Maçonnerie : les outils de frappe

En maçonnerie, il existe un grand nombre d'outils de frappe. Ils sont lourds et doivent être de bonne qualité. Vous devez être vigilants et ne pas les lâcher lorsque vous travaillez en hauteur ! On comprend ici l'intérêt du casque... 

La massette

Gros marteau pourvu d’une panne en parallélépipède rectangle et d’un manche en bois ou en matière plastique, la massette sert à différents travaux de frappe, en particulier à percer avec les ciseaux, les burins et les broches. Vous pouvez frapper directement avec la massette pour ouvrir une saignée dans un parpaing que vous voulez couper. Tapez alors avec un angle de l’outil.
Elle peut aussi être utilisée pour les petits travaux de démolition.

La masse

Outil de frappe à tête en forme de parallélépipède et à long manche, la masse est utilisée pour enfoncer des piquets et pour démolir. La masse à débiter présente un tranchant qui permet de sectionner des éléments de construction.

Le marteau “têtu” de maçon

Ce gros marteau de maçon, avec une tête en forte pointe et l’autre rectangulaire, est utilisé pour tailler les moellons et les autres éléments de construction. Il peut également servir pour la démolition. On veillera à porter des lunettes de protection quand on l’utilise, pour éviter tout risque d’accident du fait de la projection d’éclats de maçonnerie.

Le martelet de maçon

Cet outil de frappe sert aussi bien pour la démolition que pour le taillage des briques et leur mise en place. Certains modèles ont un tranchant en long et l’autre en travers ; il s’agit alors de décintroirs, qui peuvent être utilisés pour la taille et le dressage des pierres. Les martelets avec un tranchant en travers et une extrémité rectangulaire sont plus spécialement réservés à la démolition et au travail des briques.
Pour couper une pierre ou une brique, vous devez d’abord l’entailler sur tout le trait de coupe à l’aide du tranchant du martelet. Vous pouvez alors la rompre d’un coup sec. Le manche du martelet peut être utilisé pour tapoter les briques, afin qu’elles prennent leur assise dans le mortier, lorsque vous montez un mur.

La hachette de maçon

Dotée d’un tranchant et d’une panne plate, la hachette est utilisée, en particulier, pour la réalisation des coffrages. Le côté tranchant comporte une encoche arrache-clou.

Les ciseaux et les broches de maçon

Le terme de “burin”, souvent utilisé, est surtout réservé au travail des métaux. En maçonnerie, on parle plutôt de ciseaux de maçon et de broches pour désigner les outils sur lesquels on frappe avec une massette pour percer dans un mur ou tailler une pierre. Ces outils sont extrêmement solides, en acier forgé et trempé ou en acier au chrome molybdène qui évite les réaffûtages fréquents. Le corps de l’outil est généralement laqué ; les pointes et les tranchants sont polis.

• La broche : outil pointu, la broche possède un grand pouvoir de pénétration. Elle est utilisée pour la taille des pierres dures et chaque fois que le matériau oppose une résistance au ciseau. Dans la pierre, elle permet de faire sauter des éclats. Les broches mesurent 25, 30 ou 40 cm de long.
• Le ciseau :  pourvu d’un tranchant, le ciseau est utilisé pour la taille des pierres ; il sert aussi pour la découpe des éléments de construction (briques et parpaings) et peut être utilisé pour la démolition. Les ciseaux se différencient par la longueur et la largeur du tranchant. Les dimensions les plus répandues sont : 20 cm pour un tranchant de 18 mm, 30 cm pour 21 mm, 40 cm pour 24 mm.
Il existe aussi des ciseaux très larges, appelés “ciseaux de briquetier”, car ils servent à la taille des briques. On les emploie également pour ouvrir des saignées dans les murs lorsqu’on installe des canalisations encastrées.
Le travail au ciseau ou à la broche est assez dangereux. Il faut tenir fermement l’outil, à pleine main, pour éviter qu’il ne saute. Il existe des poignées pare-coups en caoutchouc, qui permettent de mieux tenir les outils; elles évitent les blessures de la main et amortissent les vibrations.

Le marteau arrache-clou

Un maçon est amené à utiliser un certain nombre d’outils de charpentier pour réaliser les coffrages destinés à recevoir le béton notamment enfoncer et arracher les clous à chevron et frapper les coffrages pour vibrer le béton.

