Assainissement : tout à l'égout, fosse septique et micro-station d'épuration

Dans le domaine de l’évacuation, on distingue les eaux-vannes et les eaux ménagères. Les eaux-vannes viennent des W.-C. Les eaux ménagères comprennent toutes les eaux usées, qu’elles viennent de la cuisine, de la salle de bains (installation de plomberie) ou des gouttières de la maison.

RETROUVEZ CHAQUE SEMAINE L'ÉMISSION 

Types d'assainissement

• Si votre logement se trouve dans une habitation collective raccordée au tout-à-l'égout, pas de problème ; il suffit de vous raccorder aux canalisations de descente. On parle d'assainissement collectif.
• Si vous habitez une maison individuelle raccordée au tout-à-l’égout, théoriquement, pas de problème non plus, sauf si la maison est plus basse que l’égout (il faut alors une station de relevage). Vous devrez cependant séparer nettement la collecte des eaux usées (qui seront dirigées vers une station d’épuration) et celle des eaux pluviales. S’il n’y a pas de tout-à-l’égout, il faut évacuer les eaux usées vers un épandage souterrain – fosse septique, micro-station d'épuration –, en respectant des normes bien précises visant à protéger l’environnement. Sauf si la fosse est “toutes eaux”, vous devrez séparer les eaux usées (douche, lavabos, cuisine) des eaux issues des toilettes.

La station de relevage individuelle

Elle est destinée aux habitations raccordées à l’égout qui rencontrent des difficultés d’évacuation. En général, c’est parce que l’égout est situé en hauteur par rapport au point bas de l’évacuation de la maison. La station de relevage est composée d’une cuve étanche (en polyéthylène) d’une capacité suffisante (le plus souvent, 200 l). Cette cuve doit être placée au point le plus bas du système d’évacuation de la maison (elle est généralement enterrée au sous-sol). Elle est destinée à recueillir toutes les eaux usées (eaux-vannes et eaux ménagères) et à les refouler par pompage vers l’égout. Elle est donc équipée d’une pompe électrique avec coffret de commande. La mise en marche et l’arrêt de la pompe sont commandés par un système à flotteur. La station est généralement équipée d’une vanne d’isolement, d’un clapet anti-retour et d’un coffret d’alarme.

La fosse septique

Si votre habitation n’est pas raccordée au tout-à-l’égout, vous devez adopter un système d’évacuation conforme aux normes imposées par l’Administration. Ces normes dépendent en particulier de la nature du terrain. Il est donc obligatoire de se renseigner auprès des mairies et de prendre en considération les dispositions de l’article L33 du code de la santé publique fixant en particulier les modalités du contrôle technique des communes sur les systèmes d’assainissement non collectifs.

Le traitement séparé

Dans cette installation, les eaux-vannes et les eaux ménagères sont traitées séparément. Cela oblige donc à réaliser des systèmes d’évacuation isolés.
Cette méthode est employée dans les installations anciennes. Les eaux-vannes sont dirigées vers une fosse septique en polyéthylène (ou parfois en béton), dont la capacité dépend du nombre de pièces de la maison (de 1 000 à 4 000 m3). La fosse septique permet la désagrégation des matières par des microbes anaérobies.
Les eaux-vannes passent par une boîte à graisse à plusieurs compartiments (en béton ou en polyéthylène). Les eaux, à la sortie de la fosse septique et de la boîte à graisse, sont dirigées vers un filtre qui permet l’épuration des liquides par des matériaux filtrants. Les eaux sont dirigées ensuite vers l’épandage souterrain.

Le groupe septique “toutes eaux”

Cette solution est la plus satisfaisante. Elle permet de simplifier l’installation puisque toutes les eaux usées sont dirigées vers une cuve unique enterrée au ras du sol (avec des regards à couvercle amovible) ou laissée en surface dans un local aéré et ne communiquant pas avec une pièce d’habitation. À la sortie de la fosse, les eaux sont dirigées vers l’épandage souterrain.

La micro-station dépuration

La micro-station constitue une véritable station d’épuration autonome miniature. C'est la solution idéale pour un traitement préservant l'environnement  quand on ne dispose pas de suffisamment de terrain pour implanter une fosse septique, ou lorsque la nature du terrain ne permet pas le creusement pour l'implantation de celle-ci. Les eaux usées sont traitées par l'activation mécanique des bactéries dans une cuve étanche, placée dans le sous-sol de la maison. Cela suppose une utilisation et une alimentation permanente en effluents comme en électricité, ce qui l'exclut d'une résidence secondaire.

Réalisation d’un assainissement individuel

Un dossier est à retirer puis à déposer en mairie, avec un certain nombre de renseignements. Le SPANC (Service Public d'Assainissement Non-Collectif) vérifie la conformité du projet avec la réglementation en vigueur. Il faut en particulier indiquer, sur le plan de masse, la surface et l’emplacement du terrain réservé à l’assainissement, sa topographie (terrain plat ou en pente), la nature du sol jusqu’à 1 m de profondeur, sa perméabilité, la présence ou non d’une nappe d’eau souterraine, et si le terrain est inondable. Vous devez aussi noter le nombre de pièces principales de la maison et le nombre d’usagers. S’il existe un schéma directeur d’assainissement sur la commune, vous devez préciser la filière choisie et la capacité des différents appareils à mettre en place. N’oubliez pas que le rejet est interdit dans les puits perdus (puisards) ou puits désaffectés, et que les eaux de pluie ne doivent en aucun cas être mélangées aux eaux usées, même dans l’épandage souterrain.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Les fuites sur canalisations

