Flambée dans la cheminée : faut-il s'en priver?

La cheminée à foyer ouvert, c'est-à-dire sans insert, est montrée du doigt comme polluante et peu efficace. Ce n'est pas faux, mais faut-il pour autant se priver d'une agréable flambée de bûches quand la maison elle-même est déjà chauffée par une chaudière ou une pompe à chaleur, par un plancher chauffant ou des radiateurs électriques? Un certain nombre de sécurités sont à prendre pour réunir toutes les conditions de sécurité.

Un moyen de chauffage plus agréable qu'efficace

Un foyer largement ouvert n'est évidemment pas efficace pour chauffer tout ou partie d'une maison, et il est très coûteux en bois de chauffage, surtout si on achète celui-ci en petites quantités (filet). Son rendement est certainement inférieur à 25%. Compte-tenu de sa conformation, un foyer fermé ou un insert peut y prendre place, même si ce n'est pas très esthétique. Dans certains cas, le mieux est de sacrifier la cheminée (sole, avaloir, hotte, etc.) existante et de la remplacer par un modèle contemporain intégrant un foyer fermé. Il est possible aussi d'enlever la cheminée actuelle et de la remplacer par un poêle à bois ou à granulé . Dans les deux cas, il faudra tuber le conduit (s'il est en état de l'être) pour l'adapter au rendement élevé de ces appareils de chauffage.  Dans tous les cas, pour chauffer une partie significative de la maison,  par un foyer fermé ou un poêle, il faudra installer un dispositif de répartition de chaleur pour les autres pièces de la maison. 

La plaisir et l'intérêt d'une belle flambée

Est-ce à dire qu'il faut se priver d'une belle flambée dans un foyer ouvert ? Certainement pas!  Il faut arrêter se stigmatiser l'utilisation ponctuelle et occasionnelle d'une cheminée à foyer ouvert et ceci pour plusieurs raisons. Une cheminée à foyer ouvert permet de réaliser une flambée assez efficace, une élévation de température immédiate procurant une élévation de température de plusieurs degrés qui soulage le chauffage principal s'il bénéficie d'une bonne gestion thermostatique. Et surtout, une flambée procure un agrément visuel et olfactif incomparable. 

La pollution des cheminées à foyers ouverts

L'argument de la pollution au bois aux particules fines ne vaudrait que pour une utilisation quotidienne et quasi permanente du bois bûche sans insert, foyer ou poêle, ce qui est évidemment à éviter. mais ce ne sont pas quelques heures d'utilisation, pendant un jour de week-end ou un jour férié qui vont compromettre l'avenir de la planète, comparativement à celle d'une chaudière parfois mal réglée et mal entretenue, ou pire du chauffage urbain. Une interdiction pure et simple des foyers ouvert serait inacceptable. L'utilisation de bûches adaptées, en bois dur de feuillus bien sec, si possible certifiées NF, est impérative pour réduire les émissions de particules, et surtout prévenir la pollution.

Les dangers relatifs d'une cheminée à foyer ouvert

Les dangers potentiels d'une flambée dans une cheminée à foyer ouvert sont réels, mais facilement évitables si l'on ne prend par un certain nombre de précautions :
– n'utiliser qu'une cheminée qui tire bien;
faire ramoner régulièrement (deux fois par an) le conduit;
utiliser un pare-feu suffisamment haut pour éviter la projection d'escarbilles;
–avoir les accessoires nécessaires à un bonne combustion des bûches (chenets, grille à bûches, pince, tisonnier, etc.) ;
écarter les tapis et autres revêtements textiles inflammables du foyer.

En cas d'émission de fumée dans la pièce, il faut la ventiler immédiatement. Il ne faut pas laisser se consumer des bûches sans flammes, notamment en fin de flambée, sans surveillance, au risque d'une émission de monoxyde de carbone, ce qui conduit à proscrire l'utilisation de ce type de foyer dans une chambre. Dans une autre pièce à vivre (salon, salle à manger), il ne faut pas laisser laisser de jeunes enfants ou des animaux domestiques sans surveillance alors que brûlent des bûches dans l'âtre. Il ne faut pas y installer un détecteur de fumée (qui risque de se déclencher de façon intempestive), mais en revanche, il est bon d'y installer un détecteur de monoxyde de carbone : cela constitue une bonne précaution.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Comment se chauffer au bois?

Le bois de chauffage fait son grand retour, sous l’effet conjugué de l’augmentation du prix des énergies fossiles (fioul, pétrole et gaz), et des aides publiques aux chauffages utilisant des énergies renouvelables. Inserts et foyers continuent d’être très prisés, tandis que les poêles connaissent un nouvel engouement. Il faut dire que les appareils actuels, même sous une livrée rétro, abritent aujourd’hui un cocktail technologique qui les rend désormais extrêmement performants. Beaucoup d’appareils, très design, savent aussi s’intégrer dans les intérieurs les plus modernes.

image

Pourquoi passer au chauffage à bois ?

