La pierre de construcion et la pierre reconstituée

Notre pays est tout particulièrement attaché à la pierre, au point que le mot désigne toute construction solide et durable. "Investir dans la pierre", c'est placer son argent dans une construction en pierre pouvant rapporter ou/et prendre de la valeur. En maçonnerie, on utilise plusieurs types de pierre qui vont de la pierre sèche de pays aux beaux blocs calcaires à parements droits issus des carrières de la plaine de Caen.

La pierre de construction

C’est le matériau le plus agréable à maçonner, en raison de son aspect décoratif. Malheureusement, les pierres, quelle que soit leur origine, sont en général très chères : c’est vrai du moellon brut, que les maçons d’autrefois utilisaient presque sans mortier, et encore plus vrai de la pierre de taille. Il peut être intéressant de trouver un chantier de pierre de récupération qui permet d'obtenir des pierres déjà façonnées et surtout patinées par le temps. On peut aussi aller directement dans des carrières où vous pourrez acquérir des pierres de taille façonnées à la demande.

La composition et l’origine


Dans la construction, on emploie surtout des pierres qui offrent une bonne cohésion. Il faut qu’elles soient denses, de taille suffisante et de forme assez régulière pour être appareillées. C’est le cas, par exemple, de la fameuse pierre meulière, dont la teinte varie du beige à l’orangé, et qui a servi à édifier de nombreuses habitations dans la région parisienne au début du XXe siècle. On utilise également des roches silicatées quartzeuses (pierre Belvédère pour dallages, par exemple). De nombreuses pierres sont désignées par le nom de leur région d’origine : de Caen ou de Côte d’Or (calcaire), de Bavière (calcaire dur), de Volvic (lave dure du Massif central), grise de Lorraine, rose de l’Estérel, beige de Charente, etc.

L’utilisation

La construction d’ouvrages en pierre pose un problème en raison du poids spécifique du matériau. Même pour un muret de jardin, il faut des fondations solides. Pour le maçon amateur, la pierre sera surtout utilisée en tant qu’élément de décoration, au jardin pour les murets fleuris, ou pour édifier les piliers d’un portail. On utilise aussi beaucoup les pierres plates pour les dallages, notamment en opus incertum. Différentes pierres naturelles sont proposées depuis la plus haute antiquité en plaques ou plaquettes décoratives destinées à embellir et à enrichir une construction en éléments moins nobles comme la brique ou les parpaings de béton. Dans de nombreux sites antiques, ne subsistent aujourd'hui que les briques, autrefois plaquées de pierre ou, surtout, de marbre, pillés depuis longtemps.

La pierre reconstituée

Compte tenu du prix de la pierre, les industriels ont eu l’idée de fabriquer des imitations à partir d’éléments naturels amalgamés à des liants, d'où l'expression de "pierre reconstituée" ou de "ciment-pierre". On trouve donc des blocs, mais surtout des plaquettes de parement qui imitent la pierre et qui ont l’avantage d’être faciles à poser et légers. On trouve ainsi des éléments en kit pour des murets et des piliers.
Les plaques ou plaquettes de parement en pierre reconstituée sont proposées en carreaux de faible épaisseur, que l’on colle, par exemple, sur un mur de parpaings pour lui donner un aspect “pierre”.  Ces éléments de construction peuvent facilement être mis en œuvre. Les blocs-panneaux se présentent parfois comme un assemblage de plusieurs pierres avec des joints lissés ; il est donc très simple de monter un muret, de construire un bac à fleurs ou un banc rustique en parpaings et de les habiller de la sorte. Il faut néanmoins réaliser des fondations en béton. Les fabricants de blocs imitant la pierre reconstituée proposent aussi des accessoires : couronnements ou chaperons de piliers, de murs, marches, etc. Ces ensembles “prêts à monter” exigent, dans tous les cas, le respect des règles valables pour toute construction maçonnée (assise, verticalité, prise de niveau, armature, etc.). Sans cela, et malgré sa belle apparence, l’ouvrage serait condamné, à plus ou moins long terme.

L’appareillage

Pour que l’assemblage des moellons soit solide, il faut qu’ils “s’emboîtent” au mieux les uns sur les autres et à côté des autres. Il faut donc les trier avant de les mettre en place. Les plus gros doivent être placés à la base, et les pierres plates réservées à la partie supérieure et au couronnement. Le positionnement des pierres doit se faire en tenant compte de leur orientation par rapport au parement visible du mur, qui doit être régulier et parfaitement plan. Il faut donc examiner chaque pierre pour trouver sa face la plus belle et la plus plate. Avant la mise en place, la pierre doit être nettoyée ou brossée, afin qu’il ne subsiste aucune trace de terre qui pourrait affaiblir la construction. À la différence des moellons, les pierres de taille sont parfaitement quadrangulaires et peuvent être assemblées très régulièrement.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Maçonner un mur en pierres

Les principes qui président aux constructions en pierres sont les mêmes que pour celles en briques. Il faut toutefois soigner particulièrement les fondations (semelle pour un muret), à cause du poids du matériau.

image

Dallage en dalles irrégulières (opus incertum)

Pour ce type de dallage à appareillage irrégulier, le fait que les surfaces soient plus importantes et les dalles plus grossières et irrégulières que le carrelage ne signifie pas que la pose en soit plus facile. Dans la plupart des cas, il est nécessaire d'établir une dalle en béton sur laquelle on pose une couche de mortier permettant de sceller les dalles.

Les dernieres vidéos maison

image

Fin de crédit d'impôt au profit d'une prime unique

Mis en place au début des années 1980, le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) a vécu. Il sera remplacé au 1er janvier 2020 par un système de prime versé directement aux bénéficiaires.

image

Qu'est-ce qu'une pompe à chaleur

La pompe à chaleur, c'est quoi ? François Deroche de l' AFPAC  nous explique tout ce qui se cache derrière une pompe à chaleur, ses différentes versions et l' économie  d' énergie  qu'elle représente. Plus d'informations sur :   

image

Installer une pompe à chaleur en conservant sa chaudière : la PAC hybride

La pompe à chaleur peut remplacer une vieille chaudière. Il est possible aussi de combiner une PAC avec l'énergie initialement utilisée (gaz ou fioul) : on parle alors de "pompe à chaleur hybride". Comment ça marche? Est-ce intéressant économiquement? Peut-on bénéficier d'aides comme le CITE? Valérie LAPLAGNE, vice-présidente de l' AFPAC (Association Française pour les Pompes à Chaleur), répond aux questions de Christian PESSEY, journaliste de la construction, en charge de l'émission VOTRE MAISON sur RMC. 

image

Bien apprécier la lumière dans les combles

Modélisez rapidement vos combles et imaginez les possibilités d'aménagement pour créer de nouveaux espaces de vie depuis votre smartphone. L'application gratuite My Daylight vous révèle les bénéfices de l'éclairage naturel. Obtenez facilement des pièces plus grandes et plus confortables à vivre. Catherine JUILLARD, Responsable Prescription Lumière et Thomas BERGE, Chef de Produit Digital, tous deux chez VELUX®, répondent aux questions de Christian PESSEY, Journaliste de la Construction, en charge de l'émission VOTRE MAISON sur RMC. 

image

Quels travaux entreprendre à l'arrivée du printemps?

Les jours rallongent et les températures sont plus clémentes : le printemps constitue une belle opportunité d’entreprendre des travaux de rénovation à la maison. Quels que soient les travaux entrepris, la luminosité, l’ouverture sur l’extérieur et le renouvellement de l’air intérieur sont des éléments clés à considérer pour gagner en qualité de vie. De simples ajustements aux projets de rénovation permettront de prioriser ces éléments pour une maison confortable et agréable à vivre pour tous les membres de la famille. Prisca Pellerin, architecte et designer d'intérieur donne des conseils.

