Faire une terrasse en bois ou en composite

C’est toujours le moment de s’intéresser à la terrasse, que vous soyez en maison individuelle ou en logement avec un grand balcon ou une terrasse. Souvent le sol est en béton ou en carrelage. La tendance est à les recouvrir de lames en bois ou en bois composite, parfois en dalles de caillebotis.

Terrasse en bois : quel type de bois pour la terrasse ?

On peut utiliser différentes essences de bois, du résineux de pays, comme le douglas ou le mélèze, jusqu’aux bois exotiques les plus nobles ou même du bambou. Le teck ou le red cedar sont évidemment les essences les plus luxueuses et les plus résistantes.

Veillez à prendre du bois de classe IV en exposition normale et classe V si l’on est en bord de mer. Prenez toujours du bois écocertifié : PEFC ou FSC, surtout pour les bois exotiques. Ces labels garantissent que les bois viennent de forêts gérées durablement.

Terrasse en composite : différents type de matériau

Les lames en composite sont, elles, constituées d’une part de sciure de bois donc des déchets de scieries ou d’industries de transformation du bois, et d’une part de matière plastique – polyéthylène, polypropylène ou PVC. La sciure et la matière plastique sont agglomérées, dans un ratio proche de 50/50, mais qui peut aller jusqu’à 70% de bois. Elles sont pleines ou creuses (moins résistantes aux chocs).

Bien sûr leur principal avantage est d’être sans entretien, d’offrir une teinte constante et d’être moins chères que le bois. À vous de voir si vous préférez du vrai bois ou du composite.

En lames ou en caillebotis?

Les lames font en général 27 mm d’épaisseur sur 14 ou 10 cm de large. Les longueurs sont variées : entre 2,40 et 4 m. Mais les cotes sont très variables. Prenez plutôt des lames rainurées en surface, qui sont moins glissantes. On peut faire aussi une terrasse en dalles ou caillebotis, généralement de 50 x 50 cm de côté.

Terrasse sur lambourdes, sur plots réglables  

Compte tenu de leur poids et de leur surface, les caillebotis peuvent être posés directement sur un sol dur et résistant (dalle béton ou carrelage, par exemple), mais les lames sont presque toujours posées sur des lambourdes (des lattes ou minces barres de bois, pouvant être aujourd'hui en plastique ou en aluminium) ou sur solives, voire sur bastaings. On peut les poser sur des plots réglables qui permettent de réaliser une terrasse parfaitement horizontale. C’est la grande tendance.

Terrasse vissée, clouée, sur clips

Les lames seront vissées ou clouées directement sur les lambourdes ou sur les solives ou bien par l’intermédiaire de clips de montage qui prennent dans la rainure des lames et sont vissés sur les lambourdes. Les clips présentent l’avantage d’une fixation invisible, solide sans brider les lames, et d’une régularité d’espacement de celles-ci. Pour une pose entre murs, prévoyez toujours un espace de 8 mm entre l’extrémité ou le côté des lames et le mur, ceci pour permettre la dilatation du bois ou du composite.

Éviter les lames trop sombres !

Les lames très sombres, notamment en composite sont esthétiques, mais elles chauffent énormément par plein soleil et deviennent impraticables. Préférez les ton clairs.

 

 

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

Volets en composite : est-ce le bon choix?

Depuis quelques années nous avons décidé de remplacer tous les volets battants en bois de notre maison. Nous ne voulons plus repartir sur du bois et voulons éviter le PVC qui à priori vieilli mal et l'aluminium qui outre des soucis de dilatation n'a pas un aspect"imitation bois". Nous nous sommes tournés vers le volets en matériaux composites. Depuis plusieurs années, nous avons vu sur la foire de Marseille un distributeur Synétic qui fabrique des volets avec des lames en syntex ( successeur du polyex ?) provenant de Belgique. A priori, les problèmes de dilatation rendant cassant cette matière auraient été corrigés ( ou diminués) en rajoutant des barreaux métalliques jouant le rôle de raidisseurs. Qu'en est-il exactement ? Par ailleurs, il semblerait que la couleur dans la masse passerait près quelques années. Cette année, en plus de ce fabricant une nouvelle technologie est apparue le volet sous forme de panneaux en fibre de verre au milieu desquels se trouve du polyuréthane haute densité avec soudure à froid des tranches, peinture aéronautique, rivets "étoile" et tout le tralala . Bien entendu chaque exposant est le détracteur de la technologie de l"autre et au final le client hypothétique est paumé. J'aurais aimé connaître votre avis sur ces différentes technologies.

Les dernieres vidéos maison

image

Les atouts de la PAC hybride gaz

Quels sont les atouts d'une pompe à chaleur hybride gaz ? Christian pessey fait le tour de la question dans cette nouvelle vidéo.

image

Isolation : les tests en situation réelle

Pour mesurer les performances de leurs isolants, Actis pratique ce que l'on appelle des "tests en situation réelle" ! Christian PESSEY et Maxime DURAN, directeur de l'innovation chez Actis vous expliquent de quoi il s'agit.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Un lit en forme de cabane pour vos enfants

Créé en 2017, Mon Lit Cabane est né de l’idée de deux parents en quête d’inspiration et de designs originaux pour choyer leurs deux enfants avec des chambres créatives, ludiques et où il fait bon grandir.

image

Nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE)

L'arrivée prochaine d'un nouveau Diagnostic de Performance Énergétique obligatoire ne laisse pas indifférents les professionnels de l'immobilier comme le montre la réaction de la FNAIM, qui salue "un outil plus fiable et plus lisible" au service de la rénovation énergétique Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement a précisé les grandes lignes du nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) -obligatoire lors d’une vente ou d’une mise en location d’un logement- qui sera applicable au 1er juillet 2021. Principal changement, l’estimation de la facture énergétique annuelle ainsi que celles des émissions de gaz à effet de serre vont figurer sur le diagnostic. Voici son décryptage.

image

La tendance JAPANDI

Subtile rencontre entre le Japon et la Scandinavie, la tendance Japandi souffle un vent de sérénité et de bien-être dans les intérieurs.

image

Acheter une maison ou un appartement : les conseils de Christian

Compte tenu de la valeur actuelle des appartements et des maisons, l’achat dans l’immobilier ancien mérite de prendre un certain nombre de précautions, souvent de pur bon sens… Les taux de crédit sont très bas : ce n'est pas une raison pour acheter n'importe quoi n'importe où !

image

Les différents types de plafonds

Dans les maisons anciennes, les plafonds sont en plâtre sur lattis (bacula). Dans les habitations modernes, ils sont le plus souvent en plaque de plâtre. Si le plancher est à structure bois, les deux types de plafond sont fixés sur les solives qui supportent le plancher de la pièce supérieure. Beaucoup de maisons ont des sols et planchers d’étage en béton : dalle auto-porteuse, mais plus souvent encore plancher en hourdis béton (ou entrevous), posés entre des poutrelles en béton précontraint, des plaques de plâtre assurant la finition du plafond.

image

Poser de la mosaïque murale en plaque

La pose des tesselles de mosaïque est facilitée par leur assemblage en plaques contrecollées sur une toile Nylon, parfois sur papier kraft. On peut ainsi couvrir toute une surface ou insérer des motifs entre des carreaux classiques.