Maçonnerie : les outils de frappe

En maçonnerie, il existe un grand nombre d'outils de frappe. Ils sont lourds et doivent être de bonne qualité. Vous devez être vigilants et ne pas les lâcher lorsque vous travaillez en hauteur ! On comprend ici l'intérêt du casque... 

La massette

Gros marteau pourvu d’une panne en parallélépipède rectangle et d’un manche en bois ou en matière plastique, la massette sert à différents travaux de frappe, en particulier à percer avec les ciseaux, les burins et les broches. Vous pouvez frapper directement avec la massette pour ouvrir une saignée dans un parpaing que vous voulez couper. Tapez alors avec un angle de l’outil.
Elle peut aussi être utilisée pour les petits travaux de démolition.

La masse

Outil de frappe à tête en forme de parallélépipède et à long manche, la masse est utilisée pour enfoncer des piquets et pour démolir. La masse à débiter présente un tranchant qui permet de sectionner des éléments de construction.

Le marteau “têtu” de maçon

Ce gros marteau de maçon, avec une tête en forte pointe et l’autre rectangulaire, est utilisé pour tailler les moellons et les autres éléments de construction. Il peut également servir pour la démolition. On veillera à porter des lunettes de protection quand on l’utilise, pour éviter tout risque d’accident du fait de la projection d’éclats de maçonnerie.

Le martelet de maçon

Cet outil de frappe sert aussi bien pour la démolition que pour le taillage des briques et leur mise en place. Certains modèles ont un tranchant en long et l’autre en travers ; il s’agit alors de décintroirs, qui peuvent être utilisés pour la taille et le dressage des pierres. Les martelets avec un tranchant en travers et une extrémité rectangulaire sont plus spécialement réservés à la démolition et au travail des briques.
Pour couper une pierre ou une brique, vous devez d’abord l’entailler sur tout le trait de coupe à l’aide du tranchant du martelet. Vous pouvez alors la rompre d’un coup sec. Le manche du martelet peut être utilisé pour tapoter les briques, afin qu’elles prennent leur assise dans le mortier, lorsque vous montez un mur.

La hachette de maçon

Dotée d’un tranchant et d’une panne plate, la hachette est utilisée, en particulier, pour la réalisation des coffrages. Le côté tranchant comporte une encoche arrache-clou.

Les ciseaux et les broches de maçon

Le terme de “burin”, souvent utilisé, est surtout réservé au travail des métaux. En maçonnerie, on parle plutôt de ciseaux de maçon et de broches pour désigner les outils sur lesquels on frappe avec une massette pour percer dans un mur ou tailler une pierre. Ces outils sont extrêmement solides, en acier forgé et trempé ou en acier au chrome molybdène qui évite les réaffûtages fréquents. Le corps de l’outil est généralement laqué ; les pointes et les tranchants sont polis.

• La broche : outil pointu, la broche possède un grand pouvoir de pénétration. Elle est utilisée pour la taille des pierres dures et chaque fois que le matériau oppose une résistance au ciseau. Dans la pierre, elle permet de faire sauter des éclats. Les broches mesurent 25, 30 ou 40 cm de long.
• Le ciseau :  pourvu d’un tranchant, le ciseau est utilisé pour la taille des pierres ; il sert aussi pour la découpe des éléments de construction (briques et parpaings) et peut être utilisé pour la démolition. Les ciseaux se différencient par la longueur et la largeur du tranchant. Les dimensions les plus répandues sont : 20 cm pour un tranchant de 18 mm, 30 cm pour 21 mm, 40 cm pour 24 mm.
Il existe aussi des ciseaux très larges, appelés “ciseaux de briquetier”, car ils servent à la taille des briques. On les emploie également pour ouvrir des saignées dans les murs lorsqu’on installe des canalisations encastrées.
Le travail au ciseau ou à la broche est assez dangereux. Il faut tenir fermement l’outil, à pleine main, pour éviter qu’il ne saute. Il existe des poignées pare-coups en caoutchouc, qui permettent de mieux tenir les outils; elles évitent les blessures de la main et amortissent les vibrations.

Le marteau arrache-clou

Un maçon est amené à utiliser un certain nombre d’outils de charpentier pour réaliser les coffrages destinés à recevoir le béton notamment enfoncer et arracher les clous à chevron et frapper les coffrages pour vibrer le béton.

Le marteau d’emballeur

Il est indispensable. Il permet d’enfoncer rapidement les clous et de les arracher grâce à sa panne fendue et recourbée (arrache-clou). Pour faciliter le démoulage, les clous de coffrage ne doivent pas être entièrement enfoncés. Il ne faut jamais les laisser pénétrer dans le béton en prise, car vous ne pourriez plus les arracher.
Le travail d’arrachage des grands clous de coffrage peut aussi être effectué à l’aide d’une pince à décoffrer (pied-de-biche).

