Bricolage : les conseils de base

Activité de dépannage ou véritable loisir, le bricolage est un “sport” complexe auquel on ne peut se livrer sans une bonne préparation. Faute de cela, il se soldera souvent par un doigt douloureux, un travail bâclé et des matériaux gaspillés. S’il ne veut pas aggraver son évidente infériorité par rapport au professionnel, l’amateur ne doit pas utiliser d’outillage médiocre, trop bon marché, parfois mal adapté au travail entrepris, et surtout il ne doit pas ignorer les techniques essentielles exigées par ce dernier. Perte de temps, gaspillage de matériaux, travail peu soigné sont autant de facteurs de découragement pour le bricoleur novice, aux yeux duquel l’économie réalisée sera loin d’être évidente.

Investir pour économiser

Lorsqu’on décide de travailler soi-même dans la maison, il faut commencer par investir à la fois dans l’outillage, les accessoires, les produits et les matériaux. Il faut aussi dépenser autant que nécessaire pour aménager le lieu ­– l’atelier, si possible – où l’on travaillera. Cette notion essentielle n’est pas toujours facile à admettre au moment où, précisément, on souhaite faire des économies !

Ne pas craindre de consacrer du temps au bricolage

C’est, là aussi, une règle d’or du bricolage. Il est évident que, étant peu expérimenté, vous passerez beaucoup plus de temps, surtout au début, que l’entrepreneur, ou que tel ou tel ami ayant aménagé sa maison de la cave au grenier et devenu, par là même, une sorte de professionnel. Pas de complexe ni d’impatience ; votre temps est « gratuit » : il doit être utilisé largement pour peaufiner le travail et surtout, avant cela, pour bien le préparer.

Ne pas hésiter à prendre conseil auprès d'un pro

Contrairement à une idée reçue, le professionnel n’est pas l’ennemi du bricoleur. Dans bien des cas, il sera son conseiller et même son professeur. N’hésitez pas à demander quelques conseils aux artisans du voisinage, la meilleure façon pour entretenir de bonnes relations étant d’acheter chez eux un certain nombre de fournitures (qui sont d’ailleurs toujours d’excellente qualité).

Détecter les bons tutoriels

Internet regorge de tutoriels de toutes sortes pour prétendre vous aider à travailler. Retenez en priorité ceux issus de professionnels patentés ou d'éditeurs "pure-players" déjà qualifiés dans l'univers de la presse et de l'édition. Attention aux "influenceurs" et amateurs peu qualifiés! Il n'y a pas de "trucs et astuces" supérieurs aux méthodes professionnelles. Si c'était le cas... les professionnels les adopteraient.

Suivre des cours de bricolage

Plusieurs grandes enseignes de bricolage organisent des cours, animés par de vrais professionnels, pour former les particuliers aux techniques de base de la construction et de la rénovation. Vous pouvez aussi vous faire accompagner par des "coachs" expérimentés qui vous initieront aux bons gestes à réaliser pour bien bricoler.

Toujours finir ce qu’on a commencé

La finition constitue la touche finale qui met votre travail en valeur. Trop de bricoleurs ne terminent jamais correctement ce qu’ils ont entrepris, pressés, sans doute, de passer à autre chose, ou considérant qu’ils ont fait l’essentiel. Une bonne finition permet souvent, pourtant, de dissimuler les petites imperfections. Mais, là encore, il faut une bonne dose de patience.

Travailler en toute sécurité

C’est la loi que s’imposent les professionnels. Imitez-les. Ne négligez jamais de vous servir des protections qui équipent les machines électriques. Pensez aussi aux autres : ne tolérez pas les enfants dans l’atelier, quand vous y travaillez ; étiquetez les produits dangereux, ou, mieux, mettez-les sous clé. Débranchez les machines dès que vous ne vous en servez plus. 

La boîte  à outils

Pour bien travailler, la connaissance des techniques ne suffit pas. Il faut aussi un outillage adapté, utilisé en toute sécurité.
À la différence du professionnel, le bricoleur est conduit à aborder des techniques et des domaines très variés. De plus, il ne possède ni le savoir-faire ni les connaissances techniques de celui-ci. La principale source d'échec, en matière de bricolage, résulte presque toujours d'un manque d'équipements. L'amateur se contente trop souvent d'une panoplie très limitée d'outils de médiocre qualité (“ça suffira bien pour ce que j'ai à faire”). 
Le bricoleur ne doit pas aggraver son évidente infériorité vis-à-vis du professionnel par une question de matériel. À terme son investissement se révélera rentable. 

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

L'atelier de bricolage

Quand cela est possible, il est évidemment préférable de consacrer une pièce entière à l’installation d’un atelier. Une pièce fermée donne la possibilité de tenir outils et produits hors de portée des enfants et de travailler en toute tranquillité.

Les dernieres vidéos maison

image

Lutter contre les problèmes de bruit

Christian PESSEY et  Nicolas BALANANT, expert Qualitel en acoustique, vous apportent leur conseils sur tous les problèmes sonores que vous pouvez rencontrer dans votre logement.

Les derniers conseils maison

image

Isolation des parois : la fin des ossatures?

Dans une conférence de presse commune, confirmant le rapprochement entre Placo et Isover, les représentants des marques du groupe Saint-Gobain ont annoncé jeudi 23/01/2020 une innovation capitale associant deux de leurs produits phares : la plaque Habito pour Placo (plaque haute densité à rigidité et densité renforcée) et l a laine de verre GR 32 ou GR 30 aux performances thermiques élevées et aux propriétés mécaniques qui facilitent la mise en œuvre. L'innovation réside dans la suppression des ossatures métalliques rendue possible par l’association d’une plaque de plâtre ultra résistante et d'accessoires de pose brevetés, inspirés du système Optima. D'où l'appellation du système : Optimax Habito®.  

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

La vermiculite (mica expansé) :

La vermiculite est adaptée à l'isolation du sol des combles : la méthode d’épandage des isolants en vrac est évidemment assez simple ; un minimum de méthode et un certain nombre de précautions sont cependant nécessaires pour obtenir de bons résultats.

image

Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.

image

Le matériel de peinture

Technique ancienne et restant très largement artisanale, la peinture fait appel à des outils classiques – les brosses, en particulier – dans des gammes importantes pour répondre à de multiples cas de figure.  

image

Poser un revêtement vinyle (PVC) en lé

Héritiers du traditionnel linoléum – toujours fabriqué –, les revêtements plastiques en lés occupent aujourd’hui une place prépondérante dans l’univers des revêtements de sol. Leur pose est simple à condition d'être précédée d'une bonne préparation.