Maçonnerie : les outils de frappe

En maçonnerie, il existe un grand nombre d'outils de frappe. Ils sont lourds et doivent être de bonne qualité. Vous devez être vigilants et ne pas les lâcher lorsque vous travaillez en hauteur ! On comprend ici l'intérêt du casque... 

La massette

Gros marteau pourvu d’une panne en parallélépipède rectangle et d’un manche en bois ou en matière plastique, la massette sert à différents travaux de frappe, en particulier à percer avec les ciseaux, les burins et les broches. Vous pouvez frapper directement avec la massette pour ouvrir une saignée dans un parpaing que vous voulez couper. Tapez alors avec un angle de l’outil.
Elle peut aussi être utilisée pour les petits travaux de démolition.

La masse

Outil de frappe à tête en forme de parallélépipède et à long manche, la masse est utilisée pour enfoncer des piquets et pour démolir. La masse à débiter présente un tranchant qui permet de sectionner des éléments de construction.

Le marteau “têtu” de maçon

Ce gros marteau de maçon, avec une tête en forte pointe et l’autre rectangulaire, est utilisé pour tailler les moellons et les autres éléments de construction. Il peut également servir pour la démolition. On veillera à porter des lunettes de protection quand on l’utilise, pour éviter tout risque d’accident du fait de la projection d’éclats de maçonnerie.

Le martelet de maçon

Cet outil de frappe sert aussi bien pour la démolition que pour le taillage des briques et leur mise en place. Certains modèles ont un tranchant en long et l’autre en travers ; il s’agit alors de décintroirs, qui peuvent être utilisés pour la taille et le dressage des pierres. Les martelets avec un tranchant en travers et une extrémité rectangulaire sont plus spécialement réservés à la démolition et au travail des briques.
Pour couper une pierre ou une brique, vous devez d’abord l’entailler sur tout le trait de coupe à l’aide du tranchant du martelet. Vous pouvez alors la rompre d’un coup sec. Le manche du martelet peut être utilisé pour tapoter les briques, afin qu’elles prennent leur assise dans le mortier, lorsque vous montez un mur.

La hachette de maçon

Dotée d’un tranchant et d’une panne plate, la hachette est utilisée, en particulier, pour la réalisation des coffrages. Le côté tranchant comporte une encoche arrache-clou.

Les ciseaux et les broches de maçon

Le terme de “burin”, souvent utilisé, est surtout réservé au travail des métaux. En maçonnerie, on parle plutôt de ciseaux de maçon et de broches pour désigner les outils sur lesquels on frappe avec une massette pour percer dans un mur ou tailler une pierre. Ces outils sont extrêmement solides, en acier forgé et trempé ou en acier au chrome molybdène qui évite les réaffûtages fréquents. Le corps de l’outil est généralement laqué ; les pointes et les tranchants sont polis.

• La broche : outil pointu, la broche possède un grand pouvoir de pénétration. Elle est utilisée pour la taille des pierres dures et chaque fois que le matériau oppose une résistance au ciseau. Dans la pierre, elle permet de faire sauter des éclats. Les broches mesurent 25, 30 ou 40 cm de long.
• Le ciseau :  pourvu d’un tranchant, le ciseau est utilisé pour la taille des pierres ; il sert aussi pour la découpe des éléments de construction (briques et parpaings) et peut être utilisé pour la démolition. Les ciseaux se différencient par la longueur et la largeur du tranchant. Les dimensions les plus répandues sont : 20 cm pour un tranchant de 18 mm, 30 cm pour 21 mm, 40 cm pour 24 mm.
Il existe aussi des ciseaux très larges, appelés “ciseaux de briquetier”, car ils servent à la taille des briques. On les emploie également pour ouvrir des saignées dans les murs lorsqu’on installe des canalisations encastrées.
Le travail au ciseau ou à la broche est assez dangereux. Il faut tenir fermement l’outil, à pleine main, pour éviter qu’il ne saute. Il existe des poignées pare-coups en caoutchouc, qui permettent de mieux tenir les outils; elles évitent les blessures de la main et amortissent les vibrations.

Le marteau arrache-clou

Un maçon est amené à utiliser un certain nombre d’outils de charpentier pour réaliser les coffrages destinés à recevoir le béton notamment enfoncer et arracher les clous à chevron et frapper les coffrages pour vibrer le béton.

Le marteau d’emballeur

Il est indispensable. Il permet d’enfoncer rapidement les clous et de les arracher grâce à sa panne fendue et recourbée (arrache-clou). Pour faciliter le démoulage, les clous de coffrage ne doivent pas être entièrement enfoncés. Il ne faut jamais les laisser pénétrer dans le béton en prise, car vous ne pourriez plus les arracher.
Le travail d’arrachage des grands clous de coffrage peut aussi être effectué à l’aide d’une pince à décoffrer (pied-de-biche).

