L'entretien des radiateurs

L’entretien des radiateurs de chauffage central doit être fait périodiquement. Il s’agit d’une série d’opérations qui concernent aussi bien le mécanisme que l’aspect de l’appareil. Ce peut être aussi l’occasion de revoir l’isolation arrière.

La peinture

Elle pose toujours un problème, car il est difficile de peindre entre les tubulures. Les brosses spéciales, à long manche et à virole coudée, sont peut être la meilleure solution. Veillez à bien étaler la peinture pour éviter les coulures.
Si le radiateur a déjà été peint, il arrive souvent que la peinture soit craquelée (sous l’effet de la chaleur). Dans ce cas, procédez préalablement à un décapage à l’aide d’un produit spécial. Dans tous les cas, nettoyez et décrassez à l’aide d’un détergent. N’utilisez pas de peinture en phase aqueuse basique, car celle-ci risquerait de faire rouiller le métal.
Pour peindre rapidement les différents éléments du radiateur, vous pouvez aussi utiliser une bombe aérosol. Passez la peinture en plusieurs couches minces (en observant une pause entre chacune d’entre elles). Appliquez la peinture d’un mouvement régulier, sans jamais laisser la bombe immobile. Après l’opération, retournez la bombe et vaporisez pendant quelques instants (jusqu’à ce que la peinture ne sorte plus) : cela évitera le bouchage de l’orifice.

La dépose des accessoires

Un radiateur comporte quatre accessoires : une purge d’air (placée en haut) ; un bouchon de vidange (du même côté, mais en bas) ; un robinet d’arrivée d’eau (en haut) ; un raccord de sortie (en bas).
Il peut être nécessaire de déposer ces accessoires. Avant de peindre, retirez le robinet, la purge et le bouchon (surtout si vous utilisez une bombe). La peinture sèche bloque le dévissage de la purge et du bouchon de vidange.
Pour déposer le robinet, il suffit de dévisser la vis de fixation placée au centre. Il s’agit souvent d’une petite vis, qui peut être bloquée par la rouille sur les vieux radiateurs. Si vous avez du mal à la dégripper, utilisez un tournevis à frapper, qui multiplie la force de dévissage.  Vous pouvez aussi utiliser un tournevis à embase hexagonale : serrez l’embase avec une clé. Attention de ne pas abîmer la fente de la vis, car vous auriez ensuite le plus grand mal à la dévisser. Sur les radiateurs modernes, la purge est un petit élément en laiton que l’on dévisse facilement à la main. Sur les anciens modèles, il peut s’agir d’une simple vis.
Le bouchon de vidange est le plus souvent un gros écrou qui se retire avec une clé adaptée. Sur les radiateurs modernes, il existe un robinet de sortie, qui se ferme en tournant une vis (généralement protégée par un capuchon). S’il n’y en a pas, enlevez le raccord qui relie le radiateur à la canalisation de sortie.

La purge

Sur les radiateurs comme sur les canalisations du chauffage, les purges sont situées aux points hauts. Lors de la mise en eau de l’installation, les purges sont ouvertes, pour permettre à l’air de s’échapper. On les ferme au fur et à mesure du remplissage. Il arrive aussi que l’on constate la présence d’air dans l’installation. Il se produit alors des bruits d’écoulement, parfois importants ; en outre, la partie supérieure des radiateurs reste froide. Dans ce cas, purgez en dévissant légèrement la petite vis (bouchon du purgeur). Placez un récipient en dessous, car il sortira de l’eau en fin de purge. Vous pourrez alors refermer la vis.
La purge entraîne une baisse de pression dans le circuit et une légère perte de liquide. Vous devez donc vérifier la pression au manomètre de la chaudière et ouvrir le robinet d’admission d’eau pour obtenir la pression préconisée par le constructeur (en général 2 bars).
Sur les radiateurs-convecteurs, les robinets de purge sont le plus souvent situés en bas de l’appareil.
Pour purger complètement l’installation, ouvrez également les bouchons de purge situés aux points hauts (près du plafond ou au grenier).

La vidange

Sur certaines installations, chaque radiateur est isolé du reste de la tuyauterie par un robinet-vanne. Il est possible, dans ce cas, de procéder à la vidange d’un radiateur pour effectuer sa dépose.
S’il n’y a pas de vanne, il faut vidanger toute l’installation. Dans ce cas, ouvrez les robinets de vidange situés sur tous les radiateurs (en dévissant l’écrou qui sert de bouchon) et les robinets se trouvant aux points bas de l’installation. Il convient, bien entendu, de placer des récipients sous les robinets, afin de recueillir l’eau des canalisations. Pour que l’eau puisse s’écouler, ouvrez un par un les purgeurs, en commençant par celui situé au point le plus haut de l’installation.

Remplacement d’un radiateur

La vidange complète d’une installation peut être l’occasion de remplacer un ou plusieurs radiateurs, voire la totalité. C’est un investissement relativement important, mais qui peut se justifier ne serait-ce que pour des raisons esthétiques ; en effet, si les très vieux radiateurs en fonte peuvent avoir leur charme, ceux des années d’après-guerre, au style très “industriel”, sont assez laids. Avant de les remplacer, par exemple par des radiateurs en acier ou en fonte d’aluminium, assurez-vous de la compatibilité de ces derniers avec le diamètre des canalisations d’alimentation et avec la puissance de la chaudière.

