la production électrique renouvelable a couvert 23% de la consommation française en 2019

Le 12 février, s'est tenu à Paris, le 12e colloque du SYNDICAT DES ENERGIES RENOUVELABLES. On a pu y apprendre que sur le dernier trimestre de 2019, 809 MW de nouvelles installations ont été raccordés aux réseaux d’électricité métropolitains, les filières éolienne et solaire comptant respectivement pour 572 MW et pour 200 MW.  Les énergies renouvelables ont participé à hauteur de 23% à la couverture de la consommation d’électricité de France métropolitaine au cours de l’année 2019, un chiffre en très légère hausse par rapport à l’année dernière (22,9% en 2018), notamment du fait de la montée en puissance de la production éolienne qui couvre désormais 7,2% de la consommation (et 10% en décembre).

Le parc éolien

Il a atteint 16 494 MW au 31 décembre 2019 avec 572 MW raccordés sur le dernier trimestre. Sur l’année, la croissance s’élève à 1 361 MW. A fin 2023, la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) en vigueur vise un parc compris entre 21 800 et 26 000 MW.

La filière a produit 11,5 TWh sur le dernier trimestre et 34,1 TWh sur les douze derniers mois, en hausse de 21,3% par rapport à l’année précédente. Le record de production éolienne est atteint le 13 décembre 2019 à 13h, avec 13 330 MW. Le taux de couverture de la consommation par l’énergie éolienne s’élève à 7,2% sur l’année, en hausse de 1,3 point par rapport à 2018. Il s’élève même à 9% sur le dernier trimestre et à 10% sur le seul mois de décembre.

Le parc solaire

Sa puissance s’élève à 9 436 MW au 31 décembre 2019, avec 200 MW raccordés au cours du dernier trimestre. Sur l’année, 890 MW ont été raccordés, chiffre identique à celui de l’année précédente. A fin 2023, la PPE vise un parc compris entre 18 000 et 21 000 MW.

Avec 11,6 TWh produits en 2018, en hausse de 7,8% par rapport à 2018, la filière solaire confirme sa montée en puissance et couvre désormais 2,5% de la consommation électrique annuelle (contre 2,3% en 2018). Août 2019 a été le meilleur mois de l’année avec un taux de couverture de 4,3%. Le record de production solaire est atteint le 13 mai 2019 à 14h, avec 7 379 MW.

Le parc hydroélectrique

Il est en très légère hausse avec une puissance installée de 25 557 MW, en hausse de 4 MW sur le trimestre, et de 21 MW par rapport à 2018.

L’année 2019 a été une année en demi-teinte pour la production après une bonne année 2018 : 55,5 TWh ont été injectés dans les réseaux (60 TWh avec la part non renouvelable), soit une baisse de 12% par rapport à l’année précédente, malgré un fort rebond au dernier trimestre (16,9 TWh produits, +58,3% par rapport au dernier trimestre 2018). Le taux de couverture de la consommation par l’hydroélectricité s’établit à 11,7% pour l’année 2019 et 13,2% pour le dernier trimestre.

La filière bioénergies électriques

Elle atteint une puissance installée de 2 122 MW avec 75 MW de nouvelles capacités, dont 32 MW raccordés sur le dernier trimestre 2019.

Sa production s’est élevée à 7,7 TWh sur l’année 2018 (9,9 TWh en incluant la part non renouvelable), en hausse de 3,4% par rapport à 2018. La filière couvre ainsi 1,6% de l’électricité consommée en 2019, tout comme en 2018.

 

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Pose d'une fenêtre PVC en rénovation

On trouve désormais dans le commerce des “blocs-fenêtres” en PVC pouvant se substituer facilement à l’ancienne fenêtre. Si l'on conserve le dormant (cadre fixe) existant, comme ici, on parle de remplacement en "rénovation".

image

Chats et chiens : êtes-vous bien assuré?

Les accidents causés par les chiens, les chats, les chiens et autres animaux de compagnie peuvent vous coûter cher. Votre assurance multirisques habitation ne vous couvre peut-être pas suffisamment. La Fédération Française de l'assurance vient de le rappeler.

image

Un isolant pour toiture-terrasse photovoltaïque

Fabricant d’isolants en laine de roche, ROCKWOOL innove en proposant sa nouvelle solution pour les toitures-terrasses photovoltaïques. Plus performant avec son lambda 38, Rockacier C nu Energy garantit une meilleure isolation, des qualités incombustibles et une parfaite stabilité dimensionnelle.

image

La nouvelle pince multifonctions PST Leatherman

Véritable couteau suisse du bricoleur, cette pince multifonctions est un outil étonnant qui combine 14 outils. Le Bond, petit dernier du génial Tim Leatherman, est une véritable boîte à outil de poche.

image

La pompe à chaleur : l'équipement de chauffage le plus économique

Après son étude sur le chauffage électrique en 2020, l’Association Promotelec publie une étude* relative à la perception des Français sur la pompe à chaleur. Dans un contexte sociétal et énergétique marqué de plus en plus par la pression des contraintes écologiques, la pompe à chaleur apparaît comme un dispositif particulièrement en phase avec les attentes des propriétaires.

image

Éviter les remontées capillaires : caniveau, bande d'arase, drainage, étanchéité, injections

Au-delà des phénomènes phréatiques, les grosses pluies sont la cause principale es remontées capillaires qui humidifient l’intérieur des murs du rez-de-chaussée. C’est un grand classique et si l'on en est victimes on risque de se lancer dans des palliatifs dont la plupart sont des cautères sur une jambe de bois et vont coûter une fortune. Un certain nombre d'opération techniques permettent d'éviter d'en arriver là.