Débiter et scier le bois à la main

Les opérations de sciage comprennent le débit de toutes les pièces de bois (ou de panneaux de dérivés) nécessaires à une réalisation, ainsi que les découpes particulières pour préparer les pièces à l’assemblage.

 

Tous les travaux de débit et de sciage peuvent être effectués par des techniques manuelles. Le débit de grosses pièces de bois (madriers, par exemple) est assez pénible et exige une scie à grosse denture. L’utilisation des machines (scie sauteuse, scie circulaire et scie à ruban) permet de travailler rapidement avec une haute précision.

Le débit à la scie égoïne

La scie égoïne est une scie utilisée en de nombreuses occasions par le bricoleur. Elle présente une lame triangulaire, munie d’une poignée en bois ou en plastique.
Il existe des égoïnes de diverses tailles avec des lames à denture grosse, moyenne ou petite. Une lame à grosse denture permet un travail rapide, mais celui-ci est peu précis, car le trait de scie est épais.
Il convient donc de posséder plusieurs scies égoïnes pour effectuer les différentes coupes. Il existe des modèles à lames interchangeables. On utilise généralement une denture universelle, qui permet de tronçonner (scier en travers du fil) ou de refendre (dans le sens du fil). 
Pour scier les panneaux de dérivés contenant des résines synthétiques, il faut utiliser une scie à lame d’acier trempé (qui ne s’affûte pas).

Pour immobiliser la pièce

Le morceau de bois que vous coupez doit être stable. Placez-le sur un établi ou sur une table solide (assez basse pour que le bras ne fatigue pas). Si la pièce est de dimensions réduites, placez-la entre les mâchoires d’un étau (intercalez des cales de bois entre le fer et la pièce pour ne pas endommager le parement).
Vous pouvez également scier en plaçant la pièce sur une chaise solide ou sur des tréteaux.
Si la pièce est importante, il faut placer un soutien dessous, afin qu’il n’y ait pas de cassure en fin de coupe ; cela est particulièrement vrai pour les grands panneaux de dérivés posés sur deux tables de même hauteur placées côte à côte.
Sur un établi ou sur une table, la planche ou le tasseau de bois peuvent être fixés à l’aide d’un serre-joint ou d’un valet.

Pour amorcer le sciage

Le tracé de la coupe doit être effectué sur les quatre faces de la pièce de bois (surtout si les chants sont larges). La main gauche est posée sur la pièce, et la scie est tenue de la main droite. L’ongle du pouce gauche (droit pour les gauchers) est placé sur le trait, afin que la lame soit guidée. La scie étant tenue presque à l’horizontale, amorcez le sciage par de petits coups en tirant la lame vers vous. Dès que l’entaille est faite, la lame de la scie ne risque plus de déraper.

Pour scier correctement

La lame coupe le bois en descendant. Pour obtenir une efficacité maximale, l’inclinaison doit être de 45° par rapport au plan de la planche.
Poussez sur la scie en utilisant le poids du corps, afin de ne pas fatiguer le bras. La lame de la scie doit rester dans le prolongement de l’avant-bras (le support de sciage doit donc être suffisamment bas). Tirez la scie vers vous pour la remonter, sans appuyer. Le mouvement doit être ample et régulier, afin que la lame coupe sur toute sa longueur.

Le délignage

Par ce terme, on entend le sciage en long d’une planche (dans le sens du fil). On déligne notamment pour abattre les chants abîmés d’une planche.
Lors du délignage, les parties séparées par la scie ont tendance à se resserrer et donc à bloquer la lame. Pour éviter cela, placez des petits coins dans le trait de scie, afin qu’il demeure ouvert.

Le paraffinage

Pour déligner ou pour scier un bois dur, on passe généralement la lame à la paraffine, afin qu’elle glisse bien et ne chauffe pas. À défaut, utilisez de la bougie. On évite ainsi le blocage de la lame dans le trait de coupe. 

Nota : ne jamais huiler une scie avant de travailler, car cela tache et fait gonfler le bois.

Pour scier droit

Suivez précisément le trait. La chute doit se trouver à votre droite (pour les droitiers), afin que le tracé reste toujours visible. N’oubliez pas que l’on scie légèrement à l’extérieur du trait (du côté de la chute) ; la pièce est ensuite ajustée lors du rabotage et du ponçage.

Les sciages spéciaux et de précision

Le débit de certaines pièces oblige à faire des découpes courbes, parfois très sinueuses. Pour les assembler, il faut scier les petites pièces avec précision. En outre, lors des finitions, il faut araser sans endommager le bois. Toutes ces opérations impliquent l’utilisation de scies spéciales.

