Chauffe-eau : lequel choisir?

On peut chauffer l'eau sanitaire (pour la salle de bains ou la cuisine) avec  la chaudière, quand on possède un chauffage central, ou à l’aide d’un chauffe-eau. Celui-ci présente l'avantage de l'autonomie. Quand on a une chaudière, on préfère souvent installer aussi un chauffe-eau électrique séparé pour éviter le lancement régulier de la chaudière hors période de chauffe.

Tout le monde connaît le cumulus, nom devenu générique pour désigner un chauffe-eau électrique à accumulation.  C'est la solution la plus basique pour chauffer l'eau sanitaire. C'est aussi la moins chère en terme d'équipement, même si ce n'est pas toujours la plus économique côté consommation.

Le chauffe-eau électrique à accumulation (cumulus)

Un chauffe-eau électrique à accumulation comprend une cuve métallique émaillée extérieurement. Son volume est plus ou moins important selon le nombre de personnes à la maison (classiquement de 100 à 300 litres). La cuve est remplie d’eau chauffée par une résistance qui plonge directement dans l’eau ou qui se trouve protégée dans un fourreau: on parle alors de résistance stéatique. Ce type de chauffe-eau présente l’avantage de pouvoir utiliser de l’électricité moins chère, en heures creuses, et de fournir de l’eau à température constante.

Le chauffe-eau instantané

Le chauffe-eau instantané à gaz

Ce type de chauffe-eau fonctionne au gaz naturel ou au gaz propane. Dans sa version de base, il ne chauffe que l'eau sanitaire. Il peut contenir une petite réserve d'eau à accumulation (on parle de "micro-accumulation")  qui évite d'avoir à attendre que la rampe de chauffe entre en fonction pour chauffer l'eau.  Dans certains cas, une chaudière murale associe le chauffage instantané de l'eau sanitaire et celui du liquide caloporteur d'une installation de chauffage central. L’eau chaude est produite très rapidement mais sa stabilité de température n’est pas toujours garantie. Ce type de chauffe-eau est dit "à ventouse" quand l'appareil fonctionne en circuit fermé et que les fumées sont évacuées directement à l'extérieur après avoir traversé le mur sur lequel l'appareil est fixé. 

Le chauffe-eau instantané électrique

On l'utilise souvent  pour rapprocher la production d’eau chaude d’une salle de bains ou d’un cabinet de toilette éloignés de la source principale de production d’eau chaude sanitaire, chaudière ou chauffe-eau à accumulation de gros volume. Il présente l'avantage de ne chauffer que le volume d'eau dont on a besoin immédiatement.  Les chauffe-eaux électriques instantanés sont souvent décriés comme énergivores,  ce qui n'est pas tout à fait le cas, puisqu'ils ne fonctionnent que ponctuellement, quand on a besoin d'eau chaude (à la différence d'un chauffe-eau à accumulation qui maintient en permanence sa réserve d'eau à la température de service, 55° C minimum). En revanche, compte-tenu de sa puissance élevée (entre 4,5 et plus de 10 kM), il demande l'installation d'un circuit spécifique aux conducteurs de forte section. Il impose aussi un abonnement en rapport avec la puissance de l'appareil.

Les chauffe-eaux écologiques

Le chauffe-eau solaire

On associe à un chauffe-eau à accumulation spécifique un ou plusieurs panneaux solaires thermiques qui permettent d’obtenir un part significative d’eau chaude entièrement gratuite quand l’ensoleillement est suffisant. Le reste du temps, le chauffe-eau consomme de l’électricité comme un appareil à accumulation ordinaire.

Le chauffe-eau thermodynamique

Il associe à l’appareil une petite pompe à chaleur (PAC) qui permet de produire de l’eau chaude en ne consommant que 1 kW pour 3 ou 4 kW fournis (c'est le COP). C’est actuellement le système le plus utilisé en construction neuve et en rénovation conforme à la réglementation thermique 2012.

Dans les deux cas, l’économie d’énergie peut atteindre jusqu’à 70%.  

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Plomberie : les outils pour souder et braser

Un certain nombre de travaux de plomberie peuvent être réalisés par tous les bricoleurs avec un outillage très accessible, les matériels les plus importants (poste à souder) pouvant être facilement loués. Une certaine expérience du maniement de ces outils (du chalumeau, en particulier) est nécessaire ; il est donc indispensable de s’entraîner en commençant par de petites réalisations, notamment pour les brasures à l’étain, sur des morceaux de tube.

image

La plomberie en cuivre

Bien qu'il existe aujourd'hui d'autres produits que le cuivre pour réaliser les alimentations d'une installation sanitaire, le cuivre a toujours la préférence de bien des professionnels, qui ne jurent toujours que par lui, malgré un prix assez élevé.

