Béton armé

Lorsqu’on veut réaliser un ouvrage en béton (piliers, poteaux, poutres, linteaux, dalles) ayant une bonne résistance à la traction et à la flexion (par exemple un linteau, une dalle autoporteuse, chaînage en sommet de murs porteurs, etc.), il faut le "ferrailler" pour que la pièce ne casse pas. On utilise des fers (tiges d'acier) ronds, lisses ou tréfilés, de différents diamètres,  qu’il faut noyer dans le béton.

Les fers à béton

Les fers ronds, lisses, sont présentés en barres résultant d'un laminage, à chaud, dans des trains de laminage et proviennent de la coulée continue. Ces barres sont l'objet d’un traitement thermique final qui les amènent à obtenir des caractéristiques mécaniques bien précises. Les barres sont ensuite découpées à la longueur demandée par le client et ligaturées en fardeaux.
Les fers ronds nervurés dits, "à verrous", présentent en surface deux rangées de nervures pour augmenter l’adhérence au béton dans le domaine de la construction.
Les treillis résultent de l'assemblage soudé de fers à profil nervuré ou à empreintes. Outre la fonction de soutien des structures, ils présentent une élasticité élevée, idéale pour les constructions réalisées dans les zones sismiques.

Les ferraillages et armatures

Les fers sont mis en forme par torsion entre des goujons fichés sur un madrier, à l’aide d’une griffe. Ils sont ligaturés avec du fil de fer recuit et à l’aide d’une pince. La forme d’armature doit être assemblée entièrement avant le coulage du béton. Elle dépend du profil de la pièce : parallélépipédique pour un poteau ou un linteau, plate pour une dalle, une paillasse d’évier, etc. Pour le ferraillage d’un pilier, on relie les fers verticaux par des étriers.

Le coulage du béton

Il exige la réalisation d’un coffrage étanche. On utilise le plus souvent de la planche de 27 mm d’épaisseur, rabotée du côté intérieur du coffrage. Les planches de coffrage sont assemblées par clouage ou par serrage avec des chevillettes ou des serre-joints de maçon. Pour faciliter le décoffrage, les planches doivent être enduites d’huile spéciale (à défaut, d’huile moteur).

Pour chasser les bulles d’air qui peuvent se trouver emprisonnées lors du coulage, vibrez l’ensemble en donnant des coups de marteau contre le coffrage. Fouillez également le béton avec une tige métallique depuis le dessus du coffrage. Ces deux opérations donneront toute son homogénéité au béton.

 

 

 

 

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Faire du béton (dosage et gâchage)

Le béton est proche du mortier, la seule différence étant l'ajout de graviers lors du gâchage. On peut gâcher à la main pour les faibles quantités, mais on utilise le plus souvent une bétonnière, qui facilite grandement les opérations lorsqu’il s’agit de couler une dalle ou de réaliser des travaux de coffrage importants. Pour une grosse quantité de béton, on aura recours à une livraison par camion-toupie.

image

Mortier et béton : les agrégats (granulats : sable, gravier, etc.)

Également appelés “granulats”, les agrégats constituent pour ainsi dire la charpente des mortiers et des bétons. Le mot désigne tous les éléments qui peuvent être assemblés par un liant. En maçonnerie, il s’agit essentiellement de sable et de gravillons, mais aussi, dans une certaine mesure, de cailloux et de pierres de faible grosseur. Un mélange de liant, de sable et d'eau donne du mortier . En ajoutant au mélange des graviers, des cailloux, des morceaux de pierre on obtient du béton.

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Le lait de chaux : c'est quoi? ça sert à quoi?

Le lait de chaux est l'un des produits les plus anciens pour peindre et assainir les granges, les écuries et les bergeries. De là à en faire une peinture décorative , il n'y avait qu'un pas. Le produit a séduit les décorateurs mais aussi tous ceux et celles qui l'apprécient pour ses nombreuses qualités, notamment naturelles.

image

Chauffage au bois : faut-il tuber votre conduit de cheminée?

