Débiter et scier le bois à la main

Les opérations de sciage comprennent le débit de toutes les pièces de bois (ou de panneaux de dérivés) nécessaires à une réalisation, ainsi que les découpes particulières pour préparer les pièces à l’assemblage.

 

Tous les travaux de débit et de sciage peuvent être effectués par des techniques manuelles. Le débit de grosses pièces de bois (madriers, par exemple) est assez pénible et exige une scie à grosse denture. L’utilisation des machines (scie sauteuse, scie circulaire et scie à ruban) permet de travailler rapidement avec une haute précision.

Le débit à la scie égoïne

La scie égoïne est une scie utilisée en de nombreuses occasions par le bricoleur. Elle présente une lame triangulaire, munie d’une poignée en bois ou en plastique.
Il existe des égoïnes de diverses tailles avec des lames à denture grosse, moyenne ou petite. Une lame à grosse denture permet un travail rapide, mais celui-ci est peu précis, car le trait de scie est épais.
Il convient donc de posséder plusieurs scies égoïnes pour effectuer les différentes coupes. Il existe des modèles à lames interchangeables. On utilise généralement une denture universelle, qui permet de tronçonner (scier en travers du fil) ou de refendre (dans le sens du fil). 
Pour scier les panneaux de dérivés contenant des résines synthétiques, il faut utiliser une scie à lame d’acier trempé (qui ne s’affûte pas).

Pour immobiliser la pièce

Le morceau de bois que vous coupez doit être stable. Placez-le sur un établi ou sur une table solide (assez basse pour que le bras ne fatigue pas). Si la pièce est de dimensions réduites, placez-la entre les mâchoires d’un étau (intercalez des cales de bois entre le fer et la pièce pour ne pas endommager le parement).
Vous pouvez également scier en plaçant la pièce sur une chaise solide ou sur des tréteaux.
Si la pièce est importante, il faut placer un soutien dessous, afin qu’il n’y ait pas de cassure en fin de coupe ; cela est particulièrement vrai pour les grands panneaux de dérivés posés sur deux tables de même hauteur placées côte à côte.
Sur un établi ou sur une table, la planche ou le tasseau de bois peuvent être fixés à l’aide d’un serre-joint ou d’un valet.

Pour amorcer le sciage

Le tracé de la coupe doit être effectué sur les quatre faces de la pièce de bois (surtout si les chants sont larges). La main gauche est posée sur la pièce, et la scie est tenue de la main droite. L’ongle du pouce gauche (droit pour les gauchers) est placé sur le trait, afin que la lame soit guidée. La scie étant tenue presque à l’horizontale, amorcez le sciage par de petits coups en tirant la lame vers vous. Dès que l’entaille est faite, la lame de la scie ne risque plus de déraper.

Pour scier correctement

La lame coupe le bois en descendant. Pour obtenir une efficacité maximale, l’inclinaison doit être de 45° par rapport au plan de la planche.
Poussez sur la scie en utilisant le poids du corps, afin de ne pas fatiguer le bras. La lame de la scie doit rester dans le prolongement de l’avant-bras (le support de sciage doit donc être suffisamment bas). Tirez la scie vers vous pour la remonter, sans appuyer. Le mouvement doit être ample et régulier, afin que la lame coupe sur toute sa longueur.

Le délignage

Par ce terme, on entend le sciage en long d’une planche (dans le sens du fil). On déligne notamment pour abattre les chants abîmés d’une planche.
Lors du délignage, les parties séparées par la scie ont tendance à se resserrer et donc à bloquer la lame. Pour éviter cela, placez des petits coins dans le trait de scie, afin qu’il demeure ouvert.

Le paraffinage

Pour déligner ou pour scier un bois dur, on passe généralement la lame à la paraffine, afin qu’elle glisse bien et ne chauffe pas. À défaut, utilisez de la bougie. On évite ainsi le blocage de la lame dans le trait de coupe. 

Nota : ne jamais huiler une scie avant de travailler, car cela tache et fait gonfler le bois.

