtir une pièce sans avoir de joints à réaliser. Outre l’aspect peu esthétique des raccords, c’est souvent à ces emplacements que le revêtement se soulève et s’abîme.

Les décors du vinyle en lés reproduisent  et imitent à peu près tous les types de carrelage, de dallage, mais aussi de parquets ; il existe aussi des vinyles unis de toutes nuances. 

La préparation des supports

Matériau souple, le vinyle en lés doit reposer sur un sol régulier. À la longue, un sol inégal entraîne une usure prématurée du revêtement. Le vinyle souple peut être posé sur tous les sols (carrelage, parquet, chape) et peut même être collé sur un ancien vinyle, à condition que ce dernier soit en bon état et qu’il adhère correctement (s’agissant de revêtements minces, une double épaisseur n’est pas gênante). L’isolation et la souplesse du sol en seront meilleures. Si l’ancien vinyle est en mauvais état, il faut l’enlever. S’il s’agit d’un ancien revêtement souple, ôtez-le dans tous les cas.

Les techniques de pose des revêtements PVC (libre et collée en plein)

Le vinyle souple est mis en place par pose libre, avec renfort de bandes adhésives double face, ou bien collé en plein, au moyen d’une colle pour revêtements plastiques. Il est possible d'utiliser un fixateur, sorte de colle légère permettant d'arracher le revêtement par la suite sans difficulté. 

La pose libre

Elle convient pour les pièces de surface inférieure à une douzaine de mètres carrés. Elle est préférable partout et toutes les fois où elle est possible ; elle permet de retirer facilement le revêtement ultérieurement sans avoir à gratter la colle (ce qui se révèle parfois très difficile et fastidieux). Elle permet aussi un certain jeu du revêtement (bien que le vinyle ait une stabilité dimensionnelle remarquable).

Méthode de la pose libre

Déroulez le lé de vinyle dans la pièce. Les rouleaux ont généralement une largeur de 2 ou 4 m. Alignez-le sur la plus grande longueur, en le laissant légèrement remonter contre les plinthes.
Étalez le revêtement en tirant sur les extrémités, afin qu’il ne subsiste pas de plis. Les bandes adhésives doivent être collées près des murs et au niveau des joints, s’il y en a.
Appliquez les bandes adhésives au sol sans retirer (pour le moment) le film protecteur supérieur.
Marquez l’angle du vinyle avec le bout rond de ciseaux,
Soulevez le revêtement et coupez en suivant la pliure avec les ciseaux, ou arasez directement au bas de la plinthe avec un cutter ou un araseur à moquette.
Si c’est possible, faites passer le vinyle sous la plinthe.

S’il faut réaliser des joints, faites se chevaucher légèrement les deux lés. Ensuite, coupez en même temps les deux épaisseurs avec le cutter, en vous guidant sur une règle métallique. Enlevez le film protecteur des bandes adhésives et appliquez le revêtement. Les découpes particulières sont réalisées au cutter. Il est bon de faire une première découpe grossière, en laissant une petite marge, et d’effectuer ensuite l’arasement définitif.

La pose collée

La pose collée en plein est préférée dans les locaux à circulation intense et pour les pièces de surface importante (plus de 12 m2). En habitat locatif, on peut utiliser un fixateur (colle provisoire).

Méthode de la pose collée

Le vinyle doit d’abord être déroulé et découpé aux dimensions.
Étalez une bonne couche de colle harmonieusement répartie à la spatule crantée (denture fine) ou au rouleau (fixateur).
Déroulez le lé et marouflez, surtout au niveau des joints.
Arasez comme en pose libre.

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Choisir un revêtement de sol

Carrelages, revêtements plastiques, moquettes ou parquets : le choix des revêtements de sol peut paraître limité. En fait, la gamme des produits, très étendue, comprend des matériaux qui trouvent leur origine dans les débuts de l’habitat (dalles, terre cuite, etc.) et d’autres résultant des techniques modernes (vinyles, parquets lamellés, etc.).

image

Poser des dalles et de lames vinyles (PVC)

Les dalles et lames plastiques – en vinyle – constituent un revêtement aussi facile à poser qu’à entretenir. Elles se substituent aux dalles vinyle-amiante longtemps utilisées, interdites depuis 1997.

Les dernieres vidéos maison

image

Isolation des parois : la fin des ossatures?

Dans une conférence de presse commune, confirmant le rapprochement entre Placo et Isover, les représentants des marques du groupe Saint-Gobain ont annoncé jeudi 23/01/2020 une innovation capitale associant deux de leurs produits phares : la plaque Habito pour Placo (plaque haute densité à rigidité et densité renforcée) et l a laine de verre GR 32 ou GR 30 aux performances thermiques élevées et aux propriétés mécaniques qui facilitent la mise en œuvre. L'innovation réside dans la suppression des ossatures métalliques rendue possible par l’association d’une plaque de plâtre ultra résistante et d'accessoires de pose brevetés, inspirés du système Optima. D'où l'appellation du système : Optimax Habito®.  

image

Lutter contre les problèmes de bruit

Christian PESSEY et  Nicolas BALANANT, expert Qualitel en acoustique, vous apportent leur conseils sur tous les problèmes sonores que vous pouvez rencontrer dans votre logement.

Les derniers conseils maison

image

Isolation des parois : la fin des ossatures?

Dans une conférence de presse commune, confirmant le rapprochement entre Placo et Isover, les représentants des marques du groupe Saint-Gobain ont annoncé jeudi 23/01/2020 une innovation capitale associant deux de leurs produits phares : la plaque Habito pour Placo (plaque haute densité à rigidité et densité renforcée) et l a laine de verre GR 32 ou GR 30 aux performances thermiques élevées et aux propriétés mécaniques qui facilitent la mise en œuvre. L'innovation réside dans la suppression des ossatures métalliques rendue possible par l’association d’une plaque de plâtre ultra résistante et d'accessoires de pose brevetés, inspirés du système Optima. D'où l'appellation du système : Optimax Habito®.  

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

La vermiculite (mica expansé) :

La vermiculite est adaptée à l'isolation du sol des combles : la méthode d’épandage des isolants en vrac est évidemment assez simple ; un minimum de méthode et un certain nombre de précautions sont cependant nécessaires pour obtenir de bons résultats.

image

Isolation acoustique avec de la laine de verre ISOVER PAR PHONIC

Loin d’ être une fatalité, le bruit nécessite d’être apprivoisé. Une conception du bâtiment et de son acoustique bien pensées permettent de maîtriser la qualité sonore, le confort et le bien-être de ceux qui y vivent ou y travaillent. PAR PHONIC est conçu pour un usage polyvalent en cloisons de distribution et de séparation.

image

Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.

image

Le matériel de peinture

Technique ancienne et restant très largement artisanale, la peinture fait appel à des outils classiques – les brosses, en particulier – dans des gammes importantes pour répondre à de multiples cas de figure.