Techniques de pose du tissu tendu

Le tissu mural reste l'un des modes de décoration les plus appréciés pour la qualité visuel du résultat mais aussi pour le confort acoustique qu'il procure, en amortissant les bruits d'impact comme les bruits aériens, notamment quand la pose a été faite sur molleton. 

La pose tendue avec anglésage

C’est la méthode traditionnelle de pose. C’est aussi celle qui donne les meilleurs résultats, quand on s’y prend bien.

Les outils

Il faut avant tout une bonne agrafeuse. La qualité de la tension du tissu réside dans l’agrafage : il est nécessaire d’utiliser un pistolet cloueur spécial pour les revêtements muraux ; sa puissance de pénétration doit être suffisante pour des agrafes de 4 à 8 mm. Pour les coupes, utilisez un cutter robuste et une spatule métallique pour forcer le tissu dans les angles. Le fil à plomb est indispensable pour tendre les fibres du tissu à la verticale.

Les baguettes

Le tissu est agrafé sur des baguettes de bois posées sur tout le périmètre des parois. Ces baguettes constituent un support d’agrafage ; elles permettent également de créer un espace entre le mur et le revêtement, afin que le tissu reste souple. Sur un support sain (bois ou plâtre), on peut agrafer directement. Le résultat est cependant moins décoratif. Les baguettes doivent être assez minces (5 mm) et plutôt larges (4 ou 5 cm). Il en existe de spécialement prévues pour cette technique (chez les vendeurs de tissus muraux). On les fixe à la colle au Néoprène (à double encollage). On peut les clouer ou les visser (on peut aussi les agrafer avec un pistolet à longues agrafes de 10 ou 14 mm). Il existe aussi des baguettes PVC rainurées à languettes rabattable pour pincer le tissu.

Le molleton

Découpez les lés, afin que le molleton recouvre tout le mur et arrive au bord des baguettes de bois. Les lés sont agrafés bord à bord. Ne faites pas de chevauchements qui pourraient être visibles après la pose du tissu. Le molleton peut être cloué ou collé si le mur ne permet pas l’agrafage.

La pose du premier lé

Coupez une longueur de tissu égale à celle du mur, en ajoutant une dizaine de centimètres pour l’agrafage sur les murs de retour. Fixez provisoirement le lé par quelques agrafes sur la baguette supérieure. Le lé doit être agrafé sur la baguette du haut, sur la baguette de plinthe et sur les deux baguettes verticales des murs de retour. Commencez à agrafer par le haut. Les agrafes doivent être placées en biais et former des chevrons. Posez une agrafe tous les 2 ou 3 cm. Lors de l’agrafage, tendez le tissu. Tirez légèrement sur le lé et posez le nez de l’agrafeuse. Passez ensuite à l’agrafage sur la baguette de plinthe. Posez les agrafes en mettant le tissu en tension.
La fixation du lé s’achève par l’agrafage sur les deux baguettes des murs de retour. Placez les agrafes en chevron, le plus près possible de l’angle du mur. Arasez le tissu au ras de la plinthe avec le cutter. Posez un galon.

La pose des autres lés

Découpez le lé pour l’autre mur et agrafez-le provisoirement sur la première paroi, le revers au-dessus. Placez le tissu sur la baguette et posez dessus une bande de carton à angléser. Agrafez le carton et le tissu. La bande de carton doit être poussée dans l’angle au maximum. Il reste à agrafer le deuxième lé sur la baguette supérieure et sur la baguette de plinthe, puis sur celle du troisième mur.

Le dernier mur

Recouvrez en dernier lieu le mur de la porte d’entrée. Il faut poser deux lés à raccorder en imposte, au-dessus de la porte, en prolongement de l’huisserie. Commencez la pose par les angles, avec du carton à angléser. Au niveau de la jonction, placez une bande de carton et agrafez au ras du support. Le deuxième lé est agrafé en haut et autour de l’huisserie. Placez un barrage (une bande de carton à angléser pour maintenir le tissu). Repliez le tissu et collez-le en place. Après séchage, retirez le barrage.

Le franchissement des ouvertures

Lorsqu’un mur comporte une ouverture, ne vous en préoccupez pas dans un premier temps. Quand le tissu est tendu sur toute la paroi, fixez-le par agrafage sur la baguette de bois qui entoure l’huisserie. Tendez le textile, mais la tension ne doit pas être trop forte ; les fibres et la trame du textile ne doivent surtout pas être déformées, mais rester bien verticales. Utilisez en permanence le fil à plomb en le fixant sur la baguette supérieure, afin de contrôler parfaitement cette verticalité des fils. Arasez le revêtement au cutter, comme au bas des plinthes. La ligne d’agrafage doit être recouverte avec un galon décoratif.

