Isolation sous plancher béton ou en hourdis par un isolant minéral

L'isolation des sols par leur sous-face est l'une des bonnes solutions pour améliorer l'isolation d'une maison, surtout au niveau des planchers bas, par exemple le plafond d'un sous-sol ou celui d'un vide-sanitaire. 

Isolation par laine de verre sous hourdis

Plusieurs solutions permettent d'isoler la sous-face d'un sol :
• l'agrafage direct de lés ou panneaux de laine minérale ; 
• la réalisation d'une ossature de soutien à l'isolant.

Isolation par agrafage

C'est la solution la plus simple, pour une très bonne efficacité. Elle se fait simplement par des chevilles à clouer et un pistolet adapté. Les lés d'isolant sont coupés à dimension, avec découpes de contournement pour les éventuels obstacles tels que les tuyauteries et les éclairages.  

Isolation par ossature métallique

L’ossature métallique destinée à soutenir les panneaux d’isolant se compose de trois éléments :
les profils porteurs qui s’accrochent aux poutrelles par l’intermédiaire de suspentes e forme de harpons à ficher entre les hourdis ;
les cornières de rives destinées à supporter l’ensemble sur le périmètre du local ;
les entretoises qui renforcent et maintiennent l’écartement entre les profils.

Commencez la pose par la fixation des cornières de rives. La hauteur de fixation doit être calculée à partir de la pose provisoire d’un profil porteur sur deux suspentes. Contrôlez l’horizontalité avec un niveau à bulles.
Les suspentes s’accrochent directement aux poutrelles métalliques. L’étrier porte une suspente à laquelle on accroche le profil porteur. Les profils s’emboîtent les uns dans les autres (sans vissage). Une pince suffit à fixer la liaison. Les extrémités des profils porteurs reposent sur les cornières de rives, et les entretoises sur les profils porteurs.
Il reste ensuite à mettre en place les panneaux de laine de verre semi-rigides dans les cadres de métal. Ces panneaux sont introduits en légère flexion : ils reposent sur le rebord des profils. Des plaques de plâtres peuvent être vissées sous l'ossature pour constituer un plafond.

Sous plancher en bois

Entre les solives. La solution la plus simple consiste à coincer des bandes d'isolants semi-rigides entre les solives du plancher.  Emboîtez des panneaux semi-rigides de laine de verre entre les solives, ou bien des plaques de polystyrène (à condition que le plafond n’intègre pas de canalisations d’eau chaude et qu’il ne soit pas traversé par un conduit de cheminée). Des tasseaux, cloués sur les faces des solives, permettent de sécuriser l'isolant.
Avec ossature métallique. Des profilés métalliques sont ici suspendus aux solives par l’intermédiaire de pattes métalliques appelées “suspentes”. Il existe différents systèmes, dont des tiges filetées recevant une rosace vissante sur laquelle est clipsé le profilé métallique.

Technique de pose avec ossature. Commencez par poser deux pattes, vérifiez l’horizontalité du profilé métallique (avec le niveau à bulles) en procédant à une pose provisoire. Repérez l’emplacement de fixation des autres pattes avant de procéder au clouage. Mettez ensuite les profilés sur les suspentes. L’écartement entre les profilés doit être calculé de façon que deux plaques de plâtre jointives puissent être fixées sur le même profilé. Pour visser les plaques sur les profilés, il vaut mieux être deux. Si vous travaillez seul, confectionnez un solide T avec des tasseaux pour soutenir chaque plaque. Les plaques de plâtre sont fixées sur les profilés avec des vis spéciales fournies par le fabricant. La tête de ces vis cruciformes est étudiée pour être noyée dans la plaque. Il faut compter une vis tous les 40 ou 50 cm. Il est nécessaire de placer un profilé au ras du mur pour soutenir la dernière plaque.

ATTENTION ! Dans tous les cas, le pare-vapeur de l'isolant doit être tourné vers le local le plus chaud, ici donc vers le haut.

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

Installer une pompe à chaleur en conservant sa chaudière : la PAC hybride

La pompe à chaleur peut remplacer une vieille chaudière. Il est possible aussi de combiner une PAC avec l'énergie initialement utilisée (gaz ou fioul) : on parle alors de "pompe à chaleur hybride". Comment ça marche? Est-ce intéressant économiquement? Peut-on bénéficier d'aides comme le CITE? Valérie LAPLAGNE, vice-présidente de l' AFPAC (Association Française pour les Pompes à Chaleur), répond aux questions de Christian PESSEY, journaliste de la construction, en charge de l'émission VOTRE MAISON sur RMC. 

image

Bien apprécier la lumière dans les combles

Modélisez rapidement vos combles et imaginez les possibilités d'aménagement pour créer de nouveaux espaces de vie depuis votre smartphone. L'application gratuite My Daylight vous révèle les bénéfices de l'éclairage naturel. Obtenez facilement des pièces plus grandes et plus confortables à vivre. Catherine JUILLARD, Responsable Prescription Lumière et Thomas BERGE, Chef de Produit Digital, tous deux chez VELUX®, répondent aux questions de Christian PESSEY, Journaliste de la Construction, en charge de l'émission VOTRE MAISON sur RMC. 

image

Quels travaux entreprendre à l'arrivée du printemps?

