Parpaings en béton et blocs de béton cellulaire

Pendant longtemps la pierre et la brique ont été les seuls éléments pour construire “en dur”. Les parpaings de béton et plus récemment les blocs de béton cellulaire ont facilité considérablement les techniques de construction. Si les premiers constituent aujourd'hui le matériau de construction le plus utilisé, les seconds restent confidentiels en France alors qu'ils sont très utilisés en Europe du Nord.

Les parpaings de béton

Les parpaings (aussi appelés blocs, agglos ou moellons dans certaines régions)  permettent de construire une maison ou des ouvrages en dur rapidement et solidement. Ils sont moins chers à l’achat que les matériaux plus classiques, comme la brique ou la pierre ; c’est pourquoi ils occupent, à l’heure actuelle, une très grande place dans la maçonnerie.

Les blocs de béton lourd sont obtenus à partir des agrégats classiques (sable et graviers) ; il existe aussi des  parpaings plus légers (donc plus faciles à manipuler et moins éprouvants pour les fondations), obtenus à partir d’agrégats légers (à base de pouzzolane et de laitier expansé).

Les parpaings peuvent être pleins ou alvéolés. À chaque extrémité, ils comportent une dépression  et une proéminence (sorte de rainure et languette) permettant d’assurer l’assemblage avec du mortier. Leurs dimensions sont très variables : de 7,5 x 20 x 40 cm pour les plus minces jusqu’à 35 x 20 x 40 cm pour les plus épais. Il existe désormais des blocs "rectifiés", aux cotes précises, permettant un assemblage avec de la "colle" (comme avec les briques Monomur), garantissant  un assemblage plus précis et limitant les ponts thermiques.

On trouve aujourd'hui des parpaings dont les alvéoles sont remplies d'isolant, ce qui améliore le bilan thermique de ces blocs.

Vous pouvez également utiliser des parpaings pleins qu’il vous sera possible de réaliser vous-même en fabriquant un moule en bois. Ce coffrage doit être fait en planches rabotées et maintenu par des serre-joints de maçon. Dosez le béton de la façon suivante: 30 kg de ciment 32,5 / 40 l de sable sec / 80 l de graviers. Démoulez dès que le béton est solide et attendez au moins 8 jours avant utilisation.

Les parpaings pleins sont lourds. Il convient de les utiliser avec prudence dans la construction. Vous pouvez vous en servir pour la réalisation de murets ou de petits ouvrages (bacs à compost, murs de remblai, etc.).

Les parpaings sont destinés à être crépis ou peints, leur surface et leur couleur étant peu décoratives.

Le béton cellulaire

Fabriqué essentiellement à partir de sable, chaux et ciment, le béton cellulaire possède une structure qui emprisonne une myriade de petites alvéoles retenant l’air ; c’est le secret de ses étonnantes qualités d’isolation (les blocs de béton cellulaire sont 5 fois plus isolants que ceux en béton de ciment), d’inertie thermique et de solidité, mais aussi de légèreté. C’est un matériau moderne, idéal pour la totalité de la construction, du gros œuvre portant au cloisonnement en passant par les doublages.

Le béton cellulaire est proposé en blocs parallélipipédiques ou de formes spécialisées, en blocs, en carreaux, en linteaux  ou en éléments de formes spécifiques pour répondre aux différents besoins de la construction d’une maison. 

Les blocs standards mesurent 25 x 25 x 62,5 cm, d’où une bien plus grande rapidité de pose qu’avec des briques creuses ou des parpaings. Cinq fois moins lourd que ces derniers, le béton cellulaire est aussi bien moins pénible à maçonner, certains blocs possédant par ailleurs des poignées ergonomiques pour en faciliter le maniement. Les cotes très précises permettent un assemblage à joints minces.

Faciles à utiliser, les blocs de béton cellulaire sont utilisables dans tous les domaines de la construction, pour les murs porteurs comme pour les cloisons et les doublages ou certains ouvrages (crédences, bancs, etc.). On les assemble avec de la colle. 

 

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Béton armé

Lorsqu’on veut réaliser un ouvrage en béton (piliers, poteaux, poutres, linteaux, dalles) ayant une bonne résistance à la traction et à la flexion (par exemple un linteau, une dalle autoporteuse, chaînage en sommet de murs porteurs, etc.), il faut le "ferrailler" pour que la pièce ne casse pas. On utilise des fers (tiges d'acier) ronds, lisses ou tréfilés, de différents diamètres,  qu’il faut noyer dans le béton.

