Assembler le bois

On parle d’assemblage dès que l’on cloue l’une sur l’autre deux pièces de bois. Quand on réalise des meubles, même très simples, il faut avoir recours à des assemblages qui demandent des connaissances et un savoir-faire.

La précision des assemblages

Il faut éviter le “jeu”. L’ajustage des pièces doit être extrêmement précis. Pour obtenir ce résultat, il convient de respecter quelques règles:
soignez les tracés : utilisez un crayon fin ou une pointe à tracer, hachurez les chutes;
ajustez exactement : sciez ou entaillez légèrement à l’extérieur du trait et ajustez ensuite à la râpe ou au papier de verre. Placez fréquemment les pièces l’une sur l’autre pour vérifier.
• faites un montage “à blanc” du meuble, avant l’assemblage définitif, pour vérifier la précision des assemblages et le bon équerrage de l’ensemble.
évitez de faire les découpes en série lorsque plusieurs pièces doivent être découpées de la même manière. Reprenez les mesures et faites un tracé à chaque fois : il peut y avoir de légères différences dues à un petit gauchissement du bois ou à un équerrage imparfait.
utilisez toujours une bonne colle à bois ; laissez sécher suffisamment longtemps, en maintenant avec des serre-joints.
renforcez, si nécessaire, l’assemblage avec des pièces métalliques.

Principes d’assemblage

Les menuisiers emploient couramment plus d’une centaine d’assemblages, en fonction de la manière dont les pièces doivent être réunies et de la solidité recherchée. L’amateur doit connaître les principales méthodes d’assemblage et dans quels cas les utiliser
Les clous et les vis donnent une médiocre solidité. Ils servent surtout pour renforcer les assemblages. Les meubles d’ébénisterie sont réalisés sans aucune pièce métallique : tout tient avec de la colle.

Assemblages à tenon et mortaise

C’est le moyen le plus connu pour réunir deux pièces de bois à plat, en “T” ou en extrémité. Facile à réaliser, il donne une bonne solidité. Il existe des variantes : tenon et mortaise avec épaulement, mortaise borgne, double tenon et mortaise.

L’enture

C’est l’assemblage en bout de deux pièces de bois. Il est difficile d’obtenir une solidité satisfaisante lorsque les sections sont faibles.
On distingue l’enture à sifflet renforcée de clé, l’enture à mi-bois en queue-d’aronde, l’enture à double sifflet et l’enture par tourillonnage.

À mi-bois

Très simple, ce moyen sert à assembler deux pièces à plat, toutes deux entaillées de la même manière. Il est souvent renforcé.
Les variantes sont : à mi-bois en bout, en “T”, d’onglet, en queue-d’aronde.

Assemblage à rainure et languette

Procédé destiné à réunir deux pièces chant sur chant (dans le sens de la longueur). On l’appelle aussi embrèvement. On procède par embrèvement d'une languette (mâle) dans une rainure. 
Variantes : à fausse languette, à double rainure et à languette.

Assemblage à queue droite et queue-d’aronde

Assez difficile à réaliser, ce procédé sert à assembler deux pièces larges en bout. Il est utilisé en particulier pour l’assemblage des côtés de tiroirs. Variantes : queues droites, queues-d'aronde recouvertes sur une face ou deux (assemblage invisible).

Assemblage par enfourchement

Proche du tenon et mortaise, cet assemblage sert à réunir deux pièces posées à plat. La mortaise est remplacée par une fourche découpée à l’extrémité d’une des pièces.
Variantes : l’enfourchement en bout, en “T”, et double.

Assemblage par embrèvement sur l’angle

Proche de l’assemblage à rainure et languette, il sert à réunir deux pièces chant sur chant, perpendiculairement. 

Assemblage par tourillons

Petits cylindres de bois durs, les tourillons servent à réaliser de nombreux assemblages. Ils sont également utilisés comme renforcement. On assemble par tourillons deux panneaux chant contre chant, dans le sens de la longueur. L’enture est fréquemment renforcée de tourillons.

Le collage des assemblages bois

Tous les assemblages sont collés. Cependant, la colle est peu efficace appliquée en bout : la surface irrégulière se prête mal à l’adhérence. Les colles vinyliques (liquides, blanches ou transparentes) donnent de très bons résultats sur un bois de fil (assemblage tenon et mortaise, par exemple).
Les surfaces à coller doivent être dépoussiérées et débarrassées de toute trace de graisse. Appliquez la colle au pinceau en couche mince, ajustez les pièces et placez-les dans un serre-joint pendant quelques heures (suivez les conseils donnés par le fabricant). Pour l’extérieur, utilisez plutôt des colles polyuréthane (PU).

La consolidation des assemblages bois

Les assemblages sont souvent renforcés avec des clous ou des vis ; leur longueur doit être inférieure aux deux tiers de l’épaisseur de la pièce.
On consolide également avec des chevilles métalliques, qui s’enfoncent au marteau, ou des chevilles en bois de section ronde ou carrée, que l’on enfonce en force après perçage.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Tracer sur le bois

La menuiserie fait appel à des techniques relativement simples, mais qui sont issues d’un savoir-faire traditionnel dont il faut respecter les principes et l’ordonnancement. Le traçage est à la base de tous les travaux de menuiserie. De sa précision dépend la qualité du travail.

image

Les outils du menuisier

Le bois est un matériau agréable à travailler. Tous les menuisiers amateurs ont éprouvé du plaisir à façonner une pièce de bois pour en faire un meuble ou un objet. N’importe qui croit savoir scier, clouer ou manier la râpe. Mais le travail du bois s’apprend, a fortiori lorsqu’il s’agit de réalisations un peu compliquées qui exigent des traçages et des coupes très précis, un rabotage et des assemblages résistants.