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Faire un forage soi-même dans son jardin : taper un puits

Autrefois, chaque jardin avait son puits, qui permettait son arrosage en toutes saisons (ou presque) et souvent l'alimentation en eau de la maison. La nappe phréatique se trouvant généralement à quelques mètres sous le niveau du sol, il était possible de récupérer l'eau avec un seau ou avec une pompe de surface. Les puits ont souvent été bouchés. Il existe une solution simple pour aller chercher l'eau, sans forage important: il est possible de "taper" un puits chez soi, sans grand équipement.  

image

Le lait de chaux : c'est quoi? ça sert à quoi?

Le lait de chaux est l'un des produits les plus anciens pour peindre et assainir les granges, les écuries et les bergeries. De là à en faire une peinture décorative , il n'y avait qu'un pas. Le produit a séduit les décorateurs mais aussi tous ceux et celles qui l'apprécient pour ses nombreuses qualités, notamment naturelles.

image

Chauffage au bois : faut-il tuber votre conduit de cheminée?

Les matériels de chauffage au bois bûche (poêles, inserts, foyers fermés voire chaudière) ou au granulés (pellets) étant de plus en plus  performants, leurs fumées sont aussi de plus en plus chaudes, ce que certains vieux conduits ne peuvent supporter. Il faut donc les tuber : une opération assez simple mais qui doit néanmoins être confiée à un professionnel.

image

Le seul podcast sur la maison !

La Maison de Christian : retrouvez tous les podcasts ! Près de 40 émissions LA MAISON DE CHRISTIAN ont été produites et diffusées sur notre site . Mais vos pouvez aussi vous abonner pour les recevoir en PODCAST dès leur mise en ligne. N'hésitez pas à en faire profiter votre entourage et vos amis : : https://soundcloud.com/reno-info-maison

image

Installer un store à enrouleur

La gamme des stores à enrouleur est très vaste, on en trouve de toutes sortes et de toutes dimensions. Ils présentent l'avantage de la discrétion puisqu'une fois enroulés, ils libèrent la totalité de la baie. Ils sont aussi très économiques. Ils peuvent être tamisants ou plus ou moins occultants, blancs ou de différentes couleurs. Il en existe aussi pour fenêtres de toit .

image

Les Français et la rénovation énergétique: baromètre Monexpert-renovation-energie

Le 7ème baromètre 2021 Monexpert-renovation-energie.fr réalisé avec OpinionWay montre que la rénovation énergétique est une préoccupation de plus en plus forte pour les Français, convaincus massivement que l’enjeu doit s’inscrire dans le programme des candidats à la présidentielle. Malgré ce fort intérêt, les Français restent perdus devant la complexité du fléchage des aides et disposent d’un budget en baisse par rapport à 2020 pour financer les travaux dans leur logement. Pour faciliter leurs démarches, ils plébiscitent l’accompagnement à travers un prestataire unique et, en prérequis, l’audit énergétique de leur logement.

image

Faire entretenir sa chaudière avant l'hiver

Toutes les chaudières doivent être entretenue un fois par an, par une entreprise qualifiée qui vous remettra une attestation dans les 15 jours de l’intervention, à conserver 2 ans. Si vous êtes locataire, regardez votre bail : dans certains cas, cette obligation revient au propriétaire. Si ce n’est pas le cas, c’est à vous de faire faire l’ entretien et vous devrez produire cette attestation au bailleur.  

image

Alimentation électrique d'un lave-linge dans une salle d'eau

L'installation d'un lave-linge pose souvent un réel problème dans les immeubles relativement ancien. S'ils sont la plupart du temps conçu pour recevoir un lave-vaisselle dans la cuisine, rien n'est généralement prévu pour le lave-linge, qu'on retrouve souvent de ce fait dans la salle de bains, la salle de douche ou le cabinet de toilette. Si l'alimentation et l'évacuation ne présente pas de difficulté du fait de la présence des appareils sanitaire, l'alimentation électrique doit généralement être créée dans le le respect des règles de sécurité liées à cet endroit spécifique.

L’installation de plomberie

Les canalisations de plomberie

L’installation sanitaire d’une maison ou d’un appartement comprend des canalisations d’alimentation en eau sous pression. Si les canalisations en plomb ont aujourd’hui disparue, les tubes en acier, les tubes en cuivre, assemblés par des raccords de plomberie mécanique ou soudés sont largement utilisés. Les tubes métalliques sont remplacés largement par des canalisations en polyéthylène (PER) ou par des canalisations multicouches. 

Les évacuations sanitaires

L’évacuation des eaux usées est assurée au niveau de l’installation intérieure par des tubes en PVC de différentes sections, en fonction du volume d’eau des appareils (évier, lavabo, baignoire, douche, bidet, W.-C.) assemblés par collage. Elles dirigent l’eau vers les installations d’assainissement : réseau public, fosse septique ou micro-station d’épuration.