Pour scier droit

Suivez précisément le trait. La chute doit se trouver à votre droite (pour les droitiers), afin que le tracé reste toujours visible. N’oubliez pas que l’on scie légèrement à l’extérieur du trait (du côté de la chute) ; la pièce est ensuite ajustée lors du rabotage et du ponçage.

Les sciages spéciaux et de précision

Le débit de certaines pièces oblige à faire des découpes courbes, parfois très sinueuses. Pour les assembler, il faut scier les petites pièces avec précision. En outre, lors des finitions, il faut araser sans endommager le bois. Toutes ces opérations impliquent l’utilisation de scies spéciales.

Les découpes courbes

On les réalise à l’aide d’une scie à guichet dont la lame étroite permet de tourner. Cette scie à guichet doit être tenue verticalement ; il est assez difficile de suivre précisément le tracé, car rien ne guide la lame. Il est donc important de scier à l’extérieur du trait pour pouvoir rectifier ensuite à la râpe.
Pour découper un cercle dans un panneau ou au milieu d’une planche, il faut d’abord percer un trou au vilebrequin ou à la perceuse, afin de pouvoir introduire la lame de la scie.
Le travail à la scie à chantourner est plus délicat, car la lame est très fine. Cette scie doit être tenue verticalement ; la lame est orientable, pour suivre précisément les tracés.
Les découpes très sinueuses demandent un certain coup de main. Acquérez de l’expérience en vous exerçant sur des chutes de bois.

Les guides de coupe

La boîte à onglet, en bois ou en matière plastique, permet de réaliser les coupes d’onglet et droites sur des baguettes ou des petits tasseaux.
Il existe aussi des guides de coupe, métalliques, qui rendent possibles les découpes précises sous tous les angles, même pour des pièces de section importante.

Les assemblages

On utilise généralement des scies à dentures fines, qui permettent un travail de précision : scie à tenon (avec monture) ou scie à dos.

Les arasements

Ils sont effectués à l’aide d’une scie spéciale dont le manche est décalé par rapport au plan de la lame. On peut ainsi araser au ras de la pièce sans être gêné.

Le sciage des panneaux plaqués

Les panneaux de particules, de contreplaqué multiplis ou de latté reçoivent un replacage en usine pour en faire des panneaux de décoration. Ce replacage peut être une feuille de stratifié ou d’essence fine (pour la finition ébénisterie). Le panneau de particules plaqué d’une feuille de stratifié blanc est très utilisé pour les plans de travail et les meubles de cuisine. Pour scier ces panneaux, il faut prendre des précautions, car le placage risque d’éclater sous l’action des dents de scie.

Utilisez une scie à panneau, à denture très fine, à lame en acier spécial pour dérivés (qui contiennent des résines synthétiques désaffûtantes). C’est surtout en sortant du panneau que les dents de scie risquent de faire éclater le placage. Attaquez le panneau côté parement. Pour éviter toute détérioration, collez un ruban adhésif sur le tracé et effectuez un nouveau trait sur le ruban.

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

L'outillage électroportatif

L'outillage électroportatif est devenu totalement indispensable au bricoleur d'aujourd'hui. Celui-ci a la choix entre un grand nombre d'appareils s'utilisant sur secteur ou sur batterie, intégraux ou à fonctions multiples.

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Préparez vos travaux, organisez votre chantier

Un chantier doit être bien préparé. Il faut savoir par quel bout le commencer et dans quel ordre le conduire. Il vous faut sélectionner les bons outils et les bons matériaux, travailler proprement dans le respect de l’environnement. Enfin, il faut mettre tous les atouts de votre côté en respectant les normes et prescriptions de mise en œuvre.

image

La maison et la protection de l'environnement

La protection de l’environnement passe par des gestes quotidiens simples et par certains aménagements de votre maison. L’isolation du grenier, des murs et des fenêtres, le chauffe-eau thermodynamique ou le chauffe-eau solaire, votre mode de chauffage et d’éclairage sont autant de moyens d’économiser l’énergie. Vivez plus confortablement, tout en protégeant la planète .

