Le bruit : les points faibles de la maison

Le bruit est la principale nuisance ressentie par les Français. Elle varie évidemment beaucoup selon les endroits, l’environnement, la saison. Il faut noter l’aspect très psychologique du ressenti au bruit qui relativise les normes et règles d’appréciation de cette nuisance. Il faut souligner, par exemple, que plus un environnement est silencieux, et plus on ressentira un bruit qui, dans un environnement bruyant, passerait totalement inaperçu. C’est pourquoi l’on parle généralement « d’émergence », c’est-à-dire de dépassement d’un seuil de bruit moyen dans un lieu donné. Il faut ici distinguer les bruits aériens qui proviennent de l’environnement de la maison et les bruits d’impact qui sont internes à la construction.

Les fenêtres

C’est souvent par les fenêtres que la perception du bruit est la plus gênante, car elles constituent le point faible acoustique d’une façade, une entrée importante pour les bruits aériens.
• La qualité de la menuiserie (ouvrant et châssis fixe – le dormant) est importante. Sur les menuiseries neuves, notamment PVC et aluminium, on observe la présence d’un joint qui vise à empêcher la pénétration de l’air, mais aussi, de facto, du bruit. Si vos fenêtres sont anciennes, notamment en bois, renforcez l’étanchéité à l’air à ce niveau avec des joints en caoutchouc, en mousse ou, mieux, en silicone moulé).
Le vitrage de la fenêtre joue évidemment un grand rôle dans les performances acoustiques de l’huisserie. Un double vitrage ou une vitre épaisse améliorent ses performances, mais dans un environnement très bruyant (par exemple près d’une route, d’une rue passante, d’une voie ferroviaire, etc.) on pourra opter pour un vitrage spécifique asymétrique (par exemple 10/6/4). Le label ACOTHERM permet de connaître les qualités acoustiques d’une fenêtre neuve, grâce à une échelle AC de 1 à 4 (une fenêtre AC4 assurant une réduction de 40dB).
• Le caisson des volets roulants est aussi une voie d’entrée pour le bruit. Il existe des kits (par exemple en mousse isolante) permettant d’habiller intérieurement le caisson pour l’isoler phoniquement.
• Les grilles de ventilation et d’entrée d’air pour la VMC simple flux participent également à la pénétration du bruit si elles ne sont pas traitées. En milieu très bruyant, il est important de choisir des fenêtres qui intègrent une grille acoustique sur l’ouvrant, qui peut procurer une atténuation jusqu’à 40 db. De même, il existe des grilles acoustiques pour les ventilations installées en mur de façade. Outre des ailettes spécifiquement disposées elles intègrent un panneau de laine minérale absorbant le bruit.

Les combles (toiture et le grenier)

C'est  la partie de la maison la plus exposée aux bruits aériens. L’isolation thermique assure une grande partie de la protection acoustique :
• dans les combles perdus, autrement dits « non-aménagés », une épaisseur de 40 cm de laine minérale ou végétale en flocons constituera un « amortisseur » très important contre le bruit ;
• dans les combles aménagés, l’isolation des pans de toiture, par l’intérieur ou (mieux encore) par l’extérieur assure une bonne protection acoustique. Plus l’isolant est épais et plus la protection est importante ;
• l’étanchéité à l’air est, dans les deux configurations, un élément de protection déterminant. On l’obtient par un écran de sous-toiture (qui garantit en même temps contre les fuites et pénétration de pluie et de neige) ainsi que par une membrane associée à l’isolant thermique.

