Peut-on replanter un sapin de Noël?

L'appellation "sapin de Noël" désigne différentes variétés de conifères (principalement épicéas et Nordmann) qui ont en commun un certain nombre de caractéristiques : ce sont tous des conifères dont les feuilles sont des aiguilles persistantes (mélèze à part). Cultivés spécifiquement pour la célébration de Noël, ils enchantent nos maisons par  leur élégance et le parfum de leur résine. Peut-on les sauver après les fêtes ? C'est une question qu'on se pose souvent.

Présentation d'un sapin de Noël

Les sapins de Noël coupés

La plupart des sapins de Noël sont livrés coupés à la base, sans aucune racine. Si certains feuillus, comme le saule, peuvent développer des racines assez facilement après avoir été coupés et replantés, ce n'est pas le cas des conifères : inutile de replanter un sapin tronçonné. S'il restera peut-être vert pendant quelques semaines, il dépérira rapidement.

Les sapins de Noël en pot

Ils ont un système racinaire plus ou moins développé (et préservés) selon qu'ils ont été élevé en container (en pot plastique) ou en pleine terre, d'où ils ont été arrachés. 
Les sapins cultivés en container peuvent être replantés en motte sans difficulté. On peut les conserver dans leur pot, à l'extérieur, jusqu'à la fin de l'hiver, période idéale pour le repiquage des conifère. 
Les sapins en pot, arrachés avec leur racines peuvent être replantés en motte ou en à racines nus, également à la fin de l'hiver (ou pendant l'hiver tout pendant qu'il ne gèle pas), en les stockant à l'abri et en en protégeant les racines, par exemple avec un sac de jute. 

Préservation des sapins de Noël à replanter

Idéalement,  si l'on prévoit de replanter un sapin de Noël, il faudrait le laisser à l'extérieur, sur la terrasse, le balcon, devant la porte de la maison, dans une véranda non chauffée. Si on le place à l'intérieur, il faudrait ne l'y garder que pendant les jours de fêtes. Dans tous les cas, il faut veiller à maintenir la motte humide, sauf à l'extérieur quand il gèle. À l'intérieur, dans un appartement chauffé, une légère brumisation quotidienne est la bienvenue (après avoir coupé la guirlande électrique, bien sûr). Évitez de le placer près d'un radiateur.

Replantation d'un sapin de Noël

Distance de plantation d'un sapin de Noël

"Petit sapin deviendra grand" : avant toute chose il faut prévoir qu'un sapin est un arbre forestier, appelé à un fort développement s'il se plait à l'emplacement que vous lui assignerez. Le sapin est un arbre au port pyramidal? Son développement en largeur du branchage doit vous inciter à le planter au moins à 10 m d'une clôture (et notamment des limites de propriété) ou d'une construction (votre maison, notamment). Il n'y a rien de plus stupide que de devoir abattre un arbre quelques années après sa plantation parce qu'il "passe" chez le voisin ou butte contre votre maison). Réglementairement, le centre du tronc d'un arbre ne doit pas être distant de moins de 2 m d'une limite de propriété.

Développement de la ramure d'un sapin de Noël

Les sapins développent une ramure dense qui peut constituer un obstacle à la vue. Avant de replanter votre sapin, veillez à ne pas le planter devant une fenêtre en sachant qu'une petit sapin de 1 m peut atteindre une dizaine de mètres, voire plus, en quelques années. Attention aussi au fait qu'un grand sapin peut générer une ombre préjudiciable à une véranda ou à une terrasse! Une position mi-ombre sera préférée par l'arbre.

Technique de plantation d'un sapin de Noël

Comme pour tous les arbres et arbustes, il ne faut pas replanter un sapin quand il gèle ou lorsqu'une période de gel est prévisible. Les applications météos doivent vous guider. 
Si le sapin a été cultiver en pot, vous pourrez le replanter pratiquement en toute saison, bien que la fin de l'hiver soit idéale. Vous creuserez un trou deux fois plus gros que la motte du végétal, dont vous aurez ameubli le fond, tapissé de graviers pour le drainage, en y déposant une ou deux poignées d'engrais organique (évitez le fumier frais). Trempez la motte dans un seau d'eau quelque heures avant la plantation.  Griffez la motte si le chevelu des racines la tapisse densément. Comblez le trou avec de la terre de jardin (et non du terreau), tassez au pied en formant une cuvette pour l'arrosage. Un tuteur n'est en général pas nécessaire. Arrosez périodiquement, sans excès, hors gel.
Si le sapin a été arraché, sa motte est généralement plus ou moins désagrégée. Il vaut mieux carrément le replanter à racines nues, les chances de reprises étant cependant moindre que pour les sapins en motte. Seuls les petits sujets ont de bonne chances de reprise. Après creusement du trou (voir ci-dessus), il faut "habiller" les racines, c'est-à-dire en couper l'extrémité avec un sectateur et les épointer avec un greffoir ou à la rigueur un cutter ou un couteau bien tranchant, pour augmenter la surface de contact avec la terre. Pour faciliter la reprise, on "praline" les racines. Traditionnellement, il s'agit de les tremper dans un mélange boueux d'argile, d'eau et de bouse de vache. Cette méthode, désormais difficile à appliquer, sera avantageusement remplacée par un pralinage avec des hormones de reprises ou de bouturage. Le colmatage du trou ce fera comme ci-dessus. La période idéale est en fin d'hiver, mais si celui-ci est doux on peut la pratiquer à tout moment hivernal. Là encore arrosez périodiquement, hors gel.  