image

Rebouchage des trous et fissures sur les murs

Les fissures murales et les trous peuvent avoir des origines diverses. Une porte qui claque ou de légers mouvements de la maison sont à l'origine de fissures sur les doublages ou les murs. D’autres défauts courants sont causés en arrachant une cheville, un crochet ou en enlevant une tringle à rideau. Le rebouchage nécessaire pour supprimer les trous et les fissures dans le plâtre ou l'enduit d'un mur ou d'un plafond demande quelques précautions.

image

Rénovation d'une toiture en secteur protégé

La toiture de notre un immeuble en copropriété, situé vieille ville dans le périmètre classé de la cathédrale, est très dégradée et doit être refaite car il y a une fuite dans l'appartement au dernier étage. De plus nous apprenons qu'elle est amiantée. D'après vous, pouvons-nous profiter des aides comme Maprimerénov' ou autre pour en profiter installation toiture solaire...ou autre... Quelle serait la solution la plus efficace qualité énergétique et prix? Le syndic, je pense par économie de démarche propose de faire simplement une déclaration en réparation pour éviter que les services d'état s'en mêlent. Maro

image

Le plancher rafraichissant : une climatisation modérée

Beaucoup moins radical que la climatisation air/air, le plancher rafraichissement utilise une pompe à chaleur (éventuellement hybride) utilisée en version "froid" mais ne vise qu'à l'abaissement de la température de quelques degrés, par échange thermique au niveau du sol. beaucoup le préfère aujourd'hui à la climatisation car il évite les écarts de températures trop violents que certains ont du mal à supporter.

image

Qu'est-ce qu'une ruine? Peut-on facilement la restaurer?

Dans certaines campagnes, l'habitat ancien s'est tellement dégradé que les bâtiments en ruine se sont multipliées. Dans certaines régions, ce sont des hameaux entiers qui sont aujourd'hui délabrés. On est évidemment tenté de les relever et de les restaurer, en espérant faire une bonne affaire. Pourtant, ce n'est pas toujours possible compte tenu du classement administratif de ces bâtiment dégradés. les contraintes techniques sont aussi importantes.

image

Entretien d'une climatisation : les filtres

À l’intérieur, votre climatisation est généralement composée d’un certain nombre de   «  consoles  » qu’on appelle des   «  splits  » .  Il est essentiel de  nettoyer voire de remplacer les filtres périodiquement.

image

Les combinés : pour bricoleurs avertis

Les combinés offrent à l'amateur averti tous les équipements d'une atelier de menuiserie réunis en un seul équipement. Son achat se justifie quand on est passionné de menuiserie mais surtout quand on entreprend la rénovation d'une maison, pour laquelle quantité d'opération font appel à cette discipline et aux assemblages du bois. Il suffit de réaliser un escalier, d'installer une terrasse ou de faire des meubles de cuisine pour se rendre compte que l'investissement est vite amorti. En cherchant bien, on trouvera aussi à louer ce type d'équipement pour la durée d'un chantier. Évidemment, cette machine ne dispense pas d'une panoplie d'outils à main de qualité.

Le travail du bois : activité préférée des bricoleurs

Le bois et ses dérivés

Le travail du bois fait partie des activités les plus appréciées. Outre le bois lui-même (bois de feuillus ou bois exotique), les panneaux de particules, les panneaux de contreplaqué, les panneaux de stratifié, le placage sont les produits les plus utilisés. 

Travailler le bois

Assembler le bois, percer le bois, poncer le bois, usiner le bois, poncer le bois entailler le bois sont quelques-unes des techniques incontournables, avec le sciage du bois ou encore le tournage. Coller le bois, clouer le bois, visser le bois sont les principales méthodes d’assemblage du bois. Le bois massif comme les dérivés du bois (aggloméré, contreplaqué, latté, contrecollé) sont indispensables dans de nombreux aménagements.