Les pièces à vivre

Elles sont exposées à différents types de bruits : aériens par les fenêtres, les murs (extérieurs et cloisons), les planchers, d’impact (notamment les pas venant d’un étage supérieur), d’équipements (du fait de différents appareils à l’intérieur ou à l’extérieur proche voire à l’intérieur même du logement. Notez qu’il est toujours plus facile d’empêcher un bruit de sortir que d’entrer.
• Les murs en béton, en parpaings ou en briques creuses peuvent être isolés de l’intérieur avec des panneaux semi-rigide de laine minérale ou végétale sous ossature et plaque de plâtre phonique (en laissant une lame d’air de 2 cm entre le revers de la plaque et l’isolant. Une ITE (isolation thermique par l’extérieur) constitue aussi un bon rempart contre les bruits aériens venant de l’extérieur.
• Les cloisons ne peuvent valablement être isolées phoniquement que si elles sont traitées sur leurs deux faces (ce qui pose un problème délicat à résoudre en appartements contigus, séparés par des cloisons non porteuses). Le même type de traitement que pour les murs est applicable (isolant sous ossatures métalliques + plaque de plâtre:
une contre-cloison maçonnée (en briques plâtrière, en carreaux de plâtre ou de béton cellulaire). Peut être montée , en plaçant un isolant fibreux ou du polystyrène) entre le mur ou la cloison et la contre-cloison;
– un panneau composite (plaque de plâtre collée sur un isolant fibreux ou sur du polystyrène peut aussi être collé sur le mur ou la cloison s’ils sont parfaitement plats. 
Dans tous les cas une étanchéité à l’air pas des bandes de calfeutrement est indispensable.
• Les planchers sont soumis à deux types de bruits : aériens (la musique, la télévision, les cris, etc.) et d’impact (piétinement, bruits de talons, chute d’objets, etc.). Comme pour toutes les parties de la maison, le plus efficace est d’isoler phoniquement du côté où vient le bruit:
– les bruits d’impact venant de l’étage supérieur sont en partie résolus en installant un revêtement amortisseur des chocs (moquette, PVC, liège, sous-couche isolante sous un parquet flottant). Ce n’est évidemment pas facile lorsqu’on n’a pas la jouissance de l’étage au-dessus de vous…
Les bruits aériens venant d’un étage supérieur peuvent être réduits par l’établissement d’un faux-plafond côté inférieur, établie sur ossature métallique supendue, soutenue par des suspente élastiques (un isolant fibreux épais étant placé entre le plafond et le faux plafond).

À noter que le carrelage est un redoutable transmetteur de bruits d’impact. C’est pourquoi, généralement, il n’est pas autorisé d’en installer un sur un sol existant sans autorisation du syndic ou de la copropriété.

Retrouvez ce article et biens d'autres encore dans
LA MAISON FACILE 
Christian PESSEY
Éditions MASSIN

       

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Installer une fenêtre de toit

La fenêtre de toit a fait oublier l’antique vasistas, la tabatière servant à éclairer timidement les combles perdus : la fenêtre de toit est désormais une ouverture à part entière, avec ses volets et ses stores. Grâce à elle, les combles aménagés sont devenus des pièces lumineuses et chaleureuses (pour y loger comme pour y travailler ) pouvant constituer une extension à frais limités qui valorise considérablement une maison et la rend plus habitable confortablement.

image

Laine de verre Isoconfort 35 en 300 mm

ISOVER enrichit sa gamme d’isolant Isoconfort 35, dédiée aux combles aménagés, avec une version en 300 mm qui permet d’atteindre une résistance thermique R=8,55 en simple couche et R=10 avec un complément de 60 mm entre chevrons. Une solution idéale en maisons individuelles neuves !

image

Quel type de fenêtre choisir ?

Les fenêtres assurent l’harmonie lumineuse entre l’intérieur et l’extérieur, tout en préservant le logement des intempéries, de la chaleur, du froid et du bruit de l’extérieur. Leur type dépend de critères architecturaux locaux autant que de facteurs techniques propres à la maison concernée.

image

Faut-il faire une chape sèche?

Une chape sèche serait-elle la solution? Je viens d'acheter une maison ancienne, le sol est en partie en bois et carrelage. Après consultation de carreleur, on m'a conseillé de mettre des plaques OSB pour stabiliser le sol en bois. Ce que j'ai fait mais visiblement il existe des billes qui aurait pu être mis avant ? Je n'ai pas un gros budget, que me conseillez-vous pour mettre à niveau mon sol en bois. Dans ce cas il faut retirer les plaques et mettre les billes ? Pour faire la jointure entre le carrelage et le bois, que dois-je mettre ? Une dernière question, quelle parquet dois-je utiliser en qualité prix ?  Viano

image

Cloisons légères de séparation : quel matériau choisir?

Monter une cloison permet de réaliser différents aménagements : séparer un grand espace en plusieurs pièces, créer une séparation dans une pièce ou installer un coin bureau ou toilettes. Suivant votre besoin et l’emplacement de la cloison, il est important de faire le bon choix.  

image

Isolation acoustique avec de la laine de verre ISOVER PAR PHONIC

Loin d’ être une fatalité, le bruit nécessite d’être apprivoisé. Une conception du bâtiment et de son acoustique bien pensées permettent de maîtriser la qualité sonore, le confort et le bien-être de ceux qui y vivent ou y travaillent. PAR PHONIC est conçu pour un usage polyvalent en cloisons de distribution et de séparation.

Les dernieres vidéos maison

image

Nouvelle rubrique séniors !

