Salle de bains ou cuisine : le passage des canalisations d'évacuation des eaux usées

Quand on entreprend l’installation ou la rénovation d’une salle de bains ou d’une cuisine, il faut concevoir et réaliser un réseau d'évacuation rationnel, compatible avec l'organisation des lieux, avec la décoration, mais surtout adapté aux appareils sanitaires qui seront mis en place.

Idéalement, la meilleure solution reste l’encastrement des canalisations. L’emploi du PVC permet de faire passer les tubes d’évacuation dans une dalle de béton, qui assure l’étanchéité au sol indispensable dans un local humide (elle est généralement destinée à supporter un carrelage, un dallage ou, exceptionnellement, un parquet collé). Le plombier (et le maçon) amateur peut réaliser lui-même l’encastrement, qui ne demande pas de connaissances particulières ni d’outils très spécialisés. Cependant, il s’agit là de travaux importants qui exigent certaines précautions.

Évacuations apparentes des canalisations des appareils

Les appareils comme les bacs éviers d'une cuisine ou le lavabo d'une salle d'eau sont réalisés en tubes PVC de différents diamètres, posés de façon apparente le long des plinthes, avec une pente de 2 à 3 cm par mètre. On utilise classiquement des tubes de 32 mm de diamètre par appareil (40 mm pour une douche). Ces conduits sont généralement accrochés de façon apparente par des colliers Atlas ou des colliers lyres, fixés au mur par chevillage et vissage. Ils peuvent aussi être noyés dans le sol quand il s'agit d'une dalle d'étage.

Encastrement des canalisations sous dalle

La collecte des eaux, si elle se fait de plain-pied, est généralement encastrée dans le sol. La dalle de béton est coulée sur un hérisson de pierres, dans lequel se trouvent placées les canalisations d’évacuation. Les tubes en PVC sont donc à placer à l’intérieur de ce lit de pierres et non coulés dans le béton lui-même. L’ensemble hérisson de pierres-dalle de béton est lourd : pour l'amateur, il vaut mieux s'en tenir à ce type de réalisation en plain-pied plutôt qu'à un plancher d'étage.

La canalisation principale d’évacuation doit avoir un diamètre assez grand (au moins 100 mm), et il faut respecter une pente minimale de 3 cm par mètre pour que l’eau circule sans risque de bouchage. Il convient de tenir compte de ces éléments pour calculer l’épaisseur de l’ensemble hérisson-dalle.

Dans le cas d’une dalle autoporteuse en étage, le problème est différent, puisqu’il n’y a pas de hérisson. Il s’agit d’une entreprise complexe qui n’est pas à la portée de l’amateur.

Pour réaliser une salle de bains avec l’ensemble du réseau d’évacuation encastré dans le sol, on est souvent obligé de surélever son niveau par rapport aux pièces voisines.

Le plan

Il est indispensable pour réussir une installation rationnelle. Utilisez du papier millimétré et dessinez le plan à grande échelle pour qu’il soit facilement lisible et que tous les détails y figurent.
Vous devez faire deux plans : une vue d’avion (plan au sol) et une vue verticale représentant les quatre murs de la pièce.

La place des éléments sanitaires ou des équipements

Le plan vue d'avion permet de choisir la place de chaque élément pour que la salle de bains ou la cuisine soit équipée de manière rationnelle.
Pour déterminer la place de ces différents éléments au mieux des besoins, de l’habitabilité et de l’esthétique, le plus simple consiste à les découper dans du papier de couleur (à l’échelle) pour les déplacer sur le plan.

Le passage des canalisations encastrées

Sur le plan vue d'avion, déterminez d’abord la place de la canalisation d’évacuation principale à laquelle doivent être reliées les évacuations des différents appareils. Cette place dépend de la situation de la colonne d’évacuation des eaux usées. La canalisation principale doit se raccorder le plus directement possible à cette colonne. Lorsque l’habitation est reliée au tout-à-l’égout (assainissement collectif), il n’y a pas de problème majeur ; à la campagne (assainissement non collectif), avec les fosses septiques anciennes, les eaux-vannes (qui proviennent des W.-C.) sont évacuées vers une fosse septique, vous ne devez pas raccorder la canalisation d’évacuation des eaux ménagères sur celle des eaux-vannes, car les détergents détruiraient la fosse septique. Cette séparation n'est plus nécessaire avec une fosse "toutes eaux". Il en est de même avec une micro-station d'épuration.

Sur le plan vertical, il faut faire figurer les canalisations d’évacuation qui viennent des appareils sanitaires. Compte tenu de la pente à respecter, vous pouvez calculer facilement l’épaisseur de l’ensemble hérisson-dalle.
Que la colonne d’alimentation générale en eau froide soit ou non dans la pièce, il faut que le raccordement soit le plus direct possible. Si la salle de bains est équipée d’un chauffe-eau à gaz, prévoyez les raccordements ainsi que les aérations, conformes aux normes imposées par le distributeur de gaz (ventilations haute et basse).

Attention ! Le passage des canalisations d’eau oblige à effectuer des trous assez gros dans les murs. Un perforateur est souvent nécessaire. Dans certains cas, vous pourrez vous contenter d'une perceuse électrique avec une mèche à béton, mais ne la réglez pas systématiquement sur la position percussion (sauf si le mur est très dur). Vous risquez en effet d’ébranler la maçonnerie, si elle est fragile.