Les prises et les interrupteurs

Dévissez le couvercle des appareils électriques et agrafez le tissu. Découpez l’ouverture nécessaire avec le cutter et revissez le couvercle. Pour respecter les normes de sécurité, les baguettes électriques et les boîtes de dérivation ne doivent pas être recouvertes par un tissu tendu.

Les fixations

Pour éviter d’avoir à percer et à cheviller pour placer les tableaux ou les objets en applique, placez des pointes sans tête dans les anciens trous, afin de pouvoir les repérer après mise en place du revêtement.

La colle

Pour mettre en place le galon sur les lignes d’agrafes et pour réaliser la jonction en imposte, utilisez une colle vinylique pour textile. Ce produit devient totalement translucide et invisible en séchant ; il ne tache donc pas le tissu.

La pose au plafond

Si vous optez pour un revêtement textile au plafond, il faut placer des baguettes de bois sur tout le périmètre. Ces baguettes sont collées ou clouées. Ne posez pas de molleton au plafond : son poids risquerait, à la longue, de faire s’incurver le tissu.

Découpez le tissu avec une marge de 5 cm de tous côtés ; tendez-le en place et agrafez-le provisoirement, juste avant les baguettes. Encollez les baguettes de colle textile et rentrez le tissu entre les baguettes et le mur avec le couteau à enduire. Lorsque la colle est sèche, ôtez les agrafes provisoires et arasez contre les murs, au cutter, les morceaux de tissu qui dépassent. Ménagez un petit espace aux angles entre baguette et mur, pour faire rentrer le tissu sans difficulté.

La pose tendue avec baguettes à picots

Les baguettes à picots sont des profilés métalliques ouverts en V, pourvus à l’intérieur d’une rangée de pointes destinées à accrocher le tissu. Ces profilés se fixent sur des baguettes en bois. On accroche le textile sur les picots et on ferme les baguettes par simple pression. Cette technique permet de réaliser une pose invisible et supprime les galons. La tension du revêtement doit être obtenue au moyen de barrages : fixez une bande de chute de tissu par agrafage le long de la baguette à picots, en imprimant la tension au tissu. Accrochez ensuite le revêtement et fermez la baguette. Vous pouvez alors retirer les barrages. Cette méthode de pose permet une dépose facile du revêtement pour le nettoyage.

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

Améliorer son confort acoustique

Dans cette vidéo, Christian PESSEY interroge Pascal OZOUF,  responsable Innovations et Acoustique chez Placo® , sur les dernières innovations permettant d'améliorer votre confort acoustique.

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

Les derniers conseils maison

image

Cloisons légères de séparation : quel matériau choisir?

Monter une cloison permet de réaliser différents aménagements : séparer un grand espace en plusieurs pièces, créer une séparation dans une pièce ou installer un coin bureau ou toilettes. Suivant votre besoin et l’emplacement de la cloison, il est important de faire le bon choix.  

image

Isoler la toiture de combles aménageables

Quand on veut conserver la possibilité d’utiliser les combles, notamment pour en faire des pièces à vivre, on isole la sous-toiture et non le sol du grenier. On utilise pour cela de la laine minérale ou végétale de forte épaisseur. La solution la plus simple est de l’embrocher sur des suspentes et de la maintenir par des profilés (appelés aussi fourrures) métalliques sur lesquels sont ensuite fixées des plaques de plâtre ou encore du lambris. Ce type d’isolant (ici IBR Contact) très performant est gainé d’un voile de protection limitant les risques d’irritation de la peau quand on le manie.

image

Confinement : aménager la maison pour le télétravail

Les confinements successifs révèlent la place prépondérante qu'est en train de prendre le télétravail, autrement dit, le travail à la maison, encouragé, voire imposé par les Pouvoirs publics et donc par les entreprises. L'expérience démontre la nécessité d'organiser voire d'aménager les lieux pour être efficace et pour ne pas déranger le reste de la famille.

image

Couler une dalle en béton extérieure

Le béton commence à prendre 2 h environ après avoir été gâché. Il faut donc le couler, le tasser et en lisser la surface pendant cette durée. Divisez les grandes surfaces en sections pouvant être finies sans difficulté dans ce laps de temps. Vous pouvez marcher sur le béton au bout de 3 jours, mais attendez 5 jours avant de le décoffrer et au moins 10 avant de rouler dessus avec une voiture.  

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup .