Motorisation de portail

Motoriser l’ouverture du portail d’entrée apporte un élément de confort évident, auquel s’ajoute un aspect de sécurité, dans la mesure où ces systèmes peuvent être commandés à distance par télécommande ou par un dispositif à code sur clavier et/ou une clé de sécurité. Les éléments de motorisation assurent aussi une grande solidité à la fermeture du portail.

Différentes techniques de motorisations de portail sont à appliquer en fonction de la configuration des lieux et du type de portail.

Les techniques de motorisation de portail

Les équipements proposés pour manœuvrer un portail sont adaptés aux formes des ouvrants et à leurs dimensions (surtout leur masse) et peuvent utiliser diverses techniques.

Moteurs et vérins pour la motorisation de portail

Les moteurs électriques qui actionnent les vantaux du portail représentent l’élément actif du système. La puissance et la technicité du mécanisme conditionnent le prix de ces équipements.

L’entraînement électrique direct est le dispositif de motorisation le plus simple, où un moteur (asynchrone ou universel) entraîne le mécanisme d’ouverture/fermeture par l’intermédiaire d’un réducteur à engrenages. Différents mécanismes peuvent être utilisés :

Le mécanisme à bras articulés est le plus simple pour un portail à vantaux battants, mais il exige un dégagement important des bras. 
Le mécanisme à crémaillère ne convient qu’aux portails coulissants, installés quand il n’y a pas de place pour le débattement de vantaux.
Le vérin linéaire est une vis sans fin que le moteur fait tourner dans un écrou fixé au vantail à déplacer.

L’entraînement électro-hydraulique représente la solution la plus évoluée, car l’hydraulique apporte puissance et silence de fonctionnement.

– Le vérin hydraulique linéaire est le seul apte à motoriser des vantaux de grandes dimensions et de masse importante (grille en fer forgé, grands portails en bois plein). Son dégagement très réduit permet de l’intégrer harmonieusement sans défigurer le style du portail. Son silence de fonctionnement lui assure une discrétion appréciable la nuit.
– Le moteur hydraulique s’adapte aux équipements pour vantaux coulissants de grande taille et de masse importante, surtout quand ils sont fréquemment manœuvrés.

Commande et sécurité

Les systèmes de commande de ces moteurs doivent obligatoirement comporter un certain nombre de sécurités, afin d’éviter de coincer un objet, une personne ou un animal.

La commande de la motorisation de portail

Elle peut être assurée par différents dispositifs, parfois utilisables en parallèle, mais toujours protégés, soit par un codage, soit par une clé de sécurité : 
– la commande manuelle peut s’effectuer au moyen d’une clé de sécurité ou d’un clavier à code commandant la motorisation. Elle oblige à s'approcher du portail à pied, ce qui peut convenir pour un portillon, mais pas pour une ouverture à franchir en voiture ou à moto.
– la commande à distance se fait par une télécommande permettant l'ouverture sans avoir à sortir du véhicule. Le boîtier de réception doit être situé à l'intérieur de la propriété.

La sécurité de la motorisation de portail

Le moteur doit s'arrêter automatiquement, d’une part quand le vantail arrive en butée, d’autre part au cas où le mouvement bute sur un obstacle imprévu (norme NF P 25-362). La fermeture du portail doit être temporisée, pour laisser suffisamment de temps au véhicule de franchir le portail et refermer celui-ci.

  • La cellule photoélectrique décèle la présence d’un objet dans le champ de déplacement du vantail.
  • Le détecteur de proximité inductif donne le signal d’arrêt quand le vantail arrive en butée (ouvert ou fermé).
  • Le limiteur d’effort intervient quand l’effort déployé pour fermer le vantail excède la valeur normale, signalant un blocage.
  • La lèvre sensible (appelée également “antipince-doigts”) arrête le moteur quand elle se trouve comprimée avant que le vantail n’arrive en fin de course.
  • Le feu clignotant orange, qui fonctionne pendant toute la durée de déplacement du vantail, doit équiper tout portail motorisé à fonctionnement automatique donnant directement sur un la voie publique.
  • Un éclairage de la zone est obligatoire pour tout portail à fonctionnement automatique.
  • Tout portail motorisé doit pouvoir fonctionner manuellement.

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

Améliorer son confort acoustique

Dans cette vidéo, Christian PESSEY interroge Pascal OZOUF,  responsable Innovations et Acoustique chez Placo® , sur les dernières innovations permettant d'améliorer votre confort acoustique.

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

Les derniers conseils maison

image

Cloisons légères de séparation : quel matériau choisir?

Monter une cloison permet de réaliser différents aménagements : séparer un grand espace en plusieurs pièces, créer une séparation dans une pièce ou installer un coin bureau ou toilettes. Suivant votre besoin et l’emplacement de la cloison, il est important de faire le bon choix.  

image

Isoler la toiture de combles aménageables

Quand on veut conserver la possibilité d’utiliser les combles, notamment pour en faire des pièces à vivre, on isole la sous-toiture et non le sol du grenier. On utilise pour cela de la laine minérale ou végétale de forte épaisseur. La solution la plus simple est de l’embrocher sur des suspentes et de la maintenir par des profilés (appelés aussi fourrures) métalliques sur lesquels sont ensuite fixées des plaques de plâtre ou encore du lambris. Ce type d’isolant (ici IBR Contact) très performant est gainé d’un voile de protection limitant les risques d’irritation de la peau quand on le manie.

image

Confinement : aménager la maison pour le télétravail

Les confinements successifs révèlent la place prépondérante qu'est en train de prendre le télétravail, autrement dit, le travail à la maison, encouragé, voire imposé par les Pouvoirs publics et donc par les entreprises. L'expérience démontre la nécessité d'organiser voire d'aménager les lieux pour être efficace et pour ne pas déranger le reste de la famille.

image

Couler une dalle en béton extérieure

Le béton commence à prendre 2 h environ après avoir été gâché. Il faut donc le couler, le tasser et en lisser la surface pendant cette durée. Divisez les grandes surfaces en sections pouvant être finies sans difficulté dans ce laps de temps. Vous pouvez marcher sur le béton au bout de 3 jours, mais attendez 5 jours avant de le décoffrer et au moins 10 avant de rouler dessus avec une voiture.  

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup .