Le brasage à flamme nue (ou soudure douce)

La liaison entre deux tubes en cuivre peut s’effectuer par brasage, appelé aussi parfois "soudure douce". C’est la solution la plus économique, et donc la plus utilisée par les professionnels et par les amateurs avertis. Elle fait appel à une technique simple : le brasage par capillarité, qui s’obtient en chauffant fortement des pièces de métal (ici, en cuivre) jointives et en remplissant le très faible interstice compris entre les pièces avec un métal d’apport, au point de fusion supérieur à celui des pièces à assembler.

Méthodes d'assemblage

Le brasage

Il ne serait pas possible de braser en bout deux tubes de même diamètre. La technique la plus simple consiste à utiliser des raccords en cuivre, sorte de manchons dont le diamètre intérieur est à peine supérieur au diamètre extérieur des tubes à assembler : l’interstice est de l’ordre de 50/100e de mm. Il peut s’agir de raccords droits de prolongation, de coudes ou de T de dérivation. Ils existent dans des tailles correspondant aux diamètres standards de tubes en cuivre disponibles sur le marché.

Le manchonnage

Il est possible aussi d'emboîter deux tubes sans raccord. Il faut pour cela évaser l'extrémité de l'un des tubes pour l'assembler à un autre : c'est le manchonnage. On utilise pour cela un mandrin ou une pince à emboîture. Pour que le tube puisse être évaser, il faut qu'il soit recuit ou qu'il le soit en le chauffant au rouge avec la flamme d'une lampe à souder ou d'un chalumeau.

La préparation des pièces

Nettoyez l’extrémité des tubes avec de la laine d’acier et ébarbez la coupe à l’aide d’une lime. La qualité du brasage dépend pour une grande part de la préparation des pièces : dégraissage et décapage.
Enduisez de flux décapant la partie des tubes qui sera recouverte par le raccord. Assemblez les tubes avec ce dernier. Dans tous les cas où cela est possible, il est préférable de réaliser les assemblages dans un étau, pour mettre ensuite en place des éléments entiers de l’installation, pour limiter le nombre des brasures effectuées contre les murs. Pour celles-ci, une plaque anti-feu est indispensable, afin de ne pas endommager la maçonnerie ou son revêtement.

Le brasage

Il faut une flamme permettant de porter le métal du tube à la température de fusion du métal d’apport. Pour les tubes de faible section, la flamme d’une lampe à souder suffit ; pour ceux de moyenne section, un chalumeau est nécessaire ; enfin, pour les tubes de très forte section ou les tubes d’acier, un chalumeau bi-gaz est indispensable.

Dirigez le dard de la flamme sur les parties à assembler, jusqu’à ce qu’elles deviennent rouge sombre.
Détournez alors la flamme.
Approchez la baguette du bord du raccord. Le fil de brasure doit se liquéfier au contact du métal chauffé. La brasure file alors dans le joint, en le remplissant complètement (phénomène de capillarité). Si le fil ne fond pas, c’est que le métal n’est pas assez chaud.

La difficulté consiste à faire fondre la quantité exactement nécessaire de métal d’apport.

Après refroidissement des pièces, passez-les à la brosse métallique, puis nettoyez-les avec un chiffon humide pour éliminer les traces de flux.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Cintrer les tubes en cuivre

Une installation de plomberie ne comporte pas que des tubes droits ; pour réaliser des coudes,  le cintrage permet de plier les tubes selon un angle voulu, sans en écraser le diamètre (ce qui pourrait modifier le débit et créer des coups de buttoir au passage de l’eau). C'est une solution plus économique que l'utilisation de raccords coudés, à braser ou mécanique. Cette solution réduit également les risques de fuites.

image

Le brasage à flamme nue (ou soudure douce)

La liaison entre deux tubes en cuivre peut s’effectuer par brasage , appelé aussi parfois " soudure douce ". C’est la solution la plus économique, et donc la plus utilisée par les professionnels et par les amateurs avertis. Elle fait appel à une technique simple : le brasage par capillarité , qui s’obtient en chauffant fortement des pièces de métal (ici, en cuivre) jointives et en remplissant le très faible interstice compris entre les pièces avec un métal d’apport, au point de fusion supérieur à celui des pièces à assembler.

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Le lait de chaux : c'est quoi? ça sert à quoi?

