Bien planter les arbres fruitiers

Tous les sols ne conviennent pas à toutes les cultures fruitières. Les sols les plus propices sont les sols sains, profonds, conservant bien la fraîcheur. L’excès de calcaire (à partir de 7 % de calcaire actif) s’avère néfaste à la culture du poirier et du pêcher. D’une façon générale, choisissez des expositions abritées des vents violents ou froids. Les expositions est et sud donnent les meilleurs résultats. Une forte chaleur et une grande luminosité améliorent la maturation et favorisent l’obtention d’une belle coloration. Des murs clôturant le verger créent un climat propice à la production fruitière.

Un sol bien ameubli

La plantation des arbres fruitiers doit s’effectuer sur un sol préalablement défoncé et ameubli si le terrain n’était pas cultivé antérieurement, un sol propre, débarrassé de toutes les herbes vivaces indésirables (chiendent, liseron, chardon, etc.). Pour cela, pratiquez un désherbage manuel ou bien utilisez des désherbants totaux à action systémique, trois ou quatre semaines avant la préparation du sol : toute la végétation herbacée et semi-ligneuse sera détruite. Prohibez le glyphosate. Le développement du système radiculaire de la plupart des arbres fruitiers a besoin d’un grand volume de terre meuble. En général,on considère que le développement de l’ensemble des racines correspond à l’espace occupé par la frondaison.

Pour la plantation en ligne

Ouvrez une tranchée de 1,50 m de largeur et de 60 à 80 cm de profondeur ; faites deux tas séparés, l’un avec la terre de surface (une profondeur de bêche), l’autre avec la terre du sous-sol. Lors de la plantation, replacez la terre du sous-sol dans le fond de la tranchée.

Pour la plantation d’un seul arbre

Faites un trou de 1,20 m de côté et de 60 à 80 cm de profondeur ; séparez la terre, comblez ensuite le trou comme précédemment. Creusez les trous quatre à six semaines avant la plantation ; apportez une fumure de fond à ce stade.

L’apport d’engrais

Le fait d'apporter de l'engrais au moment de la plantation constitue une réserve d’aliments, indispensable durant les deux ou trois premières années du développement. Comptez environ 2 kg d’engrais par mètre cube de terre remuée. Le produit utilisé doit comporter les trois éléments majeurs :
azote (N), 7 % ;
phosphore (P), 14 % ;
potasse (K), 10 % ;
soit une formule du type NPK : 7. 14. 10.

Complétez par un apport de corne broyée ou de sang desséché. Placez cette fumure au fond du trou de plantation.

Tenir compte du climat

Les hivers normaux du climat continental ne permettent pas la culture de toutes les pièces fruitières. Les agrumes ne prospèrent bien que dans les régions méditerranéennes ; l'abricotier ou l’amandier, par exemple, sont très sensibles aux gelées printanières. L’altitude intervient également dans la formation du climat local (hivers froids, fortes précipitations, etc.), et il faut rechercher des variétés adaptées aux régions montagneuses.

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Que faire au jardin en septembre?

Au jardin, septembre achève une saison et permet d'en préparer une autre. C'est le mois des récoltes autant que des semis, au potager comme au jardin de fleurs. Ce n'est pas le moment de relâcher son attention, même si la nature prépare  son grand sommeil.

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

La purge des radiateurs de chauffage central

Il faut purger les radiateurs de chauffage central quand de l'air s'est introduit dans le circuit, pour différentes cause. Cela crée des poches d'air dans les radiateurs réduisant voire neutralisant leur capacité de chauffage : il faut les purger.

image

Faire des économie sur l'abonnement d'électricité

La puissance électrique souscrite est généralement supérieure à celle nécessaire, par souci de confort et pour ne pas être ennuyé par une coupure subite lorsqu’un appareil de forte puissance (souvent le soir, en plein milieu du repas) se met en marche et fait “sauter” le disjoncteur. En calculant plus précisément la puissance nécessaire et en adoptant certains dispositif, on peut faire des économie sur le coût de l'abonnement.