Rester le plus longtemps possible chez soir pout bien y vivre sa retraite et y vieillir dans les meilleures conditions, c'est le souhait d'un maximum de personnes, même si les établissements spécialisés sont en grande majorité bien tenus, par des personnels dévoués et attentifs. Mais pour rester chez soit quand on perd de la mobilité, il faut des aménagements, des adaptations qui facilitent la vie. Les conseils manquent souvent pour réaliser des travaux dans le logement, avoir les bonnes informations sur les aides financières, les bons contact pour faire certaines démarches. C'est l'objet de cette rubrique.

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

Les derniers conseils maison

image

Le carnet numérique (de santé) du logement

Le carnet numérique du logement –  CLEA  – est-il le carnet de santé de la maison? Dans cette interview, Christian PESSEY et Bertrand LECLERCQ, Directeur de la stratégie numérique chez  Qualitel , vous présentent  CLEA , véritable outil numérique pour connaître et entretenir votre logement. Il est destiné aussi bien aux professionnels du bâtiment qu'aux habitants des logements. RETROUVEZ LA VIDÉO !

image

Le bruit : les points faibles de la maison

Le bruit est la principale nuisance ressentie par les Français. Elle varie évidemment beaucoup selon les endroits, l’environnement, la saison. Il faut noter l’aspect très psychologique du ressenti au bruit qui relativise les normes et règles d’appréciation de cette nuisance. Il faut souligner, par exemple, que plus un environnement est silencieux, et plus on ressentira un bruit qui, dans un environnement bruyant, passerait totalement inaperçu. C’est pourquoi l’on parle généralement « d’émergence », c’est-à-dire de dépassement d’un seuil de bruit moyen dans un lieu donné. Il faut ici distinguer les bruits aériens qui proviennent de l’environnement de la maison et les bruits d’impact qui sont internes à la construction.

image

Les panneaux photovoltaïques et le respect des sites

On sait que les travaux dans l’environnement extérieur d’un monument historique classé doivent faire l’objet d’une autorisation de l’architecte des bâtiments de France communément baptisé ABF. Ses avis sont souvent ressentis comme contraignants voire excessifs, mais on ne peut nier leur importance dans la préservation des sites.

image

Halte aux arnaques : reconnaître les éco-délinquants !

Chauffage, eau chaude, ventilation : Qualit’EnR , l'association qualité énergie renouvelable dresse le portrait des arnaqueurs, des écodélinquants dans le domaine des énergies renouvelables. Des conseils essentiels pour éviter les arnaques.

image

Chèque pellets (granulés) et bois de chauffage

Après le « chèque énergie fioul » celui concernant le gaz et l’électricité, destinés à aider les ménages compte tenu de l’augmentation vertigineuse du prix de ces énergies, voici le «  chèque énergie pellet et bois de chauffage  ».

image

Les installations électriques dans l'atelier de bricolage

L'atelier de bricolage est un lieu où l'installation électrique doit être particulièrement sûr et où elle doit être adaptée à l'utilisation de machine électroportatives ou à poste fixe. Les circuits ne doivent pas être surchargés (pas de multiprises en cascade !) et la prise de terre doit être de qualité. L'idéal est de l'alimenter par un tableau spécifique complémentaire.

image

Poêles et chaudières à granulés : la bonne solution?

Les appareils de chauffage à granulés connaissent un succès important pour leur rendement, leur facilité d'utilisation et les économies de dépenses chauffage qu'ils permettent. Le granulé (ou pellet) est un combustible propre, facile à utiliser et à stocker, en sac ou en vrac. C'est un système de chauffage fortement subventionné par l'état mais aussi, souvent, par les organismes de service public locaux et régionaux. Reste l'approvisionnement qui a connu quelques difficultés récemment.

image

VELUX® illumine les intérieurs pour les fêtes de fin d’année !

Les fêtes de fin d'année approchent pour le bonheur des petits et des plus grands. Lieu de convivialité propice au partage, la maison s'anime d'une ambiance festive où la décoration joue un rôle majeur. Mais cette atmosphère ne serait pas aussi magique sans la lumière : en optimisant la lumière naturelle avec des fenêtres de toit et des éclairages indirects, on compose le scénario idéal pour rallonger les journées et entrer tout en douceur dans les soirées festives.

Des solutions de rénovation pour toutes les pièces de la maison

Entrée, cuisine, salle de bains, salle à manger, salon, chambres… Toutes les pièces de la maison ont des spécificités de rénovation d’aménagement et d’équipement. 

Les pièces à vivre

Ce sont les pièces de vie quotidienne (salle à manger, salon, bureau) à distinguer des pièces à utilisation spécifique où l’on conduit des activités particulières.

Pièces techniques

Ces pièces à usage spécifique comme la cuisine, la salle de bains ou de douche ou encore les toilettes sont confrontées à des contraintes particulières, en priorité une ventilation soignée pour éviter la condensation et l’humidité.