Les jours rallongent et les températures sont plus clémentes : le printemps constitue une belle opportunité d’entreprendre des travaux de rénovation à la maison. Quels que soient les travaux entrepris, la luminosité, l’ouverture sur l’extérieur et le renouvellement de l’air intérieur sont des éléments clés à considérer pour gagner en qualité de vie. De simples ajustements aux projets de rénovation permettront de prioriser ces éléments pour une maison confortable et agréable à vivre pour tous les membres de la famille. Prisca Pellerin, architecte et designer d'intérieur donne des conseils.

image

Le remplacement des fenêtres et le crédit d'impôt (CITE) en 2019

Le remplacement des fenêtres est réintroduit dans le périmètre du Crédit d'Impôt Transition Énergétique en 2019. Mais dans des conditions si restrictives que le bénéfice en est très limité. La conversion en prime pour les ménages défavorisés n'interviendra qu'en 2020. 

image

Réparer les WC

La réparation des WC passe très souvent par le remplacement du robinet flotteur. Tuto pour tout vous expliquer

Les derniers conseils maison

image

Mortier et béton : les agrégats (granulats : sable, gravier, etc.)

Également appelés “granulats”, les agrégats constituent pour ainsi dire la charpente des mortiers et des bétons. Le mot désigne tous les éléments qui peuvent être assemblés par un liant. En maçonnerie, il s’agit essentiellement de sable et de gravillons, mais aussi, dans une certaine mesure, de cailloux et de pierres de faible grosseur. Un mélange de liant, de sable et d'eau donne du mortier . En ajoutant au mélange des graviers, des cailloux, des morceaux de pierre on obtient du béton.

image

Les maladies et les traitements du bois

Omniprésent dans la construction et dans l'aménagement intérieur des maison, le bois est issu d’un végétal : l'arbre. À ce titre, il est vulnérable aux effets de l’humidité, qui favorisent le développement des moisissures, de champignons, ainsi qu’à celles des insectes et de leurs larves et de parasites divers. 

image

Déboucher les canalisations

Les eaux usées des appareils sanitaires (évier, lavabo, baignoire, douche) entraînent des déchets solides qui s’accumulent dans les siphons, au niveau des coudes ou des manchons de prolongation, et qui, au bout d'un certain temps, bouchent la canalisation d’évacuation. Le mal peut être bénin et le débouchage réalisé rapidement ; mais si la pente des canalisations d’évacuation est faible, si celles-ci sont anciennes et mal entretenues, il peut y avoir entartrage et encrassement importants sur une grande longueur de tuyau. Dans ce cas, il faut résoudre le problème en utilisant des appareils puissants, surtout lorsqu’il n’y a pas de regard sur les canalisations permettant une intervention au point précis du bouchon.

image

Béton armé

Lorsqu’on veut réaliser un ouvrage en béton (piliers, poteaux, poutres, linteaux, dalles) ayant une bonne résistance à la traction et à la flexion (par exemple un linteau, une dalle autoporteuse, chaînage en sommet de murs porteurs, etc.), il faut le "ferrailler" pour que la pièce ne casse pas. On utilise des fers (tiges d'acier) ronds, lisses ou tréfilés, de différents diamètres,  qu’il faut noyer dans le béton.

image

Parpaings en béton et blocs de béton cellulaire

Pendant longtemps la pierre et la brique ont été les seuls éléments pour construire “en dur”. Les parpaings de béton et plus récemment les blocs de béton cellulaire ont facilité considérablement les techniques de construction. Si les premiers constituent aujourd'hui le matériau de construction le plus utilisé, les second restent confidentiels en France alors qu'ils sont très utilisés et Europe du Nord.

image

Le chauffage électrique par le sol

L’idée de placer des résistances ou des câbles chauffant dans le sol n’est pas nouvelle, mais sa mise en œuvre est récente. Des fabricants développent même aujourd’hui des solutions intéressantes permettant de constituer des systèmes de confort – plus que de vrais chauffages – dans le sol au cours d’une rénovation.

image

Le chauffage électrique par le sol

L’idée de placer des résistances ou des câbles chauffant dans le sol n’est pas nouvelle, mais sa mise en œuvre est récente. Des fabricants développent même aujourd’hui des solutions intéressantes permettant de constituer des systèmes de confort – plus que de vrais chauffages – dans le sol au cours d’une rénovation.

image

Installer une pompe à chaleur en conservant sa chaudière : la PAC hybride

La pompe à chaleur peut remplacer une vieille chaudière. Il est possible aussi de combiner une PAC avec l'énergie initialement utilisée (gaz ou fioul) : on parle alors de "pompe à chaleur hybride". Comment ça marche? Est-ce intéressant économiquement? Peut-on bénéficier d'aides comme le CITE? Valérie LAPLAGNE, vice-présidente de l' AFPAC (Association Française pour les Pompes à Chaleur), répond aux questions de Christian PESSEY, journaliste de la construction, en charge de l'émission VOTRE MAISON sur RMC.