Interrupteur et commutateur : quelle différence?

Au-delà du tableau de répartition (ou tableau d'abonné) et de ses protections (disjoncteurs différentiels), les conducteurs d’un circuit sont sous tension. Il est donc nécessaire de disposer d'un système de coupure permettent l'alimentation ou non des appareils fixes raccordés au réseau (par exemple un luminaire de plafond)  ou des prises. 

Interrupteur ou commutateur?

Pour les appareils raccordés en permanence à l’installation, tels que les éclairages fixes, les appareils consommateurs installés à demeure (éléments de chauffage, chauffe-eau, etc.), il est nécessaire de disposer, sur le circuit, un dispositif de commande permettant d’ouvrir ou de fermer le circuit à volonté : c’est l’interrupteur. Le commutateur, lui, n’est rien d’autre qu’un interrupteur spécialisé permettant, par le biais d’une installation spécifique (va-et-vient), de commander un circuit depuis deux points différents. On parle donc souvent d'interrupteur "va-et-vient"

Un interrupteur peut être défini comme un appareil permettant d’interrompre un circuit en coupant, momentanément, le courant sur l’un des conducteurs. Pour ce faire, l’interrupteur comporte deux bornes reliées par un dispositif métallique mobile, qui les met ou non en contact sous l’action d’un bouton. la coupure se fait sur le conducteur de phase (toute couleur, à commencer par le rouge et à l'exclusion du bleu - neutre - du jaune ou du jaune-vert)..

Les interrupteurs fixes

Ils font partie de l’installation et ils sont fixés dans des boîtiers, apparents ou encastrés. Si le principe de fonctionnement est resté le même depuis les débuts de l’électricité, la forme des interrupteurs et leur mode de fonctionnement ont beaucoup évolué. On est ainsi passé de l’interrupteur rotatif à oreille en porcelaine à l’interrupteur à bascule rond, à capot métallique (aujourd'hui interdit) et bouton en forme de boule, qui a évolué vers le modèle rectangulaire ou carré moderne voire rond, à bouton plat basculant ou à poussoir. Ce type d’interrupteur peut être soit encastré, soit posé de façon apparente, en applique.

La technique moderne a permis de faire encore évoluer ce matériel, d’où un certain nombre de modèles beaucoup plus sophistiqués : matériel permettant de faire varier l’intensité du courant (et donc de la lumière), programmable, temporisé (matériel dérivé de la minuterie traditionnelle), commandable à distance, interrupteur crépusculaire, interrupteur connecté, etc. Quant au commutateur, il tend à disparaître au profit du télérupteur, interrupteur intégrant un électro-aimant commandé à distance par une série d’interrupteurs séquentiels de type bouton de sonnette ou de minuterie. Dans ce genre d’appareil, le circuit est en permanence coupé, le contact n’étant établi que lorsqu’on appuie sur le bouton.

Les interrupteurs de fil souple

Ils permettent d’interrompre, sur un fil méplat souple, l’alimentation d’un appareil, sans qu’il soit besoin de débrancher à chaque fois la fiche du socle de prise. Les formes sont variées : olive à bouton traversant ou bascule, pédale, etc. La coupure se fait sur un seul fil (phase) pour les interrupteurs unipolaires, sur les deux fils pour les interrupteurs bipolaires, plus sûrs contre l'arrachement et qui coupent complètement de champ magnétique.

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Installation électrique : les prises et les interrupteurs

Les prises permettent le raccordement et l'alimentation des appareils électriques mobiles par l'intermédiaire d'une fiche et d'un fil de liaison. Les interrupteurs, eux, permettent de laisser passer ou au contraire d'interrompre le passage du courant. 

Les dernieres vidéos maison

image

Nouvelle rubrique séniors !

Rester le plus longtemps possible chez soir pout bien y vivre sa retraite et y vieillir dans les meilleures conditions, c'est le souhait d'un maximum de personnes, même si les établissements spécialisés sont en grande majorité bien tenus, par des personnels dévoués et attentifs. Mais pour rester chez soit quand on perd de la mobilité, il faut des aménagements, des adaptations qui facilitent la vie. Les conseils manquent souvent pour réaliser des travaux dans le logement, avoir les bonnes informations sur les aides financières, les bons contact pour faire certaines démarches. C'est l'objet de cette rubrique.