Les chevillettes et les serre-joints de maçon

Pour les coffrages et pour immobiliser des pièces à assembler en attendant la prise du plâtre ou du mortier, on utilise des chevillettes et des serre-joints de maçon. Ces instruments sont entièrement métalliques, à la différence des serre-joints de menuisier, qui comportent du bois ou du plastique. Sauf pour les petites pièces, les serre-joints de menuisier ne doivent pas être utilisés en maçonnerie, car ils manquent de résistance.

La chevillette de maçon

C’est une tige d’acier pourvue d’une pièce coulissante. Elle est destinée à être plantée dans la maçonnerie avec la massette (au joint de deux pierres, par exemple). Le blocage d’une planche de bois contre la maçonnerie est obtenu en frappant à la massette sur la pièce coulissante. La chevillette se retire facilement. La vente se fait par paire.

Le serre-joint de maçon

Il se bloque également à l’aide de la massette. Il sert dans de nombreux cas et pour tous les types de coffrage. Lorsqu’on réalise un coffrage cloué assez long, des serre-joints sont utilisés pour s’opposer à la flexion des planches et à leur écartement lors du coulage du béton.

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Maçonner un mur en pierres

Les principes qui président aux constructions en pierres sont les mêmes que pour celles en briques. Il faut toutefois soigner particulièrement les fondations (semelle pour un muret), à cause du poids du matériau.

Les dernieres vidéos maison

image

Pompe à chaleur et confort d'été

Dans cette interview, Christian PESSEY et Christel MOLLÉ de l' AFPAC , font le point sur l'utilisation d'une pompe à chaleur réversible pour améliorer le confort d'été dans votre logement. 

image

Les conseils de la semaine du 4 au 10 mai

Isoler les combles  contre la chaleur, tout savoir sur  les prises et les interrupteurs , entretenir une  terrasse en terre cuite , rénover les  meubles de jardin , insonoriser une  pompe de piscine , choisir un  chauffe-eau électrique , rénover la pierre, nettoyer un  crépis monocouche , réparer les  fuites de chasse-d’eau  : retrouvez tous les conseils publiés pendant la semaine.

image

Faire des économies d'énergie

Christian PESSEY et Francis TIFFANNEAU, expert chez QUALITEL , font le point de toutes ces règles et habitudes de vie, simples mais efficaces, qui permettent d'économiser l'énergie dans son logement.

Les derniers conseils maison

image

Rénovation des volets en bois

La remise en état régulière des volets en bois tient de la corvée. Impossible d’y échapper tous les deux ou trois ans, surtout en site exposé, par exemple au bord de la mer. C’est pourquoi beaucoup préfèrent le PVC, l’aluminium, voire la résine. 

image

Motorisation de portail

Motoriser l’ouverture du portail d’entrée apporte un élément de confort évident, auquel s’ajoute un aspect de sécurité, dans la mesure où ces systèmes peuvent être commandés à distance par télécommande ou par un dispositif à code sur clavier et/ou une clé de sécurité. Les éléments de motorisation assurent aussi une grande solidité à la fermeture du portail.

image

Installer une baignoire ou une douche

Baignoire ou douche? La compétition semble devoir être remportée par la douche, même si la baignoire reste l'équipement sanitaire le plus efficace pour l'hygiène comme pour le confort et la relaxation. Les conditions d'installation sont assez différentes.

image

Réaliser un pavage extérieur : allée et terrasse

À l’extérieur, le revêtement du sol doit être réalisé sur un terrain bien préparé, avec des matériaux capables de supporter les agressions du temps. Les briques, les pavés autobloquants, les pavés constituent des matériaux solides et durables.

image

Pose des volets roulants : choix et installation

Le volet roulant est composé de lames horizontales articulées entre elles, qui s’enroulent à l’intérieur d’un coffre placé en partie haute de l’ouverture. Leur maniement peut être manuel ou motorisé.

image

Les produits pour le bois

Matériau naturel s’il en est, le bois n’est pas une matière inerte comme le métal ou le plastique. Sans aller jusqu’à parler d’une vie du bois, on sait que du fait de sa structure même – des fibres ligneuses – il réagit aux variations de température et d’hygrométrie. Du fait de sa composition – la cellulose – il est convoité par de nombreux insectes qui y pondent leurs œufs pour que les larves s’en nourrissent pendant leurs phases de développement et de métamorphose. Enfin, on ne tire du bois tout le parti décoratif qu’il mérite qu’en le teintant et en le faisant briller.

image

Remplacer une vitre simple

N’attendez pas qu’elle tombe d’elle-même pour remplacer une vitre fendue ou percée. Si le solin de mastic d’une vitre est décollé sur plus d’un quart de son périmètre, refaites-le entièrement. Et si elle est fendue ou brisée, remplacez-la sans délai. La feuillure doit être parfaitement propre, nettoyée de tout reste de mastic. 

image

Mur en pierres apparentes : joints qui se désagrègent

J'ai acheté une maison avec un mur en pierre apparentes a l'intérieur (salon) et chaque jour nous constatons un effritement de l'enduit sur une seul zone de la pièce. On y constante également des petits trous a certains endroits laissant penser a un verre ou insecte rongeur. Que pouvons-nous nous faire pour stopper ces effritements sans avoir a tout refaire ?