image

Brumisation : avantages et inconvénients

La brumisaton est incontestablement un moyen de rafraichissement extérieur très agréable : l'évaporation des fines gouttelettes d'eau sur la peau y abaisse la température et procure une sensation de fraîcheur. L'air ambiant, bien sûr, reste à la même température et l'effet s'arrête immédiatement quand la brumisation s'arrête. Ce dispositif, parfaitement contrôle sur les équipements professionnels, n'est pas sans risque sur ceux proposés au grand public. 

image

Air trop sec, air trop humide : comment y remédier

Un air trop sec (en dessous de 40 %) est aussi préjudiciable qu'un air trop humide (au-dessus de 60%), surtout lors des fortes chaleurs. Il existe des moyens d'y remédier. Un hygromètre permet de mesurer en permanence l'humidité ou la sécheresse de l'air intérieur.

image

Fuites sur robinet mélangeur

Les robinets mélangeurs à col de cygne équipent encore beaucoup de lavabos de salles de bains et d'éviers de cuisine. Leur fonctionnement est simple et les sources de problèmes faciles à résoudre. Différents joints peuvent faire "goutter" ou faire fuir le robinet.

image

Les frises décoratives en papier, intissé et vinyle expansé

Longtemps rangées au rayon des accessoires décoratifs oubliés, les frises décoratives sont redevenues à la mode en même temps que le papier peint. Il faut dire que les fabricants rivalisent d’imagination et d’originalité et que leur utilisation ne se limite plus à border le plafond comme autrefois.

image

Eau calcaire : la reconnaître et la traiter

Le calcaire est un fléau pour l’installation sanitaire de la maison : il colmate les canalisations, abîme les robinets, entartre les appareils, notamment ceux où l’eau est chauffée. Rien ne démontre cependant, à ce jour, que le tartre soit dangereux pour la santé.

image

Installations électriques à l'extérieur : des règles strictes

L'électricité à l'extérieur est indispensable pour éclairer les abords de la maison. C'est un facteur de sécurité, tant contre les intrus que pour guider les pas dans les allées. Une prise extérieure rend aussi bien des services, surtout depuis la multiplication des outils électroportatifs et tondeuses à gazon électriques. Il faut pour cela une installation réaliser dans les règles de sécurité optimale, l'humidité étant un facteur de risque plus important que dans la maison.Les risques électriques sont aggravés par l’eau, plus ou moins ruisselante et les possibilités de contact brutal avec des objets métalliques tels qu’outils de jardinage, vélos, jeux d’enfants, étendoirs, etc.

Le jardin arboré

Parmi les végétaux du jardin, les arbres occupent une place spécifique dans la mesure où ils occupent une place durable, voire permanente pendant des années, des décennies, voire des siècles. Moins durables, les arbustes n’en sont pas moins installés pendant de nombreuses années. Le choix de l’emplacement des arbres et des arbustes est donc essentiel, en tenant compte de leur développement futur qui n’est pas toujours facile à prévoir. Les branches, la ramure, les feuilles ne doivent pas envahir le jardin des voisins, sauf avec leur accord. Les arbustes fruitiers comme le cassissier, le framboisier intègrent généralement le potager. 

La taille des arbres et arbustes

Les arbres fruitiers plus conséquents seront cultivés isolés (ou en plein vent) ou palissés contre un mur ou en cordons. La taille des arbres fruitiers, comme la taille des rosiers, obéit à des règles strictes pour en favoriser la croissance, la floraison pour les rosiers, la production fruitière pour les pommiers et les poiriers. Certains arbustes décoratifs comme le lilas et le forsythia se taillent immédiatement après floraison. Des outils adaptés, notamment pour la taille, seront utilisés : sécateur, coupe-branche, échenilloir, scie arboricole, serpette et greffoir.