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

Les derniers conseils maison

image

Le carnet numérique (de santé) du logement

Le carnet numérique du logement –  CLEA  – est-il le carnet de santé de la maison? Dans cette interview, Christian PESSEY et Bertrand LECLERCQ, Directeur de la stratégie numérique chez  Qualitel , vous présentent  CLEA , véritable outil numérique pour connaître et entretenir votre logement. Il est destiné aussi bien aux professionnels du bâtiment qu'aux habitants des logements. RETROUVEZ LA VIDÉO !

image

Le bruit : les points faibles de la maison

Le bruit est la principale nuisance ressentie par les Français. Elle varie évidemment beaucoup selon les endroits, l’environnement, la saison. Il faut noter l’aspect très psychologique du ressenti au bruit qui relativise les normes et règles d’appréciation de cette nuisance. Il faut souligner, par exemple, que plus un environnement est silencieux, et plus on ressentira un bruit qui, dans un environnement bruyant, passerait totalement inaperçu. C’est pourquoi l’on parle généralement « d’émergence », c’est-à-dire de dépassement d’un seuil de bruit moyen dans un lieu donné. Il faut ici distinguer les bruits aériens qui proviennent de l’environnement de la maison et les bruits d’impact qui sont internes à la construction.

image

Les panneaux photovoltaïques et le respect des sites

On sait que les travaux dans l’environnement extérieur d’un monument historique classé doivent faire l’objet d’une autorisation de l’architecte des bâtiments de France communément baptisé ABF. Ses avis sont souvent ressentis comme contraignants voire excessifs, mais on ne peut nier leur importance dans la préservation des sites.

image

Halte aux arnaques : reconnaître les éco-délinquants !

Chauffage, eau chaude, ventilation : Qualit’EnR , l'association qualité énergie renouvelable dresse le portrait des arnaqueurs, des écodélinquants dans le domaine des énergies renouvelables. Des conseils essentiels pour éviter les arnaques.

image

Chèque pellets (granulés) et bois de chauffage

Après le « chèque énergie fioul » celui concernant le gaz et l’électricité, destinés à aider les ménages compte tenu de l’augmentation vertigineuse du prix de ces énergies, voici le «  chèque énergie pellet et bois de chauffage  ».

image

Les installations électriques dans l'atelier de bricolage

L'atelier de bricolage est un lieu où l'installation électrique doit être particulièrement sûr et où elle doit être adaptée à l'utilisation de machine électroportatives ou à poste fixe. Les circuits ne doivent pas être surchargés (pas de multiprises en cascade !) et la prise de terre doit être de qualité. L'idéal est de l'alimenter par un tableau spécifique complémentaire.

image

Poêles et chaudières à granulés : la bonne solution?

Les appareils de chauffage à granulés connaissent un succès important pour leur rendement, leur facilité d'utilisation et les économies de dépenses chauffage qu'ils permettent. Le granulé (ou pellet) est un combustible propre, facile à utiliser et à stocker, en sac ou en vrac. C'est un système de chauffage fortement subventionné par l'état mais aussi, souvent, par les organismes de service public locaux et régionaux. Reste l'approvisionnement qui a connu quelques difficultés récemment.

image

VELUX® illumine les intérieurs pour les fêtes de fin d’année !

Les fêtes de fin d'année approchent pour le bonheur des petits et des plus grands. Lieu de convivialité propice au partage, la maison s'anime d'une ambiance festive où la décoration joue un rôle majeur. Mais cette atmosphère ne serait pas aussi magique sans la lumière : en optimisant la lumière naturelle avec des fenêtres de toit et des éclairages indirects, on compose le scénario idéal pour rallonger les journées et entrer tout en douceur dans les soirées festives.

Une installation électrique sûre et confortable

La sécurité électrique

L’installation électrique d’une maison doit assurer la sécurité et le confort du logement en conformité avec la norme NF-C 15-100 en vigueur.  Conducteurs électriques, gaines électriques, interrupteurs et prises de courant, tableau de répartition, disjoncteurs et coupe-circuits, prise de terre doivent y être installés dans les règles de l’art, à partir d’un tableau d’abonné constitué d’un nombre suffisant de coupe-circuits et de disjoncteurs. 

Une maison bien éclairée

La qualité de l’installation électrique est essentielle pour garantir un bon éclairage des pièces de la maison, mais aussi le bon fonctionnement du chauffage, de la climatisation, de la ventilation et la production de l’eau sanitaire dans le logement.