Bien choisir un carrelage de sol : qualités et normes

Le carrelage est l’un des revêtements de sol préférés. C’est le revêtement idéal pour toutes les pièces sanitaires, évidemment de la salle de bains, des toilettes et de la cuisine. Mais le carrelage est parfait aussi pour des pièces de plain-pied, l’entrée, voire salon ou la salle de bains, globalement toutes les pièces dont le sol peut être sali quand on rentre les pieds mouillés, ou avec des chaussures sales, à la campagne.

On ne donnera pas de conseils de déco tant les coloris et les textures sont variées. C’est une affaire de goût. Certains carrelages vont jusqu’à imiter à s’y méprendre le parquet massif. Attention cependant aux carrelages très marqués sur le plan de la décoration, car on ne change pas de carrelage comme de moquette ! 

Qualités et normes du carrelage

Il faut préciser pour commencer que les notions de 1er choix, de 2e ou 3e choix n’ont aucune valeur technique. C’est du marketing pur et simple pour faire croire que l’on fait une bonne affaire.  Il peut en revanche y avoir des carrelages déclassés, vendus avec une réduction, parce qu’ils ont un défaut, notamment esthétique, clairement identifiable.  À chacun de voir s’il est supportable ou non. Attention aux carrelages qui pourraient avoir des défauts dimensionnels, de format ou d’épaisseur : ils seront parfois très difficiles à poser.
Il faut porter, en revanche, son attention sur les informations de normes. Si le carrelage n’en indique aucune… méfiance ! On ne saura pas ce que l’on achète.

Il y a trois normes possibles de qualité :

  • UPEC, la plus classique, la plus française, puisque délivrée par l’AFNOR et le CSTB (norme NF). Elle concerne tous les types de revêtements et pas seulement le carrelage
  • la norme PEI, la plus européenne
  • la norme MOHS, qui est une norme spécifique pour la résistance aux rayures.

On rencontrera  surtout les deux premières.

UPEC est l’acronyme des lettres :

  • U pour usure à la marche
  • P pour poinçonnement ou résistance aux impacts
  • E pour résistance à l’eau
  • C pour résistance aux agents chimiques

Le classement se fait par des chiffres de 1 à 3 ou à 4 selon les catégories.
Pour une maison individuelle ou un appartement, un classement : U2-P2- E2- C1 convient parfaitement.

Autre facteur important, la « glissance ». Les risques de glisser ne sont pas les mêmes dans un salon et dans une salle de bains. Le classement va de R9 à R13. Pour toutes les pièces d’habitation du R9 va très bien. On pourra prendre du R10 ou 11 pour une salle de bains, mais pas au-delà, car un carrelage trop rugueux devient très difficile à nettoyer.

Enfin pour la norme de rayures (MOHS) :

• 1 à 3 le carrelage est rayable
• 4 à 7 peu rayable (c’est suffisant)
• 8 à 10 inrayable

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Choisir un revêtement de sol

Carrelages, revêtements plastiques, moquettes ou parquets : le choix des revêtements de sol peut paraître limité. En fait, la gamme des produits, très étendue, comprend des matériaux qui trouvent leur origine dans les débuts de l’habitat (dalles, terre cuite, etc.) et d’autres résultant des techniques modernes (vinyles, parquets lamellés, etc.).

image

Poser du carrelage de sol

La pose du carrelage n’est pas très difficile si le sol a été bien préparé. Elle demande seulement du soin et de la méthode et un minimum d'outils spécialisés.

Les dernieres vidéos maison

image

Les aides pour le chauffage au bois

Saviez-vous que vous que le  # chauffage  au  # bois  bénéficiait d'aides telles que le  # CITE  ? Le point avec le label  Flamme Verte  et  Christian Pessey  !

Les derniers conseils maison

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

La vermiculite (mica expansé) :

La vermiculite est adaptée à l'isolation du sol des combles : la méthode d’épandage des isolants en vrac est évidemment assez simple ; un minimum de méthode et un certain nombre de précautions sont cependant nécessaires pour obtenir de bons résultats.

image

Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.

image

Le matériel de peinture

Technique ancienne et restant très largement artisanale, la peinture fait appel à des outils classiques – les brosses, en particulier – dans des gammes importantes pour répondre à de multiples cas de figure.  

image

Poser un revêtement vinyle (PVC) en lé

Héritiers du traditionnel linoléum – toujours fabriqué –, les revêtements plastiques en lés occupent aujourd’hui une place prépondérante dans l’univers des revêtements de sol. Leur pose est simple à condition d'être précédée d'une bonne préparation.

image

Construire un mur en béton banché

Le béton peut servir à construire des murs ou des cloisons d'une grande solidité. C'est ainsi que sont construits nombre d'immeubles collectifs, mais aussi certaines maisons individuelles. Cette technique peut aussi être utilisée pour l'édification de mur de soutènement très solides.