Le marteau d’emballeur

Il est indispensable. Il permet d’enfoncer rapidement les clous et de les arracher grâce à sa panne fendue et recourbée (arrache-clou). Pour faciliter le démoulage, les clous de coffrage ne doivent pas être entièrement enfoncés. Il ne faut jamais les laisser pénétrer dans le béton en prise, car vous ne pourriez plus les arracher.
Le travail d’arrachage des grands clous de coffrage peut aussi être effectué à l’aide d’une pince à décoffrer (pied-de-biche).

Les chevillettes et les serre-joints de maçon

Pour les coffrages et pour immobiliser des pièces à assembler en attendant la prise du plâtre ou du mortier, on utilise des chevillettes et des serre-joints de maçon. Ces instruments sont entièrement métalliques, à la différence des serre-joints de menuisier, qui comportent du bois ou du plastique. Sauf pour les petites pièces, les serre-joints de menuisier ne doivent pas être utilisés en maçonnerie, car ils manquent de résistance.

La chevillette de maçon

C’est une tige d’acier pourvue d’une pièce coulissante. Elle est destinée à être plantée dans la maçonnerie avec la massette (au joint de deux pierres, par exemple). Le blocage d’une planche de bois contre la maçonnerie est obtenu en frappant à la massette sur la pièce coulissante. La chevillette se retire facilement. La vente se fait par paire.

Le serre-joint de maçon

Il se bloque également à l’aide de la massette. Il sert dans de nombreux cas et pour tous les types de coffrage. Lorsqu’on réalise un coffrage cloué assez long, des serre-joints sont utilisés pour s’opposer à la flexion des planches et à leur écartement lors du coulage du béton.

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Maçonner un mur en pierres

Les principes qui président aux constructions en pierres sont les mêmes que pour celles en briques. Il faut toutefois soigner particulièrement les fondations (semelle pour un muret), à cause du poids du matériau.

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

Les atouts de la PAC hybride gaz

Quels sont les atouts d'une pompe à chaleur hybride gaz ? Christian pessey fait le tour de la question dans cette nouvelle vidéo.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Un lit en forme de cabane pour vos enfants

Créé en 2017, Mon Lit Cabane est né de l’idée de deux parents en quête d’inspiration et de designs originaux pour choyer leurs deux enfants avec des chambres créatives, ludiques et où il fait bon grandir.

image

Nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE)

L'arrivée prochaine d'un nouveau Diagnostic de Performance Énergétique obligatoire ne laisse pas indifférents les professionnels de l'immobilier comme le montre la réaction de la FNAIM, qui salue "un outil plus fiable et plus lisible" au service de la rénovation énergétique Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement a précisé les grandes lignes du nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) -obligatoire lors d’une vente ou d’une mise en location d’un logement- qui sera applicable au 1er juillet 2021. Principal changement, l’estimation de la facture énergétique annuelle ainsi que celles des émissions de gaz à effet de serre vont figurer sur le diagnostic. Voici son décryptage.

image

La tendance JAPANDI

Subtile rencontre entre le Japon et la Scandinavie, la tendance Japandi souffle un vent de sérénité et de bien-être dans les intérieurs.

image

Acheter une maison ou un appartement : les conseils de Christian

Compte tenu de la valeur actuelle des appartements et des maisons, l’achat dans l’immobilier ancien mérite de prendre un certain nombre de précautions, souvent de pur bon sens… Les taux de crédit sont très bas : ce n'est pas une raison pour acheter n'importe quoi n'importe où !

image

Les différents types de plafonds

Dans les maisons anciennes, les plafonds sont en plâtre sur lattis (bacula). Dans les habitations modernes, ils sont le plus souvent en plaque de plâtre. Si le plancher est à structure bois, les deux types de plafond sont fixés sur les solives qui supportent le plancher de la pièce supérieure. Beaucoup de maisons ont des sols et planchers d’étage en béton : dalle auto-porteuse, mais plus souvent encore plancher en hourdis béton (ou entrevous), posés entre des poutrelles en béton précontraint, des plaques de plâtre assurant la finition du plafond.

image

Poser de la mosaïque murale en plaque

La pose des tesselles de mosaïque est facilitée par leur assemblage en plaques contrecollées sur une toile Nylon, parfois sur papier kraft. On peut ainsi couvrir toute une surface ou insérer des motifs entre des carreaux classiques.