Les dernieres vidéos maison

image

Immobilier : l'impact du confinement

Près de 3 mois de confinement ont fait prendre conscience aux Français des qualités et, plus souvent encore, des carences de leur logement. Manque de surface, de pièces, de balcon ou de terrasse, de jardin... suscitent de nouvelles envies. Le déconfinement les libère. C'est ce que nous explique Éric ALLOUCHE, le directeur général exécutif du réseau ERA 

image

A quel point le bois de chauffage est-il économique ?

Dans cette interview, Christian PESSEY et Jean-Louis BAL, président du label flamme verte vous expliquent en quoi le bois de chauffage représente encore aujourd'hui l'un des combustibles les plus économiques. 

image

Les isolants naturels : qu'est-ce que c'est?

Les isolants naturels ont le vent en poupe. Christian PESSEY fait le point sur le sujet avec Joël PACCANELLI, gérant de ECO-LOGIS, entreprise de distribution d’éco-matériaux pour la maison et notamment de matériaux d’isolation biosourcés et de peintures écocertifiés.

image

Pompe à chaleur et confort d'été

Dans cette interview, Christian PESSEY et Christel MOLLÉ de l' AFPAC , font le point sur l'utilisation d'une pompe à chaleur réversible pour améliorer le confort d'été dans votre logement. 

image

Les conseils de la semaine du 4 au 10 mai

Isoler les combles  contre la chaleur, tout savoir sur  les prises et les interrupteurs , entretenir une  terrasse en terre cuite , rénover les  meubles de jardin , insonoriser une  pompe de piscine , choisir un  chauffe-eau électrique , rénover la pierre, nettoyer un  crépis monocouche , réparer les  fuites de chasse-d’eau  : retrouvez tous les conseils publiés pendant la semaine.

Les derniers conseils maison

image

Faire du bois de chauffage

Le bois est une énergie renouvelable dont la qualité n’est plus à démontrer. L’évolution des poêles, inserts, foyers fermés et même chaudières l’ont replacé en bonne position parmi les différents combustibles. Si vous possédez une parcelle boisée ou si vous pouvez acheter du bois sur pied, il est très intéressant de pouvoir “faire son bois” soi-même, bien sûr dans le respect des règles d’exploitation raisonnée de la forêt.

image

Une initiative collective de production et d'autoconsommation d'électricité entre voisins : HARMON'YEU

Au printemps 2020, ENGIE, en partenariat avec la mairie de l’Île d’Yeu et 3 institutions locales, a lancé cette expérimentation innovante d’autoconsommation collective baptisée Harmon’Yeu. Né grâce à la volonté de ses habitants et des autorités locales de s’inscrire dans la transition énergétique, ce projet constitue une première en France dans le fait qu’il intègre plusieurs maisons individuelles productrices d’énergie et une batterie de stockage commune, à l’échelle d’un quartier. Un logiciel intelligent développé spécifiquement par ENGIE pour le projet permet de piloter la répartition de l’énergie produite entre les utilisateurs.

image

Faire une terrasse en bois ou en composite

C’est toujours le moment de s’intéresser à la terrasse, que vous soyez en maison individuelle ou en logement avec un grand balcon ou une terrasse. Souvent le sol est en béton ou en carrelage. La tendance est à les recouvrir de lames en bois ou en bois composite, parfois en dalles de caillebotis.

image

Dégradation maison bois : peut-on faire jouer la garantie décennale?

J'ai une maison ossature bois construite entre septembre 2010 et août 2011. J'ai remarqué l'année dernière l'apparition de moisissures/champignons sur l'un des cadres de fenêtre. En février de cette année, un charpentier et un expert en bâtiment m'ont dit que cela venait de l'eau stagnante sur l'appui de fenêtre dû à la coulisse du volet roulant qui descend trop bas et du fait que l'appui de fenêtre n'est pas de bavette contre les parois verticales. Pour eux, il est certain que le constructeur de la maison doit intervenir et faire fonctionner la garantie décennale. L'avis du constructeur est le suivant: l'eau s'est infiltrée car les peintures n'ont pas été entretenues. Je joins des photos afin d'avoir votre avis sur le sujet. Cela fait- il partie de la garantie décennale ou est-ce un problème d'entretien ? Laurent

image

La prise de terre : ça sert à quoi?

Tout le monde a entendu parler de la prise de terre, mais on ne sait pas toujours ce que c’est et surtout à quoi ça sert. Élément essentiel de la protection de l'installation électrique, de celle des biens et surtout des personnes, la prise de terre doit aujourd'hui être disponible dans tous les logements, ce qui n'est malheureusement pas le cas partout.

image

Humidité dans la maison : d'où vient-elle?

L’humidité est l’un des problèmes les plus désagréables mais aussi les plus préoccupants dans la maison, aussi bien pour ceux qui y habitent que pour la maison elle-même. Elle peut avoir différentes origines et causes.   

image

Les isolants naturels : qu'est-ce que c'est?

Les isolants naturels ont le vent en poupe. Christian PESSEY fait le point sur le sujet avec Joël PACCANELLI, gérant de ECO-LOGIS, entreprise de distribution d’éco-matériaux pour la maison et notamment de matériaux d’isolation biosourcés et de peintures écocertifiés.