Le lait de chaux est l'un des produits les plus anciens pour peindre et assainir les granges, les écuries et les bergeries. De là à en faire une peinture décorative , il n'y avait qu'un pas. Le produit a séduit les décorateurs mais aussi tous ceux et celles qui l'apprécient pour ses nombreuses qualités, notamment naturelles.

image

Chauffage au bois : faut-il tuber votre conduit de cheminée?

Les matériels de chauffage au bois bûche (poêles, inserts, foyers fermés voire chaudière) ou au granulés (pellets) étant de plus en plus  performants, leurs fumées sont aussi de plus en plus chaudes, ce que certains vieux conduits ne peuvent supporter. Il faut donc les tuber : une opération assez simple mais qui doit néanmoins être confiée à un professionnel.

image

Le seul podcast sur la maison !

La Maison de Christian : retrouvez tous les podcasts ! Près de 40 émissions LA MAISON DE CHRISTIAN ont été produites et diffusées sur notre site . Mais vos pouvez aussi vous abonner pour les recevoir en PODCAST dès leur mise en ligne. N'hésitez pas à en faire profiter votre entourage et vos amis : : https://soundcloud.com/reno-info-maison

image

Installer un store à enrouleur

La gamme des stores à enrouleur est très vaste, on en trouve de toutes sortes et de toutes dimensions. Ils présentent l'avantage de la discrétion puisqu'une fois enroulés, ils libèrent la totalité de la baie. Ils sont aussi très économiques. Ils peuvent être tamisants ou plus ou moins occultants, blancs ou de différentes couleurs. Il en existe aussi pour fenêtres de toit .

image

Les Français et la rénovation énergétique: baromètre Monexpert-renovation-energie

Le 7ème baromètre 2021 Monexpert-renovation-energie.fr réalisé avec OpinionWay montre que la rénovation énergétique est une préoccupation de plus en plus forte pour les Français, convaincus massivement que l’enjeu doit s’inscrire dans le programme des candidats à la présidentielle. Malgré ce fort intérêt, les Français restent perdus devant la complexité du fléchage des aides et disposent d’un budget en baisse par rapport à 2020 pour financer les travaux dans leur logement. Pour faciliter leurs démarches, ils plébiscitent l’accompagnement à travers un prestataire unique et, en prérequis, l’audit énergétique de leur logement.

image

Faire entretenir sa chaudière avant l'hiver

Toutes les chaudières doivent être entretenue un fois par an, par une entreprise qualifiée qui vous remettra une attestation dans les 15 jours de l’intervention, à conserver 2 ans. Si vous êtes locataire, regardez votre bail : dans certains cas, cette obligation revient au propriétaire. Si ce n’est pas le cas, c’est à vous de faire faire l’ entretien et vous devrez produire cette attestation au bailleur.  

image

Alimentation électrique d'un lave-linge dans une salle d'eau

L'installation d'un lave-linge pose souvent un réel problème dans les immeubles relativement ancien. S'ils sont la plupart du temps conçu pour recevoir un lave-vaisselle dans la cuisine, rien n'est généralement prévu pour le lave-linge, qu'on retrouve souvent de ce fait dans la salle de bains, la salle de douche ou le cabinet de toilette. Si l'alimentation et l'évacuation ne présente pas de difficulté du fait de la présence des appareils sanitaire, l'alimentation électrique doit généralement être créée dans le le respect des règles de sécurité liées à cet endroit spécifique.

image

Mortier bâtard : à quoi ça sert?

Le mortier bâtard résulte du mélange de ciment et de chaux, de sable et d'eau. On obtient ainsi un mortier de haute qualité, plus solide que le mortier de chaux, plus facile à travailler et plus respirant que le mortier de ciment.

L’installation de plomberie

Les canalisations de plomberie

L’installation sanitaire d’une maison ou d’un appartement comprend des canalisations d’alimentation en eau sous pression. Si les canalisations en plomb ont aujourd’hui disparue, les tubes en acier, les tubes en cuivre, assemblés par des raccords de plomberie mécanique ou soudés sont largement utilisés. Les tubes métalliques sont remplacés largement par des canalisations en polyéthylène (PER) ou par des canalisations multicouches. 

Les évacuations sanitaires

L’évacuation des eaux usées est assurée au niveau de l’installation intérieure par des tubes en PVC de différentes sections, en fonction du volume d’eau des appareils (évier, lavabo, baignoire, douche, bidet, W.-C.) assemblés par collage. Elles dirigent l’eau vers les installations d’assainissement : réseau public, fosse septique ou micro-station d’épuration.