Humidité : les infiltrations

Après les remontées capillaires, les infiltrations sont certainement la deuxième grande cause d’humidité dans la maison. Elles regroupent toutes les formes d’humidification du bâti, dues à des pertes d’étanchéité de ce que les professionnels appellent « l’enveloppe ».

Des infiltrations sur la toiture, la terrasse et les descentes d’eau pluviales, les réseaux d’eau (alimentations et évacuation), la façade et les portes et fenêtres, la cave et le vide sanitaire sont des causes sérieuses d'humidité dans la maison.

L’eau d’infiltration  

Par principe, et à la différence des remontées capillaires, l’eau d’infiltration coule du haut vers le bas sous l’effet de la gravité. Par exemple lors d’une fuite de toiture et de terrasse au dernier étage. Ce type de fuite se manifeste sous la forme d’une auréole au plafond, voire de gouttes ou d’un filet d’eau. Notez que l’infiltration n’apparaît pas forcément à l’aplomb de la fuite, l’eau pouvant suivre des éléments de construction, comme une poutre, un mur de séparation, etc. Dans ce cas, le recours à un couvreur s’impose.

Les réseaux d’eau

Les canalisations d’alimentation et d’évacuation peuvent être à l’origine de fuites et d’infiltration. Si ces canalisations sont apparentes, les fuites s’observent assez facilement. C’est plus difficile derrière un doublage en plaque de plâtre ou derrière du lambris. Là, les auréoles apparaissent sur les murs. C’est au plombier d’intervenir.

Les infiltrations en façade

Elles se manifestent d’abord sous la forme de grandes taches sur la maçonnerie. Elles peuvent provenir de fissures traversantes, de pertes d’étanchéité de l’enduit qui se décolle… ou tout simplement d’une absence d’enduit ou de crépi, quand on a cédé (bien imprudemment) à la mode des pierres apparentes. C’est peut-être joli, mais c’est une hérésie sur le plan de la construction. Les murs ou doublages ne tardent pas à se tacher, puis à se dégrader. Là encore, la présence de doublage en plaque de plâtre ou de lambris cache le mal et il faut souvent les enlever pour assainir la maison. Ce type d’infiltration peut venir aussi d’un problème de descente de gouttière en façade ou encore de la périphérie des portes et des fenêtres. C’est le maçon qu’il faut appeler.

La cave et le vide sanitaire

L'une et l'autre peuvent être noyés par des infiltrations sous la maison du fait de sources ou de montées du niveau de la nappe phréatique, voire des égouts en cas d’inondations. Ces infiltrations souvent massives sont très difficiles à endiguer. Dans un premier temps, il faut pomper l’eau mais cela ne fait souvent qu’en appeler un peu plus. Dans une cave, la seule solution est le cuvelage étanche, la « boîte dans la boîte » avec un puits de décompression et une pompe automatique de type vide-cave. Il faut souvent recourir à une entreprise d’assainissement pour le pompage et à un maçon pour le cuvelage.

Attention : non-traitées, les remontées d’eau dans une cave ou un vide sanitaire conduisent aussi à des remontées capillaires!.

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Pose d'une fenêtre PVC en rénovation

On trouve désormais dans le commerce des “blocs-fenêtres” en PVC pouvant se substituer facilement à l’ancienne fenêtre. Si l'on conserve le dormant (cadre fixe) existant, comme ici, on parle de remplacement en "rénovation".

image

Chats et chiens : êtes-vous bien assuré?

Les accidents causés par les chiens, les chats, les chiens et autres animaux de compagnie peuvent vous coûter cher. Votre assurance multirisques habitation ne vous couvre peut-être pas suffisamment. La Fédération Française de l'assurance vient de le rappeler.

image

Un isolant pour toiture-terrasse photovoltaïque

Fabricant d’isolants en laine de roche, ROCKWOOL innove en proposant sa nouvelle solution pour les toitures-terrasses photovoltaïques. Plus performant avec son lambda 38, Rockacier C nu Energy garantit une meilleure isolation, des qualités incombustibles et une parfaite stabilité dimensionnelle.

image

La nouvelle pince multifonctions PST Leatherman

Véritable couteau suisse du bricoleur, cette pince multifonctions est un outil étonnant qui combine 14 outils. Le Bond, petit dernier du génial Tim Leatherman, est une véritable boîte à outil de poche.

image

La pompe à chaleur : l'équipement de chauffage le plus économique

Après son étude sur le chauffage électrique en 2020, l’Association Promotelec publie une étude* relative à la perception des Français sur la pompe à chaleur. Dans un contexte sociétal et énergétique marqué de plus en plus par la pression des contraintes écologiques, la pompe à chaleur apparaît comme un dispositif particulièrement en phase avec les attentes des propriétaires.

image

Éviter les remontées capillaires : caniveau, bande d'arase, drainage, étanchéité, injections

Au-delà des phénomènes phréatiques, les grosses pluies sont la cause principale es remontées capillaires qui humidifient l’intérieur des murs du rez-de-chaussée. C’est un grand classique et si l'on en est victimes on risque de se lancer dans des palliatifs dont la plupart sont des cautères sur une jambe de bois et vont coûter une fortune. Un certain nombre d'opération techniques permettent d'éviter d'en arriver là.