Les derniers conseils maison

image

La CAPEB et BUTAGAZ lancent leur nouvelle offre packagée FACILIPASS Chaudière bois

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment ( CAPEB ) et Butagaz, fournisseur de solutions multi-énergies, lancent aujourd’hui une nouvelle offre packagée « Chaudière Bois FACILIPASS ». Dans le prolongement des « Pack Chaudière » et « Pack Pompe à Chaleur », cette offre permet le financement par mensualisation sur 60 mois, de travaux d’installation et d’entretien de chaudières à granulés de bois pour les clients particuliers. Parallèlement, l’intégration de l’aide « Habiter Mieux Agilité » de l’ANAH vient compléter les différentes offres FACILIPASS, afin de favoriser les travaux de rénovation énergétique des ménages les plus modestes.

image

La CAPEB et BUTAGAZ lancent leur nouvelle offre packagée FACILIPASS Chaudière bois

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment ( CAPEB ) et Butagaz, fournisseur de solutions multi-énergies, lancent aujourd’hui une nouvelle offre packagée « Chaudière Bois FACILIPASS ». Dans le prolongement des « Pack Chaudière » et « Pack Pompe à Chaleur », cette offre permet le financement par mensualisation sur 60 mois, de travaux d’installation et d’entretien de chaudières à granulés de bois pour les clients particuliers. Parallèlement, l’intégration de l’aide « Habiter Mieux Agilité » de l’ANAH vient compléter les différentes offres FACILIPASS, afin de favoriser les travaux de rénovation énergétique des ménages les plus modestes.

image

Le contreplaqué multiplis et le latté

Ces deux formes de contreplaqués répondent à des utilisations variées. Le multiplis se révèle plus massif et se travaille pratiquement comme du bois massif ou du panneau de fibres tel que le MDF. On l'utilise couramment pour la réalisation de meubles ou équipements de la maison. Le panneau latté bénéficie d'une grande rigidité. Il est difficile à travailler en ameublement du fait des vides pouvant apparaître dans sa structure. En revanche, il est idéal pour la réalisation d'étagères ayant à supporter de fortes charges.

image

Baguettes électriques, profilés et goulottes d'atelier

Dans la catégorie des conduits électriques entrent également les baguettes, qui permettent la protection et le cheminement des conducteurs à âme rigide (fils pleins), de façon semi-apparente. Elles sont très utilisées en rénovation.

image

Braser, soudo-braser, souder

 La terminologie concernant l’assemblage à chaud de deux pièces métalliques n’est pas des plus claires, ce qui conduit parfois à des confusions, voire à des erreurs. Tout assemblage par voie thermique de pièces métalliques doit, en principe, être appelé soudage. S’il se fait avec l’apport d’un alliage ou celui d’un métal fusible différent de celui des pièces à assembler, on doit parler de brasage jusqu’à 400 °C, de soudo-brasage au-delà. Dans la pratique, le vocabulaire est beaucoup moins précis et révèle un certain décalage par rapport à cette terminologie. C’est ainsi qu’on parle de soudage à l’étain (ce qui implique l’apport d’un métal) aussi bien que de soudage à l’arc (obtenu sans métal d’apport, à plus de 3 000 °C), de brasage de tubes de cuivre (alors que la température nécessaire est de l’ordre de 1 000 °C) et de soudo-brasage des tubes d’acier (à une température proche de 3 000 °C).

image

Réguler le chauffage central

Toutes les pièces d’une maison ne doivent pas être chauffées à la même température. Les chambres peuvent être moins chaudes que la salle de séjour ou la salle de bains. Certaines pièces peuvent être temporairement moins chauffées. Différentes solutions sont possibles pour arriver à ce résultat.

image

Maçonnerie : les outils de frappe

En maçonnerie, il existe un grand nombre d'outils de frappe. Ils sont lourds et doivent être de bonne qualité. Vous devez être vigilants et ne pas les lâcher lorsque vous travaillez en hauteur ! On comprend ici l'intérêt du casque... 

image

Plomberie : les outils pour souder et braser

Un certain nombre de travaux de plomberie peuvent être réalisés par tous les bricoleurs avec un outillage très accessible, les matériels les plus importants (poste à souder) pouvant être facilement loués. Une certaine expérience du maniement de ces outils (du chalumeau, en particulier) est nécessaire ; il est donc indispensable de s’entraîner en commençant par de petites réalisations, notamment pour les brasures à l’étain, sur des morceaux de tube.