Les dernieres vidéos maison

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Déboucher un évier ou un lavabo avec un déboucher chimique

Tous les déboucheurs chimiques sont des produits toxiques et corrosifs, pour la peau et les vêtements. Il est donc impératif de les conserver hors de portée des enfants. De plus, il est fortement recommandé de porter des gants de ménage et une blouse de travail pour les manipuler. Vous pouvez utiliser des cristaux de soude en paillettes ou un déboucher du commerce.

image

Installation électrique : le délesteur pour économiser sur l'abonnement

Si tous les appareils électriques d’un logement ne sont jamais en service en même temps, il peut arriver que la puissance des équipements mis en marche à un instant donné provoque le déclenchement du disjoncteur d’abonné. Le premier réflexe est de demander un surcroît de puissance qui se traduit par une augmentation du prix de l'abonnement. Pour éviter cela il existe un petit appareil à installer au tableau : le délesteur.

image

L'eau dans votre maison : votre installation de plomberie

L'eau dans la maison est essentielle. il faut en être privé pour mesurer toute l’importance que tient l’eau courante dans la vie quotidienne. Toutefois, les différents problèmes de plomberie , problèmes d’évacuation des eaux usées sont au moins aussi gênants que le manque de pression, la pollution et les fuites sur le réseau d’eau potable et sanitaire. Les usagers que nous sommes s'intéressent peu à la plomberie, même pour des travaux pourtant relativement simples, à commencer par la réparation des fuites. Cependant, nombre d’interventions sont à la portée de l’amateur soigneux, grâce à des produits conçus pour simplifier les travaux et réduire, voire éliminer, les opérations nécessitant un solide savoir-faire.

image

Rénovation de la maison : planifiez vos travaux

Que vous envisagiez de rénover complètement une maison ou simplement de redécorer une pièce, il faut partir du bon pied : évaluer l’ampleur du travail à entreprendre, mesurer le temps qu’il vous faudra pour le mener à bien, apprécier vos propres capacités à le réaliser correctement. Vous devrez aussi prendre les précautions qui s’imposent pour écarter, dès le début du chantier, tout risque d’accident. Enfin, vous devrez vous faire une idée du coût des travaux que vous souhaitez entreprendre pour ne pas dépasser exagérément votre budget ou prendre les mesures nécessaires pour en assurer le financement échelonné.

image

Les insectes du bois : une menace pour la maison

Les insectes du bois menacent peut-être votre maison ! Les termites, les capricornes s'attaquent à certains éléments structurels de votre maison, d'autres comme les vrillettes s'intéressent plutôt à votre mobilier, à vos parquets. Pour lutter contre eux, il faut déjà les connaître et les identifier. Les traitements passent le plus souvent par des professionnels agréés (attention aux arnaques !).

image

Les détecteurs de qualité de l'air : CO2, HCHO, TVOC, humidité, température

La qualité de l'air est un enjeu sanitaire majeur. On sait que l'air intérieur de nos maison est beaucoup plus pollué que l'extérieur. L'accumulation des polluants et notamment des virus constitue un enjeu majeur pour notre santé. D'où la nécessité d'une bonne ventilation par les systèmes mécanique ( VMC, VMI, VMR ), ce qui n'empêche pas de devoir ouvrir les fenêtres régulièrement. Pour savoir quand il faut le faire, il est nécessaire de posséder un détecteur qui mesure différents facteurs sanitaires et de confort. Encore faut-il qu'il donne des informations claires et fiables et que l'on sache les interpréter. La ventilation, le chauffage et l'action sur l'humidité sont les actions permettant d'améliorer la qualité de l'air et de se prémunir contre certain désagréments (inconfort) et pathologies.

image

Les adjuvants du mortier et du béton : à quoi ça sert?

Les adjuvants sont des produits qui, ajoutés en faible dose au moment du gâchage modifient et améliorent les mortiers et béton. la pratique n'est pas nouvelle pusique déjà dans l'antiquité, on ajoutait du sang de bœuf au mortier pour accélérer sa prise.

La maçonnerie à la base des constructions

Composants et outils de maçonnerie

Les travaux de maçonnerie sont à la base de la construction des maisons maçonnées, mais aussi des murs de clôture, des piliers, des dalles de béton pour la terrasse ou l’assise de la maison. Ils font appel à des matériels spécialisés comme l’auge pour le mortier, la bétonnière, et des outils spécifiques comme la massette, le ciseau de maçon, la truelle, le niveau, la taloche, le plâtoir.  

Des matériaux de maçonnerie spécifiques

Briques pleines, briques creuses, briques alvéolaires (Monomur), briques plâtrières, mais aussi parpaings (blocs) de béton, blocs de béton cellulaire, mortier de ciment et béton armé sont les matériaux les plus utilisés en construction.