Salle de bains ou cuisine : le passage des canalisations d'évacuation des eaux usées

Quand on entreprend l’installation ou la rénovation d’une salle de bains ou d’une cuisine, il faut concevoir et réaliser un réseau d'évacuation rationnel, compatible avec l'organisation des lieux, avec la décoration, mais surtout adapté aux appareils sanitaires qui seront mis en place.

Idéalement, la meilleure solution reste l’encastrement des canalisations. L’emploi du PVC permet de faire passer les tubes d’évacuation dans une dalle de béton, qui assure l’étanchéité au sol indispensable dans un local humide (elle est généralement destinée à supporter un carrelage, un dallage ou, exceptionnellement, un parquet collé). Le plombier (et le maçon) amateur peut réaliser lui-même l’encastrement, qui ne demande pas de connaissances particulières ni d’outils très spécialisés. Cependant, il s’agit là de travaux importants qui exigent certaines précautions.

Évacuations apparentes des canalisations des appareils

Les appareils comme les bacs éviers d'une cuisine ou le lavabo d'une salle d'eau sont réalisés en tubes PVC de différents diamètres, posés de façon apparente le long des plinthes, avec une pente de 2 à 3 cm par mètre. On utilise classiquement des tubes de 32 mm de diamètre par appareil (40 mm pour une douche). Ces conduits sont généralement accrochés de façon apparente par des colliers Atlas ou des colliers lyres, fixés au mur par chevillage et vissage. Ils peuvent aussi être noyés dans le sol quand il s'agit d'une dalle d'étage.

Encastrement des canalisations sous dalle

La collecte des eaux, si elle se fait de plain-pied, est généralement encastrée dans le sol. La dalle de béton est coulée sur un hérisson de pierres, dans lequel se trouvent placées les canalisations d’évacuation. Les tubes en PVC sont donc à placer à l’intérieur de ce lit de pierres et non coulés dans le béton lui-même. L’ensemble hérisson de pierres-dalle de béton est lourd : pour l'amateur, il vaut mieux s'en tenir à ce type de réalisation en plain-pied plutôt qu'à un plancher d'étage.

La canalisation principale d’évacuation doit avoir un diamètre assez grand (au moins 100 mm), et il faut respecter une pente minimale de 3 cm par mètre pour que l’eau circule sans risque de bouchage. Il convient de tenir compte de ces éléments pour calculer l’épaisseur de l’ensemble hérisson-dalle.

Dans le cas d’une dalle autoporteuse en étage, le problème est différent, puisqu’il n’y a pas de hérisson. Il s’agit d’une entreprise complexe qui n’est pas à la portée de l’amateur.

Pour réaliser une salle de bains avec l’ensemble du réseau d’évacuation encastré dans le sol, on est souvent obligé de surélever son niveau par rapport aux pièces voisines.

Le plan

Il est indispensable pour réussir une installation rationnelle. Utilisez du papier millimétré et dessinez le plan à grande échelle pour qu’il soit facilement lisible et que tous les détails y figurent.
Vous devez faire deux plans : une vue d’avion (plan au sol) et une vue verticale représentant les quatre murs de la pièce.

La place des éléments sanitaires ou des équipements

Le plan vue d'avion permet de choisir la place de chaque élément pour que la salle de bains ou la cuisine soit équipée de manière rationnelle.
Pour déterminer la place de ces différents éléments au mieux des besoins, de l’habitabilité et de l’esthétique, le plus simple consiste à les découper dans du papier de couleur (à l’échelle) pour les déplacer sur le plan.

Le passage des canalisations encastrées

Sur le plan vue d'avion, déterminez d’abord la place de la canalisation d’évacuation principale à laquelle doivent être reliées les évacuations des différents appareils. Cette place dépend de la situation de la colonne d’évacuation des eaux usées. La canalisation principale doit se raccorder le plus directement possible à cette colonne. Lorsque l’habitation est reliée au tout-à-l’égout (assainissement collectif), il n’y a pas de problème majeur ; à la campagne (assainissement non collectif), avec les fosses septiques anciennes, les eaux-vannes (qui proviennent des W.-C.) sont évacuées vers une fosse septique, vous ne devez pas raccorder la canalisation d’évacuation des eaux ménagères sur celle des eaux-vannes, car les détergents détruiraient la fosse septique. Cette séparation n'est plus nécessaire avec une fosse "toutes eaux". Il en est de même avec une micro-station d'épuration.

Sur le plan vertical, il faut faire figurer les canalisations d’évacuation qui viennent des appareils sanitaires. Compte tenu de la pente à respecter, vous pouvez calculer facilement l’épaisseur de l’ensemble hérisson-dalle.
Que la colonne d’alimentation générale en eau froide soit ou non dans la pièce, il faut que le raccordement soit le plus direct possible. Si la salle de bains est équipée d’un chauffe-eau à gaz, prévoyez les raccordements ainsi que les aérations, conformes aux normes imposées par le distributeur de gaz (ventilations haute et basse).

Attention ! Le passage des canalisations d’eau oblige à effectuer des trous assez gros dans les murs. Un perforateur est souvent nécessaire. Dans certains cas, vous pourrez vous contenter d'une perceuse électrique avec une mèche à béton, mais ne la réglez pas systématiquement sur la position percussion (sauf si le mur est très dur). Vous risquez en effet d’ébranler la maçonnerie, si elle est fragile.

