Le matériel de peinture

Technique ancienne et restant très largement artisanale, la peinture fait appel à des outils classiques – les brosses, en particulier – dans des gammes importantes pour répondre à de multiples cas de figure.

 

Les brosses pour peindre

Outil classique du peintre, une brosse (pinceau) est faite :
de poils en soie naturelle ou en Nylon,
d’un manche en bois verni ou en matière plastique,
d’une virole métallique (cuivre ou nickel) permettant de réunir les poils et le manche.

Choisissez des brosses de bonne qualité ; le travail en est facilité, et elles durent longtemps (il n’est rien de pire qu’une brosse qui perd ses poils). Il existe une large gamme de brosses de différentes tailles et de formes adaptées à divers travaux.

Les brosses rondes ou à rechampir

Utilisées pour les travaux courants, elles sont cylindriques à bout rond. Leur taille est définie par le diamètre à la virole ; les diamètres les plus courants vont de 15 à 42 mm. Une virole de qualité assure l’étanchéité de la racine des soies. Certaines brosses ont une extrémité effilée (brosses à rechampir) ; elles servent pour les travaux délicats (croisillons de fenêtre, etc.).

Les brosses queues-de-morue

Il s’agit de brosses plates. Elles permettent de bien “tirer” la peinture (surtout pour laquer). On les définit par la largeur : de 15 à 45 mm la plupart du temps. Les brosses très larges (100 mm) servent au lissage.

Les brosses à virole coudée

Elles sont utilisées pour peindre dans les endroits difficiles d’accès (entre les éléments d’un radiateur, par exemple).

Les rouleaux

Les rouleaux le plus couramment utilisés ont 14 ou 18 cm de large. Les manchons sont interchangeables (fixation par vis).
On distingue les rouleaux  :
en mousse de polyuréthane, qui conviennent pour toutes les surfaces et toutes les peintures,
en peau de mouton, utilisés pour les peintures vinyliques et les badigeons,
à poils en polyamide “antigoutte”,
 en velours laine pour l’application des laques brillantes,
à poils longs pour les façades,
en mousse alvéolée pour les crépis.

Les récipients

La peinture doit être versée dans un seau (camion) pourvu d’une anse. Un fil de fer tendu entre les attaches de l’anse permet de poser le pinceau ou de l’essorer. On utilise aussi des camions en matière plastique de section rectangulaire, en particulier pour “charger” les rouleaux. Une grille d’essorage permet de charger convenablement le rouleau. Certains sont pourvu d'un cylindre d'essorage.

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Peindre les murs

Quelle que soit la peinture, il n’est pas très difficile de peindre, mais le faire bien suppose de la méthode (travailler progressivement, sans mettre trop de peinture) et beaucoup de soin (attention aux coulures et aux éclaboussures !).

Les dernieres vidéos maison

image

Faire des économies d'énergie

Christian PESSEY et Francis TIFFANNEAU, expert chez QUALITEL , font le point de toutes ces règles et habitudes de vie, simples mais efficaces, qui permettent d'économiser l'énergie dans son logement.

image

Isolation des parois : la fin des ossatures?

Dans une conférence de presse commune, confirmant le rapprochement entre Placo et Isover, les représentants des marques du groupe Saint-Gobain ont annoncé jeudi 23/01/2020 une innovation capitale associant deux de leurs produits phares : la plaque Habito pour Placo (plaque haute densité à rigidité et densité renforcée) et l a laine de verre GR 32 ou GR 30 aux performances thermiques élevées et aux propriétés mécaniques qui facilitent la mise en œuvre. L'innovation réside dans la suppression des ossatures métalliques rendue possible par l’association d’une plaque de plâtre ultra résistante et d'accessoires de pose brevetés, inspirés du système Optima. D'où l'appellation du système : Optimax Habito®.  

Les derniers conseils maison

image

Électricité : le matériel de contrôle

Les dépannages, mais aussi les travaux d’installation et de modification, imposent souvent la nécessité d’utiliser un matériel de contrôle plus ou moins élaboré.

image

Bricolage en toute sécurité

Le bricolage n’est pas en soi une activité dangereuse. Mais l’emploi de machines électroportatives ou à poste fixe, l’intervention sur un circuit électrique ou les travaux de soudure, par exemple, exigent le respect de précautions élémentaires, sans lesquelles vous risqueriez de mettre en jeu votre sécurité, ainsi que celle de vos proches.

image

Sécurité électrique dans l'atelier de bricolage

La multiplication des machine électroportatives ou à poste fixe impose une large utilisation de l'électricité dans l'atelier de bricolage. Il faut donc prendre un certain nombre de précautions pour l'utiliser en toute sécurité.

image

Assembler le métal à froid

Les pièces de métal peuvent être assemblées à chaud, mais aussi à froid. Les différentes techniques utilisées dépendent de la destination des pièces, de la résistance souhaitée et du métal travaillé. On assemble à froid par collage, vissage et rivetage

image

Le placage des chants

C’est le moyen de donner à un simple panneau de particules ou de contreplaqué l’aspect d’un panneau de bois noble.

image

Protéger sa maison contre les cambriolages : les précautions et équipements de base

La protection du domicile et le droit de propriété sont inscrits dans nos traditions et dans nos lois. Nous y sommes tous très attachés. Ils supposent des clôtures, des fermetures et des dispositifs particuliers. La protection contre les cambriolages passe tout à la fois par la qualité de ces fermetures et par une protection et une surveillance faisant largement appel à l’électronique. Que l’on soit locataire ou propriétaire, on a à cœur de protéger l’endroit où l’on vit et les meubles et objets que l’on possède.