Christian PESSEY et Jean Louis BAL, président du label flamme verte , font le tour dans cette interview des avantages que représente le fait de passer au chauffage au bois.

image

Tirage de la cheminée : les bons conseils

Un bon tirage de la cheminée est essentiel au bon fonctionnement d'un foyer ouvert, d'un foyer fermé, d'un insert ou d'un poêle à bois. C'est essentiel à plusieurs niveaux.

image

Se chauffer au bois ou au granulé

Parmi tous les combustibles utilisés pour chauffer une maison actuellement, seul le bois (et le granulé) est considéré comme une énergie renouvelable, c’est-à-dire susceptible de se renouveler en une génération : les appareils actuels affichent des rendements spectaculaires qui participent, en plus, à une limitation des rejets de CO et de particules.

image

A quel point le bois de chauffage est-il économique ?

Dans cette interview, Christian PESSEY et Jean-Louis BAL, président du label flamme verte vous expliquent en quoi le bois de chauffage représente encore aujourd'hui l'un des combustibles les plus économiques. 

image

Faire du bois de chauffage

Le bois est une énergie renouvelable dont la qualité n’est plus à démontrer. L’évolution des poêles, inserts, foyers fermés et même chaudières l’ont replacé en bonne position parmi les différents combustibles. Si vous possédez une parcelle boisée ou si vous pouvez acheter du bois sur pied, il est très intéressant de pouvoir “faire son bois” soi-même, bien sûr dans le respect des règles d’exploitation raisonnée de la forêt.

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

La purge des radiateurs de chauffage central

Il faut purger les radiateurs de chauffage central quand de l'air s'est introduit dans le circuit, pour différentes cause. Cela crée des poches d'air dans les radiateurs réduisant voire neutralisant leur capacité de chauffage : il faut les purger.

image

Faire des économie sur l'abonnement d'électricité

La puissance électrique souscrite est généralement supérieure à celle nécessaire, par souci de confort et pour ne pas être ennuyé par une coupure subite lorsqu’un appareil de forte puissance (souvent le soir, en plein milieu du repas) se met en marche et fait “sauter” le disjoncteur. En calculant plus précisément la puissance nécessaire et en adoptant certains dispositif, on peut faire des économie sur le coût de l'abonnement.

image

Brumisation : avantages et inconvénients

La brumisaton est incontestablement un moyen de rafraichissement extérieur très agréable : l'évaporation des fines gouttelettes d'eau sur la peau y abaisse la température et procure une sensation de fraîcheur. L'air ambiant, bien sûr, reste à la même température et l'effet s'arrête immédiatement quand la brumisation s'arrête. Ce dispositif, parfaitement contrôle sur les équipements professionnels, n'est pas sans risque sur ceux proposés au grand public. 

image

Air trop sec, air trop humide : comment y remédier

Un air trop sec (en dessous de 40 %) est aussi préjudiciable qu'un air trop humide (au-dessus de 60%), surtout lors des fortes chaleurs. Il existe des moyens d'y remédier. Un hygromètre permet de mesurer en permanence l'humidité ou la sécheresse de l'air intérieur.

image

Fuites sur robinet mélangeur

Les robinets mélangeurs à col de cygne équipent encore beaucoup de lavabos de salles de bains et d'éviers de cuisine. Leur fonctionnement est simple et les sources de problèmes faciles à résoudre. Différents joints peuvent faire "goutter" ou faire fuir le robinet.

image

Les frises décoratives en papier, intissé et vinyle expansé

Longtemps rangées au rayon des accessoires décoratifs oubliés, les frises décoratives sont redevenues à la mode en même temps que le papier peint. Il faut dire que les fabricants rivalisent d’imagination et d’originalité et que leur utilisation ne se limite plus à border le plafond comme autrefois.

image

Eau calcaire : la reconnaître et la traiter

Le calcaire est un fléau pour l’installation sanitaire de la maison : il colmate les canalisations, abîme les robinets, entartre les appareils, notamment ceux où l’eau est chauffée. Rien ne démontre cependant, à ce jour, que le tartre soit dangereux pour la santé.

image

Installations électriques à l'extérieur : des règles strictes

L'électricité à l'extérieur est indispensable pour éclairer les abords de la maison. C'est un facteur de sécurité, tant contre les intrus que pour guider les pas dans les allées. Une prise extérieure rend aussi bien des services, surtout depuis la multiplication des outils électroportatifs et tondeuses à gazon électriques. Il faut pour cela une installation réaliser dans les règles de sécurité optimale, l'humidité étant un facteur de risque plus important que dans la maison.Les risques électriques sont aggravés par l’eau, plus ou moins ruisselante et les possibilités de contact brutal avec des objets métalliques tels qu’outils de jardinage, vélos, jeux d’enfants, étendoirs, etc.

Rénovation et entretien de votre logement

Rénover tous les secteurs de la maison

Tous les conseils pratiques et les informations dans tous les secteurs de l’habitat, pour entretenir, rénover, réparer, construire sa maison par Christian PESSEY, journaliste de la construction. L’entretien de la maison est crucial pour une utilisation optimale et quotidienne de votre logement, mais aussi pour maintenir la valeur de votre maison au plus haut niveau. 

Un entretien régulier de la maison

Faute d’entretien régulier, il faut souvent recourir à une rénovation globale, par des travaux de consolidation de la maçonnerie, par une restructuration du bâti, une mise à niveau de l’isolation et du chauffage pour une exploitation rationnelle de la maison, en économisant l’énergie, donc les dépenses de chauffage, dans le respect de l’environnement, par réduction des nuisances, des particules fines, mais aussi des gaz à effet de serre dans la perspective d’une optimisation du bilan carbone de l’habitat.