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Les solutions de doublage dans la salle de bains

La salle de bains est devenue l’une des pièces à vivre préférée des Français.  Synonyme de bien-être, elle nécessite une vigilance optimale en matière de protection contre l’humidité. Générée par les projections d’eau et les dégagements de vapeur , cette humidité altère la qualité et la durabilité des installations, et peut devenir néfaste pour la santé. Il existe une gamme complète de solutions de doublage (Placo ®)  pour préserver ce lieu de l'humidité.

image

Les fuites sur canalisations

Les fuites se produisent surtout sur les canalisations d’alimentation sous pression. Dans la plupart des cas, elles sont dues à des joints défectueux au niveau des raccords pour les tubes à collets battus ou à raccords mécanique, ou encore au niveau d'une soudure (en fait une brasure). Elles apparaissent également à la liaison entre un appareil et la canalisation d’arrivée. 

image

Les canalisations d'évacuation encastrées dans une dalle

Dans les installations sanitaires actuelles, toute l’évacuation est en PVC. C'est un matériau exceptionnel, qui a remplacé avantageusement l'acier, la fonte ou encore le cuivre. L'outillage nécessaire est réduit : scie à métaux, papier de verre et colle spéciale.

Les dernieres vidéos maison

image

Pourquoi choisir la laine de verre ?

Dans cette interview, Christian PESSEY et Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER , font le point sur les qualités de la laine de verre et expliquent en quoi elle constitue un très bon isolant. 

image

QUALITÉ DE L’AIR INTÉRIEUR – VENTILATION DES LOGEMENTS

Qualité de l’air intérieur et maintenance des systèmes de ventilation : duo gagnant en faveur d’un triple enjeu : Santé des habitants, préservation du bâti, efficience énergétique. Ce triptyque de la qualité du logement, largement partagé par le SYNASAV (Syndicat national de la maintenance et des services en efficacité énergétique) le PLAN BATIMENT DURABLE et l’ADEME a donné lieu jeudi 8 octobre dans les locaux du CSTB à la signature d’une charte d’engagement commune : « Green Deal relatif aux systèmes de ventilation pour une amélioration de la qualité de l’air intérieur dans les logements ».

image

Baromètre Qualitel 2020 (Attention debut du son à 3 minutes)

Le baromètre QUALITEL est une étude à la fois d’une ampleur et d’une robustesse inédites, mais surtout innovante avec la création du Qualiscore. Qualitel et Ipsos se sont donnés les moyens de fabriquer un instrument qui permet d’analyser de façon large et fine aussi bien les cibles que les sujets abordés.

image

C'est quoi un bon artisan ?

Jean-Christophe REPON a été élu , le 2 juillet 2020,  Président de la CAPEB , la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment, succédant ainsi au président Patrick LIÉBUS. Il est maître électricien à la tête d’une entreprise à Toulon dans le Var.

image

La climatisation réversible

Dans cette vidéo, christian PESSEY fait le point sur la climatisation réversible et sur les offres de mensualisation proposées par ENGIE

Les derniers conseils maison

image

Pourquoi choisir la laine de verre ?

Dans cette interview, Christian PESSEY et Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER , font le point sur les qualités de la laine de verre et expliquent en quoi elle constitue un très bon isolant. 

image

Maprimrenov : le barème des aides par travaux

Le dispositif MAPRIMRENOV est désormais en place. Le barème d'accès aux aides est formulé sous la forme de 4 catégories pour les particuliers et une 5e pour les copropriétés. Cela va du bleu (pour les foyers les plus modestes, au jaune, violet et rose en montant dans l'échelle des revenus.  Restait à connaître le montant des aides pour les différents travaux et équipements pour les différentes "couleurs" de revenu. Vous les trouverez dans cet article.

image

MAPRIMRENOV : LE BARÈME POUR BÉNÉFICIER DES AIDES

Jusqu’à présent réservée aux propriétaires occupants aux revenus modestes,   MaPrimeRénov' est désormais ouverte à l'ensemble des propriétaires depuis le 1 er  octobre 2020, et ce quels que soient vos revenus, que vous occupiez votre logement ou que vous le mettiez en location. MaPrimeRénov' est aussi accessible aux copropriétés pour les travaux dans les parties communes.

image

Quel type de fenêtre pour votre maison ?

Les fenêtres jouent un rôle à la fois esthétique et fonctionnel. Conçues pour éclairer l’intérieur des pièces à la lumière du jour, elles limitent le passage du froid, de la chaleur et des bruits. Ces dernières fonctions ont pris une importance croissante à cause du coût de l’énergie et de l’intensité des bruits en agglomération et près des routes, voies ferrées et aéroports à fort trafic.

image

Remplacer sa chaudière gaz, passer à la PAC ou à la PAC hybride gaz? Une priorité : l'isolation.

Nous avons une chaudière gaz de plus de 20 ans qu'il faut changer. Après renseignements et devis sur les chaudières gaz THPE nous avons des devis allant du simple au double , pour la même chaudière. Puis nous apprenons l’existence des PAC Air -Eau avec une entreprise qui nous dit que c'est intéressant financièrement , au delà de l'aspect écologique. Une autre entreprise nous dit que cela ne vaut pas la peine de passer du gaz à une PAC air -eau.  Puis en regardant sur votre site , nous prenons connaissance de la chaudière hybride.  Pourriez -vous nous éclairer car nous sommes dans le flou le plus total et ne savons plus à qui nous fier ? C'est une maison individuelle (de 1954) de 80m2, en région parisienne, non mitoyenne, sur 2 niveaux + sous-sol. Une douche, 4 personnes. Isolation intérieure faible épaisseur et double vitrage de + de 10 ans. Nous avons une facture gaz de 1400€ par an pour Chauffage et ECS. Greg

image

Eau de javel sur les tuiles : quels risques?

J'ai une une toiture en tuiles terre cuite et j ai appliqué de la javel dessus pour la première fois. Y a-t-il un risque pour ma toiture et si oui quelle solution appliquer? Nicolas