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Les solutions de doublage dans la salle de bains

La salle de bains est devenue l’une des pièces à vivre préférée des Français.  Synonyme de bien-être, elle nécessite une vigilance optimale en matière de protection contre l’humidité. Générée par les projections d’eau et les dégagements de vapeur , cette humidité altère la qualité et la durabilité des installations, et peut devenir néfaste pour la santé. Il existe une gamme complète de solutions de doublage (Placo ®)  pour préserver ce lieu de l'humidité.

image

Les fuites sur canalisations

Les fuites se produisent surtout sur les canalisations d’alimentation sous pression. Dans la plupart des cas, elles sont dues à des joints défectueux au niveau des raccords pour les tubes à collets battus ou à raccords mécanique, ou encore au niveau d'une soudure (en fait une brasure). Elles apparaissent également à la liaison entre un appareil et la canalisation d’arrivée. 

image

Les canalisations d'évacuation encastrées dans une dalle

Dans les installations sanitaires actuelles, toute l’évacuation est en PVC. C'est un matériau exceptionnel, qui a remplacé avantageusement l'acier, la fonte ou encore le cuivre. L'outillage nécessaire est réduit : scie à métaux, papier de verre et colle spéciale.

image

Installer une machine à laver dans la salle de bains

Les logements récents sont tous pré-équipés pour recevoir un lave-linge et un lave-vaisselle. Ce n’est pas le cas pour les logements anciens, notamment ceux antérieurs aux années 1970, où caser un lave-linge n’est pas toujours une mince affaire.

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

Les derniers conseils maison

image

Comment se chauffer : les bonnes options

Beaucoup d’installations de chauffage central sont anciennes, consomment trop et mal. Le combustible n’est pas toujours bien choisi en fonction des besoins de la maison et des ressources locales. L’isolation des habitations est souvent insuffisante, et l’on ne prend pas toujours en compte l’intérêt qu’elle représente (en voyant les choses à moyen et à long terme). Les chaudières sont souvent trop puissantes pour le volume à chauffer ; la régulation est mal faite, les pièces sont trop chauffées, d’où un gaspillage d’énergie.

image

Radiateurs de chauffage électriques optimisés : comment les choisir?

Les radiateurs électriques ont été largement répandus dans les années "tout-électriques". Ils n'ont pas toujours bonne réputation, car ils sont considérés comme énergivores, d'utilisation coûteuse et synonymes d'inconfort. Pourtant, si les convecteurs peuvent aujourd'hui être "oubliés" (sauf dans des cas très précis), trois catégories de radiateurs peuvent être considérés comme "optimisés".  

image

Mesures et traçages sur le bois

En menuiserie, beaucoup d’opérations, en particulier le sciage (et accessoirement le perçage), imposent une prise de mesures précise, suivie d’un traçage bien net, avec des outils de qualité . 

image

Installez et entretenez votre bassin

La présence d'un jardin dans votre propriété est un véritable atout, car il vous permet de profiter de votre extérieur durant les beaux jours. Si vous avez la chance d'en disposer, pensez à optimiser son aménagement afin de créer un lieu de vie propice à la détente et à la relaxation. Créer un bassin est un excellent moyen d'embellir votre espace et de lui donner du cachet. Cependant, son installation doit être réalisée avec soin, et il est important de bien l'entretenir régulièrement.

image

Quels sont les choix de positionnement et l'orientation d'une maison

Le positionnement et l’orientation de leur maison ont préoccupé les hommes de toute éternité, mais pas toujours pour les mêmes raisons. La multiplication des constructions pavillonnaires ces dernières années a malheureusement souvent fait oublier ces préoccupations.

image

Qu’est-ce qu’un produit « biosourcé » ?

Le mot « biosourcé », souvent galvaudé, confondu avec le caractère écologique d’un matériau ou d’un produit répond à une définition officielle. Les pouvoirs publics définissent les matériaux biosourcés comme «  issus de la matière organique renouvelable (biomasse), d’origine végétale ou animale. Ils peuvent être utilisés comme matière première dans des produits de construction et de décoration, de mobilier fixe et comme matériau de construction dans un bâtiment  »

image

Installer un lavabo dans une salle de bains

La technique de pose dépend de l’appareil et aussi de la nature de la cloison ou du mur dans laquelle il doit éventuellement se fixer. Elle est différente suivant que le lavabo est sur suspendu sur console, sur colonne ou encastré. Il existe des kits de raccordement proposés en grande surface de bricolage ou magasins de sanitaires, qui permettent de gagner du temps et d’obtenir un résultat esthétique sans soudures.

L’installation de plomberie

Les canalisations de plomberie

L’installation sanitaire d’une maison ou d’un appartement comprend des canalisations d’alimentation en eau sous pression. Si les canalisations en plomb ont aujourd’hui disparue, les tubes en acier, les tubes en cuivre, assemblés par des raccords de plomberie mécanique ou soudés sont largement utilisés. Les tubes métalliques sont remplacés largement par des canalisations en polyéthylène (PER) ou par des canalisations multicouches. 

Les évacuations sanitaires

L’évacuation des eaux usées est assurée au niveau de l’installation intérieure par des tubes en PVC de différentes sections, en fonction du volume d’eau des appareils (évier, lavabo, baignoire, douche, bidet, W.-C.) assemblés par collage. Elles dirigent l’eau vers les installations d’assainissement : réseau public, fosse septique ou micro-station d’épuration.