Les matériels de chauffage au bois bûche (poêles, inserts, foyers fermés voire chaudière) ou au granulés (pellets) étant de plus en plus  performants, leurs fumées sont aussi de plus en plus chaudes, ce que certains vieux conduits ne peuvent supporter. Il faut donc les tuber : une opération assez simple mais qui doit néanmoins être confiée à un professionnel.

image

Le seul podcast sur la maison !

La Maison de Christian : retrouvez tous les podcasts ! Près de 40 émissions LA MAISON DE CHRISTIAN ont été produites et diffusées sur notre site . Mais vos pouvez aussi vous abonner pour les recevoir en PODCAST dès leur mise en ligne. N'hésitez pas à en faire profiter votre entourage et vos amis : : https://soundcloud.com/reno-info-maison

image

Installer un store à enrouleur

La gamme des stores à enrouleur est très vaste, on en trouve de toutes sortes et de toutes dimensions. Ils présentent l'avantage de la discrétion puisqu'une fois enroulés, ils libèrent la totalité de la baie. Ils sont aussi très économiques. Ils peuvent être tamisants ou plus ou moins occultants, blancs ou de différentes couleurs. Il en existe aussi pour fenêtres de toit .

image

Les Français et la rénovation énergétique: baromètre Monexpert-renovation-energie

Le 7ème baromètre 2021 Monexpert-renovation-energie.fr réalisé avec OpinionWay montre que la rénovation énergétique est une préoccupation de plus en plus forte pour les Français, convaincus massivement que l’enjeu doit s’inscrire dans le programme des candidats à la présidentielle. Malgré ce fort intérêt, les Français restent perdus devant la complexité du fléchage des aides et disposent d’un budget en baisse par rapport à 2020 pour financer les travaux dans leur logement. Pour faciliter leurs démarches, ils plébiscitent l’accompagnement à travers un prestataire unique et, en prérequis, l’audit énergétique de leur logement.

image

Faire entretenir sa chaudière avant l'hiver

Toutes les chaudières doivent être entretenue un fois par an, par une entreprise qualifiée qui vous remettra une attestation dans les 15 jours de l’intervention, à conserver 2 ans. Si vous êtes locataire, regardez votre bail : dans certains cas, cette obligation revient au propriétaire. Si ce n’est pas le cas, c’est à vous de faire faire l’ entretien et vous devrez produire cette attestation au bailleur.  

image

Alimentation électrique d'un lave-linge dans une salle d'eau

L'installation d'un lave-linge pose souvent un réel problème dans les immeubles relativement ancien. S'ils sont la plupart du temps conçu pour recevoir un lave-vaisselle dans la cuisine, rien n'est généralement prévu pour le lave-linge, qu'on retrouve souvent de ce fait dans la salle de bains, la salle de douche ou le cabinet de toilette. Si l'alimentation et l'évacuation ne présente pas de difficulté du fait de la présence des appareils sanitaire, l'alimentation électrique doit généralement être créée dans le le respect des règles de sécurité liées à cet endroit spécifique.

image

Mortier bâtard : à quoi ça sert?

Le mortier bâtard résulte du mélange de ciment et de chaux, de sable et d'eau. On obtient ainsi un mortier de haute qualité, plus solide que le mortier de chaux, plus facile à travailler et plus respirant que le mortier de ciment.

La maçonnerie à la base des constructions

Composants et outils de maçonnerie

Les travaux de maçonnerie sont à la base de la construction des maisons maçonnées, mais aussi des murs de clôture, des piliers, des dalles de béton pour la terrasse ou l’assise de la maison. Ils font appel à des matériels spécialisés comme l’auge pour le mortier, la bétonnière, et des outils spécifiques comme la massette, le ciseau de maçon, la truelle, le niveau, la taloche, le plâtoir.  

Des matériaux de maçonnerie spécifiques

Briques pleines, briques creuses, briques alvéolaires (Monomur), briques plâtrières, mais aussi parpaings (blocs) de béton, blocs de béton cellulaire, mortier de ciment et béton armé sont les matériaux les plus utilisés en construction.