Les découpes courbes

On les réalise à l’aide d’une scie à guichet dont la lame étroite permet de tourner. Cette scie à guichet doit être tenue verticalement ; il est assez difficile de suivre précisément le tracé, car rien ne guide la lame. Il est donc important de scier à l’extérieur du trait pour pouvoir rectifier ensuite à la râpe.
Pour découper un cercle dans un panneau ou au milieu d’une planche, il faut d’abord percer un trou au vilebrequin ou à la perceuse, afin de pouvoir introduire la lame de la scie.
Le travail à la scie à chantourner est plus délicat, car la lame est très fine. Cette scie doit être tenue verticalement ; la lame est orientable, pour suivre précisément les tracés.
Les découpes très sinueuses demandent un certain coup de main. Acquérez de l’expérience en vous exerçant sur des chutes de bois.

Les guides de coupe

La boîte à onglet, en bois ou en matière plastique, permet de réaliser les coupes d’onglet et droites sur des baguettes ou des petits tasseaux.
Il existe aussi des guides de coupe, métalliques, qui rendent possibles les découpes précises sous tous les angles, même pour des pièces de section importante.

Les assemblages

On utilise généralement des scies à dentures fines, qui permettent un travail de précision : scie à tenon (avec monture) ou scie à dos.

Les arasements

Ils sont effectués à l’aide d’une scie spéciale dont le manche est décalé par rapport au plan de la lame. On peut ainsi araser au ras de la pièce sans être gêné.

Le sciage des panneaux plaqués

Les panneaux de particules, de contreplaqué multiplis ou de latté reçoivent un replacage en usine pour en faire des panneaux de décoration. Ce replacage peut être une feuille de stratifié ou d’essence fine (pour la finition ébénisterie). Le panneau de particules plaqué d’une feuille de stratifié blanc est très utilisé pour les plans de travail et les meubles de cuisine. Pour scier ces panneaux, il faut prendre des précautions, car le placage risque d’éclater sous l’action des dents de scie.

Utilisez une scie à panneau, à denture très fine, à lame en acier spécial pour dérivés (qui contiennent des résines synthétiques désaffûtantes). C’est surtout en sortant du panneau que les dents de scie risquent de faire éclater le placage. Attaquez le panneau côté parement. Pour éviter toute détérioration, collez un ruban adhésif sur le tracé et effectuez un nouveau trait sur le ruban.

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

L'outillage électroportatif

L'outillage électroportatif est devenu totalement indispensable au bricoleur d'aujourd'hui. Celui-ci a la choix entre un grand nombre d'appareils s'utilisant sur secteur ou sur batterie, intégraux ou à fonctions multiples.

Les dernieres vidéos maison

image

Faire des économies d'énergie

Christian PESSEY et Francis TIFFANNEAU, expert chez QUALITEL , font le point de toutes ces règles et habitudes de vie, simples mais efficaces, qui permettent d'économiser l'énergie dans son logement.

image

Isolation des parois : la fin des ossatures?

Dans une conférence de presse commune, confirmant le rapprochement entre Placo et Isover, les représentants des marques du groupe Saint-Gobain ont annoncé jeudi 23/01/2020 une innovation capitale associant deux de leurs produits phares : la plaque Habito pour Placo (plaque haute densité à rigidité et densité renforcée) et l a laine de verre GR 32 ou GR 30 aux performances thermiques élevées et aux propriétés mécaniques qui facilitent la mise en œuvre. L'innovation réside dans la suppression des ossatures métalliques rendue possible par l’association d’une plaque de plâtre ultra résistante et d'accessoires de pose brevetés, inspirés du système Optima. D'où l'appellation du système : Optimax Habito®.  

Les derniers conseils maison

image

Bricolage en toute sécurité

Le bricolage n’est pas en soi une activité dangereuse. Mais l’emploi de machines électroportatives ou à poste fixe, l’intervention sur un circuit électrique ou les travaux de soudure, par exemple, exigent le respect de précautions élémentaires, sans lesquelles vous risqueriez de mettre en jeu votre sécurité, ainsi que celle de vos proches.

image

Sécurité électrique dans l'atelier de bricolage

La multiplication des machine électroportatives ou à poste fixe impose une large utilisation de l'électricité dans l'atelier de bricolage. Il faut donc prendre un certain nombre de précautions pour l'utiliser en toute sécurité.

image

Assembler le métal à froid

Les pièces de métal peuvent être assemblées à chaud, mais aussi à froid. Les différentes techniques utilisées dépendent de la destination des pièces, de la résistance souhaitée et du métal travaillé. On assemble à froid par collage, vissage et rivetage

image

Le placage des chants

C’est le moyen de donner à un simple panneau de particules ou de contreplaqué l’aspect d’un panneau de bois noble.

image

Protéger sa maison contre les cambriolages : les précautions et équipements de base

La protection du domicile et le droit de propriété sont inscrits dans nos traditions et dans nos lois. Nous y sommes tous très attachés. Ils supposent des clôtures, des fermetures et des dispositifs particuliers. La protection contre les cambriolages passe tout à la fois par la qualité de ces fermetures et par une protection et une surveillance faisant largement appel à l’électronique. Que l’on soit locataire ou propriétaire, on a à cœur de protéger l’endroit où l’on vit et les meubles et objets que l’on possède.