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Des sapins de Noël Label Rouge

On est habitué depuis longtemps maintenant à la certification des viandes "Label Rouge", notamment pour les volailles. Celle-ci s'étend aujourd'hui aux sapin de Noël naturel. 

image

Arbres et arbustes au jardin

Dans la nature, les plante, et notamment les arbres et arbustes s se reproduisent spontanément, par semis ou par marcottage. Le jardinage est, pour une large part, l'art de reproduire les espèces et les variétés pour les faire fructifier, produire ou fleurir… C'est tout particulièrement le cas des arbres et des arbustes.

Les dernieres vidéos maison

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Les insectes du bois : une menace pour la maison

Les insectes du bois menacent peut-être votre maison ! Les termites, les capricornes s'attaquent à certains éléments structurels de votre maison, d'autres comme les vrillettes s'intéressent plutôt à votre mobilier, à vos parquets. Pour lutter contre eux, il faut déjà les connaître et les identifier. Les traitements passent le plus souvent par des professionnels agréés (attention aux arnaques !).

image

Les détecteurs de qualité de l'air : CO2, HCHO, TVOC, humidité, température

La qualité de l'air est un enjeu sanitaire majeur. On sait que l'air intérieur de nos maison est beaucoup plus pollué que l'extérieur. L'accumulation des polluants et notamment des virus constitue un enjeu majeur pour notre santé. D'où la nécessité d'une bonne ventilation par les systèmes mécanique ( VMC, VMI, VMR ), ce qui n'empêche pas de devoir ouvrir les fenêtres régulièrement. Pour savoir quand il faut le faire, il est nécessaire de posséder un détecteur qui mesure différents facteurs sanitaires et de confort. Encore faut-il qu'il donne des informations claires et fiables et que l'on sache les interpréter. La ventilation, le chauffage et l'action sur l'humidité sont les actions permettant d'améliorer la qualité de l'air et de se prémunir contre certain désagréments (inconfort) et pathologies.

image

Les adjuvants du mortier et du béton : à quoi ça sert?

Les adjuvants sont des produits qui, ajoutés en faible dose au moment du gâchage modifient et améliorent les mortiers et béton. la pratique n'est pas nouvelle pusique déjà dans l'antiquité, on ajoutait du sang de bœuf au mortier pour accélérer sa prise.

image

Sol froid au pied : comment l'éviter?

Un sol froid est désagréable mais aussi mauvais pour la santé. Il n'est rien de plus désagréable que de mettre le pied sur un sol froid au réveil, mais aussi dans la journée ou le soir quand on se détend dans un fauteuil. Pour éviter cela il y a des solutions basiques : des tapis, de bons chaussons. Mais il est possible aussi de revoir l'équipement de la maison, et d'installer une trame électrique chauffante.

image

France-Rénov : un service public pour mieux rénover votre logement

Annoncé le vendredi 22 octobre par Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, aux côtés de Thierry Repentin, président de l'Anah, le lancement de France Rénov’, le service public de la rénovation de l'habitat entre en vigueur en 2022. Ce nouveau service public unique facilite l'information, l'orientation et l'accompagnement de tous les ménages dans leur projet de rénovation.

image

Remboursement du Crédit d'Impôt (CITE) : l'Administration fiscale répond

Nombreux sont les particuliers qui, ayant bénéficié du CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique), se demandent s'ils devront le rembourser s'ils vendent leur maison après l'avoir touché, et si oui pendant combien de temps pourrait peser ce risque.  RÉNO-INFO-MAISON a consulté la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP) qui a apporté sa réponse officiellement.

image

Puits bouché dans une maison : faut-il le déboucher?

J'ai acheté une maison de village ancienne, et j'ai découvert la présence d'un puits dans la maison qui n'était pas déclaré, ni même dans l'acte de vente. Le problème c'est que ce puits a été bouché par les anciens propriétaires avec des gravats... J'imagine donc qu'il doit y avoir de l'humidité sous les gravats qui n'arrive pas à s'évacuer et qui remonte du coup dans les murs, ce qui apporte de l'humidité à la maison. Nous avons donc commencé à déboucher le puits, nous en sommes à environ 2,50 mètres de profondeur mais j'ignore toujours la profondeur totale... Et au début c'était des gravats, mais là nous arrivons à de la terre... (en sachant que ce puits a été creusé à même la roche). Bref, du coup étant novice dans les puits je me pose plusieurs questions : - je voulais savoir si un puits bouché représente effectivement un risque d'humidité pour les murs de la maison ? - savoir si c'est normal qu'il y ait autant de terre ? - savoir par expérience en moyenne la profondeur de puits dans les maisons ? Je ne l'ai pas précisé aussi mais je n'ai pas l'intention d'utiliser ce puits, je ne veux juste pas avoir de problème d'humidité. Rémi

Le jardin arboré

Parmi les végétaux du jardin, les arbres occupent une place spécifique dans la mesure où ils occupent une place durable, voire permanente pendant des années, des décennies, voire des siècles. Moins durables, les arbustes n’en sont pas moins installés pendant de nombreuses années. Le choix de l’emplacement des arbres et des arbustes est donc essentiel, en tenant compte de leur développement futur qui n’est pas toujours facile à prévoir. Les branches, la ramure, les feuilles ne doivent pas envahir le jardin des voisins, sauf avec leur accord. Les arbustes fruitiers comme le cassissier, le framboisier intègrent généralement le potager. 

La taille des arbres et arbustes

Les arbres fruitiers plus conséquents seront cultivés isolés (ou en plein vent) ou palissés contre un mur ou en cordons. La taille des arbres fruitiers, comme la taille des rosiers, obéit à des règles strictes pour en favoriser la croissance, la floraison pour les rosiers, la production fruitière pour les pommiers et les poiriers. Certains arbustes décoratifs comme le lilas et le forsythia se taillent immédiatement après floraison. Des outils adaptés, notamment pour la taille, seront utilisés : sécateur, coupe-branche, échenilloir, scie arboricole, serpette et greffoir.