Les fuites se produisent surtout sur les canalisations d’alimentation sous pression. Dans la plupart des cas, elles sont dues à des joints défectueux au niveau des raccords pour les tubes à collets battus ou à raccords mécanique, ou encore au niveau d'une soudure (en fait une brasure). Elles apparaissent également à la liaison entre un appareil et la canalisation d’arrivée. 

image

Conformité d'un raccordement au tout-à-l'égout

Ma question porte sur un raccordement au tout-à-l'égout. Mes parents ont une résidence secondaire en Seine-et-Marne. Suite au décès de mon père, notre mère par licitation a cédé une partie de la maison à l'un de mes frères.  Mon frère l'a aménagé et c'est raccordé tout-à-l'égout en se branchant sur le tuyaux de la maison principale (d'origine) restant à ma mère. Ma mère souhaite vendre la partie restant sauf que mon frère et sa compagne font fuir les éventuels acquéreurs en leur disant que la maison est raccordée sur leur branchement. Provoquant des tensions. Ont-ils raison, n'y a t-il pas un droit de passage? Où peut-on faire un recours afin qu'un nouveau raccordement soit pris en charge par mon frère. Danielle

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

La purge des radiateurs de chauffage central

Il faut purger les radiateurs de chauffage central quand de l'air s'est introduit dans le circuit, pour différentes cause. Cela crée des poches d'air dans les radiateurs réduisant voire neutralisant leur capacité de chauffage : il faut les purger.

image

Faire des économie sur l'abonnement d'électricité

La puissance électrique souscrite est généralement supérieure à celle nécessaire, par souci de confort et pour ne pas être ennuyé par une coupure subite lorsqu’un appareil de forte puissance (souvent le soir, en plein milieu du repas) se met en marche et fait “sauter” le disjoncteur. En calculant plus précisément la puissance nécessaire et en adoptant certains dispositif, on peut faire des économie sur le coût de l'abonnement.

image

Brumisation : avantages et inconvénients

La brumisaton est incontestablement un moyen de rafraichissement extérieur très agréable : l'évaporation des fines gouttelettes d'eau sur la peau y abaisse la température et procure une sensation de fraîcheur. L'air ambiant, bien sûr, reste à la même température et l'effet s'arrête immédiatement quand la brumisation s'arrête. Ce dispositif, parfaitement contrôle sur les équipements professionnels, n'est pas sans risque sur ceux proposés au grand public. 

image

Air trop sec, air trop humide : comment y remédier

Un air trop sec (en dessous de 40 %) est aussi préjudiciable qu'un air trop humide (au-dessus de 60%), surtout lors des fortes chaleurs. Il existe des moyens d'y remédier. Un hygromètre permet de mesurer en permanence l'humidité ou la sécheresse de l'air intérieur.

image

Fuites sur robinet mélangeur

Les robinets mélangeurs à col de cygne équipent encore beaucoup de lavabos de salles de bains et d'éviers de cuisine. Leur fonctionnement est simple et les sources de problèmes faciles à résoudre. Différents joints peuvent faire "goutter" ou faire fuir le robinet.

image

Les frises décoratives en papier, intissé et vinyle expansé

Longtemps rangées au rayon des accessoires décoratifs oubliés, les frises décoratives sont redevenues à la mode en même temps que le papier peint. Il faut dire que les fabricants rivalisent d’imagination et d’originalité et que leur utilisation ne se limite plus à border le plafond comme autrefois.

image

Eau calcaire : la reconnaître et la traiter

Le calcaire est un fléau pour l’installation sanitaire de la maison : il colmate les canalisations, abîme les robinets, entartre les appareils, notamment ceux où l’eau est chauffée. Rien ne démontre cependant, à ce jour, que le tartre soit dangereux pour la santé.

image

Installations électriques à l'extérieur : des règles strictes

L'électricité à l'extérieur est indispensable pour éclairer les abords de la maison. C'est un facteur de sécurité, tant contre les intrus que pour guider les pas dans les allées. Une prise extérieure rend aussi bien des services, surtout depuis la multiplication des outils électroportatifs et tondeuses à gazon électriques. Il faut pour cela une installation réaliser dans les règles de sécurité optimale, l'humidité étant un facteur de risque plus important que dans la maison.Les risques électriques sont aggravés par l’eau, plus ou moins ruisselante et les possibilités de contact brutal avec des objets métalliques tels qu’outils de jardinage, vélos, jeux d’enfants, étendoirs, etc.

L’installation de plomberie

Les canalisations de plomberie

L’installation sanitaire d’une maison ou d’un appartement comprend des canalisations d’alimentation en eau sous pression. Si les canalisations en plomb ont aujourd’hui disparue, les tubes en acier, les tubes en cuivre, assemblés par des raccords de plomberie mécanique ou soudés sont largement utilisés. Les tubes métalliques sont remplacés largement par des canalisations en polyéthylène (PER) ou par des canalisations multicouches. 

Les évacuations sanitaires

L’évacuation des eaux usées est assurée au niveau de l’installation intérieure par des tubes en PVC de différentes sections, en fonction du volume d’eau des appareils (évier, lavabo, baignoire, douche, bidet, W.-C.) assemblés par collage. Elles dirigent l’eau vers les installations d’assainissement : réseau public, fosse septique ou micro-station d’épuration.