RÉPARATION DES FUITES
Problèmes Solutions
Petite fuite d'eau au niveau du raccordement d'entrée ou de sortie d'un radiateur Il s'agit souvent d'un mauvais serrage des écrous. Resserrez les écrous à l'aide d'une cl ordinaire ou d'une clé à molette
Fuite persistante Démontez le raccord où se produit la fuite. Vidangez l'installation avant le démontage
Raccord défectueux (pas de vis en mauvais état) Il faut le changer. Placez un morceau de ruban Teflon sur le filetage (en l'enroulant dans le sens contraire du vissage), puis revissez le raccord
Fuite importante sur l'installation nécessitant l'intervention du plombier Procédez à une vidange totale ou partielle pour la neutraliser. La vidange doit être partielle si la fuite se situe à un point haut ; elle doit être totale si elle invertient à un point bas

 

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Chauffage central : chaudière, canalisations, radiateurs

Le chauffage central est un système comprenant, comme son nom l'indique, une moyen central de production, ou génération, de chaleur – la chaudière – et des systèmes d'émission de la chaleur – les radiateurs – alimentés par un réseau de canalisations . La chaudière chauffe un liquide qui transporte les calories. On par le " liquide caloporteur ", en l'occurrence de l'eau contenant divers additifs pour éviter la corrosion interne, la formation de boues, etc. Le chauffage central fournit de la chaleur aux différentes pièces ou appartements d'un immeuble. La chaudière est installé dans un lieu centralisé, généralement dans une cave pur un immeuble ou une maison individuelle, ou dans la cuisine pour un apparement. L'ensemble du système de chauffage central composé donc d'un générateur de chaleur, d'une unité de distribution et des émetteurs de chaleur constitue un circuit de chauffage fermé. 

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

La purge des radiateurs de chauffage central

Il faut purger les radiateurs de chauffage central quand de l'air s'est introduit dans le circuit, pour différentes cause. Cela crée des poches d'air dans les radiateurs réduisant voire neutralisant leur capacité de chauffage : il faut les purger.

image

Faire des économie sur l'abonnement d'électricité

La puissance électrique souscrite est généralement supérieure à celle nécessaire, par souci de confort et pour ne pas être ennuyé par une coupure subite lorsqu’un appareil de forte puissance (souvent le soir, en plein milieu du repas) se met en marche et fait “sauter” le disjoncteur. En calculant plus précisément la puissance nécessaire et en adoptant certains dispositif, on peut faire des économie sur le coût de l'abonnement.

image

Brumisation : avantages et inconvénients

La brumisaton est incontestablement un moyen de rafraichissement extérieur très agréable : l'évaporation des fines gouttelettes d'eau sur la peau y abaisse la température et procure une sensation de fraîcheur. L'air ambiant, bien sûr, reste à la même température et l'effet s'arrête immédiatement quand la brumisation s'arrête. Ce dispositif, parfaitement contrôle sur les équipements professionnels, n'est pas sans risque sur ceux proposés au grand public. 

image

Air trop sec, air trop humide : comment y remédier

Un air trop sec (en dessous de 40 %) est aussi préjudiciable qu'un air trop humide (au-dessus de 60%), surtout lors des fortes chaleurs. Il existe des moyens d'y remédier. Un hygromètre permet de mesurer en permanence l'humidité ou la sécheresse de l'air intérieur.

image

Fuites sur robinet mélangeur

Les robinets mélangeurs à col de cygne équipent encore beaucoup de lavabos de salles de bains et d'éviers de cuisine. Leur fonctionnement est simple et les sources de problèmes faciles à résoudre. Différents joints peuvent faire "goutter" ou faire fuir le robinet.

image

Les frises décoratives en papier, intissé et vinyle expansé

Longtemps rangées au rayon des accessoires décoratifs oubliés, les frises décoratives sont redevenues à la mode en même temps que le papier peint. Il faut dire que les fabricants rivalisent d’imagination et d’originalité et que leur utilisation ne se limite plus à border le plafond comme autrefois.

image

Eau calcaire : la reconnaître et la traiter

Le calcaire est un fléau pour l’installation sanitaire de la maison : il colmate les canalisations, abîme les robinets, entartre les appareils, notamment ceux où l’eau est chauffée. Rien ne démontre cependant, à ce jour, que le tartre soit dangereux pour la santé.

image

Installations électriques à l'extérieur : des règles strictes

L'électricité à l'extérieur est indispensable pour éclairer les abords de la maison. C'est un facteur de sécurité, tant contre les intrus que pour guider les pas dans les allées. Une prise extérieure rend aussi bien des services, surtout depuis la multiplication des outils électroportatifs et tondeuses à gazon électriques. Il faut pour cela une installation réaliser dans les règles de sécurité optimale, l'humidité étant un facteur de risque plus important que dans la maison.Les risques électriques sont aggravés par l’eau, plus ou moins ruisselante et les possibilités de contact brutal avec des objets métalliques tels qu’outils de jardinage, vélos, jeux d’enfants, étendoirs, etc.

Une optimisation du confort thermique de la maison

Avoir une bonne température dans la maison hiver comme été, bénéficier d’une bonne qualité de l’air intérieur : deux objectifs pour le confort et la santé. Le confort parce qu’un grand nombre d’habitant estime avoir souvent froid l’hiver. La santé parce qu’une maison mal chaussée est aussi très souvent une maison humide, favorisant les allergies et les troubles respiratoires. 

Le rafraîchissement de la maison

Une maison mal rafraîchie, c’est aussi une maison soumise à la canicule et aux pointes de température extrêmes, aujourd’hui fréquentes du fait du dérèglement climatique. Une isolation thermique raisonnée évite ce désagrément qui peut avoir un impact négatif, notamment sur les personnes âgées les plus vulnérables.