Les chevillettes et les serre-joints de maçon

Pour les coffrages et pour immobiliser des pièces à assembler en attendant la prise du plâtre ou du mortier, on utilise des chevillettes et des serre-joints de maçon. Ces instruments sont entièrement métalliques, à la différence des serre-joints de menuisier, qui comportent du bois ou du plastique. Sauf pour les petites pièces, les serre-joints de menuisier ne doivent pas être utilisés en maçonnerie, car ils manquent de résistance.

La chevillette de maçon

C’est une tige d’acier pourvue d’une pièce coulissante. Elle est destinée à être plantée dans la maçonnerie avec la massette (au joint de deux pierres, par exemple). Le blocage d’une planche de bois contre la maçonnerie est obtenu en frappant à la massette sur la pièce coulissante. La chevillette se retire facilement. La vente se fait par paire.

Le serre-joint de maçon

Il se bloque également à l’aide de la massette. Il sert dans de nombreux cas et pour tous les types de coffrage. Lorsqu’on réalise un coffrage cloué assez long, des serre-joints sont utilisés pour s’opposer à la flexion des planches et à leur écartement lors du coulage du béton.

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Maçonner un mur en pierres

Les principes qui président aux constructions en pierres sont les mêmes que pour celles en briques. Il faut toutefois soigner particulièrement les fondations (semelle pour un muret), à cause du poids du matériau.

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

Les derniers conseils maison

image

Comment se chauffer : les bonnes options

Beaucoup d’installations de chauffage central sont anciennes, consomment trop et mal. Le combustible n’est pas toujours bien choisi en fonction des besoins de la maison et des ressources locales. L’isolation des habitations est souvent insuffisante, et l’on ne prend pas toujours en compte l’intérêt qu’elle représente (en voyant les choses à moyen et à long terme). Les chaudières sont souvent trop puissantes pour le volume à chauffer ; la régulation est mal faite, les pièces sont trop chauffées, d’où un gaspillage d’énergie.

image

Radiateurs de chauffage électriques optimisés : comment les choisir?

Les radiateurs électriques ont été largement répandus dans les années "tout-électriques". Ils n'ont pas toujours bonne réputation, car ils sont considérés comme énergivores, d'utilisation coûteuse et synonymes d'inconfort. Pourtant, si les convecteurs peuvent aujourd'hui être "oubliés" (sauf dans des cas très précis), trois catégories de radiateurs peuvent être considérés comme "optimisés".  

image

Mesures et traçages sur le bois

En menuiserie, beaucoup d’opérations, en particulier le sciage (et accessoirement le perçage), imposent une prise de mesures précise, suivie d’un traçage bien net, avec des outils de qualité . 

image

Installez et entretenez votre bassin

La présence d'un jardin dans votre propriété est un véritable atout, car il vous permet de profiter de votre extérieur durant les beaux jours. Si vous avez la chance d'en disposer, pensez à optimiser son aménagement afin de créer un lieu de vie propice à la détente et à la relaxation. Créer un bassin est un excellent moyen d'embellir votre espace et de lui donner du cachet. Cependant, son installation doit être réalisée avec soin, et il est important de bien l'entretenir régulièrement.

image

Quels sont les choix de positionnement et l'orientation d'une maison

Le positionnement et l’orientation de leur maison ont préoccupé les hommes de toute éternité, mais pas toujours pour les mêmes raisons. La multiplication des constructions pavillonnaires ces dernières années a malheureusement souvent fait oublier ces préoccupations.

image

Qu’est-ce qu’un produit « biosourcé » ?

Le mot « biosourcé », souvent galvaudé, confondu avec le caractère écologique d’un matériau ou d’un produit répond à une définition officielle. Les pouvoirs publics définissent les matériaux biosourcés comme «  issus de la matière organique renouvelable (biomasse), d’origine végétale ou animale. Ils peuvent être utilisés comme matière première dans des produits de construction et de décoration, de mobilier fixe et comme matériau de construction dans un bâtiment  »

image

Installer un lavabo dans une salle de bains

La technique de pose dépend de l’appareil et aussi de la nature de la cloison ou du mur dans laquelle il doit éventuellement se fixer. Elle est différente suivant que le lavabo est sur suspendu sur console, sur colonne ou encastré. Il existe des kits de raccordement proposés en grande surface de bricolage ou magasins de sanitaires, qui permettent de gagner du temps et d’obtenir un résultat esthétique sans soudures.

La maçonnerie à la base des constructions

Composants et outils de maçonnerie

Les travaux de maçonnerie sont à la base de la construction des maisons maçonnées, mais aussi des murs de clôture, des piliers, des dalles de béton pour la terrasse ou l’assise de la maison. Ils font appel à des matériels spécialisés comme l’auge pour le mortier, la bétonnière, et des outils spécifiques comme la massette, le ciseau de maçon, la truelle, le niveau, la taloche, le plâtoir.  

Des matériaux de maçonnerie spécifiques

Briques pleines, briques creuses, briques alvéolaires (Monomur), briques plâtrières, mais aussi parpaings (blocs) de béton, blocs de béton cellulaire, mortier de ciment et béton armé sont les matériaux les plus utilisés en construction.